TOUT SE DÉTOX

Quand la santé revient enfin, il faut le dire et même le crier!

EN RÉPONSE AUX OBSERVATIONS

Messagede Sophocle » Ven 16 Avr 2021 13:01

RÉPONSES AUX OBSERVATIONS
  • ASSISTANTS PARLEMENTAIRES
    J'ai reçu quelques accusés de réception personnalisés de la part des assistants parlementaires dont les contenus sont placés ci-après :
    Dix jours après l'envoi, le secrétariat d'une député membre de la commission des affaires économiques, affaires culturelles et de l'éducation a écrit:... Madame la députée X vous remercie pour cet envoi. Nous conservons ces éléments en vue de futurs échanges sur la question. ...
    Dix jours après l'envoi, une assistante d'une sénatrice membre de la commission des affaires sociales (dont la santé) a écrit:...Nous avons bien reçu votre courriel et nous vous en remercions. Je transmets à Madame (la sénatrice). ... X Collaboratrice parlementaire.
    Une assistante parlementaire d'un député de la commission des finances a écrit:... Monsieur le député X a bien pris connaissance de votre message. Vous pouvez compter sur X et son équipe pour étudier attentivement les informations que vous avez transmises. ...
    Une collaboratrice parlementaire d'un député membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire a écrit:... Monsieur X accuse bonne réception de votre courriel et des éléments d’information qu’il contient. Soyez assuré qu’il y portera une attention toute particulière. ...
    Un attaché parlementaire d'un député membre de la commission des affaires économiques a écrit:... Je vous remercie pour votre e-mail. Je transmets l’ensemble des éléments à Monsieur le député et ne manquerai pas de revenir vers vous si nous souhaitons de plus amples informations. ...
    Un attaché parlementaire d'un député membre de la commission des finances a écrit:... La députée X a bien pris connaissance de votre mail dans lequel vous lui transmettez vos observations sur la toxicologie conventionnelle en matière de références en métaux lourds. Elle tenait à vous remercier de ces éléments. ...
    Dix jours environ après l'envoi, sur lettre à entête de l'AN, un député membre de la commission des finances a écrit:... J'ai pris connaissance avec la plus grande attention du courriel que vous avez bien voulu m'adresser. Je tiens à vous assurer de tout l 'intérêt que j'y porte. Les remarques notifiées, ont, d'ailleurs, retenu toute mon attention et je vous en remercie ...
    Une attachée d'une députée membre de la commission de la défense nationale et des forces armées a écrit:... Nous accusons bonne réception de votre message...
    En pied d'un des messages envoyés par un parlementaire, il y a écrit:Ce message, ainsi que les pièces jointes, sont établis, sous la seule responsabilité de l'expéditeur, à l'intention exclusive de ses destinataires ; ils peuvent contenir des informations confidentielles. Toute publication, utilisation ou diffusion doit être autorisée préalablement.

      Pour la publication du contenu de leur réponse, chaque parlementaire n'a malheureusement pas pensé à donner son autorisation. Je rends donc leurs réponses anonymes.
      Cependant, ce n'est pas que qui a répondu qui est intéressant, c'est aussi qui n'a pas répondu.
      Seule une collaboratrice parlementaire du Sénat a certes répondu, mais sa sénatrice fait parti de la composition de la commission des affaires sociales (en charge de la santé). En dépit que j'ai envoyé le mail à tous les sénateurs, la réponse parvient donc de la commission adéquate. De plus, la collaboratrice emploie le "Nous" comme si elle parlait au nom de tous les assistants. Or, chez les députés, aucun député de la commission des affaires sociales (en charge de la santé) n'a encore répondu. Il ne faut pas négliger que les mails se perdent mais le fait que des députés qui ne sont pas dans la commission adéquate aient répondu indique que chaque député peut se saisir de la question sous l'aspect de sa commission. Exemple, les enjeux financiers peuvent être une raison pour ouvrir le débat.
    CALENDRIER DU PARLEMENT - 11janvier 2021
      Je me suis donc penché sur les chambres parlementaires.
      Sur leurs sites, tout est dit.
      Au moment où les observations ont été envoyées, les députés de l'assemblée nationale étaient en plein débat sur le PNSE4.
      Voici le compte-rendu du 16 décembre.
      autres liens : http://videos.assemblee-nationale.fr/vi ... de=7790560
      http://videos.assemblee-nationale.fr/vi ... embre-2020
      Leurs travaux sont professionnels, les séances sont préparées, y'a une présidente qui anime les débats, y'a une rapporteuse qui recentre, y'a des députés en intermédiaires, et y'a des invités, ...
      J'ai donc envoyé ces observations en pleins débats, ce n'était pas le meilleur moment pour envoyer ce texte car cela perturbe le processus de décision.
      Je ne l'ai pas fai exprès, mais cela explique peut-être pourquoi aucun député de la commission des affaires sociales n'a répondu.
      Cependant, j'ai publié mes observations sur la consultation publique du PNSE 4, donc y'a une chance de prise en compte officielle.
  • ÉLUS (GOUVERNEMENT/RÉGION/MAIRES/CESER)
    Un Président de Collectivité a écrit:J’accuse bonne réception de votre courrier. Je le partage avec ma directrice du Pôle Solidarité et Famille.
    Un adjoint et médecin a écrit:J'ai lu votre lettre au Maire. Qui êtes vous? vous avez oublié de vous présenter. Parlez vous en votre nom ? représentez vous une association ou un autre groupe ? Cordialement. Dr. X, Adjoint.
      En réponse, Sophocle a écrit:Je ne suis que l’un de ceux auxquels les centres antipoison ont raccroché au nez après leur avoir soumis des diagnostics positifs aux métaux-lourds très inquiétants. Mais si je me présente ainsi, ce discours devient inaudible car je passe pour un malheureux qui se plaint abusivement d’être une victime...
    Une assistante du Maire a écrit:...J’accuse réception de votre envoi qui sera transmis à Monsieur le Maire...
    Un membre d'un Cabinet du gouvernement a écrit:...Je vous remercie de votre message dont nous allons prendre connaissance avec attention...
    un Conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur a écrit:Merci cher Monsieur de cette utile "piqure de rappel". Votre exposé synthétiquement et scientifiquement assez clair est tout à fait nécessaire. J'avais lu un certain nombre d'études sur le sujet, notamment les effets aggravés sur les femmes enceintes. La prudence est toujours bonne conseillère.
    Un fonctionnaire de la direction générale de la santé publique a écrit:...Je vous remercie de cet envoi dont je prends connaissance. A la lecture ces sujets ne relèvent pas de ma sous-direction, je transmets donc aux collègues concernées...
    "Conseiller CESER a écrit:...Merci pout ce beau travail exhaustif...
    Une conseillère régionale a écrit:Vous prêchez à une convaincue et vous félicite pour ce travail. Que proposez-vous ? comment ?
    Une conseillère régionale a écrit:Merci pout ce beau travail exhaustif.
    Une Conseillère CESER a écrit:Après lecture de votre enrichissant rapport sur la toxicologie des métaux lourds, les membres du CESER de la commission société, environnement et qualité de vie, ne peuvent pour l'instant mener des travaux sur le sujet. Thématique très pointue, qui demande un regard d'experts. Nous conservons néanmoins vos données et ne manquerons pas de revenir vers vous si une saisine était d'actualité.
    Par courrier et lettre à en-tête, un Conseiller régional a écrit:Par un recent courrier electronique, vous avez souhaite attirer mon attention sur deux séries d'observations traitant des consequences des carences médicales sur Ia sante publique en matiere de toxicologie des metaux lourds et en matiere de médecine conventionnelle. C'est avec une attention toute particuliere que j 'ai pris connaissance de ces informations ainsi que de vos revendications etje vous en remercie vivement.
  • PROFESSEURS/SCIENTIFIQUES/MEDECINS/ASSOS
    Un professeur du CdF a écrit:...merci...
    Un professeur d'université de santé publique a écrit:...Je vous remercie de vos observations intéressantes. ...
    Un Académicien des Sciences et ex dirigeant d'un hopital anticancer a écrit:Merci de votre mail. Je l’ai regardé avec intérêt (et les document qui y sont joints). Malheureusement le sujet est largement en dehors de ma compétence...
      Commentaire perso : Cette réponse indique que les scientifiques les plus capés acquiescent les arguments.
    un scientifique qui a participé au rapport ehs 2018 de l'anses a écrit:...Merci pour la documentation. La piste des métaux lourds a déjà été explorée dans le cadre de l'EHS, sans résultats vraiment probant. Néanmoins, il est vrai que ces études étaient partielles, tant il est difficile d'appréhender ce thème de façon exhaustive...
      Commentaire perso : Je confirme, que, par pitié pour une douce science qui aurait reconnu ses lacunes dans ses rapports, j'aurais donné du crédit à sa parole.
    une médecin qui a participé au rapport ehs 2018 de l'anses a écrit:...Merci beaucoup...
    un membre d'une assos d'ehs a écrit: Ces notes sont très intéressantes. Je me suis permis de les retransmettre aux EHS que j'ai en contacts
    Une asso d'EHS Belge a écrit:Je transfère votre mail aux médecins de notre association. Merci pour ces informations.
    ... Mme X, directrice générale de l’ARS (région), accuse réception de votre message et vous remercie pour la transmission de ces éléments, que nous relayons à la Direction Générale de la Santé du ministère de la Santé. Bien cordialement. - Dr Y, conseiller médical à la direction générale.
  • TOXICOLOGUES
    un médecin d'un centre antipoison français a écrit:... Je vous remercie de votre mail, la réponse et longue et difficile à y apporter. ... - Dr X - Chef de service - Centre Antipoison de (Région) - Pôle des Urgences - Centre Hospitalier Universitaire
    Un jeune médecin APHM et responsable et membre élu de la SFTA a écrit:... Concernant les métaux lourds (Ex : cadmium, mercure, plomb, arsenic..) nous connaissons les concentrations normales chez l’homme dans le sang, les cheveux , les ongles, le foie.
    En toxicologie et en pharmacologie, il est toujours difficile d’avoir une estimation précise de l’effet d’une molécule à un instant t à partir de la mesure d’une concentration (Ex : le dosage d’un antibiotique est réalisé au niveau du sang alors qu’un dosage au site infectieux permettrait d’avoir une estimation plus précise de l’effet antiinfectieux associé). Pour cette raison, les dosages sont dans la majorité des cas réalisés sur des matrices peu invasives pour les patients (salive, sang, urine) et les concentrations obtenues sont interprétées à partir d’études réalisées chez des patients traités/intoxiqués.
    Il est vrai que connaître la charge corporelle totale des métaux lourds serait intéressant et plus pertinent, pour ce faire, il faudrait chez une personne décédée, la digérer intégralement dans de l’acide nitrique (pas d’incinération, plomb et mercure sont volatils) et réaliser le dosage sur le lysat. Comme cette option parait difficilement envisageable éthiquement, nous sommes obligés de nous contenter d’une estimation de la charge corporelle réalisée à partir de prélèvements +/- invasifs.
    Concernant l’administration de chélateur pour estimer la charge corporelle, cela parait difficilement envisageable. Les chélateurs entrainent une redistribution tissulaire à partir des compartiments profonds (moelle osseuse, os, tissus adipeux, organes, tissus musculaire) et une élimination urinaire. Mais cette élimination est partielle, et mineure le plus souvent comparée à la charge corporelle.
    Les métaux lourds peuvent présenter une toxicité aigüe ou chronique. Pour la toxicité aigüe, il est possible d’estimer l’exposition d’un individu à partir de la concentration sanguine, pour la toxicité chronique, il est possible d’explorer l’exposition à partir de concentrations sanguines, capillaires ou unguéales.
    A titre d’exemple, dans notre laboratoire nous dosons le plomb, principalement pour le saturnisme infantile chez l’enfant et la femme enceinte. Ce dosage nous permet de déterminer si le patient souffre d’une intoxication aiguë ou chronique, la demi-vie d’élimination du plomb étant de 0,4 à 3,6 ans.
    Si vous manquez de références, je vous conseille le livre « Disposition of toxic drugs and chemicals in man » de Randall C. Baselt ...
    Un ancien Président ou Vice-président du CA de la SFTA a écrit:... J'ai pris connaissance de votre message avec intérêt. Vous me demandez un avis sur la question, le problème est que votre question est tellement vaste que je ne suis pas en mesure de répondre à votre sollicitation. J'ai beaucoup travaillé et publié sur les métaux pendant ma carrière hospitalière dans deux cadres : toxicologie clinique et toxicologie médico-légale. Je vous joins deux articles, un dans chaque domaine ...

      Les réponses de ces toxicologues indiquent que les observations sur les métaux lourds ne sont pas émaillées par des grosses erreurs qui sautent aux yeux.




Après les avoir traduites en anglais, j'ai adressé les observations à l'international (Association EHS/MCS, Commission Européenne, OMS, Convention de Minamata).
Dans ce post, Voici les réponses adressées par les destinataires.
Rappel : la première série de réponses des destinataires français est consignée dans le post du 23 novembre
(Entre-parenthèses : notes de sophocle)


Une DGS de l'UE a écrit:
    Dear Mr,
    Thank you for your message to (X), Director, and for your valuable contribution on the topic of toxicology of heavy metals. I will share your papers with the relevant Units of the Commission.
    I may wish also to consider the activities of the European Medicines Agency (EMA) in this field ( https://www.ema.europa.eu/en).
    Kind regards,
    (X)
    Head of Unit
    European Commission
    DG Health
    11 rue Eugène Ruppert
    L-2920 Luxembourg


Une membre du Blog : Défense des Victimes des Maladies Environnementales a écrit:
    Bonjour Monsieur,
    J'ai lu avec attention vos deux séries d'observations. Je ne peux qu'être en
    accord avec vos remarques.
    J'ai noté que plusieurs personnalités politiques sont convaincues de la
    nécessité de cette démarche, et je m'en félicite. Pour votre information, en
    octobre 2014, il y avait eu un Colloque à l'Assemblée nationale au sujet des
    maladies environnementales émergentes, auquel j'avais assisté. Il avait été
    initié par Jean-Louis ROUMEGAS, alors député de l'Hérault. Les vidéos des
    interventions des participants sont sur YouTube :
    https://youtu.be/cli6x_9wXMs.
    Mme O.
    (Juriste)
    (Blog pour la reconnaissance officielle des intoxications chroniques aux
    polluants et pour un accès libre et gratuit à la médecine environnementale
    en France.)


une membre de MCS-AWARE (Association Anglaise Hypersentibilite Chimique) a écrit:
    De : MCS Aware
    Dear,
    Thank you for your observations on the consequences of the deficiencies of
    medical references in the toxicology of heavy metals and in conventional
    medicine. We will take a look at them and if relevant for use in our
    magazine we may be back in touch with you.
    Kind regards,
    A.
    MCS-AWARE.org
    The Charity for Environmental Illness - Registered Charity: 1152139
    W: http://www.MCS-AWARE.org
    Subscribe to our free E-newsletter here
    P: 8A Intech House, Wilbury Way, Hitchin, Herts. SG4 0TW (UK)


Un médecin de l’Organisation Mondiale de la Santé a écrit:
    Dear Mr,
    Thank you for your email.
    Kind regards,
    B.De M. MD, Ob/Gyn, MFCH, PhD
    Asesor Regional OPS/OMS
    Centro Latinoamericano
    CLAP/SMR – OPS/OMS


AVRIL 2021

CONVENTION DE MINAMATA
    La Convention de Minamata est une réunion régulière organisée par l'ONU à laquelle participent des pays, des organisations internationales et des ONG.
    Sur sa page de présentation, il y a écrit:La Convention de Minamata sur le mercure est un traité international visant à protéger la santé humaine et l’environnement contre les effets néfastes du mercure. Adoptée le 10 octobre 2013 à Kumamoto, au Japon par une Conférence de plénipotentiaires, la Convention de Minamata a été développée par un Comité de négociation intergouvernemental qui s’est réuni à cinq reprises et qui, lors de sa cinquième session à Genève, le samedi 19 janvier 2013 à 7h00, s’est accordé sur son texte final.

    La Convention de Minamata est entrée en vigueur le 16 août 2017, le 90ème jour suivant la date de dépôt du 50ème instrument de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion.

    La Convention porte sur le mercure, un métal que l’on retrouve partout dans le monde, naturellement présent dans notre environnement, employé dans un grand nombre de produits de notre quotidien et rejeté dans l’atmosphère, l’eau et le sol par une multitude de sources. De ce fait, contrôler les émissions et rejets anthropiques de mercure tout au long de son cycle de vie a été un élément déterminant dans la façon dont les obligations de la Convention ont été façonnées.

    Parmi ses principales dispositions, la Convention de Minamata prévoit notamment l’interdiction des nouvelles mines de mercure et l’abandon progressif des mines existantes, la suppression et l’élimination progressive de l’utilisation du mercure dans un certain nombre de produits et procédés, la mise en place de mesures visant à contrôler les émissions de mercure dans l’atmosphère et ses rejets dans l’eau et le sol, ainsi que le contrôle du secteur informel de l’extraction minière artisanale et à petite échelle de l’or. La Convention traite également de la question du stockage provisoire du mercure ainsi que de son élimination une fois devenu déchet, des sites contaminés ainsi que des aspects sanitaires.

    J'ai réussi à dégoter quelques réponses de personnes qui on participé à la Convention de Minamata de 2019.
    Leurs réponses sont placées dans l'encart suivant :
Un membre de la Direction Générale de l'Environnement Belge (Pays participant à la Convention Minamata) a écrit:
    Cher Monsieur,
    Un tout grand merci pour ces informations. Je les transmets à l'instant à
    nos experts scientifiques.
    Nous ne manquerons pas de revenir vers vous si un complément d'information
    est nécessaire.
    Cordialement,
    A.
    Attaché Juriste | Chemicals Risk Management Unit
    DG Environment | Department of Product Policy and Chemical Substances
    Brussels | Belgium
    http://www.reachinbelgium.be


Une membre du Ministère des Ressources Naturelles du Guyana (Pays Participant Convention Minamata) a écrit:
    Received with thanks.
    M
    Policy Analyst
    Ministry of Natural Resources
    Kingston, Georgetown
    (GUYANA)


Une membre de l'Organisation Internationale du Travail (OIT), Agence Spécialisée des Nations Unies et Observatrice de la Convention Minamata) a écrit:
    Dear Mr.,
    Thank you very much for your email, which is well noted. We will revert to
    you if we have any further questions on the information provided.
    With best regards,
    H.
    Technical Specialist on Occupational Safety and Health (OSH)
    Labour Administration, Labour Inspection,
    Occupational Safety and Health Branch
    International Labour Organisation
    CH-1211 Geneva 22
    Switzerland


Une membre du Réseau International d'Elimination des Polluants (organisation non gouvernementale et observatrice de la Convention Minamata) a écrit:
    Dear,
    Thank you very much for your message. I will forward this to the IPEN expert
    advisor on mercury issues.
    Best wishes,
    B.
    Events and Administration Officer
    IPEN (International Pollutants Elimination Network)
    Twitter: @ToxicsFree
    http://www.ipen.org
    IPEN: for a toxics-free future
    (Présentation sur leur site : "IPEN est un réseau mondial forgeant un monde plus sain où les gens et l’environnement
    ne sont plus lésés par la production, l’utilisation et l’élimination de
    produits chimiques toxiques")


Son Excellence l'Ambassadeur de l'Office Fédéral Suisse (pays participant de la Convention Minamata) de l'Environnement a écrit:
    Dear Mr.
    Thank you for sending me these articles which I will forward to the
    technical experts in our ministry.
    Sincerely yours, Franz Perrez
    F.
    Ambassador
    Head of International Affairs Division
    Federal Office for the Environment FOEN
    3003 Berne, Switzerland


Un membre de la WHE (traitement des dechets dangereux, organisation non gouvernementale et observatrice de la Convention Minamata a écrit:
    Monsieur
    Je vous remercie pour votre email et je ne peux que être
    d'accord avec les éléments que vous portez à ma connaissance.
    HWE contribue du mieux qu'elle peut à un meilleur traitement des déchets
    (dangereux) contenant des substances dangereuses ou substances préoccupantes
    incluant les métaux et particulièrement le mercure.
    Nous n'avons pas de compétence particulière et directe sur le sujet de la
    prise en charge des personnes (et des êtres vivants en général) contaminées
    par des métaux, néanmoins je vous encourage à porter vos propos au niveau de
    la Convention de Minamata, par exemple en demandant à organiser des "side
    events" lors des Conférences des Parties de la Convention (la prochaine
    première semaine de Novembre) mais aussi de vous rapprocher d'autres
    branches ou organisations à l'intérieur du PNUE comme la branche "chemicals"
    ou SAICM. Vos alertes sont légitimes et font écho aux objectifs de
    développement durable, par conséquent, il pourrait aussi être intéressant
    pour vous de vous rapprocher des organisateurs des réunions de UN
    Environment Assembly.
    La protection de la santé dans la gestion des déchets dangereux est une
    préoccupation majeure pour HWE et c'est au travers de cet objectif que nous
    pouvons apporter notre pierre à l'édifice.
    Bien cordialement
    N.
    (Hazardous Waste Europe - HWE)


Une membre de la mission permanente de l'Uruguay (pays participant de la Convention Minamata) à l'ONU à Genève a écrit:
    Dear,
    Well received. Thank you for sharing this observations.
    Regards,
    V
    Secretary
    Permanent Mission of Uruguay to the UN in Geneva


"Un membre de la World Alliance For Mercury Free Dentistry (Organisation Non Gouvernementale et Observatrice de la Convention Minamata) a écrit:
    Dear,
    I've just read the first part of your well researched article and I must
    say it is well done. I totally agree with you that without reference values
    for heavy metals no causal disease relationship can be deduced. Not until
    the values are determined the burden of heavy metals including mercury in
    people's bodies will always be considered to be safe.
    I will read this article over and over. I will get in touch with you soon.
    Thank you very much
    C.
    (Dental Surgeon
    World Alliance for Mercury Free Dentistry
    University Teaching Hospital, Department of Surgery
    Lusaka, Zambia)


Une membre de l'European Environnemental Bureau (organisation non gouvernementale et observatrice de la Convention Minamata a écrit:
    Dear Mr,
    I’m writing you on behalf of Ms L.
    We’d like to thank you for sharing your observations, and we are sorry to
    tell you that unfortunately we can’t do much in the national French context.
    However, you may be interested in contacting the organisation Non Au Mercure
    Dentaire which is working with people contaminated by mercury in France if
    you haven’t done it already.
    Also, it may be interesting for you to reach out a Spanish organization
    called Mercuriados that works with people affected by mercury exposure. Here
    the contact:
    You could also have a look at the website of the Société Francophone de
    Santé et Environnement (SFSE)
    I hope it will be of some use and I wish you all the best
    Regards
    R.
    (EEB Project Manager "Zero Mercury Campaign" / ZMWG International Coordinator
    European Environmental Bureau)


Un membre de l'Agence de Protection Environnementale des Etats-Unis, pays participant de la Convention de Minamata a écrit:
    Monsieur
    We appreciate receiving your observations, and will pass them on to other
    colleagues as appropriate.
    Thx., R.
    (International Environmental Specialist
    Environmental Protection Agency
    20460 Washington D.C.
    United States of America)


Un membre de la délégation du Ministère Indonésien de l'Environnement participant à la Convention Minamata a écrit:
    Dear Mr
    Thank you so much for your kind email and I'm very delighted to read these
    from you...
    I'm willing to first read the two series of observations that you sent me,
    because it's quite long, I'll get back to you as fast as I can, as I'm
    finished reading your observations.
    And I'm willing to be participate to write down some of my idea for this
    Minamata Convention, and together we might able to give some things to our
    beloved colleagues and make a better understanding of this mercury
    intoxication and how we could handle it in this matter of speaking in human
    health or in animal that will impact at the end to us too...
    Sincerely yours,
    J.F., dr
    Medicuss Foundation / Medicuss Group
    http://www.medicussgroup.net
    Bandung - 40181. (Indonésie)
    (Advisor to the Minister, Ministry of Environment, Jakarta, Indonesia)


Une membre de l'International Dental Manufacturers Association (IDM), organisation non gouvernementale observatrice de la Convention de Minamata a écrit:
    Hi,
    My participation in Minamata was as a waste expert on dental amalgam.
    My efforts are aimed at collection of amalgam waste to prevent the Hg entering the environment and affecting the food chain.
    I was an Australian delegate on the ISO Committee that wrote the standard for amalgam separators ISO 11143.
    Many countries are now mandating the installation of separators that are ISO 11143 compliant.
    I understand the lack of a benchmark in the general population makes it difficult to get any change in thinking about heavy metals but beyond that I’m out of my depth!
    I do hope you are safe from Covid in Paris and that the coming summer brings you joy
    Kind Regards
    P. C. AO, MRACDS (GDP)
    (Manager
    International Dental Manufacturers Association (IDM)
    3141 Victoria, Australia


Une membre de l'United Nations Environnement Programme (UNEP), Organe des Nations Unies et Observateur de la Convention Minamata, a écrit:
    Dear Mr,
    We acknowledge receipt of your message below and thank you for your interest
    in UNEP’s work.
    The issues you raised have been brought to the attention of the relevant
    officers at the Secretariat of the Minamata Convention on Mercury to be
    taken into account, as appropriate. Kindly note that pursuant to article 16
    of the Convention, the Minamata Convention Secretariat works in close
    collaboration with the World Health Organization (WHO) and the International
    Labour Organization (ILO) on health related issues and your message will
    also be forwarded to the relevant officers in these organizations.
    Best regards,
    M.N.
    United Nations Environment Programme (UNEP)
    00100 Nairobi, Kenya
    Minamata-Convention-booklet-Sep2019-FR.pdf
    Articles disponibles à la page suivante : http://www.mercuryconvention.org/Portals/11/documents/Booklets/COP3-version/Minamata-Convention-booklet-Sep2019-FR.pdf
    Extrait de l'Article 16 :
    La Conférence des Parties, dans le cadre de l’examen de questions ou activités liées à la santé, devrait :
    a) Consulter l’Organisation mondiale de la Santé, l’Organisation internationale du Travail et d’autres organisations intergouvernementales compétentes et collaborer avec celles-ci, selon qu’il convient; et
    b) Promouvoir la coopération et l’échange d’informations avec l’Organisation mondiale de la Santé, l’Organisation internationale du Travail et d’autres organisations intergouvernementales compétentes, selon qu’il convient.
    (522.42 Kio) Téléchargé 53 fois



Une membre du Ministère Espagnol (pays observateur de la Convention de Minamata) des Sciences, de l'inovation et des universités a écrit:
    Dear Mr.,
    Thank you for your message. I am going to read it carefully due the importance of this subject.
    Regards,
    Dra. R. M.
    CIEMAT - Departamento de Medio Ambiente
    Responsable de la División de Suelos y Geología Ambiental /
    Unidad de Conservación y Recuperación de Suelos
    E-28040 Madrid (España)


Un membre du Ministère de l'Environnement Suisse (pays participant de la Convention Minamata) a écrit:
    Dear Mr.,
    We thank you for this information.
    Best regards,
    M. T.
    Senior Policy Advisor
    International chemicals and wastes management
    Federal Office for the Environment FOEN
    International Affairs Division
    CH-3003 Berne, Switzerland


Un membre de Mercury Policy Project (organisation non gouvernementale observatrice de la Convention Minamata) a écrit:
    Dear Mr,
    Thank you for your email.
    Unfortunately, I'm neither a physician or a scientist and therefore that while I'm familiar with the topic generally I have little expertise in this area to advise you on. My focus as a non-government organization is on policy and trying to eliminate ALL future uses and releases of mercury. Therefore I suggest you contact the relevant authorities although it will probably fall on deaf ears. For example, see: http://www.mercuryconvention.org/
    Also, have you checked on line with others who might be similarly affected?
    Sincerely,
    M.
    (Mercury Policy Project
    05602 Montpelier
    United States of America)



JUIN 2021 - Edit
Suite à la conférence de Didier FASSIN au Collège de France, j'ai adressé les observations à des membres d'une asso qui lutte pour la reconnaissance de l'intoxication des soldats américains.
Un Vétéran a bien voulu répondre.
Le Vétéran a écrit:... An interesting study. Our research advisory group determined that Gulf War illness was caused, primarily by exposure to VX gas, and in my own case VX with mustard. There are a constellation of other exposures, but VX is the prime culprit. ...

  • On a échangé quelques mails, et il m'a dirigé vers le site de Veteran for Common sens.
    Puis, j'ai adressé les observations aux agences américaines de santé.
    De très hauts responsables ont bien voulu exprimer une réponse (voir ci-après).
  • La conférence évoquée semble renvoyer à la convention de Minamata.
  • Des membres de la Convention de Minimata, qui ont reçu les observations en avril, semblent avoir renvoyé les observations vers les agences américaines.
    Ce renvoi semble conforter l'idée que ce sont les agences américaines qui produisent les références.
  • Sur le site du Veterans for Common Sens, j'ai découvert que lors de certaines guerres américaines, des empoisonnements massifs ont eu lieu (Agent Orange). Chaque empoisonnement n'a pas été reconnu sans une bataille juridique très longue et incertaine pendant laquelle les soldats n'ont pas été soignés. A moins qu'une force extérieure n'échappe à l'armée, il n'est pas possible pour une administration de rejouer sans cesse la même cruauté inféconde envers ses soldats.
  • A la lumière de cet historique, c'est plutôt la science qui devrait l'objet de la contestation. Comme les reconnaissances récentes proviennent d'études scientifiques précises, la science joue sur les deux tableaux. Selon Didier FASSIN au CdF, sauf quand une alliance méthodique est mise en place, la science devient l'arbitre d'un débat en faveur des médecins et au détriment de la santé des soldats et des populations. Il se dégage que les procès à répétition pour obtenir cette reconnaissance confirment la prédominance substantielle de la médecine au détriment de la santé publique.
  • Après l'histoire répétée des soldats américains, il semble que ce soit les autorités en charge des références qui doivent être remises en cause. J'avais déjà envoyé ce texte aux autorités sanitaires françaises, mais je n'avais reçu absolument aucune réponse.
  • Depuis septembre 2020, j'ai envoyé ce texte à des milliers de responsables français, européens et onusiens : aux Commissions ou Cabinets de l'Élysée, des ministères, de l'Assemblée nationale, du Sénat, des mairies, des régions, des CESER, des DGS (France et UE) ; aux membres des Villes-santé de l'OMS ; aux membres des sociétés savantes (Collège de France, Académie des sciences) ; aux Conseils des Agences sanitaires (ANSES, INRS, SANTE PUBLIQUE FRANCE, INSERM) ; ARS, aux Conseils des Sociétés de Toxicologie (STC, SFTA, SFT, SFTG) ; aux Universités traitant des radiofréquences et de la santé ; aux Associations de Santé ; à la Presse ; aux participants de la Conférence de Minamata ; aux médecins référents de l'OMS ; aux professionnels inscrits à l'annuaire dentaire (Dentistes, Ordres départementaux, Ondotologues, Experts).
  • D'après les quelques réponses que j'ai reçues des médecins français, il apparaît que ce sont les Etats-Unis qui ont surtout établi les références biologiques du sang que le monde entier utilise. Un pays comme la France ne semble pas ou peu produire ses références. La France semble se contenter des données américaines, ou d'amender les principes américains en complétant des bases de données.
  • Pour soutenir la régularisation du manque de références, l'intervention du Président américain sera décisive pour aider les agences sanitaires. J'ai donc envoyé ce texte à la Maison Blanche par courrier.
  • Par le renversement de la situation aux Etats-Unis, puis par effet domino, la situation devrait finir par s'inverser en France et dans tous les autres pays du monde.
Les réponses des agences américains (ci-après) proviennent de personnes listées dans le premier cercle de la direction.



C.D.C. : CENTER FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION
CENTER FOR ENVIRONNEMENTAL HEALTH
un directeur de l'ATSDR a écrit:Julien:  Thank you for your thoughtful analysis.  I will have out toxicologists look it over.
Director PhD, CIH
National Center for Environmental Health | Agency for Toxic Substances and Disease Registry
Centers for Disease Control and Prevention
CDC 24/7 Saving lives. Protecting people. Saving Money. Through Prevention. cdc.gov/24-7



F.D.A : FOOD AND DRUG ADMINISTRATION
Une directrice de la FDA a écrit:1ER E-MAIL:
    Thank you.  (Prénom Nom)
2ND E-MAIL, CORRECTION, QUI PARVIENT UNE MINUTE APRES LE PREMIER ENVOI
    Thank you for writing.  We will take a look at this.  (Prénom Nom)


ATSDR : AGENCY FOR TOXIC SUBSTANCES AND DISEASE REGISTRY, Filiale de la CDC.
Un directeur d'une sous-direction de l'ATSDR a écrit:Merci pour votre courriel.
J'ai reçu vos informations de plusieurs personnes qui ont participé à la conférence cette année.
Je suis d'accord pour dire que nous avons de nombreuses lacunes à combler en matière de données et que nous sommes l'une des agences qui doit aider à les combler.
Merci encore.
(Original en anglais, traduit en français en ligne. 


Trois semaines après l'envoi, un membre de la direction du bureau des sciences de la CDC a écrit:...Thank you for your message to Centers for Disease Control and Prevention (CDC) official Dr. (x) medical references in the toxicology of heavy metals and in conventional medicine. Your message was forwarded to my office for a response. We agree that this is an important subject and appreciate you reaching out to us on this matter. We have shared your information with subject matter experts at CDC’s National Center for Environmental Health. CDC will continue to work 24/7 to fight disease and promote wellness and to support communities and individuals to do the same. ...


Trois semaines après l'envoi, un membre de la direction du NIH a écrit:Regarding your article on heavy metal toxicology and the impact for health, I appreciate your emphasis on the value of understanding the role of the environment in the causes of disease. NIEHS, a component of the National Institutes of Health, and the NTP, an interagency program headquartered at NIEHS, have a long history of supporting research aimed at contributing to the scientific knowledge on human health and the environment and to the well-being of people everywhere. A summary of health-related topics and resources for mercury and lead are available on our website. Through the Superfund Research Program, the NIEHS funds research on basic biological, environmental, and engineering processes to find real and practical solutions to protect the public from exposures such as mercury, arsenic, and lead that are found in contaminated water, soil, and air at hazardous waste sites throughout the United States.
The NTP has conducted extensive toxicology studies on a broad range of environmental substances and prepares the Report on Carcinogens, a science-based, public-health document that identifies chemical, physical, and biological substances, including some heavy metals, that pose a cancer hazard for people in the United States. In addition, the NTP conducts systematic reviews on public health issues and in 2012 published a monograph on the health effects of low-level lead exposure in children and adults.
I appreciate your work on this important topic.





J'ai adressé les observations aux parlementaires et à la commission européenne.
Voici leurs réponses.
(Je les ai adressées le 8 et 9 juin, d'autres réponses peuvent donc parvenir prochainement.
Je les copierai ici dès qu'elles seront parvenues).

A MEMBER OF THE EUROPEAN PARLIAMENT FROM SLOVAKIA a écrit:Dear (Sophocle),
On behalf of Mr. (X)I would like to thank you for the interesting research and wish you all the best.
With kind regards,
Parliamentary Assistant to MEP
Brussels                                                                      Strasbourg                  
60, rue Wiertz / Wiertzstraat 60                          1, avenue du Président Robert Schuman
B-1047 Bruxelles/Brussel                                        CS 91024 F-67070 Strasbourg Cedex



A MEMBER OF THE EUROPEAN PARLIAMENT FROM MALTA a écrit:Dear (Sophocle)
Thank you for your email.
I am also copying in my advisor on ENVI matters.
Do not hesitate to contact us should you have any further information you deem important to us.
Regards
(X)
Sent from my iPhone


A MEMBER OF THE EUROPEAN PARLIAMENT FROM SPAIN a écrit:Dear (Sophocle),
On behalf of Mr. (X), I acknowledge receipt of your email.
Sincerely,
Parliamentary Trainee
Office of MEP
European Parliament
http://www.europarl.europa.eu

L'assistante de la Commission Santé et Sécurité alimentaire a écrit:Dear (Sophocle),
This is an acknowledgement that your message was well received by the Cabinet of (Vice-Président), and it was also shared with Commissioner (X)' Cabinet.
Kind regards,
Assistant to Ms (X) & Ms (X)
European Commission
Cabinet of Commissioner Health and Food Safety
BERL 10/400
B-1049 Brussels/Belgium




ENVOIS
    J'ai adressé les observations à dix milliers de destinataires.
    Toutes les réponses que j'ai reçues ne sont pas recopiées ici.
    Environ 50% ont été recopiées.
    Ce sont majoritairement des remerciements.
    Je vais donc essayer de dresser un tableau statistiques des réponses (tout en concernant l'anonymat).

    Il faut savoir que les destinataires peuvent recevoir beaucoup de messages.
    Exemple, l'adresse mail d'un député est disponible en ligne.
    Je suppose donc que les destinataires établissent un tri.
    De plus, j'ai reçu des réponses "STOP", c'est à dire que le destinataire a perçu mon message comme un spam (en effet, mon message est un spam).
    Il faut bien se dire que les destinataires reçoivent bcp de spams, et qu'il leur faut tous les survoler pour détecter le message qui n'est pas un spam.
    Il ne faut donc pas reprocher à un destinataire de ne pas répondre.

    Le taux de retour d'erreur est de 10 à 20% : sur 100 destinataires, 15 erreurs de mauvaise livraison reviennent.
    De plus, par sécurité, des domaines ne renvoient pas d'erreur d'adressage.
    Le taux de réponse est d'environ 1 à 5%.
    Pour envoyer les messages, j'ai utilise un service d'envoi automatique avec personnalisation du mail.
    Exemple, dans un tableur, il faut entrer l'adresse mail et les formule de politesse.
    APPEL : Monsieur le Directeur,
    SALUTATIONS : Monsieur le Directeur de l'Association des Malades de France...
    En anglais, c'est plus simple, il suffit de taper Dear Ms./Mr. (Nom)
    J'ai donc chiné les adresses sur internet.
    ou je les ai construites avec les annuaires : prémon.nom@domaine.com
    Autre exemple, sur un CR de réunion disponible sur internet, j'ai pu trouver une vingtaine d'adresse email des participants à la conférence de Minamata.

    Parmi les destinataires, les directions sont toujours destinatrices.
    Quand j'arrive à mettre la main sur un fichier de salariés, je sélectionne les salariés qui ont des responsabilités.

    Nota, quand j'indique une réponse, ce sont des réponses qui s'apparentent à des remerciements (sauf contre-indications).
    J'ai reçu 4 courrier à entête, 3 d'entre-eux sont circonstanciés, dont le scan est placé ci-après, voici le 4ème : A.N.

  • ASSEMBLEE NATIONALE
    • 578 destinataires
    • 7 réponses
  • SÉNAT
    • 350 destinataires env.
    • 1 Réponse qui provient d'un assistant d'un sénateur membre de la commission de santé
  • GOUVERNEMENT
    • 80 destinataires
    • Une seule réponse : celle du Chef de Cabinet de l'Élysée.
      Image
  • RÉGIONS
    • 2000 destinataires
    • 7 Réponses
      Un conseiller régional a écrit:
      REGIONS.jpg
      REGIONS.jpg (167.86 Kio) Vu 4528 fois
  • CESER
    • 1500 destinataires
    • 2 réponses
  • PRESSE
    • 550 destinataires
    • 0 réponse
  • ASSOCIATIONS DE SANTE
    • 175 destinataires
    • 7 réponses
  • VILLES SANTE de l'OMS
    • 193 destinataires
    • 4 Réponses
  • AGENCE DE SANTE ET ORGANISMES SCIENTIFIQUES
    • 230 Destinataires, ARS, ANSES, HAS, SANTE PUBLIQUE FRANCE, PASTEUR,INSERM, INRS,EHESP, ANSM, ADEME
    • un accusé de reception d'une direction d'ARS
    • 3 réponses de l'ASN (délégués territorial ou chef de division) comme quoi ils ne sont pas concernés
    • 1 réponse de l'HAS comme quoi le destinataire n'est pas habilité à juger si les scientifiques ont bien fait leur travail de recherche
  • Sociétés de Toxicologie (SFTA, STC, SFT,...) françaises
    • 300 destinataires
    • 5 réponses
  • APHP
    • 250 médecins destinataires
    • 0 réponse
  • Sociétés savantes (Collège de France, Académie des science)
    • 80 destinataires
    • 3 réponses
  • ONDOTOLOGUES
    • 1300 destinataires
    • 5 Réponses
  • Médecins référents de l'OMS
    • 350 destinataires
    • 2 réponses
  • Participants à la conférence de MINAMATA
    • 660 destinataires
    • 15 réponses dont un accusé de réception de l'UNEP.
  • PARLEMENTAIRES EUROPEENS
    • 700 destinataires env.
    • 3 réponses
  • COMMISSION EUROPEENNE
    • 10 destinataires
    • 3 réponses
  • AGENCE EU DE l'ENVIRONNEMENT
    • 22 destinataires
    • 1 accusé de réception de la direction
  • AGENCE DE SANTE EU (EMA, ECDC, EFSA, OSHA
    • 150 destinataires
    • 7 réponses
      La direction de l'ECDC a écrit:... Thank you for your recent correspondence on heavy metals and their relationship to chronic disease. I note the enclosed articles with interest, but must point out that ECDC's mandate does not include toxicology or chronic disease. ...
      Le service de réponse de l'EEA a écrit:...Thank you for contacting the European Environment Agency (EEA) and for sharing your research with us. We acknowledge receipt of your document that was shared to our competent colleagues in-house. ...
      Un membre de l'EFSA a écrit:Thank you very much for your email and for sharing with us the references on heavy metals and oxidative stress from ROS and RNS. As you know, EFSA’s role is to carry out risk assessments on substances intentionally introduced into food or present as a contaminant, for human, animal and environmental health. The heavy metals are among the contaminants for which EFSA has published quite a number of scientific opinions. We are also making more and more use of mechanistic information in the form of Adverse Outcome Pathways and Mode of Action analysis that some of which include ROS formation and mitochondrial damage. If you are interested in our work, may I suggest that you check out our EFSA Conference that will take place in Brussels next year (please see the link below).Thank you again for the references and for sharing your thoughts with us.
      Un membre de l'EMA a écrit:Thank you for contacting the European Medicines Agency. I am with this email acknowledging receipt of your message by different EMA colleagues. We have read your observations carefully and the information you have sent us has been shared with relevant colleagues internally. Considering the matters you address, we would like to suggest that this may be of interest for the European Environment Agency (EEA). EEA has developed work related with the role of human biomonitoring in assessing and managing chemical risks (including exposure to some metals): HBM4EU priority substances and the prioritisation strategy — European Environment Agency (europa.eu) ; HBM4EU - science and policy for a healthy future. We hope you find this information useful.
  • US CDC et ATDSR
    • 400 destinataires
    • 3 réponses de directeurs (dont un directeur du TOP 5, et 2 de sous-directions)
    • 2 réponses de salariés
  • FDA
    • 400 destinataires
    • 2 réponses dans le top 10
    • 5 réponses de salariés
  • NIH
    • 180 destinataires
    • 2 réponses dans le top 5
    • 1 réponse de salarié
      le NIH a écrit:
      NIH.jpg
      Réponse du NIH
      NIH.jpg (208.69 Kio) Vu 4555 fois
  • ACMT (société américaine de toxicologie qui a recommandé de ne pas traiter les personne intoxiquées)
    • 30 destinataires
    • 0 réponse



ADEME
    Toutes les agences environnementales nationales ou internationales ont accusé réception, UNEP, NIEHS, NCEHS, EEA.
    De plus, les agences sanitaires m'ont indiqué qu'elles transfèreraient mon message à leur filiale environnementale.
    Au niveau institutionnel, une intoxication n'est donc pas un problème de santé, mais un problème d'environnement. Choking !
    Si cela est ainsi, c'est parce que les remèdes étaient jusqu'ici appliquée en baissant l'exposition.

    Il n'y a donc aucune agence qui s'occupe de la remédiation d'une intoxication corporelle par l'environnement.
    C'est vraiment pas bon signe ...
    J'ai remarqué que je n'ai pas encore envoyé les observations à l'ADEME...
    ... Je vais remédier à cela..
    ... Fait, envoyé à une vingtaine de responsable de l’ademe.
    7 jours après, pas de réponse.
    ... Je suis donc passé par le formulaire de contact en ligne
    Le Robot de l'ADEME a écrit:
      De : Contact ADEME <noreply@ademe.fr>
      Date: lun. 19 juil. 2021 à 09:32
      Subject: Accusé de réception ADEME
      Bonjour,
      Nous vous remercions pour votre message.
      Votre demande a été transmise à nos services qui reviendront vers vous dans les meilleurs délais.
      Cordialement.
      Le Service Information de l'ADEME
      ________________________________
      Message généré automatiquement, ne pas répondre.


      Début du message réexpédié :
      De: "Contact ADEME" <noreply@ademe.fr>
      Objet: ADEME - réponse à votre demande
      Date: 20 juillet 2021 14:26:44 UTC+2
      Bonjour,
      Vous avez contacté l'ADEME et nous vous en remercions.
      Suite à votre demande je vous propose de vous rapprocher de la direction de l'ADEME attachée à la région concernée par votre projet.
      En effet, l'ADEME inscrit le déploiement de ses actions dans une logique de service de proximité. Forte d'un réseau de 17 directions régionales et trois représentations territoriales, l'ADEME accompagne les collectivités locales et les entreprises en intervenant à toutes les étapes de leurs projets :
      - orientation animation et financement de programmes de recherches
      - conseils et expertises
      - élaboration d'outils méthodologiques et diffusion de bonnes pratiques
      - financement d'aides à la décision d'opérations exemplaires et de projets
      - action de sensibilisation de formation d'information et de communication.
      Vous trouverez les coordonnées des directions régionales ADEME sur notre site.
      Nous espérons ces éléments vous seront utiles.
      Cordialement,
      Le Service Information de l'ADEME
      Veuillez ne pas répondre à ce message, il ne sera pas reçu.
      Pour toute nouvelle demande merci d'utiliser le formulaire de contact.

    ... j'ai envoyé les observations aux directeurs des régions et à 500 salariés
    je n'ai obtenu qu'une seule réponse :
    une cheffe de service a écrit:...Je vous invite à faire suivre votre message à l’ANSES.
    L’action de l’ADEME ne couvre pas le point que vous soulevez dans votre mail ci-dessous.
    ...
    .

    ... j’en ai profité pour envoyer les observations à des associations d’environnement.
    Voici une réponse :
    Un des 100 destinataires, seul à avoir eu l'amabilité de répondre, a écrit:Monsieur
    J’ai bien reçu votre message et vous remercie pour ces informations assurément déterminantes en matière d’environnement ;
    L’ (asso) est encore en phase de lancement mais reste sensible bien entendu à ces thèmes sans les traiter toutefois spécifiquement.
    Si vous avez des formats de sensibilisation à proposer n’hésitez pas. Nous vous informons toutefois que nous n’avons à ce jour pas de financements dédiés pour ce type d’activités.
    Restant à votre écoute
    Meilleures salutations
    X
    Maitre de conférence en sociologie

    Cela indique que, actuellement, les métaux lourds chronique sont administrativement un problème d’environnement et non de santé.
    À ce jour, la remédiation passait par une baisse de l’exposition sans traitement du corporel.
    Il est à noter que les filières environnementales se sentent concernées là où la filière de santé, du bout des lèvres, reconnait qu’il y a des progrès à faire.
    C’est déjà ça, il est donc possible de faire pression sur la santé par l’environnement.



Revue de toxicologie - 15 septembre 2021
J'ai soumis les observations à la revue scientifique qui avait proféré des menaces contre le médecin qui traitait les métaux lourds corporels (https://www.sciencedirect.com/science/a ... 815000645#!)
L'évaluateur a écrit:Je ne sais pas quoi dire de cet article ... C'est l'antithèse de la science!
On passe de l'incapacité à interpréter les dosages de métaux lourds après chélation (soit, possible) à .. l'erreur de ne pas precrire les chélateurs, les maudits toxicologues français, puis les bénéfices de la ventouse et de la phytothérapie et enfin les dangers du vaccin :):)
Le grand tour de la fake science!

Bref, conseiller à l'auteur de faire plutôt une tribune dans un journal grand public et que malheureusement, malgré tout le travail rédactionnel fourni, le niveau de preuve scientifique n'y est pas.

Les toxicologues français persistent donc dans le refus de prendre en compte les métaux lourds corporels.
Il est certain qu'on ne peut pas demander à un toxicologue français de consentir à sa propre honte.



édit 11 oct 2021

à un membre de la Direction Générale de l'ANSES, Sophocle a écrit:Envoyé : mercredi 29 septembre 2021 14:31
À : xxx@anses.fr>
Objet : REFERENCES CORPORELLES DU STRESS OXYDANT
Madame,

Je soumets aux membres de la Direction Générale de l'Anses deux séries d'observations sur les conséquences des carences des références médicales sur la santé publique en matière de toxicologie des métaux lourds et en matière de médecine conventionnelle. Parce qu'elles sont méconnues, ces carences demeurent non comblées. En les comblant, les co-facteurs des maladies environnementales et chroniques seraient éventuellement mieux définis, et donc, enfin traités. Des millions de personnes seraient concernées par ce problème de santé publique.

J'ai adressé ces observations à des milliers de responsables français, européens, américains et onusiens :
aux Commissions ou aux Cabinets de l'Elysée, des Ministères, de l'Assemblée Nationale, du Parlement européen, de la Commission européenne, du Sénat, des Mairies, des Régions, des CESER, des agences de santé (France et UE) ; aux membres des Villes-Santé de l'OMS ; aux membres des Sociétés savantes (Collège de France, Académie des sciences) ; aux CA des Agences sanitaires (ANSES, INRS, SANTE PUBLIQUE FRANCE, INSERM) ; aux ARS, aux CA des Sociétés de toxicologie (STC, SFTA, SFT, SFTG) ; à des Universitaires traitant des radiofréquences et de la santé ; à des Associations de santé ; à la Presse ; aux participants de la Conférence de Minamata ; à des médecins référents de l'OMS ; aux professionnels référencés dans l'annuaire dentaire (Dentistes, Ordres départementaux, Ondotologues, Experts). Les agences américaines de santé ont également reçu ce message (FDA, CDC, ATDSR, NIH). Les agences et associations environnementales ont également reçu ce message.

L'Élysée a répondu,
des députés ont répondu,
chaque direction des agences américaines de santé a répondu,
Le directeur du NIH a répondu sur un courrier à en-tête,
La direction du CDC a reconnu le problème de santé publique,
l'UNEP (U.N. Environment Program) a répondu,
de nombreux participants (ambassadeurs, agences environnementales, ...) à la Convention de Minamata sur le mercure ont répondu,
les agences européennes de santé ont répondu,
(une) directrice de l'ARS a répondu,
des toxicologues français ont répondu,
des professeurs du Collège de France ont répondu,
des associations de santé ont également répondu,
toutes les réponses sont placées dans le document WORD joint.

J'ai récemment soumis ces observations comme commentaire général à la consultation publiques de l'Anses sur la 5G dont les réponses de l'Anses seront prochainement publiées.
Je vous écris donc pour vous transmettre les réponses qu'ont reçu ces observations, pour vous prier de bien vouloir accepter ces observations et de leur donner une réponse circonstanciée aux réponses qu'ont bien voulu adresser les responsables auxquels ces observations ont été adressées.

Je vous prie d'accepter, Madame, l'expression de mes salutations sincères et respectueuses.


En réponse, la membre de la Direction Générale a écrit:De: xxx@anses.fr>
Objet: RE: REFERENCES CORPORELLES DU STRESS OXYDANT
Date: 29 septembre 2021 16:04:51 UTC+2
Bonjour Monsieur,
J’accuse bonne réception de votre message au nom de l’ensemble des collègues de l’Anses qui en ont également été destinataires.
Ainsi que notre agence le précise sur la page de son site internet, les contributions déposées au titre de la 5G feront l’objet d’un traitement spécifique dans le cadre de cette consultation dont je vous rappelle les modalités :
L'ensemble des commentaires fera l'objet d'une analyse systématique et détaillée par l'Agence. Un tableau annexé au rapport présentera :
· - l’auteur du commentaire, son organisme d’appartenance et sa fonction (sauf demande expresse d’anonymat) ;
· - le commentaire tel qu’il a été communiqué ;
· - la réponse de l’Anses au commentaire, avec la traçabilité des modifications éventuelles du rapport d’expertise ou de l’avis.
Suite à la consultation publique, le groupe de travail « Technologies 5G » analysera les commentaires pertinents et, dans le cadre des procédures d’expertise de l’Agence, complètera le cas échéant le rapport d’expertise collective. Le rapport et l’avis seront ensuite publiés selon les procédures habituelles de l’Agence.

Croyez, Monsieur, en l’expression de mes salutations distinguées,

XXX

AGENCE NATIONALE DE SÉCURITÉ SANITAIRE de l’alimentation, de l’environnement et du travail
14 rue Pierre et Marie Curie 94701 Maisons-Alfort Cedex
http://www.anses.fr — @Anses_fr
CONNAÎTRE, ÉVALUER, PROTÉGER


De: association de santé EHS
Objet: Rép : REFERENCES CORPORELLES DU STRESS OXYDANT
Date: 8 octobre 2021 15:43:11 UTC+2
Bonjour,
Je vous remercie de nous avoir fait parvenir cette somme d'informations que j'ai diffusée à tous les membres de notre délégation.
Bien cordialement.


De : Professeur spécialiste en EHS
Date: 30 septembre 2021 10:36:25 UTC+2
Cher Monsieur,
J'ai bien bonne note du document que vous avez adressé à l'ANSES et vous en remercie.
Très cordialement,
Pr. X


l'Autorité de régulation des communications électroniques a écrit:De: Consommateurs
Objet: RE: REFERENCES CORPORELLES DU STRESS OXYDANT
Date: 11 octobre 2021 15:39:30 UTC+2
Bonjour,
Par courrier reçu le (28 Septembre 2021), vous informez l’Arcep concernant vos observations notamment sur les conséquences des métaux lourds et des ondes sur l’électrohypersensibilité.
Je suis au regret de vous informer que votre demande ne relève pas des compétences de l’Autorité.
S’agissant des enjeux sanitaires, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) évalue les impacts de l’environnement sur la santé pour mieux identifier les risques sanitaires liés aux pollutions des milieux de vie (air, eaux, sols) ou aux agents physiques (champs et ondes). Elle assure aussi l’évaluation avant mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, matières fertilisantes et supports de culture, de leurs adjuvants, et des biocides, ainsi que des produits chimiques dans le cadre de la réglementation REACh.
Pour plus d’information sur le secteur des communications électroniques et les missions de l’Arcep, vous pouvez consulter notre site internet http://www.arcep.fr et en particulier l’onglet « Démarches et services ».
Cordialement,
L’unité régulation par la donnée
14 rue Gerty Archimède – CS 90140 75613 - Paris Cedex 12
Dernière édition par Sophocle le Lun 11 Oct 2021 15:46, édité 24 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 444
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16
Localisation: Quelque part en détox inachevée

LES MONDES DE LA SANTÉ PUBLIQUE : EXCURSIONS ANTHROPOLOGIQUE

Messagede Sophocle » Sam 17 Avr 2021 13:29

:clap: :clap: Le Collège de France donne, en ce moment, une série de conférences sur les épidémies silencieuses que le monde médical nie. [img]kator/smiley223.gif[/img]

Sur la page de présentation, le CdF a écrit:
    "Pour saisir cette expérience, le cours propose un détour en partant d’une scène ordinaire et méconnue pour, au fil des leçons, en décliner les différents enjeux à travers une série d’études de cas conduites sur trois continents. La vérité du chiffre invite à réfléchir sur la manière dont le travail de quantification représente les faits sociaux et sanitaires. Les frontières épistémiques interrogent la confrontation de conceptions profanes et savantes de la maladie adossées à des légitimités concurrentes. Les thèses conspirationnistes révèlent des réactions de défiance à l’égard des savoirs autorisés et des pouvoirs officiels. Les crises éthiques dévoilent des mécanismes de violation des droits et de détournement des communs au bénéfice d’intérêts privés. Quant aux enquêtes portant sur les exils précaires et les épreuves carcérales, elles permettent d’appréhender, à travers deux catégories, les migrants et les prisonniers, la généalogie et la sociologie de l’administration des populations vulnérables.

    Chacun de ces enjeux jette un éclairage singulier sur la pandémie de covid et permet de l’appréhender autrement. Au terme de ces excursions anthropologiques, la santé publique peut apparaître simultanément comme un miroir tendu à la société et un reflet que cette dernière lui renvoie."


Cette série de conférences amène à la lumière publique les problèmes dont souffrent les intoxiqués aux métaux-lourds.
Les contractions de la Santé publique sont posées avec une grande précision et abondance d'exemples et de détails.
Les épidémies silencieuses sont dévoilées unes à unes :
  • Saturnisme
  • Hyperthermies lors de canicules
  • Syndrome de la guerre du Golf
  • Lyme
  • Fatigue Chronique
  • Tout y passe....
La résistance des experts est décortiquée en détail, faiblesses de la science, refus factuel des preuves, la détermination des patients...
Cette série de conférence est une épidémie silencieuse de scandales... :p

C'est surtout à la troisième conférence que le problème est le mieux exposé : les intoxiqués peuvent se reconnaitre dans les mésaventures des soldats de la guerre du golf :
intoxications multiples (vaccins au brome, uranium dans les bombes, gaz sarin dans les entrepôts explosés irakiens, déni du système ...
[img]images/icones/icon2.gif[/img] FRONTIÈRES ÉPISTÉMIQUES
Cette série de conférence pose vraiment les problèmes inquiétants de santé publique avec une épatante justesse.

Au moment où j'écris ces lignes, seules 3 ont eu lieues, mais les suivantes promettent...


PETIT RÉSUMÉ DE CHAQUE CONFÉRENCE :

  • Naissance de la santé publique ; CDF ; mes extraits
      A partir des années 90, d'une poignée d'intoxications graves au plomb signalées à l'hôpital,
      puis, suite à une projection par échantillons dans la population,
      la prévalence des enfants +/- intoxiqués a été estimée à 85.000 environ en France.
      La France a donc déployé une politique de santé publique :
      réhabilitation des logements avec peinture au plomb,
      repérage de logements où habitent les enfants en vue de relogement, résultats scolaires,
      recherche active des cas possibles par le comportement à l'école, ...

      TRANSCRIPTION DE L'EXTRAIT :
        "Tous les examens complémentaires y compris la ponction lombaire et la recherche de toxics s'avèrent normaux. Mais le scanner montre un oedème cérébral diffus pour lequel un traitement antiviral est entrepris dans l'hypothèse d'une encéphalite herpétique. L'enfant, dont l'état ne s'améliore pas, est transféré en réanimation ; où pendant un mois, les médecins ne parviennent pas à établir le diagnostic de ces troubles de conscience. Finalement, presque par hasard, sur une radiographie de l'abdomen, on découvre des micro-opacités dans le rectum qui conduisent à évoquer une ingestion de plomb. L'interrogatoire des parents révèle alors que l'enfant absorbe des écailles de peinture d'une fenêtre de l'appartement où vit sa famille. Le dosage de la plombémie montre alors un taux de 3720 microgrammes par litre, soit plus de 10 fois la limite supérieure qui était alors tolérée. En 1999, un rapport de 480 pages, intitulé : « plomb dans l'environnement quels risques pour la santé », est publié par l'inserm. Résultats d'une « expertise collective », ce sont les termes, il a réuni 12 spécialistes, d'épidémiologie, de biostatistiques, d'économie, de toxicologie, de neuro-pharmacologie, de biochimie, de génétique, de pédiatrie, de médecine du travail, et de santé publique. Les auteurs s'intéressent notamment aux effets du plomb sur les fonctions cognitives de l'enfant discutant près d'une quarantaine d' enquête du monde entier qui met presque toutes en évidence une corrélation statistique négative, entre d'une part la présence dans le sang de plomb à des taux faibles, et d'autre part les résultats des tests psychomoteurs les apprentissages scolaires et les comportements en classe. Cette corrélation subsiste lorsqu'on pratique des ajustements bien sûr sur le milieu socio-économique. Par ailleurs une enquête sur un échantillon de 3.444 enfants âgés de 1 à 6 ans, extrapolés à la population entière grâce aux données du recensement, permet d'estimer qu'en France 85.500 enfants de cette catégorie d'âge présentent une imprégnation saturnine réputée toxiques. Quant à l'origine de la contamination, je cite, la peinture est considérée comme la cause principale du saturnisme infantile ; l'intoxication provenant en grande partie de l’ingestion d’écailles et de poussières toxiques."
        Plomb dans l'environnement quels risques pour la sante.pdf
        RAPPORT DE L'INSERM ÉVOQUÉ DANS LA CONFÉRENCE (COPIE PDF)
        TITRE : Plomb dans l'environnement : quels risques pour la santé ?
        AUTEUR : Institut national de la Santé et de la Recherche médicale
        DATE : 1999
        https://www.vie-publique.fr/rapport/28531-plomb-dans-lenvironnement-quels-risques-pour-la-sante
        https://www.vie-publique.fr/sites/default/files/rapport/pdf/064000679.pdf
        (3.1 Mio) Téléchargé 46 fois
  • Vérité du chiffre, CdF
      Présentation par l'auteur :
        La vérité du chiffre invite à réfléchir sur la manière dont le travail de quantification représente les faits sociaux et sanitaires.

      Exemple des fortes contradictions de chiffres au moment de la canicule de 2013.
      Même histoire que le saturnisme :
      Quelques cas apparaissent certes à l'hôpital, mais l'évaluation du nombre de décès va passer par des hauts et des bas jusqu'à se stabiliser tardivement.
      Les chiffres fluctuent et la confusion règne.
      Il en ressort que les troubles des chiffres atteints de nombreuses pathologies à croire que c'est le système qui est profondément malade.
      La santé des population est donc victime du Street Light Effect

  • FRONTIÈRES ÉPISTÉMIQUES ; CDF ; Mes extraits : 1,2,4 et 3
      POUR LES MALADES NON RECONNUS, CETTE CONFERENCE EST ABSOLUMENT A VOIR.
      Syndrome (non reconnu) de la guerre du Golf.
      40% des soldats sont revenus avec des symptômes persistants, fatigues, maux de tête, sommeil ....
      Bien que tout accuse une intoxication générale des soldats, leurs symptômes et les causes sont niées par l'armée et par les médecins.
      De plus, l'uranium, abondamment utilisé dans les bombardement a été présenté comme non toxique par l'armée...
      Même tableau pour Lyme,
      J'y reconnais toute la conflictualité sur les intoxications aux métaux-lourds.

      L'extrait 3 est vraiment à lire ...

      TRANSCRIPTION DE L'EXTRAIT :
        (...)à partir de 00:16:06 - EXTRAIT 1
          "Le 17 janvier 1991, une coalition de 35 pays conduits par les États-Unis lancent l'opération militaire "Tempête du désert" contre l'Irak, qui quelques mois auparavant a envahi et annexé le Koweït. Un tapis de bombes est déversé sur les troupes irakiennes, n'épargnant pas non plus les populations civiles. Le Pentagone estime que, durant cette guerre éclair de six semaines, approximativement 100.000 irakiens ont été tués et 300.000 blessés. Tandis que, parmi les 697 000 soldats des États-Unis, on comptabilise, cette fois avec une très grande précision, 148 morts et 458 blessés, soit environ 700 fois moins. Le prix payé par l'armée états-unienne ne s'arrête toutefois pas là, dans les mois qui suivent le retour des militaires au pays, un nombre croissant d'entre eux se plaignent de symptômes, que les médecins ne parviennent pas à rattacher à une pathologie connue : fatigue, insomnie, faiblesse musculaire, douleurs articulaires, éruptions cutanées, dérèglements intestinaux, maux de tête, problèmes de mémoire, difficultés de concentration, troubles de l'humeur. La politisation et la médiatisation aidant, le tableau clinique est baptisé : "Syndrome de la Guerre du Golfe". Il fait l'objet de nombreuses études épidémiologiques qui donnent lieu à la création de commissions d'enquêtes parlementaires et nourrit la presse de témoignages de vétérans racontant leurs souffrances. Les résultats de ces diverses investigations s'avèrent toutefois décevants. Aucun examen biologique ou radiologique ne permet de révéler d'anomalies significatives et reproductibles parmi les militaires revenus du front qui présentent ces désordres. Dans une certaine mesure, ces constats, confirmés à quelques variantes près dans le suivi de plusieurs cohortes de dizaines de milliers de participants, pourraient sembler rassurant puisque les investigations médicales et tests statistiques n'objectivent pas de pathologies connues. Mais à l'inverse, leur absence de conclusion accroît la confusion et le malaise ; car de quoi souffrent ces militaires ? Faut-il parler de "Golfe War Syndrom" comme le font les médias, ce qui suppose une association clairement identifiés de symptômes, syndrome c'est un ensemble de symptômes, ou bien de "Golfe War Illness" comme le font les médecins pour signifier qu'il s'agit d'une maladie perçue par les personnes et non d'une maladie au sens de "Disease", reconnue par les experts, car l'anglais fait la différence de deux sens du mot maladie : Illness et Diseases. Du côté des soldats présentant ces tableaux aussi atypiques qu'invalidants, on tend à suspecter le gouvernement et les services de santé de leur cacher la vérité des armes et des produits utilisés pendant la guerre. Du côté des médecins, on demeure perplexe sur la réalité même de la pathologie, dont beaucoup tendent à penser qu'elle reflète les conséquences du stress plutôt qu'un vrai désordre qu'ils pourraient considérer comme organique, autrement dit inscrit dans le corps. 
        (...) à partir de 00:28:06 - EXTRAIT 2
          Dans le cas des vétérans de la Guerre du Golfe, ces mobilisations persévérantes et ses alliances tactiques ont finalement conduit, après plusieurs décennies, à une reconnaissance des preuves scientifiques ayant conduit à des décisions politiques. Un élément déterminant a été l'établissement d'anomalies grâce à la sophistication des techniques de neuro-imagerie et au développement de modèles animaux d'exposition aux toxiques. On a ainsi constaté, parmi les militaires présents près du site de l'explosion d'un dépôt de munitions irakien ayant libéré du gaz sarin, une réduction de la substance grise et de la substance blanche de leur cerveau, ainsi qu'une augmentation de la fréquence des cancers cérébraux ; ce dernier fait étant également observé chez ceux exposés aux fumées des puits de pétrole en feu. Par ailleurs, on a observé que les soldats, affectés par les symptômes habituels du Syndrome de la Guerre du Golfe, présentent des modifications de leur taux sanguins de cortisone, des anomalies de l'électro-encéphalogramme, et une atrophie de l'hippocampe, qui est une structure du cerveau qui intervient dans l'activité de la mémoire. Quant à l'expérimentation animale, elle a confirmé l'existence d'effets nocifs, non seulement sur le cerveau, mais aussi sur le système cardiovasculaire et sur le fonctionnement mitochondrial des animaux. Finalement, en 2016, le comité consultatif de recherche sur les troubles des vétérans de la Guerre du Golfe, créé par le congrès des États-Unis et composé de chercheurs et d'anciens combattants, pouvait conclure une revue de la littérature scientifique en ces termes : "les symptômes présentés par les personnes souffrant du Syndrome de la Guerre du Golfe sont cohérents avec ceux décrits dans les encéphalopathies consécutives à des accidents impliquant des toxiques chimiques et sont associés un large éventail d'altérations objectivement mesurées". Longtemps utilisé pour discréditer l'expression subjective des troubles, la caractérisation objective du syndrome, tant contesté, est donc devenu ce qui désormais l'atteste ; retournement qui ne fait cependant que confirmer la prééminence de l'objectivité des experts par rapport à la subjectivité des malades. Devant cette convergence de preuves, l'administration des vétérans a dû reconnaître l'existence de ce qu'elle continue, toutefois, à désigner comme "maladie présumée liée au déploiement des militaires dans la région dite Asie du sud-ouest" et notamment, ce qu'avec des guillemets, elle qualifie de "maladies médicalement inexpliquée connue dans le langage populaire sous le nom de Syndrome de la Guerre du Golfe". Selon les statistiques officielles, 44% des près de 700.000 militaires déployés dans ce cadre, souffrent de cette infection ; et d'après la nouvelle réglementation, ses anciens combattants ont droit, sous certaines conditions, à une pension d'invalidité, à des formations professionnelles et à des soins médicaux. L'histoire du Syndrome de la Guerre du Golfe est exemplaire en ce qu'elle présente nombre de traits communs avec d'autres affections située sur les frontières épistémiques de la Santé publique. C'est le cas du syndrome de fatigue chronique, de l'encéphalomyélite myalgique, de la fibromyalgie, de l'hypersensibilité chimique multiple. Les contours de ces affections demeurent floues et leurs causes inconnues. Mais, deux d'entre eux sont suffisamment semblables et importants pour avoir été, à partir du début des années 2000, réunis sous un même sigle : MECFS, en anglais, pour "Myalgic Encéphalomyélitis Chronique Fatigue Syndrom".
        (...) à 00:45:30 - EXTRAIT 3 [img]kator/smiley223.gif[/img] [img]kator/smiley223.gif[/img] [img]kator/smiley223.gif[/img]
          Il existe donc un ensemble de tableaux cliniques situés sur les frontières épistémiques de la santé publique. Leurs symptômes sont dominés par l'invalidité causée par une fatigue inextinguible : des douleurs diffuses, des troubles cognitifs. Leur cause est mal connue ou très disputée, et leur traitement ne peut (pas) par conséquent être étiologique. Les personnes affectées se comptent par centaines de milliers, voir par millions. Ces frontières, aux confins de l'épistémè médicale, sont le lieu de la confrontation de deux types de légitimités incommensurables : légitimité de la souffrance d'un côté, légitimité du savoir de l'autre. La légitimité des médecins est assurément plus grande que celle des malades, et la souffrance ne pèsent guère regard du savoir. Du moins cela a-t-il été le cas jusqu'à récemment. Il semble, en effet, que l'incrédulité, l'indifférence ou l'ironie des experts, qui faute de pouvoir nommer un diagnostic rejette la réalité la maladie ou lui cherche des mécanismes psychologiques voir des logiques culturelles, soient aujourd'hui remises en cause par deux logiques distinctes. La première procède d'une extension des savoirs qui conduit à valider les troubles ressentis, c'est le cas du syndrome de la Guerre du Golfe dont les résultats de la neuro-imagerie et l'expérimentation animale paraissent confirmer l'origine toxique. La seconde procède d'une reconnaissance de l'expérience des malades même lorsqu'elle n'est pas corroborée par des preuves médicales. C'est le cas du syndrome de fatigue chronique pour lequel la persévérance des patients et l'intérêt des médias semblent avoir eu raison de la réticence des experts. Dans les deux cas, l'histoire confirme ainsi l'analyse de Canguilhem lorsqu'il affirme que, ce n'est pas la méthode scientifique, mais la relation à l'individu malades qui justifie la qualification d'une pathologie. Autrement dit, qu'en matière de maladies, l'expérience subjective doit prévaloir sur la connaissance objective. S'agissant des frontières épistémiques que j'ai décrites, la communauté des experts y a longtemps dominé la communauté des patients. Mais la relation est peut-être en train de s'inverser, au moins au niveau institutionnel avec l'entrée officielle, non sans hésitation ni ambiguïté, de ses divers syndrome dans la nosographie.
        (...)à partir de 00:54:34 - EXTRAIT 4
          En parlant de frontières épistémique, j'ai voulu examiner les confins incertains des territoires de la Santé publique. Je suis parti d'un cas, illustré par le saturnisme infantile, où la médecine, ou plus précisément, la biostatistique produit une maladie sans malade, quand le calcul mathématique révèle l'augmentation de certains risques chez des sujets qui ne présentent ni signes et symptômes. Mais, j'ai renversé cette structure pour examiner les cas de malades sans maladie, dont l'exemple le plus riche est celui du Syndrome de la Guerre du Golfe puisqu'on a, là, à faire à une situation dans laquelle les patients ne savent ni quelle nom ni quelles causes donner à leurs souffrances, tandis que les médecins se confrontent aux limites de leur savoir et leur imagination, le doute, potentiellement producteurs de nouveaux horizons, faisant souvent place à une rigidité inféconde tant les intérêts impliqués, notamment économiques, sont considérables. Ces deux configurations ne sont symétriques qu'en apparence car la maladie sans malades, telle que définie par la biostatistique, présente une situation somme toute rassurante, puisque l'estimation du risque permet une stabilisation de la connaissance et même une possibilité d'action. Tandis que les malades sans maladie, confrontés à l'incrédulité des experts, se trouvent dans une situation inconfortable, puisque même quand on met un nom sur leurs souffrances, le cadre en demeure imprécis, la cause souvent inconnue, et le traitement rarement possible. Pour en revenir à la distinction de Canguilhem, on voit que la Santé publique doit faire avec à la fois l'objectivation sans subjectivité, c'est à dire le diagnostic sans la souffrance, la maladie sans les malades, et la subjectivité sans objectivation, c'est à dire la souffrance sans diagnostic, les malades sans la maladie. Elle maîtrise certes mieux les enjeux cognitifs dans le premier cas, la maladie sans les malades, que dans le second, les malades sans la maladie, mais elle doit, dans les deux, prendre en compte aussi les enjeux sociaux, politiques, et moraux, pour le décryptage desquels elle s'avère bien moins performante."
          Gulf War illness 1991 Effects of toxicant exposures.pdf
          RAPPORT DU COMITÉ SCIENTIFIQUE CRÉÉ PAR LE CONGRÈS
          TITRE : Recent research on Gulf War illness and other health problems in veterans of the 1991 Gulf War: Effects of toxicant exposures during deployment
          DATE : 2016
          https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4724528/

          AUTRES INFOS :
          - CHIFFRES OFFICIELS (300.000) : https://www.research.va.gov/topics/gulfwar.cfm - Dernier recensement
          VA (VETERANT AFFAIRS) Office of Public Health
          (la presse évoque de 180 à 250.000)

          - VOLONTÉ DU CONGRÈS A FAIRE RECONNAITRE L'INTOXICATION ET RÉSISTANCE DE L'ARMÉE :
          H. Rept. 105-388 - GULF WAR VETERANS' ILLNESSES: VA, DOD CONTINUE TO RESIST STRONG EVIDENCE LINKING TOXIC CAUSES TO CHRONIC HEALTH EFFECTS
          VA : VETERAN AFFAIRS ; DOD : DISTRICT OF DEFENSE
          https://www.congress.gov/congressional-report/105th-congress/house-report/388/1
          (433.44 Kio) Téléchargé 54 fois


      J'ai donc adressé les observations à des membres d'associations en relation avec le comité du Congrès.
      Un vétéran a écrit:... An interesting study. Our research advisory group determined that Gulf War illness was caused, primarily by exposure to VX gas, and in my own case VX with mustard. There are a constellation of other exposures, but VX is the prime culprit. ...

      Suite à cette réponse, j'ai adressé les observations à la Maison Blanche (début juin) (pas de réponse au 9 juillet)
  • THESES CONSPIRATIONNISTES
      Didier Fassin commence sa conférence par déclarer, sur les intoxications, qu'une conspiration du silence se joue de la part des autorités et des industiels.
      C’est l’enchaînement des sujets des conférences qui donne tout l’intérêt du thème de cette conférence.
      En effet, lors de la précédente conférence, le renversement des prétendus troubles psy en une reconnaissance de l’empoisonnement des 300 000 soldats par le Congrès américain après 25 ans plante un système médical, prétendument efficace, inefficace.
      De plus, en dépit de leur déni patent, et façon grotesque, les autorités tentent de minimiser leur déni. C'est à mourir de rire. [img]images/icones/icon15.gif[/img]
      Quant au plomb, en dépit de sa nocivité reconnu, il a été abondamment utilisé avec la duplicité des autorités (corruption de fonctionnaires).
      Des campagnes publicitaires sont menées pendant des décennies pour minimiser les risques de la peinture au plomb sur les jouets et sur les peintures des écoles.
      Quelques décennies après, le blâme des victimes surgit par le dénoncement d'un complot à tout événement.
      Cependant, la cour de justice amercaine a condamné d'authentiques complots portant atteinte à la santé publique : corruption de politiques et de scientifiques par des industriels pour minimiser les effets du plomb.
  • Crises éthiques
      Dans la ville de Flint, les quartiers pauvres et noirs ont été victime d'un réseau d'eau dont les autorités ont masqué l'intoxication au plomb.
      Le deuxième thème de cette série de conférence porte sur les minorités victimes des intoxications et des difficultés des autorités à réagir.
  • Exils précaires
      Cette conférence traite des courants de psy qui ont glosé sur les étrangers.
      Hygiénisme, tropicalisme, différentialisme, épidémiologie.
  • Épreuves carcérales
      Cette conférence traite de la santé des personnes en prison.
      Comme à son habitude, un long résumé historique des courants de pensée rend son discours très intéressant.
  • Lectures de la pandémie
      Cette conférence évoque le Covid au regard des thèmes traités dans les précédentes conférences, Chiffres, Crise, Carcéral, ...
  • Politiques de la vie : crises et critique
      Cette table ronde invite des spécialistes de chaque thème abordé dans les précédentes conférences



PUBLICATION SANTE PUBLIQUE FRANCE (SPF)
    Le 1er juillet 2021, SPF a publié un communiqué de presse : Exposition aux métaux de la population française : résultats de l’étude ESTEBAN
    La publication de ce rapport sur les métaux lourds suit de très près les conférences de Didier Fassin sur les intoxications silencieuses au plomb.
    Tiens, tiens, cela est étonnant. [img]smile/sifflotte.gif[/img]
    Les conférences de Didier Fassin ressemblent donc à un "lever de rideau".
    Par exemple, quand une prison est construite, et qu'elle est prête à être mise en fonctionnement ; comme par hasard, l'Inspecteur des lieux de privation de liberté visite l'ancienne prison vétuste du département afin de provoquer un émoi dans les journaux.
    Quelques semaines après la visite de l'Inspecteur, la nouvelle prison est donc présentée en grande pompe comme une résolution salvatrice de l'ancienne prison.
    Sans ce lever de rideau, la présentation publique de la nouvelle prison sera critiquée comme abus du pouvoir et comme de l'argent public jeté par les fenêtres.
    Voir le partenariat de la chaire au CdF de Didier FASSIN : Comme par hasard, on y retrouve "Santé Publique France".
    Le contenu de ces conférences indiqueraient éventuellement les intentions de fond de la SPF : mettre les intoxications silencieuses et qui durent depuis longtemps sur la table.
    Cependant, quant au rapport, il joue un peu sur les mot, il évoque une imprégnation (= tissus imbibés).
    Mais, leurs protocoles ne sondent absolument pas les tissus.
    Sans que cela soit rendu public, ces protocoles n'examinent que des matrices dont on sait scientifiquement qu'elles ne sont absolument pas représentatives du corps.
    C'est donc un rapport avec des intentions louables mais il demeure établi par des toxicologues qui ignorent qu’ils ne sont pas en possession des références corporelles. :lol:
    Les personnes comme nous (diffusion des métaux sans élimination par voies naturelles), passons systématiquement à la trappe.
    Le schmilblick avance donc certes dans le bon sens, mais à petits pas. [img]smile/suri.gif[/img]
    (Couverture LCI)

    CP_biosurveillance_esteban_010721.pdf
    https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2021/exposition-aux-metaux-de-la-population-francaise-resultats-de-l-etude-esteban
    https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/356732/3081093
    (223.49 Kio) Téléchargé 37 fois


Dernière édition par Sophocle le Ven 9 Juil 2021 15:36, édité 19 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 444
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16
Localisation: Quelque part en détox inachevée

VENTOUSES 4, la suite : VENTOUSES HUMIDES

Messagede Sophocle » Mer 21 Avr 2021 10:43

SERIE DES VENTOUSES :
  1. DETOX CERVEAU, PEAU, MUSCLES, TENDONS, CERVICALES : VENTOUSE (page 27)
  2. VENTOUSES 02a / CONSTELLATIONS D'IRRITATIONS et suivants 02b et 02c (page 27)
  3. VENTOUSES 03, MIX V+SAUNA + FORAMENS PARIETAUX
  4. VENTOUSES 4, la suite : VENTOUSES HUMIDES: CE POST
  5. VENTOUSE 5 : The Final Countdown ?



VENTOUSES - 20 AVRIL
  • même si elles font, désormais, peu d’effet sur le snc sur le moment sur les faibles céphalées qui demeurent, je suis satisfait des ventouses actuelles sur les formamen parietaux
    j’ai l’impression que les capacités cognitives s’améliorent.
    ces capacités s’améliorent certes en douceur car ils faut attendre les processus cognitifs soient exposés à une sollicitation pour qu’ils se reprogramment
    mais, de temps à autre, des processus cognitifs pré-conscients push une meilleure compréhension du monde
    de plus, la surface de la peau sur la zone de la ventouse demeure sensible pendant 5 jours après la ventouse, cela indique que des toxines sont sorties
    cela semble dire qu’il faut continuer les ventouses sur la zone,
    rythme 1x/15j mais j’ai le point au tripes qui sort de temps à autre de sa veille.
    ... Le point aux tripes se réveille et quelques maux de tête se réveillent.
    J'attribue les maux de tête aux ml dans les tripes.

ABSENCE DE MARQUE - 20 AVRIL
    des zones de la peau ne font plus aucune marque après une grosse ventouse ( gros diamètre, fortement pompée, 30min, +15 min au sauna bien chaud).
    Cela indique que les toxines stockées on été déstockés.
    Cela indique également que là où il y a des marques, il y a encore des toxines.

IRRITATIONS - 20 AVRIL
    sur la peau, 2 irritations (taille 1cm ) ont surgit, sur le bras et dans le dos au niveau de l’épaule qui se plaint depuis quelques années
    pour l’instant, j’attribue cela aux ml qui remontent en surface tout seuls depuis quelques semaines car j’ai les picotements sous la peau qui sont de retour,…
    les ventouses sur la zone ne font pas trop d’effet, je vais tester la creme au sel de magnésium mgcl
    … je reviendrai ici pour donner la suite sur la crème
    Fait ventouse + sauna +Crème + bloc de froid 20 minutes
    ...12h après, baisse irritation de 50%
    Application 2x/j
    ...36h après, baisse à 75% des 2 irritations, ça se résorbe a bon rythme, de plus le bloc de froid ne semble pas indispensable.
    il me semble que seule la crème de MgCl fait effet...
    J'avais déjà une telle résolution avec les suprassos.
    ... lors des iv, de rares participants faisaient des allergies (plaques rouges) à l'iv pendant les 48h après l'iv, je me demande si cette crème ne pourrait pas résoudre cette affaire.




ÉPAULE - 20 AVRIL
    il y a 15j, j’ai fait une grosse grosse ventouse sur l’épaule (gros diamètre, pompée à fond, 45 minutes dont 30 minutes à froid puis 15 minutes au sauna bien chaud), là où elle me faisait mal en profondeur depuis plusieurs années.
    J'ai bien mis 5 minutes à palper la zone pour cibler la position de la ventouse là où ça faisait le plus mal.
    Je n’ai fait qu’une seule ventouse pour éviter un trop grosse mobilisation de plusieurs ventouses. Depuis 7 jours, j’ai une irritation à proximité de la zone de la ventouse. Des particules oxydantes sont peut être remontées à retardement. J’ai aussi des picotements sur toute la peau et le point aux tripes qui sort de sa veille. Mais, j’ai enfin un soulagement durable de mes douleurs de fond sur l’épaule.
    Beaucoup de toxines sont donc sorties des profondeurs.
    Cette méthode est donc efficace pour désimprégner.
    Je vais donc conserver cette méthode longtemps car il faudrait que je traite toute la surface de la peau.
    ... Épaule plus haute que l'autre.
    Il me semble que je ne l'ai pas encore évoqué, mais j'avais jusqu'ici l'épaule douloureuse qui était plus haute que l'autre. Mais cette anomalie semble s'être réduite de moitié : parfois elle n'apparaît pas, parfois elle réapparaît un peu. Il est possible que les métaux lourds fassent entrer les muscles en tension de façon la contraction remonte l'épaule.

JEÛNE SEC - 20 AVRIL
    Les jeûnes secs, que j’ai pratiqué il y a quelques années, ont resdistribué les métaux en profondeur, je galère donc vraiment pour les enlever. De plus, je n’ai jamais trouvé aucune littérature sur les jeûnes secs, donc cela indique que les jeûnes secs sont à prendre avec précaution. Les jeûnes secs devraient être un ultime recours après toutes les autres techniques.

29 avril- vidéo foramens pariétaux
    Démonstration de l'effet des ventouses sur le SNC par une petite vidéo.

VENTOUSES HUMIDES 2 MAI
  • Je suis passé enfin aux ventouses humides.
    Il était temps, j'aurai du commencer par ces ventouses humides car, depuis un an de ventouses, j'enchaine les incidents intestinaux à cause des ventouses sèches.
    Comme il y a un peu de sang, la photo est placée en pdf de façon à ce qu'elle ne s'affiche pas automatiquement.
    On peut voir la cire qui est extraite par les ventouses.
    Cette cire est tellement épaisse qu'elle se maintient comme une passerelle au dessus du vide. [img]kator/smiley223.gif[/img]
    C'est cette cire qui provoque les fameuses bosses qui se transforment ensuite en incidents intestinaux à retardement.
    Avec les ventouses humides : fini les incidents. :na:
    VENTOUSE-HUMIDE.JPG.pdf
    (54.08 Kio) Téléchargé 69 fois
  • Comme je ne veux pas qu'on m'accuse de donner des méthodes qui risquent de provoquer des infections, je ne révèle pas comment se pratiquent ces micro-coupures.
    Ce n'est pas très difficile, et cela se trouve aisément sur Yt. [img]images/icones/icon17.gif[/img]
    Il suffit d'être rigoureux sur la stérilisation du matériel.
    Mais, il y a des préconisations : être impérativement à jeun.
  • Je testerai prochainement une ventouse humide dans le sauna.

VENTOUSES HUMIDES - 4 mai
    2eme séance, une ventouse sur l'épaule qui me fait des douleurs depuis quelques années.
    En dépit qu’il faut être contorsionniste, j’ai réussi a faire des microcoupures dans le dos, au niveau de l’épaule.
    Par le passé, j’ai dû faire une bonne cinquantaine de ventouses sèches sur la même zone.
    Pourtant, cela n’a pas été suffisant pour que la lymphe épaisse soit éliminée.
    La ventouse sèche semble certes mobiliser la lymphe épaisse, mais cette dernière semble, en partie, se relocaliser sur place. Elle fait du yoyo sur place. Cela explique le ça et vient des douleurs à l’épaule après le passage des ventouses sèches.
    Les ventouses sèches sont donc partiellement efficaces et problématiques avec le risque d'incident intestinal.
    Désormais, je ne ferais que des ventouses humides. Je vais passer tout le corps aux ventouses humides (mais pas d’un coup, en une série de séances).
    il y a un avantage décisif : une élimination immédiate directe et définitive qui ne parvient pas avec les ventouses sèches.
    Cela est un aspect majeur, il s’apparente à la chelation qui mobilse et élimine directement.
    Avec une ventouse humide, ce qui provoque la bosse ne demande qu'à sortir.
    Comme la bosse réapparaît de ventouse sèche en ventouse sèche, cela indique que l’élimination n’est pas totale.
    ...5 mai au matin, j'ai l'impression qu'un soulagment général a eu lieu, de la tête au pieds.
    Pour l'instant, cela est peut-être un effet placébo. il faut encore attendre quelques séances et quelques jours pour confirmer la tendance, cependant cela m'engage a continuer.

CICATRICES
    Les cicatrices disparaissent en une poignée de jours.
    Mais, les cicatrices sont légèrement enflées : même si c'est très douloureux, je passe de la crème avec du magnésium afin de limiter la réaction.
    Il semble que le passage des toxines fait réagir la peau aux alentours immédiats de la coupure. Parfois, Les cicatrices sont très sensibles. Cela est une très bonne nouvelle, cela indique que dû matériaux hautement toxique est sorti.
    Désormais, je masserai avec de la crème au MgCl, à laquelle j'aurais ajouté un peu du mix d'huiles (hv, he, ala) avant les coupures.
    Rappel : je nettoie et je passe de l'alcool de pharmacie sur la zone à couper pour commencer la séance.
    Puis je fini la séance en épongeant avec de l'antiseptique.

SLIME GÉLATINEUX 5 mai
    Fait 3 ventouses humides dans la région de l’épaule qui me fait mal depuis les jeûnes secs. Les ventouses se remplissent du slime en 10 minutes. Il est trop tôt pour dire si la baisse de douleurs est durable. Les coupures génèrent quelques sensations qui masquent l’éventuelle baisse des douleurs internes.
    Chaque ventouse s’est remplie à 80% de sang en une dizaine de minutes, dont les 3/4 étaient bien visqueux.
    ça ressemble à un peu une boule de slime, quand on la tire par le haut, toute la boule remonte. Elle reste homogène même si ce n'est pas fibreux. Elle est hautement magnétique. De plus, ça ne se mélange pas spontanément avec de l'eau. Quand je vois cette boule, je comprends ce qui cause la perte de fonction. Peu de chose peut circuler dans cette lymphe.

SANG BIEN ÉPAIS
    ...Cependant, il est possible que le sang qui sort coagule un peu au moment de la sortie, la lymphe ne serait donc pas aussi gélatineuse qu'elle apparaît lorsque elle est au contact de l'oxygène. Mais le sang qui sort par les microcoupures est quand même très épais. Ce qui sort est certes rouge, mais il me semble que ce soit majoritairement de la lymphe colorée par un peu de sang.
    ... après une minute de ventouse, le sang est déjà très épais. Cela semble indiquer que la viscosité est bien déjà présente dans le corps et que ce n’est pas le contact avec l’oxygène qui rend le sang épais.
    ... trois jours après, la boule se solidifie. Elle devient dure sans perdre de volume.
    Il y a bien un processus de solidification mais il est trop lent pour que la solidification ait lieu dans les 20 minutes de ventouses. De plus, il y a un peu de sang très liquide qui semble indiquer que le processus de solidification n’a pas eu le temps de démarrer.
    ... Après réflexion, la boule se forme par l'agglutination, mais dans le corps, cette boule est dispersée en nuage dans le rayon d'action de la ventouse. Elle n’est donc pas concentrée, contrairement à ce que suggère la vue de la boule.


MÊME ENDROIT 6 mai
  • Gros soulagement au niveau de l’épaule, mais il faut attendre 5-6 jours après une ventouse pour affermir les effets bénéfiques.
  • 24h après la séance d’hier, j’ai appliqué les 3 ventouses au même endroit que la veille pendant 20min et bien pompées.
    Sous le vide d’air, les cicatrices se rouvrent seules.
    Je m’attendais que la ventouse se remplisse d’un sang liquide.
    Mais, là,
    où la veille une boule de la taille d’une balle de ping-pong était sortie sous chaque ventouse, presque rien n’est sorti cette fois-ci sous aucune ventouse, même pas du sang liquide.
    De plus, cela indique que seul les toxines sortent. Quand il n’y a pas de toxines, y’a pas bcp de sang qui sort (même quand là ventouse est fortement pompée).
    Top.
    Mais J’en suis qu’à mes premières expériences. Il ne faut pas faire de généralités trop tôt.
    Je repasserai dans quelques semaines pour voir si une nouvelle boule sortait.
    ... Pour l’instant, ce se présente vraiment bien car il n’y a pas de risque de perte de sang. La boule rouge n’est que le lymphe toxique colorée par un peu de sang. Donc il peut sortir beaucoup de matériau sans risque. Au contraire, plus il en sort, mieux c’est.

EFFICIENCE
    La ventouse semble bien plus efficace que la ventouse sèche.
    En une ventouse humide, le tissu a peut-être été décongestionné alors qu'avec des dizaines de veto''ventouses sèches, le tissu n'est pas décongestionné.
    De plus, la ventouse humide prévient des incidents de relocalisation.
    Cette ventouse humide cumule beaucoup d'avantage sans inconvénient. Rapide, efficace, et propre.
    J'ai même l'impression qu'elle travaille en profondeur. En fait, il me semble que le phénomène de succion remonte par les vaisseaux sanguins.


REGION EPAULE - 7 mai
    J'ai fait une dizaine de ventouses humides sur l'épaule (celle qui gène depuis plusieurs années après les 100j de jeûnes secs).
    SERIE de 10.pdf
    photos - épaule - extraction
    (114.77 Kio) Téléchargé 62 fois

    J'ai mis du sang partout.
    On aurait cru une scène de crime digne de Faites Entrer l'Accusé.
    Mais, cela est trompeur.
    Il n'y a qu'un très peu de sang liquide qui sort.
    Cependant, il ne suffit que de très peu de sang qui s'échappe pour tout éclabousser.
    Ce qui sort en très grande majorité est en fait une boule de gras visqueux (voir photos dans le fichier joint ci-dessus).
    Au moment ou il sort, le sang est très épais.
    Ensuite, quelques dizaines de secondes plus tard, il devient gélatineux, et il prend +/- la forme de l'espace qu'il occupe (courbures de la ventouse).
    Quand la ventouse est remplie, je repasse une deuxième ventouse juste après sur les mêmes coupures.
    Mais, peu de sang sort de nouveau de la même ventouse.
    Il ne sort du sang que quand il y a ce gras qui sort.
    Quand il n'y a pas de gras, il n'y a que très peu de sang fluide qui sort (y compris quand la ventouse est très pompée).
    Cela indique quand s'arrêter.
    Le gras qui sort n'est donc pas un matériaux naturel et abondant.
    De plus, on ne risque pas de perdre du vrai sang (liquide).
    La nature est vraiment bien faite. :lol:
    Sur les 10, chaque ventouse humide a sorti du gras du volume de la ventouse.
    Cela conforte l'idée que je dois passer tout le corps sous les ventouses humides.
  • Suite à cette séance, les améliorations cognitives sont immédiates. [img]kator/smiley223.gif[/img]
    J'ai ressenti un confort cognitif sur le champ.
    Pourtant, je ne travaille même pas sur la zone du cerveau.
    Mais le magnétisme du nuage de métaux lourds dans la zone perturbe le snc à distance.
  • même si j'ai l'épaule en feu, (centaines de micro coupure et sortie de ml), je suis très content de cette technique. :top:
    Elle semble résoudre d'un coup beaucoup de problématiques sur lesquelles je butais depuis de très nombreux mois.
    De plus, on peut voir quand il y a des toxines et quand il n'y en a pas.
    De plus, on ne perd pas de vrai sang (ou que très peu).
    Franchement, j'ai un bon feeling d'une résolution globale de mes problèmes.
    Je m'emballe un peu, il me reste encore 95% de corps à traiter, cela n'est pas une mince affaire.

ENCHAINEMENT AVEC LES PASSÉ (JEÛNE SEC)
    Selon ma reconstruction de l'historique :
    les 100 jours de jeûnes secs pratiqués sur plusieurs années ont diffusé les métaux lourds des tissus profonds vers émonctoires (dont la peau).
    Comme la peau est une barrière d'huile (contrairemrnt à tous les autres émonctoires), les minéraux (ml, hydrophiles) s'agglutineraient du côté de la surface intérieure de la peau sans jamais sortir.
    Avec les ventouses humides, c'est peut-être l'occasion enfin de décongestionner cette peau qui me joue des tours depuis ces fameux jeûnes secs.
    Cette histoire n'est une hypothèse plausible, mais vraisemblable de ce qui se serait passé au regard des actions et des symptômes.

RATAGE D’EXTRACTION
    Comme je pratique moi-même les ventouses humides, parfois je rate l’extraction de la ventouse dans le dos. En effet, dans le dos, il faut être contorsionniste pour extraire la ventouse tout en veillant à ce que le slime ne se dérobe pas de la ventouse au moment délicat de l’extraction de la ventouse.
    J’ai raté une extraction, et j’ai entendu : POF. C’est le slime qui s’est écrasé sur le carrelage de la salle de bains. Une vraie boucherie.

REPORTAGE PHOTO 9 mai.



NOUVELLES ANALYSES MICROTRACE - MAI 2021



------

DOS 8,9 et 10 MAI
    C7 : peu de gélatine, et que du sang liquide environ 40ml.
    Sur la dizaine de ventouse, j’estime de 50 à 150ml de sang liquide qui a été extrait.
    Ća devient chaud à partir d’un litre perdu.
    Soit 10%, c’est donc safe mais ce n’est pas raisonnable de poursuivre au delà.
    La région de l’épaule gauche a été traitée
    9 MAI, 10 ventouses h., la région de l’épaule droite a été traitée.
    10 MAI, 10 ventouses h., la région de la colonne et des cotes a été traitée
    75 % du dos a été traité.
    2 échantillons au congelo pour analyses.
    J’ai envoyé un mail micro trace pour savoir s’ils peuvent faire des analyses sur ces échantillons. - réponse favorable, 230e, trop cher.
    Tout compacté dans le bêcher et après épongé sur le sopalin, le volume du plus gros échantillon de gélatine s’élève à 10ml.
    Mais au moment de l’extraction, il peut monter jusqu’à 30ml.
    Après séance, j’ai l’épaule en feu. Du plus, quand m’étire, il y a une bonne centaine de micro coupure qui se réouvrent d’un coup.

TRANCHANT LAME.
    La lame est émoussée à partir de 20 ventouses. J’avais déjà remarqué cela avec les aiguilles, un petite dizaine de piqûres étaient suffisantes pour que l’aiguille ne perfore plus la peau sans forcer.
    Le tranchant de la lame se vérifie avec un petit bout de papier à couper, et à comparer avec une lame neuve.

FEU
    Il me semble que les coupures par lesquelles passent du mercure entrent un peu en feu quelques heures après. Mais ça passe. Cependant, les coupures qui ne flambent pas ne procurent aucune sensation.

Tripes
    J’ai quand même le point aux tripes qui sort de sa veille. Il y a donc des toxines qui sont mobilisés et qui, au lieu de s’exfiltrer, rejoingnent le système général. J’ai remarqué que légère bosse se formait en dépit des coupures, il y a donc des toxines mobilisées non éliminées qui se retrouvent dans les émonctoires.

HANCHES
    Les coupures dans les hanches libèrent peu de sang (a cause des tissus adipeux?). Le sang perle à peine. pas de gélatine.
    Il faut donc que je fasse un jeûne pour éliminer ce tissu adipeux. Mais, il n’y a ni marque. Je considère donc que la zone est vide de gélatine. Ça fait toujours ça de moins a traiter.

GÉLATINE
    La gélatine qui sort de la ventouse éclaire beaucoup d’inconnues qui me tracassaient. Là, je peux voir un concentré du mal qui congestionne les tissus. Ce n’est pas pareil qu’une ventouse sèche. De plus, la colonne est bien chargée. A chaque ventouse placée le long de la colonne, j’ai une grosse gélatine qui sort.

VIBRATION
    J'ai fait mon petit tour habituel de scooter dont le parcours passe par rues pavées (donc ça vibre). J'ai pu m'apercevoir que le dos avait perdu toute la tension qui l'habitait depuis des années. La fameuse douleur à l'épaule a également fortement diminuée. Au total, sans l'avoir décompté précisément, j'estime que 25cl de gélatine a été extraite du dos.


DELAI
    Pour faire 10 ventouses, cela me prend 3 heures entre la préparation et le nettoyage du matériel.
    10 minutes par ventouse.
    Seul, il est difficile de s’occuper de plusieurs ventouses en même, il faut donc les faire une a une.

INTERSTICES
    Entre 3 ventouses rondes, un interstice résiduel demeure non traité.
    J’applique donc une petite ventouse ronde adaptée à la taille de la surface résiduelle.
    De la gélatine en sort en quantité relative à la taille de la ventouse.
    Cela indique que les ventouses n’aspirent pas sous les abords.
    Il convient donc de traiter intégralement la surface de la peau.
    Cela est fastidieux.
    Je compte donc sur une deuxième campagne de ventouse pour completer ces nombreux interstices.

MARQUES
    Je sais désormais d’où parviennent les marques des ventouses : c’est la fameuse gélatine qui remonte en surface mais qui ne s'extrait pas.
    Sur l'épaule droite, les disques violets sont très violets,
    Pourquoi donc cette gélatine ne veut-elle pas sortir.

NETTE AMÉLIORATION 10 MAI
    En dépit des nombreuses micro coupures qui font un peu mal, je me sens beaucoup mieux dans toute la région du dos. Cela se répercute des pieds à la tête. J’ai l’impression que la concentration et l’attention cognitive ont fait un bon en avant. Les muscles sous les ventouses humides sont beaucoup moins tendus.

CUISSE 11 MAI
    9 ventouse h sur la cuisse gauche, 1/4 de la cuisse a été traitée.
    15 cl de gélatine a été extraite + 3 cl de sang liquide.
    Ce sont bien des cl, 15cl = un peu plus qu’un demi verre de bière (25cl).
    Séance de 2h, je fais les ventouses 1à1, 10 minutes par ventouse.
    Même remarques :
    quand il n’y a pas de gélatine qui sort, il n’y pas de sang liquide qui sort.
    quand il n’y a plus de gélatine qui sort, une 2ème ventouse sur la même zone ne fait pas sortir du sang liquide.
    Contrairement au dos, les ventouses ne font pas de marque (gros disque violet) mais bcp de gélatine peut sortir.
    Pourtant, j’ai fait quelques campagnes de ventouses sèches sur la zone.
    Cela indique que l’absence de marque n’est pas synonyme d’absence de gélatine.
    Cela indique que les ventouses sèches demeurent limitées à côté de la ventouse humide.

PROJECTION
    Pour faire tout le corps, je prévois 20 séances de dix ventouses.
    De plus, il me semble que je devrai faire 2 à trois passes dans le dos.
    Il donc falloir un mois pour dégrossir cette histoire.
    Sans compter un éventuel incident intestinal...


VIDEO LOUPE D'UNE VENTOUSE HUMIDE
    Attention, c'est gore. => vidéo



-----------


CUISSE 12,13, 14 MAI
    C’est un peu plus douloureux sur la cuisse.
    Mais ça passe en 24h.
    3/4 de la cuisse a été couverte.
    La face arrière ne sort pas de sang, je ne vais donc pas la traiter.
    le genoux sort beaucoup de gélatine.
    Il faudra que je repasse ultérieurement sur la zone.
    Le mollet ne sort absolument pas de sang non plus ni épais ni fluide. Aurais-je un mollet sans sang ? je vais donc ne pas le traiter pour l’instant. Sur YouTube, y’a du sang qui sort du mollet. Je vais tester un vh dans le sauna.
    Il faut encore que je m’attaque à la cuisse droite.
    Les maux de tête ont baissé pendant le traitement de la cuisse gauche. Mais j’attribue ce gain à un rééquilibrage des tensions post traitement du dos.

    Je fais une petite séance par jour, 5 à 10 ventouses. 100 ml de gélatine sortent par séance environ. Parfois, rarement, il faut 5 ou 15 ventouses pour parvenir à 100ml.

15 mai. Pause

16 MAI. REPRISE
+ SECONDO-VENTOUSE.

    Je suis passé à la cuisse droite.
    Mais, j'en ai profité pour refaire deux ventouses sur des surfaces qui ont été traitées la semaine dernière, une sur l'épaule, l'autre sur la cuisse gauche. La cicatrisation était en place. De légères virgules (trace de la coupure par la lame) demeurent mouchetées sur la peau et révèlent la position précisé de la ventouse passée. Je m'attendais à ce que la ventouse ne se remplisse pas de sang (comme cela était parfois le cas jusqu'ici).
    Les nouvelles ventouses, placée sous au même endroit que la semaine dernière ont réagi un peu différemment : elles se sont remplies de sang liquide en à peine une minute. Cela est bien plus rapide qu'une primo ventouse. J'ai laissé le sang dans un bêcher. Il a fini par se muer en gélatine. Ce n’est donc pas la gélatine qui fait le critère de détox. Mais il y a donc bien un changement d'état entre 2 ventouses sur la même zone. La primo ventouse se rempli doucement d'un sang épais qui coagule en même temps que la ventouse se remplit. L’effet est donc une gélatine qui augmente. Cela se voit en secouant la ventouse car la gélatine demeure en place et défie la loi de la gravité. La secondo ventouse, une semaine après, se remplie rapidement d'un sang fluide qui s'agite quand la ventouse est secouée. Ce n’est qu’ensuite que le sang coagule. Mais il me faut encore vérifier quelques paramètres (le sang fluide est-il assaini, une ventouse sans sang est-elle saine ?)
    Cette différence semble bien indiquer que la lymphe de la primo-ventouse était épaisse comme une huile de vidange.
    Cependant, le sang fluide fini par coaguler quelques minutes après.
    Je suis vraiment content de cette technique car je peux voir la detox se faire en grosse quantité.
    Cela valide la centaine de vh que j'ai fait jusqu'ici car elles étaient à 95% épaisses. Il est donc trop tôt pour lancer une 2ème campagne de vh. Cependant, les secondo vh demeurent un peu épaisse (20% d’une primo vh), je me demande donc si de la lymphe épaisse ne demeure pas.
    Je recommencerai des ventouses sur le même endroit dans quelques semaines car je soupçonne que la lymphe épaisse des profondeurs va ressortir en surface de façon à ce que la secondo vh soit aussi épaisse que la primo.
    J’ai également replacé une ventouse sèche pendant 20 minutes sur le lieu d’une ex-ventouses humide : bosse parfois modérée. Avant les vh, il y avait une grosse bosse qui se formait. Suite aux vh, les bosses post longues ventouses ont bien diminué. Cela indique que la lymphe épaisse a disparu. Mais il en demeure qu’il semble difficile d’extraire. En chauffant la zone, la lymphe devrait se fluidifier.
EFFICACITÉ
    En 2 semaines de vh, j’aurais fait bcp plus de progrès qu’en un an de vs (ventouse sèche).

BOSSE
    Par la formation de la bosse, la ventouse sèche est donc un bon test pour repérer des zone à traiter par des vh. Cependant, ce n’est pas parcequ’il n’y a pas de bosse qu’vh se sera pas utile.

RODAGE
    Mon matériel est tout le temps prêt. Il est placé sur la table de repassage en attente. J'ai plus qu'à m'assoir, désinfecter, huiler et couper. La séance est rodée. Parfois, je lance la popote, et je me fais une petite ventouse humide
    pendant le temps de la cuisson.

REPÉRAGE
    Comme les marques des précédentes ventouses demeurent griffées sur la peau, il est très aisé de trouver une surface qui n'a pas encore été traitée.

MUGUET
    Depuis la première fois depuis 10ans, le muguet sur la langue est au plus bas. Il est trop tôt pour faire un lien, mais je me le note pour surveiller le sujet.

PHASE HUILEUSE
    Mixage gélatine et hv, séparation très lente, très bonne suspension.
    Cela indique que la lymphe qui sort est lipophile.

-----------


VENTOUSE SECHE SUR LES FORAMENS PARIÉTAUX 19 mai - VSFP
    j’ai passé les cheveux à la tondeuse pour faciliter la ventouse sur la tête : plus besoin de miel qui en fout partout, je peux donc faire ma ventouse le soir, au coucher, de façon à ce que la bosse ait disparu pendant la nuit. La taille de la bosse est toujours aussi grosse. J’ai eu quand même un petit soulagement des maux de tête et un éveil du point aux tripes (=déplacement de toxines). Selon mon expérience, il semble que je devrai continuer jusqu'à ce que le temps de résorption de la bosse soit minimal et stable, voir même qu'il n'y ait pas de bosse. Cette bosse, c'est de la lymphe visqueuse (et donc toxique même sans mercure car elle ralenti la circulation des fluides). L'idéal serait qu'il n'y ait plus de bosse à terme. Cela indiquerait qu'il n'y a plus que de la lymphe fluide dans la boîte crânienne. Mais je ne sais pas pour l'instant comment ça va évoluer, ni si une lymphe cérébrale saine est un peu épaisse et qu'il est normal qu'une bosse naisse d'une ventouse. Tant que ca évolue, je continue. Cependant, les ventouses sur les mollets ne provoquent absolument pas de bosse (ni de saignement). Par analogie avec le cerveau, une lymphe fluide ne devrait donc pas provoquer de bosse. Je devrai donc continuer tant qu'il y a des bosses. Mais, une bosse est-elle nécessairement le signe d'une pathologie. Dans le doute, je continue ces ventouses sur les FP : car il n'y a rien à perdre, si ce n'est à assainir le snc en dépit du manque de signes.
    Image
    PHOTO : bosse post-voutouse.
    24h après : pas de marque, sensation au toucher pendant plusieurs jours

20 mai

    De légères douleurs furtives et éphémères apparaissent à la tête Je les attribue à la congestion des intestins. ... douleurs évaporées le lendemain, les intestins ont peut être fait le job d’élimination de ces douleurs.
    J’ai repris les ventouses h sur la cuisse droite. Peu de sang et peu de gélatine sortent . Mais suffisamment pour quand même traiter toute la cuisse.
    Les microcoupures me brûlent pendant la nuit suivante. Mais cela passera.

21 mai
    24h après la vs sur les fp, La zone est sensible au toucher. Cela indique que des toxines ont transité.
    ... en dépit de tous les troubles issus des vh (mx tête, intestins), le muguet sur la langue poursuit sa lente baisse. Jamais ma langue n’a été aussi rose. Pourvu que ça dure.

21 mai vh sur la cuisse droite.
    10 vh. La gélatine et le sang sortent en quantité modérée. Cependant, 12h après la séance, les micro coupures sont bcp plus sensibles, limite douloureuses. Mais ça passera en dans 24h.

EHS
    Je n’ai pas coupé le disjoncteur depuis plusieurs semaines. Quand j’ai une mini-flambée, je ne pense même plus à le couper. J’attends qu’elle passe toutes seule.
    J’attribue ce progrès aux chelassos à 60% et aux vs (ventouses sèches) sur les fp 30%.
    Je demeure encore un peu ehs, je détecte cela au casque audio que je place sur la tête. Des que je mets, j’ai une sensation; dès que je l’enlève , la sensation est ôtée. Il demeure également des sensations de fond, non gênantes , qui disparaissent le jour comme un acouphène disparaît le jour grâce au bruits de fond et qui réapparaît toutes les nuits.

Nouveaux sigles
    Vs : ventouse sèche
    Vh: ventouse humide
    Fp : foramens pariétaux.

Rappel,
    Comme les ventouses obligent à poireauter pendant un dizaine de minutes , j’ai pris l’habitude de coucher mes textes sur le smartphone, plus je televerse le texte sur le post une à deux fois par semaine. Par contre, je n’ai pas le courage de relire toutes les phrases lors du transfert sur le post.

DÉTOX ET DÉTOX
    J’ai fait bcp de détox qui ont amélioré ma situation mais elles ne sont pas arrivées à un assainissement. Cependant, les récentes vh ont fait faire un sacré bon en avant.

23 mai
    Comme je pousse la détox au Max de mes capacités, je me sens pas un peu patraque ( mx tête, fatigue), il faut que je baisse le rythme des vh. Grossomodo , 1 séance tous les 2 jours.


27 mai
  • Reprise des ventouses humides.
    Ces derniers jours, j’ai le point aux tripes qui s’est éveillé. J’ai donc cessé des faire des ventouses, et le point a baissé.
    Même si des toxines sortent par les coupures, d’autres toxines sont mobilisées et se retrouvent dans le circuit général.
    Il faut donc réduire la posologie du traitement.
  • J’ai avancé sur la jambe droite. Les gélatines un peu moins sorties que d’habitude. J’ai refait 3 vh sur des vh réalisée il y a deux semaines. Sur l’une, l’autre, rien n’est sorti, et sur la dernière, de la gélatine est sortie. Il y a un peu de tout. je vais donc faire des marches rapides pour tenter de vibrer la lymphe de façon à ce qu’elle soit homogène.

VSFP: ventouse sèche foramens pariétaux
    À chaque ventouse sur la tête, le point aux tripes sort de sa veille et me fait naître des angoisses d'un incident intestinal.
    Il faut dire que, quand je fais une vsfp, je pompe à fond et je la laisse pendant 15 minutes. Il fais donc je fasse une demi pompe pendant 5 minutes quitte à augmenter la fréquence des séances. Quand je vois ce qui sort du crâne, je ne m’étonne pas que les intestins trinquent.
    D’ailleurs, je n’ai pas coupé le courant depuis un ou deux mois. C’est que les toxines sortent. Mais l’intoxication des intestins provoque des maux de tête. Cela n’est pas grave, ce n’est qu’une question de patience.

Maux de tete 1 juin
    Depuis plusieurs semaines, je me sens fatigué: j'ai les tripes qui sont assez sensibles et j'ai des nouveaux maux de tête en phase avec les tripes.
    Comme j'ai du mal a me dire des choses qui soient vraies, l'incident intestinal s'est installé au ralenti sans résorption par suspension des traitements.
    les VSFP libèrent une charge de toxines qui bloquent les intestins.

LAVEMENTS
    Suite à ces très nombreuses ventouses sèches que je pratique depuis aout 2020, les mercure s'est installé durablement dans les intestins.
    Je me plains régulièrement des tripes.
    D’habitude, une ou deux séances de lavements sont suffisantes pour rétablir la situation.
    Mais, là, ce n'est pas le cas. Je fais donc une petite série de séances, 1x/sem.
    Les séances de lavements sont compactes : Eau saline, huile végétale, eau claire, et c'est tout.
    Cette compacité permet que la séance soit efficace, sinon l'intestin fatigue et ne répond de moins en moins aux detox.
    ... petits progrès à chaque séance. Les toxines sont déplacées mais elles sortent en petit nombre.
    ...Pendant les séances, les intestins deviennent très sensibles au palper. Cela dure 2-3 jours. Je diminue donc la fréquence dès lavements de façon à rétablir la situation (3 jours) et je recommence un lavement 7 jours après.
    ... les maux de tête et les sensibilités aux tripes s’expriment en même temps, épatant, 2h 3x/j, soit 6h/j.
    14 juin... j’ai fait une chelassos avec une demie dose standard (ça fait longtemps que je ne n’en avais pas fait de chelassos),4 heures après ça va mieux. La douleur de fond demeure mais la douleur au palpé a cessé. Grosso modo, en période d’incident intestinal, les chelassos fonctionnent 1x/2. Des fois ça marche, des fois ça marche pas. Quand ça marche pas, il faut refaire un lavement. Et retenter une chelassos. Des fois, ce sont les lavements qui ne font pas effet, il faut donc tenter une chelasso. Au cours de mes nombreux incidents intestinaux, j'ai plusieurs fois remarqué que seule la combinaison chélasso+lavement était efficace. Parfois, seule la chélasso est efficace, parfois, seuls les lavements sont efficaces.
    J'ai quand-même passé une semaine avec ces maux (nausées, fatigue, ...) alors que j'aurai pu les résoudre avec une simple chélasso.
    Il faut donc penser à toujours combiner les techniques.
    ... Un symptome à baisser fortement : c'est la boulimie.
    ... du 14 juin au 4 Juillet: j'ai attendu de voir comment évoluaient les intestins.
    Ça s'est d'abord amélioré, les maux aux tripes se sont estompés.
    Le fonctionnement des intestins étaient corrects pendant 7 jours.
    Puis, les 7 jours suivants, les maux ont repris et la fonctionnalité a baissé.
    ...Le 4 juillet, j'ai donc refais un lavement compact.
    Le déroulement est en dents de scie avec une tendance de fond vers une amélioration.
    Il faut vraiment prendre patience et attendre que les jours passent pour percevoir une tendance de fond.
    ... Je suis en train de payer les ventouses sèches que je pratiquent depuis un an : les intestins sont imbibé de toxine modérément toxiques.
    Dès que je fait une VSFP, c'est la goute qui faut déborder le vase.
    Il faut donc que je clarifie les intestins ; pour cela j'en suis à 4 séance de lavement, et ce n'est pas fini.



IMPATIENCE AUX JAMBES - 6 JUILLET
  • Depuis quelques jours, les jambes qui expriment des impatiences.
    Ce sont des frissons, très aigus, qui courent le long des jambes.
    Il n'y a pas de mouvements spontané, c'est un frisson que peut donner le clip Thriller de M. Jackson.
    Mais, en vain, j'essaie de bouger volontairement les jambes en espérant qu'elles soient comblées.
  • Pour estomper ces impatiences, j'ai tenté, en vain, pas mal d'actions.
    D'habitude, les marches sont très efficaces, mais là, non.
    J'ai pris une chélassos, mais pas d'effet.
    J'ai appliqué quelques ventousesà sec, pas d'effet.

    Mais,je me suis souvenu que, lors des bains et des douches, les jambes étaient moins exposées au froid que le reste du corps.
    Quand je prends, un douche froide, c'est le tronc qui est exposé au froid.
    Les jambes sont donc exposée à un moindre froid car l'eau se réchauffe en parcourant le tronc.
    J'ai déjà remarqué que les jambes réclamaient d'être exposées au froid quand le reste du corps était exposé au froid sans que les jambes ne soient exposées au froid.
    J'ai placé une bouteille au frigo.
    Le lendemain, je verse l'eau froide (5°C), sur les jambes, et les impatiences s'effacent durablement.




VSFP (Ventouse Sèche sur les Foramen Pariétaux) - 6 Juillet
    J'ai refait une VHSP, modérée (pas trop pompé) pendant 10 minutes.
    Bosse modérée et sensible au toucher.
    Ca a soulagé une céphalée qui s'était installée depuis quelques semaines.
    Il y a un effet de va et vient, la douleur monte peu a peu, puis avec la vsfp, elle baisse sur le champ.
    Cela veut dire que je risque de faire un nouvel incident intestinal à terme que je résolverai avec des lavements et des chélassos.
    Cela veut dire qu'il peut etre vain des faire des vsfp tous les jours, mais qu'il faut laisser un temps de relocalisation des toxines dans la zone des FP.


FIN DU SMOG ET REPRISE DES VENTOUSES 7 JUILLET
  • Depuis le 1er juin, date à laquelle je parle de VSFP pour la dernière fois, J’ai fait 4 séries de lavements.
    (1 série de lavements par semaine, eaus saline, huile, eau claire)
    J’avais pas mal de brouillard, de maux à la tete et aux tripes.
    Ce n’est que quelques jours après la 4ème série de lavement que tout s’est éclairci en un jour.
    Les VSFP bloquent les intestins de façon regenérer des maux de tete et du brouillard.
    Désormais, dès que le point aux tripes sortira de sa veille, je prévoirai les lavements.
    Quand quelques ventouses sur les FP bloquent les intestins, cela en dit long sur l’état d’intoxication de la boite crânienne.
  • Ce jour, je vais reprendre les ventouses humide.
    Je vais en faire une sur la cuisse pour reprendre la main.
    Je compte refaire des séries de vh dans les jours prochains.
  • Quelques rares marques de cicatrices demeurent de la précédente série de vh du 27 mai.
    Il faut donc compter sur 6 semaines pour que ces cicatrices disparaissent totalement.


Lavements
  • … Le lavement d’hier à permit de retrouver un confort cérébral.
    ce confort s’est fait ressentir 12h après le lavement.
    Je ne m’y attendais pas car les tripes étaient douloureuses.
    Mais, la chélasso a tout balayé : douleurs aux tripes et à la tete.
    J’ai donc refait un lavement pour prendre une pointe de sensibilité demeurait aux tripes.
    Le lavement a effacé la pointe de sensibilité.
    Il faut maintenant observer la tendance.
  • … Je prévois de traiter tout le dos par des vh prochainement.
  • ... 3 jours après le dernier lavement : les symptômes ont bien baissé. La fonction intestinale a retrouvé du service. C’est irrégulier mais l’instestin réapprend à se régulariser en quelques semaines.
    Les sensations au palper ont quasiment disparues. Je referai une chelassos pour bien éliminer. Et j’aviserai s’il faut refaire un lavement.






AUTRES SUJETS
ARGILE
    Suite à la stabilité du chélateur à pH 8, il me semble que l'argile devrait également être diluée

RÔLE du pH
    A pH acide, l'hydrogène (H+) est en excès, il entre donc en compétition avec les métaux lourds.
    Il empêche donc les échanges avec les anions (argile ou chélateurs)
    En pH basique, ce sont OH- qui sont en excès, les chélateurs (anions) peuvent donc se lier avec les métaux lourds (cations)/

CONSULTATION PUBLIQUE ANSES 5G
J'ai soumis les Observations à la consultation publique de l'ANSES
Dans sa réponse automatique de soumission de commentaire, l'ANSES a écrit:De: "Anses via ANSES" <webmaster@anses.fr>
Objet: Confirmation du dépôt de vos commentaires concernant le rapport d’expertise et/ou l’avis « Expositions aux champs électromagnétiques liées au déploiement de la technologie de communication « 5G » et effets sanitaires éventuels associés »
Date: 12 mai 2021 17:02:46 UTC+2
Répondre à: "Anses" <consultation-publique.5G@anses.fr>
Bonjour,
Nous vous confirmons la réception de vos commentaires formulés sur le rapport d’expertise et/ou l’avis « Expositions aux champs électromagnétiques liées au déploiement de la technologie de communication « 5G » et effets sanitaires éventuels associés » de l’Anses.
L’envoi à l’Anses a été effectué avec succès le Mercredi, 12 Mai, 2021 - 17:02.
Nous vous rappelons que tous les commentaires feront l’objet d’une attention particulière, mais aucune réponse individuelle ne sera transmise. Les commentaires reçus seront publiés en annexe du rapport d’expertise, accompagnés de la réponse de l’Agence.
Cordialement,
L'équipe de l'Anses




REFERENCEMENT DES MALADIES
    Comme toute maladie, les maladies liées aux intoxications devraient être référencées.

    Pour dresser un référencement très simple et très efficace, il me semble qu'un methodlogie en fonction de la discipline qui agira en fonction de la maladie devrait brosser l'intégralité des intoxications. Exemple, une intoxication chronique au mercure se traite par le même spécialiste qu’une intoxication au plomb. Il me semble donc qu’il est pertinent qu’il existe une seule référence de maladie qui englobe toutes les métaux. Cependant, une intoxication aux pesticides organiques ne se traite pas du tout de la même façon qu’une intoxication à un métal inorganique, ce sont deux disciplines différentes dont il serait préférable qu’elles bénéficient d’une référence chacune.

    B) Comme la prise en charge est très différente, il m’a semblé préférable de distinguer les intoxications aiguës des intoxications chroniques.
    Intoxications
    - Intoxications aiguës
    - Intoxications chronique
    - Intoxication organique
    - Intoxication inorganique

    MUQUEUSES
    Lors des empoisonnements chroniques, les métaux s’accumulent parfois dans les muqueuses sans que le traitement des métaux puisse résoudre la pathologie.
    Une référence du traitement des muqueuses semble donc utile.
    Dans les intoxications chroniques, on retrouve souvent des problèmes intestinaux car c’est le rôle de l’intestin que de retenir les toxiques en surnombre.
    Cependant, quand il y a trop de toxiques, ils s’accumulent sans être éliminés.
    De plus, parfois, une intoxication au niveau de l'intestin peut provoquer une pathologie sur le cerveau sans que trop de troubles n’apparaissent au niveau de l’intestin.
    Il est donc préférable de distinguer une intoxication locale d’une intoxication générale.

    - Intoxication des muqueuses
    - intestins  
    - bouche
    - yeux
    - oreilles
    - nez
    - poumons
    - peau
    - gyneco

    En général, les muqueuses se traitent par des lavements/bains hypertonics et par des massages à l’huile végétale.
    Un massage à l’huile végétale va faire entrer une molécule organique en suspension.
    Le tissu va ensuite drainer toute la solution (avec ses suspensions) vers les émonctoires.
    Le massage va aider à ce que l’huile végétale imbibe le tissu en profondeur.
    Un pesticide, qui s’est donc figé dans un organe, va donc être mis en suspension, puis mobilisé, puis drainé et enfin éliminé.
    Des lavages des poumons existent.

    - Infections commensales chronique
    Cette pathologie est simplement un nombre trop élevé de micro-organismes non pathogènes.
    Ce n’est pas le micro-organisme qui est pathogène, mais c’est son nombre trop élevé.  
    Le traitement se fait par des plantes aromatiques très peu dosées et régulière de façon à écouler les débris de micro-organismes en douceur.
    Les micro-organisme savent domestiquer les métaux-lourds.
    Avec les ondes, les métaux chauffent, et chauffent les micro-organisme de façon à ce qu’ils se multiplient.
    Quand des micro-organismes sont tués, des métaux-lourds risquent d’être libérés en grand nombre.
    Il convient donc de pratiquer une dose minime d’anti-orgnanismes.
    Dans les maladie chroniques, les micro-organismes et les métaux lourds peuvent être intriqué l’un dans l’autre.

    - Maladie métabolique
    Le métabolisme concerne deux organelles : noyau et mitochondrie.
    Selon le Collège de France, le régime sucré replie l’ADN, les protéines ne sont donc pas transcrites.
    Cela peut provoquer une maladie par une carence de protéine.
    Or, le cétogène déploie l’ADN.
    Le noyau retrouve donc une transcription de protéines.
    et la mitochondrie se régénère par l'exposition au froid.
    - Maladies vasculairesL'exposition au froid regenère les capillairesLa restriction calorique décalimine des plaques coronariennes 

    - Symptômes d'une suspicion d'une intoxication
    Electro-sensibilité,
    Défonctionnalisation des organes
    MSCet tant d'autres, ...
Dernière édition par Sophocle le Jeu 15 Juil 2021 10:50, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 444
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16
Localisation: Quelque part en détox inachevée

Mercure : corrélation avec le score d'amalgame dentaire

Messagede Sophocle » Mar 13 Juil 2021 17:14

Voici une traduction en ligne et en l'état d'un extrait du fameux article scientifique de 1992 sur les intoxications par les amalgames.
La publication de cet article a été suivi par une polémique publique sur la BBC.
En gras, j'ai surligné la dose et la conclusion
Cet article démontre que le sang n'est pas représentatif du corps : il apparait que, après traitement, du mercure apparait chez tous.



Dans l'article (extrait), il y a écrit:Mercure urinaire après administration d'acide 2,3-dimercaptopropane-1-sulfonique : corrélation avec le score d'amalgame dentaire


Image
(Commentaire Sophocle : le tableau 1 est illustré par la fig.2, il n'est donc pas nécessaire d'afficher le tableau 1 - pour voir le Tableau 1 : voir pdf joint.)

Image

RÉSUMÉ
    La question de savoir si les amalgames dentaires peuvent avoir des effets systémiques sur la santé de l'homme parce qu'ils libèrent du mercure élémentaire est très controversée. La plupart de ces amalgames contiennent jusqu'à 50 % de mercure métallique. Pour déterminer l'influence des amalgames dentaires sur la charge corporelle en mercure des humains, nous avons administré à des volontaires, avec et sans amalgames dans la bouche, le sel de sodium de l'acide 2,3-dimercaptopropane-1- sulfonique (DMPS), un agent chélateur utilisé en toute sécurité en Union soviétique et en Allemagne de l'Ouest depuis plusieurs années. Les diamètres des amalgames dentaires des sujets ont été déterminés pour obtenir le score d'amalgame. L'administration de 300 mg de DMPS par voie orale a augmenté l'excrétion urinaire moyenne de mercure de 0,70 à 17,2 l'g dans le groupe avec amalgame et de 0,27 à 5,1 l'g dans le groupe sans amalgame sur une période de 9 heures. Les deux tiers du mercure excrété dans l'urine des personnes ayant des amalgames dentaires semblent provenir initialement des vapeurs de mercure libérées par leurs amalgames. L'analyse de régression linéaire a indiqué une corrélation positive hautement significative entre le mercure excrété dans l'urine 2 h après l'administration de DMPS et les scores des amalgames dentaires. Le DMPS peut être utilisé pour augmenter l'excrétion urinaire de mercure et ainsi augmenter la signification et la fiabilité de cette mesure de l'exposition ou de la charge en mercure, en particulier dans les cas de micromercurialisme. -Aposhian, H. V. ; Bruce, D. C. ; Alter, W. ; Dart, R. C. ; Hurlbut, K. M. ; Aposhian, M. M. Mercure urinaire après administration d'acide 2,3-dimercaptopropane- 1-sulfonique : corrélation avec le score d'amalgame dentaire.

    UNE CONTROVERSATION S'EST À NOUVEAU ÉTABLIE quant aux dangers pour la santé des vapeurs de mercure élémentaire émanant des amalgames dentaires "argentés" (1-9). A l'heure actuelle, les preuves que des vapeurs de mercure sont libérées par les amalgames sont formidables (pour des analyses, voir les réf. 1, 4, 9, 10, 11). Ceci a été confirmé par des expériences dans lesquelles des amalgames contenant du 203Hg métallique radioactif ont été placés dans les dents de moutons (5). Les critiques (12-14) de ces dernières expériences (5) ont été atténuées dans une certaine mesure après que les expériences aient été répétées sur un singe avec essentiellement les mêmes résultats (6). Les calculs basés sur les déterminations expérimentales de l'air intra-oral des humains indiquent que les vapeurs de mercure ne sont pas seulement libérées par les amalgames dentaires mais qu'elles sont également absorbées (1, 4-8). Les vapeurs passent facilement dans le sang et sont transportées et absorbées par le cerveau et d'autres tissus. Dans le sang et les tissus, elle est oxydée en mercure mercurique (Hg~). De tous les tissus, la plus grande accumulation de mercure inorganique se trouve dans le rein (3, 11, 15, 16). La vaporisation du mercure à la surface des amalgames semble être générée principalement par la friction causée par l'occlusion et par le contact des aliments avec les surfaces en amalgame. La libération de vapeur de mercure par les amalgames dentaires dans diverses conditions telles que le brossage, la mastication et la consommation d'alcool est maintenant généralement acceptée. Les amalgames dentaires "argentés" sont des alliages métalliques complexes. Par exemple, l'un des amalgames dentaires les plus fréquemment utilisés dans la région de Tucson, en Arizona, est composé de 47,3 % de mercure métallique et de 52,7 % de poudre d'alliage. La poudre d'alliage contient 49,5% d'Ag, 20,0% de Cu, 30,0% de Sn et 0,5% de Pd. D'autres formulations sont disponibles dans le monde entier. D'excellentes études sur la toxicité du mercure élémentaire, inorganique et organique sont disponibles (3, 11, 15, 16). Les amalgames peuvent libérer du mercure élémentaire, Hg0 , 2 sous forme de vapeur. Les vapeurs sont rapidement absorbées par les poumons (environ 80 %) et passent dans le sang où, en moins d'une minute, elles sont transportées vers la barrière hémato-encéphalique et la traversent. Elle pénètre également dans d'autres organes. Dans le cerveau et d'autres tissus, il est rapidement oxydé en mercure mercurique. Cependant, le mercure ionique qui est produit par l'oxydation du Hg0 physiquement dissous dans le sang ne passera pas aussi facilement la barrière hémato-encéphalique. L'intérêt majeur de ce laboratoire au cours des 11 dernières années a été l'étude des agents chélateurs dimercapto hydrosolubles, thérapeutiquement utiles et efficaces par voie orale (17-19). Des exemples de ces agents chélateurs sont le sel de sodium de l'acide 2,3-dimercaptopropane-1-sulfonique (DMPS) et l'acide 2,3-TTW "odimercaptosuccinique (DMSA) (Fig. 1). Le DMPS a été mis au point en Union soviétique, où il est un médicament officiel connu sous le nom d'Unithiol ou Unitiol depuis la fin des années 1950 (20). Aux États-Unis, il a été utilisé avec succès pour traiter des personnes intoxiquées par des vapeurs de mercure (21). Le DMSA a été initialement développé sous le nom de dimercaptosuccinate de sodium (22) en République populaire de Chine. Les deux composés ont été utilisés avec succès pour traiter les intoxications aux métaux lourds (21, 23-25), notamment le mercure. Le DMPS, sous forme de capsules DIMAVAL, est approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) allemande comme antidote du mercure et des préparations de DMPS à usage parentéral sont disponibles en Allemagne ; le DMSA, sous forme de Chemet, est approuvé par la FDA américaine pour le traitement de l'intoxication au plomb chez les enfants. Un certain nombre de revues de ces agents chélateurs sont disponibles (17, 18, 26-28). L'expérience clinique avec le DMPS et l'excrétion du mercure a été résumée récemment dans une excellente revue approfondie par Kemper et al. (27). Clarkson et al. ( 4 ), dans un article très opportun, ont déclaré que "la libération de mercure par les amalgames dentaires constitue la contribution prédominante à l'exposition humaine au mercure inorganique, y compris aux vapeurs de mercure dans la population générale." Par conséquent, les objectifs de cette étude étaient de déterminer si plus la surface totale des amalgames est grande, plus la charge corporelle de mercure est importante et s'il existe une corrélation entre le mercure mobilisable (tel qu'excrété dans l'urine après administration de DMPS) et les surfaces des amalgames dentaires dans la bouche. Dans cet article, il sera démontré qu'il existe une relation linéaire positive, avec un coefficient de corrélation hautement significatif, entre le mercure excrété dans l'urine après l'administration de 300 mg de DMPS par voie orale et le score des amalgames. De plus, il apparaît que les deux tiers du mercure excrété par le groupe avec amalgames dentaires provenaient du mercure des amalgames dentaires.

MATÉRIEL ET MÉTHODES
Sujets
    Quatorze hommes et cinq femmes, normaux et en bonne santé, âgés de 18 à 29 ans, ont été recrutés sur le campus de l'Université d'Arizona. En outre, un associé de recherche masculin, âgé de 49 ans, était un sujet. Un consentement écrit et éclairé a été obtenu. Le protocole expérimental a été approuvé par le Comité des sujets humains de cette institution. Au cours de la semaine précédant l'administration de l'agent chélateur, un dentiste a examiné chaque sujet et lui a attribué un score d'amalgame. Le score d'amalgame a été calculé comme suit : Une dent était considérée comme un cube à cinq faces (la sixième face est invisible sous la gencive). Si le diamètre d'une surface d'amalgame est inférieur ou égal à 1 mm, le score est de 1 ; si le diamètre est supérieur à 1 mm et inférieur à 2 mm, le score est de 2 ; et si le diamètre est supérieur ou égal à 3 mm, le score est de 3. Le score d'amalgame est la somme des scores de toutes les surfaces d'amalgame sur toutes les dents de la bouche du sujet. Un groupe suffisamment important a été initialement recruté pour permettre à 10 sujets sans amalgame et 10 sujets avec amalgame de constituer le groupe d'étude. Bien qu'il ait été prévu d'inclure un nombre égal d'hommes et de femmes, le nombre de femmes volontaires n'était pas suffisant pour y parvenir.

Clinique
    L'histoire, l'examen physique, le prélèvement de sang pour les analyses du laboratoire clinique et les tests de grossesse urinaires ont été effectués au début de l'expérience. Les signes vitaux ont été surveillés pendant l'expérience. Un nouveau prélèvement sanguin a été effectué et envoyé au laboratoire clinique à la fin de la période de 9 heures.

Protocole
    Il a été demandé aux sujets de ne pas consommer de fruits de mer pendant 30 jours avant l'administration de l'agent chélateur. Ils ont été à jeun pendant 11 h avant l'administration du DMPS et 4 h après l'administration du DMPS. L'urine a été recueillie à -11 à 0 main à 1, 2, 4 et 9 h après l'administration de l'agent chélateur. La dose de 300 mg de DMPS a été choisie sur la base de rapports cliniques antérieurs (27). Cette dose a été administrée à chaque sujet indépendamment de son poids corporel car le régime était développé comme un test de diagnostic. L'urine a été recueillie dans des cylindres gradués lavés à l'acide et munis de bouchons en verre rodé. On a ajouté du HCl à l'urine immédiatement après la collecte, pour obtenir une concentration finale de 1 %. Toute la verrerie a été lavée avec de l'acide nitrique à 2%. Tous les échantillons d'urine ont été traités en double, au moins.

Procédures analytiques
    Le mercure urinaire a été déterminé par génération de vapeur froide à l'aide d'un accessoire de vapeur atomique (AVA) Thermo Jarrell Ash Corporation, Franklin, Mass. et d'un spectrophotomètre atomique Smith-Hieftje (Thermo Jarrell Ash Corporation). Toutes les réactions à la vapeur froide ont été réalisées au moins en triplicata. Le spectrophotomètre d'absorption atomique (SAA) était équipé d'un tube photomultiplicateur de type R106UH (Hamamatsu Photonics K. K., Japon) et d'un tube à ampoule de mercure Visimax (Thermo Jarrell Ash Corporation). Le spectromètre d'absorption atomique a fonctionné en mode faisceau unique sans correction du fond à 253,7 nm. La quantification du signal a été réalisée par intégration de la hauteur du pic pendant des périodes de 4 secondes. Le cycle AVA était un rinçage à l'argon de 30 s, pendant lequel le SAA était mis à zéro automatiquement jusqu'à ce qu'une lecture stable soit obtenue. La réaction consistait à ajouter 7,0 ml de SnC12 à 5 % (dissous dans 25 % de HCl) à 25 ml d'urine digérée par un acide, à laisser la réaction se dérouler pendant 1 min et à purger la vapeur pendant 10 s. Une courbe standard de mercure utilisant la génération de vapeur froide a été obtenue pour 0-240 ng Hg en utilisant du nitrate de mercure (Qohnson Matthey Electronics, Ward Hill, Mass.) dissous dans 0,5N HCl et dilué dans 3,0 N d'acide nitrique. Le Hg urinaire total a été mesuré comme suit : à des aliquotes (50 ml) de l'urine acidifiée, on a ajouté 20 ml d'acide nitrique concentré. Les échantillons ont été digérés à 80°C dans un bain-marie pendant 14 h. L'urine digérée a été portée à un volume d'environ 100 ml par l'ajout de HCl 0,1 N, et conservée à température ambiante pendant 24 h. Les volumes ont été ajustés à 100,0 ml par l'ajout de HCI 0,1 N. Les échantillons d'urine à examiner pour la teneur en mercure ont été traités immédiatement après leur collecte.

RÉSULTATS
Clinique
    Tous les sujets, sauf un, ont eu une augmentation du taux de fer sérique à la période de 9 heures par rapport à la ligne de base. Chez 11 sujets, le fer sérique à la période de 9 heures était supérieur à la plage normale (50-150 l'cg/dl) pour notre laboratoire clinique. Aucun autre changement significatif lié au médicament n'est apparu par rapport aux valeurs de base. Deux sujets ont développé des nausées dans les 2 heures suivant l'administration du médicament et l'un d'entre eux a vomi. Un sujet a développé une éruption érythémateuse maculaire 1 semaine après l'administration du médicament. Il n'y avait pas de fièvre associée, de symptômes constitutionnels ou d'anomalies de laboratoire et l'éruption s'est résolue spontanément après 2 jours. Les trois sujets ayant développé des effets secondaires étaient des femmes. Tous les autres sujets sont restés asymptomatiques. Des nausées et des éruptions cutanées ont également été rapportées après l'administration de DMSA (CHEMET, notice), un agent chélateur similaire.

Validation analytique
    La validation de la méthode analytique pour le dosage du mercure urinaire total a été effectuée comme suit. À l'urine fraîchement vidée d'un individu normal, on a ajouté suffisamment de nitrate de mercure pour obtenir des concentrations finales de 0,50, 5,0 ou 30,0 ng/ml. Deux aliquotes de chaque échantillon d'urine enrichi ont été soumis à la procédure de digestion et analysés selon le protocole standardisé. Après correction de la teneur en mercure de l'urine avant l'ajout de la pointe, six déterminations des 30,0 ng Hg/ml ont donné une moyenne de 28,2 ng Hg/ml (27.2-29,1 ng/ml), six des 5,0 ng Hg/ml ont donné une moyenne de 4,6 ng Hg/ml (4,5- 4,7 ng/ml), et six des 0,5 ng Hg/ml ont donné une moyenne de 0,40 ng Hg/ml (0,35-0,46 ng/ml). La principale limite des analyses des échantillons au niveau de 0,5 ng/ml était les faibles lectures d'absorption obtenues sur le spectrophotomètre. L'administration de DMPS a augmenté l'excrétion urinaire de mercure chez les humains normaux Même avant l'administration de l'agent chélateur (-9 à 0 h), les 10 volontaires normaux ayant des amalgames dans la bouche ont excrété presque trois fois plus de mercure dans leur urine que le groupe sans amalgames, P < 0,002 (Fig. 2, Tableau 1 ). Après l'administration de DMPS aux individus du groupe sans amalgame, l'excrétion urinaire moyenne de mercure a été multipliée par 19. Pour le groupe avec amalgames, elle a été multipliée par 25 après l'administration de DMPS. Dans certains cas, des augmentations allant jusqu'à 70 fois et jusqu'à 12 fois après l'administration de DMPS ont été notées à différents moments de collecte. Neuf heures après l'administration de DMPS, l'excrétion urinaire de mercure par le groupe avec amalgames était 3,4 fois plus importante que celle du groupe sans amalgames (tableau 1, figure 2). Score d'amalgame et excrétion urinaire de mercure après DMPS L'analyse de régression linéaire du mercure excrété après l'administration de DMPS a indiqué une corrélation linéaire positive hautement significative avec le score d'amalgame (Fig. 3). Deux heures après l'administration de DMPS, il y avait une relation linéaire positive définie (r = 0,95) entre le score d'amalgame et le mercure urinaire après administration de DMPS. Les coefficients de corrélation pour 1, 4 ou 9 heures après l'administration de DMPS (Fig. 3) ont diminué avec le temps aux périodes de 0 à 4 heures et de 0 à 9 heures, mais ils étaient encore hautement significatifs.

DISCUSSION
    Les résultats des présentes expériences montrent qu'il existe un pool de mercure inorganique dans le corps humain qui peut être mobilisé par l'administration de l'agent chélateur DMPS et que les individus ayant des amalgames excrètent plus de mercure que ceux qui n'en ont pas (Tableau 1 et Fig. 2). Il existe une relation linéaire entre le score d'amalgame et le mercure urinaire après administration de DMPS (Fig. 3). Les sujets avec amalgames avaient une excrétion urinaire moyenne de mercure avant et après l'administration de DMPS environ trois fois supérieure à celle trouvée chez les sujets sans amalgames (Tableau 1 et Fig. 2). Par conséquent, il semble que les deux tiers du Hg présent dans l'urine des étudiants porteurs d'amalgames provenaient de la vapeur de mercure qui avait été initialement libérée par les amalgames dans leur bouche. Les vapeurs de mercure (Hg0 ) présentes dans le sang et dans le cerveau ont ensuite été oxydées en Hg mercurique, qui a ensuite été stocké dans les tissus. Une grande partie du Hg mercurique s'est finalement déposée dans les reins. C'est le Hg mercurique qui est chélaté et excrété dans l'urine après un traitement au DMPS, et non la forme Hg0. La théorie de la chimie de la chélation indique que le DMPS chélate le Hg mercurique et non le Hg élémentaire. Certains chercheurs n'ont pas trouvé de corrélation entre les taux de mercure urinaire et les amalgames (29) ; d'autres l'ont fait (30-32) mais les résultats étaient limités ( . g., En outre, les quantités de mercure trouvées dans l'urine étaient généralement faibles et ne dépassaient pas les limites de protection des méthodes utilisées. Nous avons clairement établi que le DMPS mobilise plus de mercure chez les personnes ayant des amalgames dentaires que chez les autres. Cependant, à l'heure actuelle, il n'y a pas de preuve sans équivoque que de telles quantités de mercure dans le corps humain sont nocives pour la santé de l'individu. Bien sûr, cela exclut les individus qui sont hypersensibles au mercure. Nos résultats expérimentaux peuvent être utilisés pour soutenir l'un ou l'autre côté de la controverse portant sur la question de savoir si la quantité de vapeur de mercure libérée par les amalgames dentaires est nocive ou si elle est impliquée dans l'étiologie de la maladie (ou la facilité) (1, 2, 9, 10). En quantité suffisante, il ne fait aucun doute que le mercure peut être toxique. Clark on (33), dans un article provo atif, a appelé le mercure "l'élément du mystère". Il est certain qu'en ce qui concerne les amalgames dentaires, le mystère réside dans le degré de toxicité et dans la question de savoir si cela provoque des lésions claires ou symptôme dans les groupes les plus sensibles de la population générale continuera jusqu'à ce que des marqueurs biologiques plus efficaces de l'exposition au mercure puissent être développés. Un problème d'interprétation de l'importance de nombreuses publications traitant du mercure provenant des amalgames dentaires est l'absence de validation des méthodes utilisées pour déterminer la teneur en mercure. Les problèmes liés à la détermination de la teneur en mercure de l'urine sont nombreux, y compris l'adsorption du mercure sur les parois des conteneurs, les procédures et techniques analytiques douteuses ainsi que l'importance de commencer la procédure analytique dès que l'urine est recueillie. Comme Clarkson et al. (4) l'ont déclaré à propos de l'analyse du mercure utilisée dans les études sur la question de l'amalgame, il existe " ... une incertitude quant au contrôle de la qualité analytique. .. . Les détails sur le contrôle de la qualité analytique font défaut. Dans le présent document, les données de validation sont présentées et jugées acceptables. Il ne faut pas négliger les autres résultats importants de la présente étude. Il semble que le MP doive faire l'objet d'études plus poussées pour déterminer chez l'homme la charge rénale et la charge corporelle du mercure et d'autres métaux lourds et métalloïdes tels que le plomb et l'arsenic. herian et al. (34) ont indiqué la possibilité de le faire pour le mercure en utilisant des animaux de laboratoire. Molin et al. (35), cependant, ont indiqué que chez les humains, le mercure mobilisable après une dose unique de DMP est principalement un indice d'une exposition récente et n'est pas affecté par un pool corporel lent ou une exposition à long terme. Malheureusement, une définition précise de l'exposition récente n'était pas incluse dans leur publication. Les données de Roels et al. (36) suggèrent que le mercure urinaire avant et après l'administration de DMSA " ... reflète principalement la quantité de mercure stockée dans les reins. . .' Buchet et Lauwerys (37) ont découvert que le DMP ou le DM m bilise le mercure stocké dans le rein et peut être utilisé pour déterminer la charge rénale de mercure. Le taux d'élimination du mercure était toutefois plus élevé avec le DMPS qu'avec le MS . On peut s'attendre à ce que le DMPS facilite la mesure de l'exposition biologique à d'autres métaux et métalloïdes toxiques, car son administration augmente l'excrétion urinaire de nombre d'entre eux (21, 26, 27). Les métaux et métalloïdes hautement toxiques ont de nombreuses utilisations dans une société de haute technologie en expansion, par exemple, l'utilisation de l'arsine et du gallium dans l'industrie des semi-conducteurs (38). Contrairement au test de mobilisation ou de provocation au CaNa2EDTA qui a été utilisé en médecine et dont l'innocuité est maintenant suspecte (39), le DMPS ne provoque pas de redistribution du Hg au cerveau ou à d'autres organes du corps (40), et il est plus spécifique que le CaNa2EDT, en ce sens qu'à des doses diagnostiques, il ne devrait pas entraîner l'excrétion urinaire de métaux essentiels, comme l'opper et le zirconium (25), à des niveaux cliniquement importants.

[img]images/icones/icon2.gif[/img] [img]images/icones/icon1.gif[/img] PDF (en anglais)
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 444
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16
Localisation: Quelque part en détox inachevée

VENTOUSE 5 : The Final Countdown ?

Messagede Sophocle » Mar 13 Juil 2021 17:26

SERIE DES VENTOUSES :
  1. DETOX CERVEAU, PEAU, MUSCLES, TENDONS, CERVICALES : VENTOUSE (page 27)
  2. VENTOUSES 02a / CONSTELLATIONS D'IRRITATIONS et suivants 02b et 02c (page 27)
  3. VENTOUSES 03, MIX V+SAUNA + FORAMENS PARIETAUX
  4. VENTOUSES 4, la suite : VENTOUSES HUMIDES
  5. Ce post. (nota, Ce post est donc la suite de ces quatre précédents posts listés ci-dessus.)
    Rappel : vh = ventouse humide ; vs=ventouse sèche




Reprise
    Après un mois de pause, j'ai repris les ventouses humides.
    Je vais donc consigner ici mon avancement.
    Maintenant que je connais les contraintes, je vais pouvoir organiser ma démarche de façon a tenter d'éviter les écueils.


METHODOLOGIE
    Mon objectif est de pratiquer des vh sans faire d'incident aux tripes.
    Pour cela, il faut pratiquer quelques ventouses humides.
    J'ai donc réinstallé un petit atelier déjà prêt pour appliquer les ventouses.
    Désormais, je pratique uniquement des vh, sauf sur les foramens pariétaux (fp) car la zone est un angle mort à ma vue.
    Mais je soupçonne que ce sont les vsfp qui ont provoqué le récent incident


7 juillet
    VH sur la cuisse, dans la même zone déjà traitée au de mois mai.
    6 semaines se sont donc écoulées env. avec la précédente campagne de ventouses.
    La ventouse s’est remplie de gélatine.
    C’est une bonne nouvelle car, quand je fais deux ventouses à la suite sur la même zone, la seconde ventouse ne se remplit pas ou se rempli de sang liquide (=non chargé en toxines).
    Le mois qui s’est écoulé entre les 2 ventouses sur exactement la même zone a peut-être permis une redistribution homogène des toxines de façon à ce que la ventouse du mois suivant extrait à nouveau des toxines.
    … 8 vh sur la cuisse. Le volume de gélatine représente 3/4 du volume de la première passe.
    Ca baisse, c’est une bonne tendance. Cela indique que la dose de toxine est en baisse et qu’il faut continuer à extraire ces toxines.

10 juillet
    L’échantillon de récentes micro coupures est en train de cicatriser de façon bien plus rapide et propre par rapport à la premières série de micro coupures. Cela indique que moins de toxines sont sorties. Et donc cela indique que moins de toxines sont présentes dans les tissus. On peut donc évaluer l’intoxication d’un tissu à la réaction aux abords des microcoupures. Le critère le plus marquant est la réduction de relief autour de la micro coupure. Ce relief était la marque d’un transfert abondant en toxines. Plus le relief est important, plus de toxines il y a.

Cuisse et dos
    Les cuisses (sauf face arrière) répondent très bien aux vh, le dos également.
    Mais le reste du corps (bras, mollets) ne répondent pas bien, cad que peu de sang sort.
    Le ventre est intermédiaire, il sort du sang de façon modérée, cela vaut quand-même le coup de le traiter.

15 Juillet
  • J'ai traité 80% des cuisses.
    Il va falloir que je passe au dos.
  • Je vais faire une vsfp, mais peu pompée et peu longtemps, 5 minutes.

Photo de la 2eme séance (un mois après la 1ere séance) sur l'épaule- 15 juillet
    Image
    Contrairement à la première passe de microcoupures de la 1ere séance, les boursouflures ne sont pas apparues sur les microcoupures de la 2eme séance.
    De plus, les symptomes l'épaule avaient bien diminué avec la première séance.
    Cela semble indiquer que bcp moins de matériaux sont sortis cette fois-ci.
    Cela conforte ce que je ressens en général à la 2ème séance : la premiere séance a éliminé bcp bcp de toxines.
    Cela est une très bonne nouvelle, cela indique qu'il ne sera pas nécessaire de multiplier les séances.
    Cela confirme que les vh sont vraiment supérieures aux vs et à toute autre technique que j'ai expérimenté jusqu'ici.
    Maintenant, il est pas dit que toutes les toxines ont été éliminées, plusieurs séances seront peut-être encore nécessaires.

Dos, 16 Juillet
    fait 5 ventouses dans le dos. La gélatine est moins épaisse, et elle met plus de temps à se former.
    Bcp de sang sort, donc je ne force pas sur le nombre.
  • j'ai fait un vsfp, ça semble réduire les maux de tête, mais la fonctionnalité ne revient pas instantanément.
    La fonctionnalité semble revenir lorsqu'une mise en situation se présente.
  • Les vh dans le dos sont particulièrement difficiles a faire.
    Il faut être contorsionniste pour parvenir à griffer la peau avec la lame, puis à retirer la ventouse sans éclaboussures.
    Bon an, mal an, j'y arrive.
  • J'ai trouvé un rythme : je fais des séances de 3 ventouses de façon à pas être lassé par l'attente.
    Je peux donc faire 3 ventouses le matin, et 3 le soir.
    De plus, ces petites séances vont permettre de préserver les tripes d'un trop gros afflux ponctuel de toxines.
  • J'ai refais une vsfp, une grosse bosse s'est formée et la surface de la peau est sensible au toucher : cela indique que du matériau toxique est sorti.
    la précédente était le 15, mais j'avais peu pompé, et la durée était de 5 minutes.
    Là, j'ai fait 15 minutes bien pompées, bcp de toxines vont donc affluer vers les tripes...
    Il faut que je prenne patience à faire des petites ventouses courtes tous les jours de façon à écouler le stock de matériau en douceur.

consistance 16 Juillet
    Les ventouses sur les cuisse demeurent semblables à la première série : la gélatine se forme rapidement dans la ventouse.
    Or, le sang des ventouses sur le dos est moins épais et il ne transforme ne gélatine tardivement, juste après la dépose de la ventouse. Cela indiquerait-il une baisse des toxines ? En tout cas, mes douleurs à l’epaule Ont bien baissé. Je me demande donc quel est le marqueur de fin de traitement.
    ...16,17,18, juillet 3 à 6 vh par jour dans le dos.

Plantes pour le transit - 19 Juillet
    Pour contrecarrer les effets des ventouses sur les intestins, je vais prendre des plantes qui forcent le transit.
    L'idée est de légèrement suractiver les intestins de façon à tenter d'écouler les toxines organiques.

IMPATIENCES AUX JAMBES
    Depuis que j'ai recommencé les vh sur les cuisses, j'ai des impatiences carabinées aux jambes qui sont de retour pendant la nuit.
    C'est comme une note de violon dans un film d'horreur, wwwwooouui..
    Grosso modo, une par 1/2h, ce n'est pas douloureux, mais c'est très pénible.
    Je ne sais pas si c'est lié aux vh.
    Si c'était lié, ce serait peut-être du au transfert des ml de l'intérieur des nerfs vers l'extérieur par équilibrage des compartiments.
    Pour calmer, je prends de la Polaramine avant de me coucher, c'est le médoc de Belpomme qui aide a dormir et ça calme un peu les impatiences.
      J'ai fait une petite recherche du mot "IMPATIENCE" sur mon topic, il apparait qu'elles apparaissant et disparaissent en période de détox, il est impossible d'établir une règle.
      Les bains froids semblent les atténuer, pas ce n'est pas systématique.
      Les ventouses sèches les ont calmé une fois, or, là j'accuse les ventouses.
      pfff, comme d'habitude et pour tout, il faut chercher ailleurs et improviser...
      Je laisse donc mijoter de côté au cas un éclair contextuel surgisse.
      ... La polaramine semble vraiment aider, mais je n'en suis pas encore certain que ce soit elle ou qu'elle participe.

BOSSES ET GÉLATINE
    Désormais, le sang qui sort est de plus en plus fluide.
    Mais, j'ai enfin fait un rapprochement : [img]images/icones/icon8.gif[/img] [img]images/icones/icon8.gif[/img] [img]images/icones/icon8.gif[/img]
    Les bosses des vs longues s'apparentent drôlement au sang épais qui sort lors d'une vh.
    Or, les bosse ne se forment qu'après 20 minutes de vs.
    Pour drainer en profondeur, je vais donc pratiquer une vs pendant 20 minutes (éventuellement avec sauna), puis une vh à la suite sur la bosse formée par la vs.


Nombre de VSFP pour désintoxiquer le SNC. 19 Juillet
  • Les SNC possède un volume d'un litre environ (1.000cm3).
    Une ventouse possède un volume de 50cm3, soit 5% du volume du SNC.
    Pour calculer la courbe de détox, je récupère un schéma que j'avais utilisé dans un vieux post :
    Image
    Le prinicpe est le même, après application, on a 95% des toxines qui demeurent après une application.
    La vitesse de détox est donc -5% env. (=95%)à chaque application.
    Pour désintoxiquer env. 50% du snc, il faut donc 20 vsfp.
    Comme il faut entre 2 et 4 semaines entre 2 vsfp (sureté et homogénéité des toxines), il faut donc environ un à deux ans pour désintoxiquer de 50% la boite crânienne. Il est peut-être possible d’accélérer le rythme, mais ni la sûreté ni la sécurité semblent assurées
  • En faisant des activités sportives, l’homogénéité des toxines dans le snc peut éventuellement être accélérée de façon à réactiver une VSFP.
    Les vhsp (Ventouses Humides sur les Foramens Parietaux) seraient donc envisageables a plus haute fréquence. A tester.
  • Je ferai autant de vsfp que ne nécessaire, cad tant que des symptômes se manifestent (ecchymose, sensation au toucher, bosse longue à se dissiper) et tant que des soulagements cérébraux se manifestent et tant que des nouveaux processus cognitifs s’expriment.

PLANTES
    La veille aux tripes commence à pointer.
    Je vais donc prendre des plantes pour améliorer le transit de façon à éventuellement éviter l'incident.
    Sans en être certain, cela pourra aider à évacuer les toxines organiques mobilisées par les ventouses.
    De plus, je vais ralentir les ventouses, dès que le point s'éveille, je suspends les ventouses.
    Les plantes (achetées en herboristerie) activent également le foie (dépuration).
    Image
    Légende : Le contenu présente du lignage, des racine, des fleurs, dont il est difficile d'attribuer à quelle espèce il appartient.
    J'ai donc été acheter ce paquet. L'herboristière m'a recommander de manger également des fruits, cela permet d'affiner la dose laxative.
    elle a préconisé une petite cuiller a soupe quand nécessaire. Sa posologie semble être bien ajustée à mon résultat.
    Je suis sur la ligne de crête, je vais donc veiller à ne pas basculer du côté de l'incident.
    Image
    Légende : rappel d'une photo du post du 18 mai 2017 avec le contenu (à gauche)
    Voilà donc une pratique que j'avais expérimenté il y a 4 ans et que j'applique avec rapidité car je la connais déjà.

ZONE TRAITES LORS DU 2EME PASSAGE ET NON LORS DU PREMIER PASSAGE 20 juillet
    J'ai fait des micro coupures sur des surfaces de la peau (au niveau de la hanche et de la colonne) là où je n'étais pas passé lors de la première série de séance de vh.
    Des picotements et des boursouflures se sont manifestés, et de la gélatine est sortie dès la 1ère ventouse.
    Cela indique que la redistribution n'est pas homogène.
    Cela indique également qu'il faudra que je passe toute la surface de la peau aux vh... :/
    Image
    Les pastilles sont des ventouses récentes -48h)


SOULAGEMENTS - 21 juillet 2021
    Ce matin, j'ai des soulagements au niveau du crâne, or, hier, j'ai traité la colonne au niveau des hanches, et avant-hier, j'ai traité l'épaule.
    hier et avant-hier, j'ai également pris des plantes pour le transit.
    Je ne peux donc pas dire précisément ce qui a provoqué ces soulagements (peut-être un effet cocktail de chaque élément).
    Mais il apparait que l'état du cerveau n'est pas nécessairement lié à son intoxication, mais aussi à l'état du foie, des intestins, des tissus, etc, ...

23 juillet
    Je prends pour habitude de placer les ventouses autant de fois que nécessaire sur les coupures de façon à extrait tout le sang qui peut-être extrait.
    C'est en effet dommage de ne pas sortir tout le sang qui peut être sorti.
    En moyenne, pour extraire tout le sang, 1x/3 il suffit d'1 ventouse; 1x/3 : 2 ventouses ; et 1x/3 : 3 ventouses.

Effets des VSFP - 25 juillet
    J'ai des dévérouillages au niveau du cerveau.
    Quand les VSFP ne font pas d'incident, elle font vraiment un effet.
    Cet effet est certes doux, mais il est bien présent et bien efficace.
    Je sens les processus cognitifs reprendre du service en douceur et en continu.
    Il faut que le cerveau soit exposé à une situation qui demande reflexion pour que la métacognition lance une procédure d'apprentissage.
    J'ai également la mismatch negativity qui ne cesse de s'activer.
    En fait, il semble que les processus cognitifs se forme par un double processus : ce qui est et ce qui est pas.
    Quand je rentre dans un magasin, je dois penser à si j'ai déjà des courses dans mon sac et qui sont vendu dans le magasin : le cerveau fait OUI/NON
    Si NON, je peux entrer, Si OUI, dois-je informer l'agent de sécurité OUI/NON.
    Il y a donc toute une série de décisions en cascade qui sont balayées en avant et en arrière pour adopter une décision.
    Chee moi, ce balayage est nouveau et il est concomitant à un léger effacement des céphalées...
[/list]



Dernière édition par Sophocle le Lun 26 Juil 2021 11:39, édité 10 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 444
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16
Localisation: Quelque part en détox inachevée

NEGATIVER LE SOLVANT LIPOPHILE POUR CHELATER EFFICACEMENT

Messagede Sophocle » Mer 21 Juil 2021 15:26

OBJECTIF
    Du point de vue de la chélation, ce que j'ai réussi à faire avec le solvant hydrophile (=inorganique), je voudrai le répéter avec le solvant lipophile (=organique).
    Je vais donc tenter de fabriquer un "dégraissant" physiologique contre les métaux lourds méthylés.
    Cependant, l'hydro et le lipo sont 2 solvants aux caractéristiques certes spécifiques mais avec des similarités.

RAPPELS :
    (BCS = BiCarbonate de Soude)
    (Hydro=aqueux=inorganique=ions = atomes polarisées = tout ce qui flotte dans l'eau)
    (lipo=lipidique=huiles=organique = chaines carbonées = tout ce qui flotte dans l'huile végétale)
    ( eau et l'huile sont répulsives l'une de l'autre sauf quand un tensio-actif est mixé à l'un et à l'autre)
    Dans un solvant hydro, si son ambiance était neutre ou positive, les cations (ions + et ++) sont noyés les uns dans les autres.
    Trop peu de différence électronique entre les ML et l'ambiance les sépare de façon à sélectionner les ML.
    Par le BCS (vagues de gentils et doux ions -), l'effet de compétition entre ions + et ++ est donc suspendue de façon à ce que les chélateur (ions --) fondent sur les rares ions +, quitte à ce qu'ils soient ++, et donc vers les ML.
    Pour traiter les ML inorganiques (sous forme d'ions), il faut donc des ions - aux propriétés chélatrices dans une ambiance aqueuse négative (BCS).
    Avec une solution aqueuse (Hydro) alcaline (négative), les métaux lourds se retrouvent les seuls ions ++ dans un champ d'ions - (ex: Bi-Carbonate de soude).
    En plaçant les ML dans un champ d'ions négatif, comme les ML sont ++, ils apparaissent donc comme le nez au milieu du visage.
    Les chélateurs (ions par définition négatifs ) vont donc fondre sur les rares cations à disposition et donc vers les ML2+ car les cations (ions +) sont très raréfiés.

PRESENTE IDEE
    Ma présente idée est de faire la même chose avec la phase lipidique (=organique)

MIX D'HUILE
    Jusqu'ici, je confectionnais le mix d'huile avec un tensio-actif neutre : + et - (dit zwittérionique) : de la lécithine de soja (LdS).
    L'ambiance négative était assurée par le BCS.
    Mais, par le BCS (élément inorganique), l'ambiance négative ne s'appliquait uniquement à la phase hydro (et non lipo).
    En tant que débutant qui parfois ne fait pas que des conneries, j'avais choisi la LdS car il était alimentaire et neutre, et comme je tâtonnais, je ne voulais pas m'exposer à des produits irritants.
    Mais, il est possible de polariser ces tensio-actifs avec des +, des - (irritants ou risques d'allergie).
    exemples à cette page : https://web.archive.org/web/20210721073 ... CTIFS.html

DEGRAISSANT
    Cette composition s’apparente à un dégraissant du commerce.
    Sauf que les dégraissant du commerce sont pour la salle de bain et la cuisine, leurs composés sont donc agressifs.
    Pour protéger la peau, il faut mettre des gants.
    L'idée, c'est diluer les méthyl-ML avec des produits anioniques peu irritants (pour shampoing), dans le mix d'huile ou dans une crème hydratante.
    Chez un vendeur de cosmétique, j'ai trouvé un agent anionique (tensio-actif) parfaitement doux pour shampoing, nommé : "Huile de Ricin sulfatée" (irritante).
    Il faut l'adoucir avec un cotensio-actif, ex: "Douceur COCO" (Sic).
    Douceur Coco est non ionique, il est ni +, ni - ; cela est un peu différent d'un tensio actif + et -.
    En tout cas, sur l'étiquette de Douceur Coco, le logo irritant est mentionné.
    Pour se faire une idée, il faut le gouter.
    Sur l'étiquette, il est certes indiqué irritant, mais sur la langue, il n'est absolument pas agressif: ça a un bon gout de shampoing dégueux. [img]images/icones/icon11.gif[/img]
    j'ai pris une noisette; que j'ai dilué en bouche par la salive, pas d'effet si ce n'est que ce gout de shampoing.
    à mon avis, sans l'avoir testé, ça doit éventuellement piquer les yeux.
    En comparatif, j'ai gouté l'huile de ricin sulfatée (tensio-actif anionique très efficace à micro-dose pour disperser les HE dans le bain), mais là, rien qu'avec 1/10è de goute, j'ai craché du feu... [img]images/icones/icon5.gif[/img]
    les logos sur les étiquettes sont certes les mêmes, mais les effets sur les muqueuses ne demeurent pas les mêmes...


INORGANIQUE NEGATIF
    Pour faire suite à mon idée, je vais expérimenter ce tensio-actif négativant qui doit être adouci avec le douceur COCO.
    Si l'ambiance lipo était positive + ou ++, il serait donc impossible de cibler les methyl-ML car ce seraient des particules organiques ++ dans un champ de particules organiques +.
    Mais en infusant un champ lipo de particules organiques négatives, les particules organiques ++ vont apparaitre par leur exacerbation.
    Il faudra ajouter un chélateur lipophile (forcément négatif car chélateur) : c'est là que l'Ala entre en jeu.
    L'ALA sera un chélateur lipo soufré.
    Mais il aurait été préférable d'ajouter un chélateur azoté lipo au chélateur lipo soufré.
    J'en ai pas sous la main pour l'instant, et ceux qui existent seraient sous prescription.
    Il faut que je fasse donc quelques recherches de chélateurs azotés lipophiles en vente libre.

QUELQUES REFLEXIONS (qui seront éventuellement totalement renversés par les résultats expérimentaux à venir) :
    Lors des VH, du sang très épais sort ( rappel : lors de la 2ème VH , le sang n'est pas aussi épais et ils ne se transforme bien plus tardivement et lentement en gélatine par la prétendue baisse de concentration de ML)
    Comme je suis chargé de ML, j'accuse donc les ML d'être à l'origine de l'activation de l'épaississement de ce sang en gélatine.
    Quelques instants après la 1ère VH, le sang épais se transforme rapidement en gras comme de la gélatine.
    La baisse de température et l'oxygénation semblent être à l'origine de ce phénomène lié aux ML.
    Or, mon expérience montre que les métaux lourds sont hyper magnétisés :
    Ils possèderaient un fort pouvoir velcro : il sont crantés aux parois comme des aimants sur-puissants : ce seraient eux qui formeraient la gélatine.
    Je soupçonne donc les métaux lourds d'être à l'origine de l'exacerbation de ce phénomène de gélatine.
    Ils épaississent le sang, jusqu'à le rendre gélatineux quant il refroidi et qu'il est exposé à l'oxygène.


EXPERIENCE 1 : Crème cutanée + sauna (Sans huile de ricin sulfatée pour commencer).
    Crème hydratante 33% + mix d'huile (ALA & LdS & Hv & HE) 33% + "DOUCEUR COCO 33%", 40ml au total, le tout mixé, puis massage intégral puis sauna.
    (PS, ça fait longtemps que je n'avais pas fait de sauna, c'est avec un grand plaisir que je l'ai remis en place).
    ...RAS, ni en bien ni en mal, ça détend.
    Si, un petit mieux quand-même : mais, c'est placébo à 100%.
    Ce placébo vient du fait que ça ne m'a pas fait de mal (chose que je craignais).
    ...
    Je vais donc pouvoir passer à la chélasso (pour tester le douceur COCO avec le cerveau) au cours de laquelle je vais monter les escaliers pour pulser jusqu'au fin fond du cerveau...


EXPERIENCE 2 : CHELASSOS avec tensio-actif anionique
    j'ai surdosé l'Ala et j'ai ajouté une gélule d'Edta (faute de mieux) (rappel l'edta est azoté mais hydro (et non lipo)).
    j'ai gouté, c'est certes dégueux mais non corrosif à première impression.
    ...(en attente au moment où j'écris ces lignes)
    ...fait: marche rapide + chelasso + escalier, le tout à 30° (période d'été).
    aucun effet sur le moment, ni en + ni en -.
    J'ai donc pris une douche froide à 7° pour activer le sang une 2ème fois par le froid.
    Avec l'Ala, il faut attendre 24h pour se faire un avis définitif.
      Dosages :
    • eau : 1/2litre
    • mix d'huiles : 25ml
    • tensio-actif non ionique (Douceur COCO): 25 ml
    • 3 gouttes d'he menthe poivrée (négativante)
    • 2 grammes de BCS (à mixer dans l'eau)
    • 250mg d'edta (à mixer dans l'eau)
    • le tout mixé
    ...3heures après, j'ai des améliorations mais je ne sais pas dire si elles provenaient de l'expérience.
    Pour en avoir le coeur net, il me faudra recommencer l'expérience plusieurs fois... planifié pour les jours à venir.
    ...20h après, je ne sais pas dire si ça a un effet ou pas. Comme j'ai fait des vh pendant la même période et que j'ai de très légers déblocages qui touchent la surface de l'effet placébo.
    Seule une inscription dans la répétition et dans la sélection permettra de formuler un avis.



CORRECTIF 22 juillet
    Je me suis rendu compte que la part polarisée du tensio-actif est le nécessairement le côté hydro.
    Cela ne devrait donc pas influer sur la part lipidique (part que je cherchais à atteidre). :/
    Mais les tensio-actif cationiques sont réputés plus efficaces (et donc plus irritants) que les anioniques.
    Il y a donc quand-même une petite influence sur la part hydro. [img]smile/yawn.gif[/img]
    Cependant, le HE sont vraiment polarisée, l'he de menthe pouvrée (MP) est connue pour sa négativité qu'on peut ressentir par son effet de fraicheur sur la peau.
    Je vais donc mettre 4 gouttes d'he mp pour aider à négativer. (rappel quotas : 4 gouttes max / jour pendant 5j/7).


AVANCEMENT
    Je sors d'un sauna pendant lequel j'ai fait une vsfp et avant lequel j'ai fait un massage avec la crème ("Douceur COCO"; mix d'huiles et creme hydratante).
    Je me sens certes un peu mieux qu'avant, mais je ne sais pas attribuer l'amélioration.
    Je fais trop de détox en meme temps, il va falloir que je passe du temps à tout décortiquer....
    ... Par contre, il est temps que je passe à l'action, j'ai écarté d'office l'huile de ricin sulfatée car elle est trop irritante.
    Je me rabats sur des tensio-actifs peu irritants : base douceur de chez A***Z***, ou sodium lauroyl sarcosinate.

TEST GOUT TENSIO-ACTIFS ANIONIQUES
    J'ai gouté 3 tensio-actifs anioniques.
    Il sont un peu irritants.
    Je me pose des questions car, il faut que le balance de améliorations soit supérieure à irritations.
    Je vais essayer de faire des expériences extracorporelle en appliquant les tensio-actifs sur la gélatine qui sort des ventouses...
    ...L'"huile de ricin sulfatée" est à exclure car elle est très puissante.
    La "Base Douceur" est modérément irritante mais elle est visqueuse, elle ne se mélange pas au sang extrait des ventouses sans un mixage.
    Le "Sodium lauroyl sarcosinate" (Sls) est modérément irritante, mais elle est liquide, elle se mélange aisément au sang en agitant un peu le bocal avec la main.
    La "Douceur Coco" est non ionique, mais visqueuse, elle va donc être utile pour les crème à masser.
    De ce que j'en ai compris, les tenionactif non ionique adoptent la tonalité du tensioactif avec lequel il est mélangé et il disperse son pouvoir (abaisse et diffuse).
    ... J'ai testé une crème+ sauna. J'ai senti un soulagement crânien au moment où le coeur s'est mis a accélérer ( c'est nouveau mais j'attribue cela à l'oxygénation du cerveau par le rythme cardiaque)
    Doses : 5ml Sls + 15 ml Douceur COCO + 15ml mix d'huiles + 15ml crème hydratante (le tout mixé, appliqué).
    RAS : pas d'irritation générale, ni vertige, ni quoi que ce soit, je me sens détendu comme après chaque sauna.
    Je vais donc prochainement tester en Oral avec une chélasso pour voir si ça atteint le cerveau.
    ... J’ai composé la bouteille mais la solution mousse abondamment quand la bouteille est secouée.
    De plus le goût degueux enveloppe toute la gorge. La solution liquide est donc non praticable.
    Je la laisse tomber.
    La crème pour massage demeure praticable mais je n’ai aucun moyen d’ information si elle est efficace ou pas.
    De plus, le pH est à 6 à cause du tensioactif anionique, cela n'est pas très inquiétant, mais un pH de 8 demeure vraiment préférable pour assurer l'efficacité et la sécurité.
    Bon, je garde l’idée sous le coude au cas où...




----------------------------
----------------------------
AUTRES SUJETS Littérature
AVEZ-VOUS VU MITHRIDATE ?
    Jusqu'au 23 août, sur CultureBox, est diffusée la pièce de Racine. Pour ma part, j'ai du la voir 20 fois.
    Quelques tirades sont certes coupées et deux rôles secondaires sont fondu en un : c'est la dure loi des impératifs de mise en scène dont j'apprécie la richesse que cela donne à toutes les interprétations.
    Mais, le jeu, les acteurs et la mise en scène sont impeccables.
    Pour les puristes, la pièce complète, jouée comme une répétition de la troupe de la comédie française, est disponible sur leur chaine YT.

    Malheureusement, Racine et Corneille n'ont rien écrit sur les médecins : :ouin: :cry: :ouin:
    Racine et Corneille sont donc peu présents sur mon topic.
    Pour combler ce manque, je vais donc dresser des petits avis sur quelques pièces +/- connues.
    MITHRIDATE :
        Comme une marche militaire sur un pont, les métaphores de fond raciniennes tiennent dans un ajustement très précis de façon à entrer en résonance avec la realpolitik. Sur sa propre époque, les grands sujets politiques contemporains sont donc remémorés et répétés par une délocalisation et une mise à distance temporelle de façon à mener un développement et un enveloppement d’une pensée.

        À l’oreille d’un spectateur de l’époque royale, le mot de « ROME » (antique) sonne comme la Rome des Papes. L’enjeu est de taille : la Rome des Papes est en charge de la Justice à l’intérieur de toutes les royautés. Comme, sur les planches, le sujet de la Rome des Papes est inabordable, la Rome antique est donc une astuce pour sonder ou éveiller les intentions du Roi et de ses sujets. Quand Mithridate propose de fondre sur Rome, je ne peux donc m’empêcher de penser que Racine évoque les intentions secrètes qui couvent chez le Roi et chez ses sujets de bouter la justice papale.

        Entremêlé, le deuxième sujet de la pièce est la Femme. Or, dans Mithridate, le seul survivant est celui qui propose à la femme de vivre sa vie comme un choix, et non comme une contrainte. Si les pièces raciniennes qui portent des noms de femmes demeurent éternelles, les pièces aux noms d’hommes ressurgissent donc quand l'ambiance politique contemporaine rejoint celle de l’époque racinienne.

        À propos de cette pièce, si le Roi la goûta, l’histoire montre que les affaires du Pape se sont gâtées. Le succès de cette pièce nous informe donc si la tournure de notre époque est papale, ou pas. Avec Mithridate, François 1er aurait donc pu éventuellement exprimer qu’une justice sans femme est comme un jardin sans fleur.

    Avec Mithridate, Bajazet partage beaucoup de points communs sur la forme : Orient, Femmes, Pouvoir, sort, succès...
    Mais, sur le fond, rien ne les lie ni ne les oppose.
    BAJASET
        Des femmes en harem ; des lettres qui circulent ; un Vizir en sursis et comploteur ; un prince héritier de qualité sacrifié ; une favorite régente et traitresse, des intrigues en grand nombres, des amours comme objets et non comme finalités ; tout conspire : Bajazet est assurément un Vaudeville sombre et sanguin tiré d'une histoire vraie de cour souveraine ottomane, décadente et qui guette tous les pouvoirs, y compris Républicains. Par exemple, n'avons-pas vu, en 1981, un Chirac, en Vizir qui a trahit le Sultan Giscar ?

    CORNEILLE - LE CID
    Le Cid est la pièce de l'apprentissage de l'honneur et de l'amour par la mise en situation d'un balancement chez les nouvelles générations. Après maintes délibérations en son intériorité, et après avoir tué son père en duel, Rodrigues propose à Chimène de lui ôter sa tête à chaque fois qu'elle, par devoir, réclame la justice. Par amour, elle répond que si elle parvenait à obtenir sa tête, elle s'engage à ne pas respirer un moment de plus. Cependant, le souverain envoie Rodrigues à la guerre de façon à laisser le temps que les choses s'apaisent.


Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 444
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16
Localisation: Quelque part en détox inachevée

LA CHELALHUILE DU SOLVANT ORGANIQUE ( Chélation de l'INTRA)

Messagede Sophocle » Lun 26 Juil 2021 12:05

Sur le solvant organique : j'ai décidé de prendre le diable par les cornes. [img]smile/xuh.gif[/img]
Je vais donc me lancer dans une deuxième Pancha-Karmaavec laquelle je vais ajouter des chélateurs ( + marche +VSFP +sauna).


CHELALHUILE
Nouveau mot : chélalhuile : pancha-karma avec de l'hv dans laquelle a été ajouté des chélateurs.
Cette technique traiterait autant les part. oxy traitées par la PK, mais aussi les part. oxy (P.O.) que les chélateurs peuvent attraper dans le solvant huileux.
Rappel : une solution aqueuse aqueuse n'a pas d'effet sur le solvant huileux ;
pour activer les chélateurs dans le solvant huileux, il faut donc mixer les chélateurs lipophiles dans un solvant totalement huileux (hv tournesol).
Il faut aussi ioniser un peu l'huile. Cela est le travail de l'HE de Menthe Poivrée (MP).
Cela va permettre de chasser tous les cations monovalents de façon à ce que seuls les methyl-ml entre en compétition avec le chélateur.


SOLVANT LIPIDIQUE
•Je recherche à assainir la part lipidique du corps, mais je galère en expérimentant des petits pas qui ne donne pas bcp d'effets.
Les VH (Ventouses Humides) ôtent du gras des tissus, mais il faut que je les multiplie (cela est trop fastidieux pour l'ensemble du corps).
Le VH sont efficace pour le local mais non pour le global (profondeur du corps)
Les VSFP (Ventouses sèches sur les Foramens Pariétaux) ôtent des graissent lourdes stockées dans la boite crânienne, mais il faut une longue période entre 2 VSFP pour que l'ecchymose disparaisse et pour que les toxines du snc remontent dans le champ d'action de la ventouse.
Et les massages avec des crèmes enrichies de chélateurs et de tensioactifs, qui mobilisent des lipides doivent également être multipliés.
•Toutes ces actions travaillent sur le solvant organique.
•J'ai donc décidé d'enrober toutes ces actions dans une Pancha-Karma (PK) afin de fluidifier le solvant organique et d'activer ces actions.
•Pour démarrer, j'ai pris de l'huile de tournesol : une huile très fluide qui imbibe donc tous les tissus.
... j'ai adopté l'hv de trounesol.
•Le ghee est très long à fabriquer (faire fondre et séparer les éléments), je vais donc m'en passer.
De plus, il est un peu épais : il ne se faufile pas partout.
De plus, il est vraiment ultra-dégueux à boire, l'hv de tournesol passe un peu mieux.

CONCLUSION INTERMÉDIAIRE
Mais comme, jusqu'ici, ce sont les lavements à l'huile végétale qui résolvent les incidents intestinaux après les Vsfp, ce sera donc par l'ingestion d'huile que la globalité du corps sera (éventuellement) désintoxiquée. :na:
Comme un lavage en machine, il faut imbiber, puis humidifier, attendre en cuve pleine, laver énergiquement à haute température, et essorer.


PREMIERE INGESTION 26 juillet
•Une heure après l'ingestion de 1/3 de litre d'huile de tournesol, j'ai ressenti de légers effets au niveau du ventre et de la tête.
A jeun, il n'y a pas de processus de digestion, l'huile imbibe donc tous les tissus.
•Comme j'ai déjà l'expérience d'une PK, j'attends le coup de barre.  :/
...3h après, le coup de barre est là, il bat son plein.
... je sens tout le corps, surtout le cerveau, se faire prendre par l’huile. (...cela ne se répétera pas aux séances suivantes)
... 6h après, un passage difficile, j’ai un peu vomi, mais c’est parti aussi vite que c’est arrivé.
Je vais faire une marche d’une heure pour vibrer tout le corps avec l’huile, puis sauna puis douche froide.
-j'ai fait un petit tour de 25 min
c'est donc le moment de faire une activité physique de façon à faire circuler l'huile et faire circuler les toxines
... je suis patraque, j’ai décidé de ne recommencer l’ingestion d’huile qu’une fois retapé (après demain ou plus tard?).
Je ferai une vsfp au moment même où je sens l’huile envahir le cerveau.
... pendant la nuit, j’ai vomi sans me sentir mal, et le matin au réveil, les intestins se sont vidé de tout leur contenu.
Cela m'arrive quand je fais une petite intoxication alimentaire, cela indique que des toxines en grand nombre se sont présentées aux intestins.
Bien que cela soit un désagrément, c'est bon signe : cela indique une détox.
De plus, ces désagréments sont évoqués comme attendus par les médecins ayurvédistes, le tout c'est de jauger pour les éviter.
Ces vomissements tardifs indiquent que ce sont les toxines qui les provoquent (et non l'hv en elle-même).
... cette expérience a été un peu forte car j'ai forcé sur la dose d'hv, mais il est possible que bcp de toxines durablement installées aient été enfin éliminées.
Comme pour les lavement, il faudra que je fasse une série de séances compactes.
De plus, je me souviens d’avoir ressenti que l’huile gagnait le cerveau comme une vague en douceur. Cela est très bon signe, l'hv envahi le cerveau (chose que je n'avais pas ressenti avec le ghee lors de mon 1er essai en avr 2018.
Tous ces désordres et ces symptômes semblent dégrossir la solution.
•De cette expérience, il semble que l'huile de tournesol est plus efficace que le ghee : il en faut moins pour plus d'effet.
Eventuelle alternative à hv de tournesol : hv de pépin de raison.
Comme je suis un amateur de grands vin, je vais passer à l'huile de pépin de raisins.
... j’ai peut-être compris d’ou viennent ces désagréments : la dose était trop forte pour un début.
Il semble que ce soit une dose finale : 300 ml.
Il faudrait commencer avec 2, puis 5, 10, ..., 30 ça par jour.
...Correction : cette première ingestion s'est faite sans chélateur, j'ai ajouté les chélateurs aux ingestions suivantes.


CHELALHUILE : ENCHAINEMENT DES ACTIONS : Rodage des séances
  1. Ingestion de l'hv (de 10 cl à 30cl max) à jeun. (=imbiber)
    édit 4 août : +1g d'ALA mixé et 0,5g d'edta
    (comme toujours mes doses de chélateur sont une peu élevée mais j'ai l'ingestion d'huile est difficile, je ne souhaite pas les multiplier.
      Mise en place de la lubrifications des organes
  2. Attente du coup de barre (1/2h à 1h) par l'invasion de l'hv dans l'ensemble des organes (=attendre en cuve pleine)
      Cela va préparer le terrain : les abords des tâches de cambouis (dont les méthyle-ML) vont être solubilisées
  3. Marche rapide d'au moins 1/2 heure (là c'est le moment il faut se motiver) pour activer le sang. (=laver à moyenne température durablement)
      les tâches de cambouis vont être vibrées et solubilisées à chaud de façon à être lubrifiées et soulevées
  4. Sauna + VSFP en même temps (=laver à haute température la zone la plus intoxiquée)
      Les huiles lourdes solubilisée vont être surchauffée et devenir très fluides, c'est le moment de les extraire du cerveau.
  5. Douche froide (=Essorage)
      Le vrombissement des capillaires va chasser les huiles vers les émonctoires
    Je confirme que c'est un mauvais moment à passer, mais c'est déjà bien qu'une éventuelle solution existe.
    Fréquence des séances compactes : Pour moi, à faire une fois tous les 2-3 jours maxi (pas moins).
    Rappel : cela est ma posologie d'athlète de la détox qui a besoin de récurer en profondeur, je ne crains pas les incidents dont je saurai m'en tirer.
    Pour les novices, commencer par un échelonnage à basse dose d'application et à basse fréquence, cela permet de se familiariser en sécurité.
    Je rappelle qu'en détox, les premières actions réussies (ex: vsfp) sont celles qui mobilisent le plus, ces actions sont donc très accidentogènes.
    J'en suis à ma sixième vsfp (env.), il a donc moins de toxines qui sortent, il y a donc moins de risque d'incident, c'est donc le moment pour moi d'ultra-forcer les doses...
    Mais de votre côté, allez-y en douceur et par étape, svp. :jap:



DEUXIEME INGESTION - 30 juillet 2021
11:00 20 cl d'hv de pépin de raisins (le gout est un peu mieux que le tournesol mais elle est moins fluide que l'hv de tournesol)
J'attends le coup de barre et j'irai marcher.
13:00 le coup de barre attendu n’est pas venu.
La détox sera-t-elle au rdv?
Je vais quand même faire les exercices physiques.
15:00... faits à l'instant (marche + sauna&vsfp+ douche froide).
pas de désagrément si ce n'est qu'un léger gout huileux dans la gorge
il faut encore attendre comment se passe la nuit...
16:00 Coup de barre est là.
... mais tous les maux de têtes ont été résolus dès la 1ere ingestion.
... lendemain matin: très bien dormi (pas de désagréments pendant la nuit) et les intestins se sont vidés complètement.
• En Inde, la vache est un animal sacré, il est donc possible que le ghee soit donc prioritaire sur les hv.
Il est donc possible que les hv rendent un aussi bon travail que le ghee.
•ces actions ont réel effet bénéfique sur le snc : j'ai un léger et véritable adoucissement durable des céphalées.
Des fois, j'arrive même à croire que je n'ai plus de maux de tete, mais il suffit d'un mouvement de tete pour qu'une petite douleur s'eveille et me rappelle ma condition...
• pas de désagréments à la 2è séance (autre que le coup de barre).
• Ces désagréments (vomissements, diarrhée), quand ils parviennent, ne sont pas des incidents : il suffit d’attendre et de suspendre le traitement pour qu’un retour à la normale se fasse tout seul, il n’y a donc pas de lavement à prévoir.


EFFETS
• Lors de la première séance, je confirme que la chélalhuile détox a procuré des effets substantiels sur mes céphalées.
La chelalhuile est donc efficace sur le plan organique, elle semble être le pendant de la chélasso sur l'inorganique.
Chélalhuile sur l'organique, chélassos sur l'inorganique.
La deuxième séance certes a procuré moins de bénéfices.
Mais, sur le plan des maux de tete, je pourrai peut-être m'en contenter.
Les maux de tetes se sont raréfiés : je ne suis donc pas trop motivé pour recommencer une chelalhuile.
Il ne me reste plus que la fonctionnalité cognitive à vérifier (sur ce point je ne suis pas encore satisfait), je vais donc faire une chélalhuile de plus pour voir si des effets apparaissent.
• Au niveau des céphalées, les chélalhuiles ont donc pris le relai de la baisse des maux tete des chélassos.
C'est donc le solvant dans lequel ils sont placés qui fait que le chélateur agit :
Dans de l'huile pour agir sur les methyl-ML, dans de l'eau au bon pH pour agir sur l'extra-cellulaire.



TROISIEME CHELALHUILE - 2 aout
...8h, ingestion de 20cl d'hv tournesol.
14h... marche d'1h. le point a l'épaule, qui ne faisait pas vraiment signe depuis un certain temps, s'est réveillé.
Je lui ai appliqué une série humides (à l'endroit precis de la sensation).
A partir de la 2ème vh, la gélatine est sortie en abondance.
Cela indique que de la gélatine se cache derrière la 1er ventouse.
A la 3è application d'affiliée, la gélatine est sortie très visqueuse.
A la 4ème application, le volume total sorti s'élevait à 10cl. soit 3x+ que d'hab.
Il ne reste plus qu'à attendre si la sensation a été diminuée.
ça fait quand mal de vh que je fais sur la zone, les sensations demeurent quand-même, je n'ai donc pas grand espoir.
... pendant la marche, je sentais occasionnellement la pulsation du cerveau (cela est rare).
mais cela indique bien que l'huile circule dans les capillaires cérébrales.
• pas de désagréments à la 3è séance (autre que le coup de barre).
Cela indique que la majeure partie de la détox a eue lieu à la première séance au debut de laquelle j'ai envoyé la dose max.
... le lendemain matin, les intestins se vident. Mais cela n'est pas un désagrément.
Cela est signe d'intense détox.
Cela indique qu'un intervalle de 3 jours est préférable entre 2 prises d'hv à grande dose (20cl).


CHELALHUILE 5 aout - Ajout de chélateurs
A l'huile à ingérer, je vais ajouter et y mixer de l'Ala (1,5g) et de l'Edta (1g) : une "chélalhuile" (une chalasso mais à l'huile).
Comme l'un et l'autre s'étalent sur la surface de l'huile : ils sont donc lipophile.
De plus, l'edta et l'ala pénètrent la peau (et non le dmsa).
Je viens donc de découvrir que l'edta était lipophile, cela est une bonne nouvelle car je crains n'y ait pas d'autre chélateur azoté lipophile en vente libre.
Par ce moyen, j'espère donc chélater les méthyl-ml qui sont crantés à leur support et dont la vague d'huile seule ne parvient pas à solubiliser.
... 11h00, fait, l'ingestion demeure un moment difficile.
... de séance en séance (j'en suis à la 4è), les désagréments s'estompent (coup de barre, troubles digestifs,...).
Cela est peut-etre le signe d'une détox qui a réussi à éliminer ce qu'il y avait à éliminer.
...6 aout. je n'ai pas ressenti d'effet du fait de l'ajout des chélateurs.
Mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu de détox.
Je vais donc continuer à pratiquer une petite série pour voir s'il n'y a pas d'effet provenant de plusieurs séances.
... Pendant 36 heures après l'ingestion, je suis un peu nauséeux.
Comme le solvant traité est celui de l'huile, il faut s'attendre peu d'effets éclatants et bcp de séances...
7 aout, des éclaircies cérébrales se font doucement ressentir, je prévoie une demie-douzaine de séances, chacune espacée de 3 jours...


FRACTIONNEMENT 8 août + HE MENTHE POIVREE
A partir de la 5è gorgée, la gorge tente de rejeter la gorgée.
J'ai donc fractionné la prise en une prise quotidienne (au lieu de ts les 3 j auparavant) de 7 cl de façon à éviter le premisses de rejets.
- j'ai ajouté 4 gouttes d'HE de menthe poivrée pour négativer la solution.
Dès que la goutte touche la surface de l'huile, une mini onde magnétique écarte les chélateurs en surface jusqu'au bord.
Puis je mixe le tout.


RODAGE DES SCEANCES 13 aout
J'enchaine les séances, 1 jours sur 2 : les améliorations se font sentir en douceur.
Parfois, je n'ai même plus mal à la tête, mais la fonctionnalité ne revient pas automatiquement, il me faut l'activer par une mise en situation (discussion avec autrui).
...20 aout, arrêt pour faire une fenêtre thérapeutique. le système digestif a besoin de repos.
Les selles sont jaunes, cela indique que le foie a rendu un important service et qu'il ne peut plus suivre la cadence de filtration du sang.
... 26 aout, le système digestif s'est bien amélioré, mais ce n'est pas top.
mais le principal est que les maux de tete soient partis, je verrai plus tard pour traiter les pb digestif.


BINGO -26 août,
Retour sur la 1ère séance :
En fait, cette technique a fonctionné sur moi d'un coup dès la première séance.
Mais j'ai continué répéter les séances d'ingestion car j'étais sur ma lancée.
Cette première séance a balayé les maux de tête qui résistaient depuis les chélassos (mais dont les VSFP parvenaient quand-même à réduire peu-à-peu).
jusqu'ici, j'ai de nombreuses fois tenté de traiter l'intra, mais en vain.
là, je n'ai enfin plus du tout mal à la tête,
Ca faisait 13 ans que j'avais mal à la tête, et je parviens donc à mon but...
[img]images/icones/icon13.gif[/img] [img]images/icones/icon13.gif[/img] [img]images/icones/icon13.gif[/img]


POUR LA SUITE
•J'ai noté que bcp de toxines étaient mobilisées.
Même si je n'ai plus de maux de tête, j'ai encore des symptômes (fatigues, impatiences, ...)
Je vais donc continuer ces séances en tâche de fond.
•Pour que cette technique fonctionne, les fortes doses ne semblent pas indispensables.
De plus, il faut que le foie demeure fonctionnel pour bien traiter le gros volume de toxines mobilisées.
Pour la suite, je prévois donc de prendre 10 cl d'hv de tournesol avant mes marches hebdomadaires.
(+0,5g d'Ala, + 0,5g d'edta, + 5 goutes d'he menthe poivrée, le tout mixé, a jeun et rester a jeun pendant qq heures)
(l'ingestion est un moment difficile mais ça passe assez vite)
(laisser un peu de temps (1h) entre l'ingestion et le début des activités physiques pour l'huile diffuse)
(post marche : +vsfp et sauna en même temps, puis douche froide)
(lors de la première séance, j'ai fait un petit tour (25min), cela indique que la marche n'est pas indispensable)



Retour à la normale, - 15 septembre 2021
• il est certain que la première séance du 26 juillet a bien dégagé le cerveau.
Il faut dire que j'y ai mis le paquet d'hv d'un coup : 1/3 de litre.
Mais elle a crée une intoxication du colon que j'ai trainé et que je n'ai traité que la semaine dernière par une séance de lavement.
L'intoxication du colon a créé une fatigue générale, des maux de ventre et des troubles digestifs.
Une semaine après le lavement, je retrouve enfin toutes mes forces : je peux enfin savourer les bienfaits de la Pancha Karma du 26 juillet.
•Je considère qu'il me reste des toxines que la pk peut encore éliminer car j'ai encore des difficultés à me concentrer et que j'ai encore des sensations à l'épaule.
Je pense donc prochainement reprendre la pk, mais je vais y aller en douceur de façon à éviter les désagréments.
•Le colon filtre le sang de façon à écrêter toutes les particules, y compris les particules oxydantes. Lors des débordements, il prend régulièrement le relai du foie et des reins dont le rôle est de sélectionner les particules oxydantes avec précision. Quand le volume de particules oxydantes dépasse les capacités du colon, le colon entre en dysfonctionnement. Il ne parvient plus à se désintoxiquer. Chez les personnes intoxiquées aux métaux lourds ou aux pesticides, le colon est donc un organe qui est donc souvent intoxiqué et dysfonctionnel. Seuls les lavements permettent de le désintoxiquer et lui permettent de retrouver sa fonctionnalité. De plus, les cures régulières de déstockage des particules oxydantes mobilisent des quantités significatives de particules oxydantes. En cas de traitements intensifs des particules oxydantes sur le reste du corps, des lavements seront donc occasionnellement à prévoir.

Séance de lavements :
Durée totale envrion : 4 heures
2 litres avec une eau de 20 à 40g/l de sel de cuisine de façon à extraire les métaux lourds
(en cinq minutes, la lumière va entrer en surpression, libérer l’eau à ce moment)
2 litres d'huile végétale fluide (tournesol), l’huile peut être conservée pendant plusieurs dizaines de minutes. Chauffer les intestins avec une bouillote et masser les intestins. Libérer l'huile.
2 litres d'eau claire pour rincer et réduire les désagréments post-lavement.
Répéter la séance une semaine après si les troubles n'ont pas été résorbés.

Les passages salins peuvent être éprouvants. Cela indique que des métaux lourds sont déstockés de la muqueuse du colon de façon significative. Une campagne de chélation peut être prévue, elle peut être courte et intense (4x la dose quotidienne) de façon à compléter le travail du lavement.

25 septembre
J'ai refait une 2ème séance de lavement car je trainais des petits troubles digestifs et des maux à l'intestin grêle transverse.
Les lavements ne fonctionnent jamais à 100% du premier coup, il faut les répéter.
Mais en les répétant, le retour à la normale parvient à 100%.
Mais là où il m'a fallu 15 lavements de bouche pour extraire tout le mercure dentaire qui s'était diffusé dans la zone buccale,
il ne faut que 2 ou 3 séances de lavements du colon pour retrouver une normalité.


Efficacité des traitements à l'hv. 27 sept 2021
Deux jours après les lavements à l'huile, de l'huile est extraite.
Cette huile colle aux parois des sanitaires. La chasse d'eau ne permet pas de la rincer. Il faut la bosser.
Le grand volume de particules oxydantes organiques étaient donc fixées dans le colon.
Leur effet était de ralentir l'activité du colon et de causer des troubles à distance, fatigue, maux de tête, insomnies, ...
Le grand volume d'huile injecté deux jours avant a donc permis de diluer les particules oxydantes et de les détacher du colon pour qu'elles soient extraites vers la lumière du colon.
Cela illustre également le problème de fond dans le corps.
Les particules oxydantes sont hautement magnétiques : elles sont scratchées aux parois des cellules ou aux os, aux tendons.
Elles demeurent à vie si elles ne sont pas éliminées par la force. Elles s'accumulent donc.
Très diluées dans de l'huile végétale, elles demeurent encore un peu magnétisées mais elles perdent suffisamment de magnétisme pour être extraite.
Il me semble donc que la pancha-karma et autre traitement à l'huile végétale (Oil pulling, massages à l'hv, ...) soit des traitements extrêmement efficace pour baisser la charge en particules oxydantes organiques.


Prise de recul sur le 1/3 d'hv bu le 26 juillet - édit du 6 octobre
- La séance de fin juillet a mis un gros coup de pied dans la fourmilière : le cerveau a bien été dégagé de ce que les vsfp et les chélassos ne parvenaient pas à dégager.
Mais, j'ai quand même subi d'une fatigue générale, des pb digestifs et boulimie jusqu'ici.
j'aurai du prendre 5cl d'hv plutôt que 30 cl d'un coup, mais les 30cl d'un coup m'ont permis de ressentir un soulagement au niveau de cerveau et de voir qu'il s'agit d'une technique qui a de l'effet sur symtomes.
Si je n'avais pris que 5cl, je ne me serai peut-être pas aperçu que les symptômes baissaient et j'aurai peut-être délaissé cette technique.
2 lavements ont certes bien amélioré la situation mais n'ont pas résolu le problème de fatigue.
En deux mois, les problèmes se sont également un peu tassés doucement mais ils trainent encore.
Je compte donc faire prochainement un 3ème lavement (car j'ai encore des sensibilité au colon transverse) au cours duquel je ferai une purge yogique afin de bien décalaminer tout le long du tuyau.
- Mes céphalées ont presque disparues mais elles réapparaissent parfois en douceur.
A l'avenir, je vais donc entretenir une alternance de chélassos, de vsfp et de pancha karma pour bien être certain que les particules oxydantes soient éliminées même s'il n'y avait pas de symptômes.
En effet, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de symptômes qu'il n'y a pas de particules oxydantes dont la présence pourrait mener à de la dégénérescence précoce et asymptomatique.
En dépit que mes céphalées aient tendance à disparaitre, je n'ai pas encore retrouvé ma sagacité d'antan, j'ai donc peut-être encore des améliorations cognitives substantielles à grappiller.
-Pendant les semaines suivantes la première ingestion, j'ai eu quelques petites irritations sur la peau des jambes et j'ai eu des impatiences aux jambes.
6 semaines après, ces désagréments ont disparus d'eux-même.




16 oct 2021.
Le colon transverse est sensible depuis la séance du 26 juillet, cela indique qu'il est enflammé.
En dépit du soulagement au niveau du cerveau, j'ai une fatigue permanente qui s'est installée.
De plus, le système digestif n'est pas impeccable.
J'ai donc fait une purge yogique (1litre à 50g/l de sel d'epsom) ce jour.
Le colon transverse est devenu encore plus sensible, cela indiquerait des métaux lourds seront sortis.
...le lendemain, la fatigue et les sensibilités aux intestins d'avant lavement persistent.
j'ai donc fait un lavement à l'huile, et j'ai fait un grand tour en conservant l'huile pour bien faire vibrer l'huile dans le colon transverse de façon à ce qu'il imbibe le tissu intestinal dans toute son épaisseur.
Comme ces toxines ont été ôtées du cerveau par l'ingestion d'huile (1/3l) et qu'elles se sont relocalisées dans l'intestin transverse, ça devrait être avec un lavement à l'huile que la solution parviendra.
Les sensibilités aux intestins semblent suspendues (du moins provisoirement).
Il faut attente 3 jours pour voir si cette séance a fait définitivement effet.
...18 oct, j'ai des éclaircissements au niveau du cerveau.
Je suis un peu moins fatigué mais les sensibilités au niveau des intestins montent et baissent.
Il faut encore attendre que ça se tasse.
Dernière édition par Sophocle le Lun 18 Oct 2021 12:29, édité 7 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 444
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16
Localisation: Quelque part en détox inachevée

PRATIQUES DE DÉSTOCKAGE DES PARTICULES OXYDANTES

Messagede Sophocle » Mer 22 Sep 2021 09:32



RAPPEL :
Image
NPs : Nanoparticules (ex: métaux lourds en nuages)


LIMINAIRE
Voici un programme de déstockage de l'ensemble des catégories de particules (inorganiques et organiques). Il conviendra que les thérapeutes et les patients adaptent les posologies au terrain de chacun.
Pour la majorité des symptômes chroniques, il est impossible de définir quelle catégorie de particule oxydante est la responsable de la maladie. Il convient donc de traiter toutes les catégories de particules oxydantes.
Les analyses biologiques ne sont pas aisées. Il convient donc de traiter tant que les symptômes semblent s'améliorer. Il convient également d'établir des rotations de traitement car les symptômes ne peuvent disparaitre que par une synergie de traitement dont il est impossible de prévoir à l'avance.


1 PRÉALABLE : LE TERRAIN
1.1 BAISSE DE L'EXPOSITION
Avant de déstocker les particules oxydantes, il convient d'identifier les sources d'exposition afin de les faire cesser. Par exemple, une alimentation en poisson contaminé peut provoquer une intoxication, un bijoutier peut être exposé à une intoxication à l'or. Un changement de source de poisson ou une ventilation du local du bijoutier permettra donc éventuellement de faire cesser tous les symptômes par une baisse de l'exposition.
Chez certaines personnes très sensibles, des résidus de lessives commerciales (donc très puissantes) sur des vêtements peuvent provoquer des irritations sur une peau chargée de particules oxydantes dont la présence à elle-seule demeure silencieuse. En attendant d'éliminer ces particules oxydantes, il convient donc de remplacer les produits ménagers par des produits plus doux.
Les amalgames dentaires sont également une source d'exposition. Il est donc préférable de pratiquer des bains salins de bouche afin d'extraire le mercure qui a déjà diffusé dans la cavité buccale avant qu'elle ne diffuse vers le reste du corps.
Mais parfois, en dépit de la baisse de l'exposition, les particules oxydantes demeurent stockées dans le corps. En cas de persistance des symptômes, il convient donc de déstocker les particules oxydantes.
1.2 RÉGIME CÉTOGÈNE
Le régime cétogène est un régime sans sucre (sans pain, sans pâtes, sans racines, …). Avec ce régime sans sucre, le métabolisme va déstocker les lipides dont la combustion dans la mitochondrie libère des corps cétogènes. Le régime cétogène est composé à majorité de légumes verts, et d'un peu de viandes. Les produits gras sont admissibles (charcuterie, fromage).
Comme la combustion du sucre libère de nombreux acides, un régime sucré acidifie donc fortement le corps. En éliminant le sucre de l'alimentation, le corps va donc retrouver un état le plus alcalin possible. Les acides étant inflammatoires, l'éviction du sucre et des acides va donc désenflammer le corps.
Cependant, quelques bains froids vont multiplier les jeunes mitochondries dont l'effet sera d'aboutir à une combustion complète des sucres. Ainsi, les acidités parvenant du sucre peuvent être éventuellement prémunies.
Il est possible de faire des écarts avec ce régime tant que ces écarts ne produisent aucune fatigue ou aucun désagrément.
Cependant, les produits transformés et industriels contiennent des additifs et des conservateurs qui peuvent acidifier les légumes. Les bienfaits du régime cétogène ne peuvent donc parfois parvenir uniquement qu'en achetant des légumes frais qu'il faudra cuisiner.
1.3 ACTIVITÉS PHYSIQUES
Il est préférable de pratiquer une activité physique régulière, non intense et durable de façon à faire circuler les humeurs. Ainsi, les stases sont prévenues, les acidités sont recyclées et les cellules sont oxygénées. Pour cela, la marche est une activité physique très efficace.
1.4 2 REPAS PAR JOUR, MIDI ET SOIR
La combustion des lipides corporels (qui ne parviennent pas du système digestif) commence 12 heures après le dernier repas. En prenant un repas le midi et un repas le soir, cela dégage un créneau de quatre heures quotidiennes pendant lesquelles les lipides corporels (dont les lipides toxiques) sont brûlés et éliminés. Les plaques coronariennes et autres amas de graisses placés à des endroits indésirables sont ainsi prévenues et éventuellement peu-à-peu résorbées.
1.5 LÉGUMES CRUS ET ÉLECTRONS
Un régime alimentaire riche en légumes cuisinés apporte certes en abondance la grande variété de minéraux essentiels que le corps nécessite. Cependant, seuls des légumes crus en salade apportent les électrons nécessaires aux réactions chimiques. En généralité, plus un légume est croquant, plus il est chargé en électrons.
1.6 PENDULE SAISONNIER ACIDO-BASIQUE
Pour maintenir son équilibre, le corps se construit et se déconstruit en permanence. Le corps se déconstruit pour sculpter sa construction. Dans un milieu basique, le corps se construit (ex: consolidation des os) ; dans un milieu acide, le corps se déconstruit (ex: sculpture de la forme des os). Or, les saisons sont polarisées, l'hiver est alcalin et l'été est acide. En appui des saisons, une alimentation acide (fruits) en été aidera le corps à se sculpter, et une alimentation alcaline (légumes verts) en hiver aidera le corps à se consolider.
1.7 QUELQUES BAINS FROIDS
5 bains froids à 15°C pendant 15 minutes restaurent durablement une grande quantité de jeunes mitochondries et de capillaires. Avec ces mitochondries en grand nombre, le système immunitaire sera endurant. Avec ces capillaires en grand nombre, la tension sera à son optimum et la circulation des humeurs sera nettement améliorée.


2 MODALITÉS DES TRAITMENTS
2.1 POSOLOGIE : DOSE-FRÉQUENCE
Les particules oxydantes sont toxiques à partir d'une certaine dose. Lors d'un traitement, les particules oxydantes vont être mobilisées. Leur mobilisation augmente la concentration et peut donc créer une réaction par le dépassement de la dose tolérée par l'organisme.
Un traitement contre les particules oxydantes comporte donc les mêmes risques que tous les médicaments. Si la dose était trop forte, elle peut devenir toxique.
La parade est donc une application d'une dose minimale de traitement répétée régulièrement tous les jours pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois.
2.2 PHARMACOCYNÉTIQUE : LA SOLUBILISATION
Pour qu'il soit actif, toutes les caractéristiques d'activation du principe actif doivent être appliquées avant l'ingestion. Pour qu'il diffuse dans le corps, un principe actif doit être peu concentré dans un grand volume d'eau et solubilisé au bon pH. À jeun, ce volume d'eau passe directement dans le sang. Ensuite, il imbibera tous les organes et chaque cellule de chaque organe.
Pour les traitements avec des principes actifs, il conviendra donc de solubiliser les principes actifs et de s'équiper d'un mixer pour préparer la solution à boire.
La faible concentration d'un minimum de principe actif dans un grand volume d'eau prémunie significativement des accidents et augmente significativement l'efficacité du traitement, car peu concentrée, l'eau entre dans les cellules avec leurs principes actifs.
2.2.1 Produits chélateur hydrosoluble
Un chélateur hydrophile ne se solubilise qu'à pH8. Il convient donc de solubiliser le chélateur dans un grand volume d'une eau alcaline avant l'ingestion pour que le chélateur agisse et qu'il agisse efficacement.
2.2.2 Produits liposolubles
Associés à un tensio-actif, un produit liposoluble peut être mélangé à de l'eau de façon à ce qu'il diffuse dans tout le corps après ingestion. Cette solubilisation augmente les zones explorées par les principes actifs.
Dans un verre :
o verser 10g de lécithine de soja alimentaire en granules (tensio-actif)
o compléter avec de l'huile végétale fluide (sésame, tournesol)
o chauffer au bain marie (env.39°C), mixer jusqu'à dissolution complète des granules dans l'huile.
o filtrer, ajouter 17 doses quotidiennes de principe actif liposoluble, mixer,
o verser dans une bouteille vide de 250ml
o compléter à niveau par de l'huile végétale et mélanger.
De la bouteille, prélever tous les jours 1 cuillère à soupe (14ml),
secouer la bouteille avant prélèvement,
verser la cuillère dans un verre d'eau, mixer et boire à jeun le matin après la première urine.

Ce principe peut être utilisé pour des huiles essentielles et pour des chélateurs lipophiles.


3 DÉSTOCKAGE DES METAUX INORGANIQUES
3.1 CHÉLATION CHIMIQUE
La chélation chimique est un traitement qui a prouvé que son administration augmentait l'excrétion des métaux. Les métaux stockés (dont les métaux lourds), auxquels la molécule a accès, sont donc éliminés. La chélation chimique n'a de chimique que la fabrication du principe actif (en opposition à des chélateurs naturels). Un chélateur chimique ne provoque donc pas de modification de matière à l'intérieur du corps.
Bien bordée (petites doses, terrain alcalin), la chélation chimique est le seul traitement qui demeure simple, efficace, sûr et sécurisé. Dans un milieu neutre ou alcalin, une molécule chélatrice attrape des métaux. Cette molécule, chargée de son métal, sera ensuite éliminée par les reins ou le foie.
Dans un milieu acide, la majorité des molécules relâchent leur métal et se lient exclusivement à des hydrogènes. Les milieux acides créent donc des accidents de traitement. Il convient donc de se prémunir des accidents par une désacidification du corps et par une alcalinisation de la solution à boire.
3.2 PRÉCONISATION
Les accidents sont rares, mais ils sont minimisés. Ils parviennent d'une acidose. Au cours d'une acidose, le chélateur relargue dans le cerveau ou dans les reins les métaux lourds qui ont été attrapés dans le reste du corps. Pour prévenir ces accidents en toute circonstance, il convient d'observer le régime cétogène depuis plusieurs mois.
La deuxième source d'incident est la déminéralisation. La prévention se fait avec un régime alimentaire riche en légumes. Sans reminéralisation, le calcium va être déstocké des os. Dans ce cas, des difficultés apparaitront à retardement de la campagne de chélation. La préconisation se fait par un régime riche en légume et par une posologie de traitement étalée dans le temps.
Les bains froids vont également conforter la sécurité en multipliant les capillaires de façon à ce que les acidités soient chassées des organes dès leur apparition.
3.3 MOMENT ALCALIN
La nuit, les acidités accumulées dans les organes pendant la journée migrent jusqu'au rein. La première urine du matin est donc acide (pH5.5). Après la première urine du matin, tout le corps est donc le plus alcalin possible. C'est donc le moment le plus sécurisé pour prendre le traitement chélateur. Ce moment rend également le traitement chélateur le plus efficace car c'est dans un milieu alcalin que les chélateurs se lient aux métaux lourds.
Les fatigues, ou baisse de forme, ou tout autre anomalie sont des moments acides. Pendant une baisse de forme, il convient de suspendre les traitements afin de ne pas surchager les capacités des émonctoires.
3.4 ANALYSES MÉDICALES
Les analyses médicales permettent de visualiser la quantité de métaux excrétée. En comparant les analyses d'urine post-traitement à des analyses d'urine pré-traitement, il est donc possible de visualiser si des métaux stockés sont excrétés par le traitement. Tant que les quantités de métaux excrétés post-traitement demeurent supérieures aux quantités pré-traitement, il convient de continuer le traitement. Il convient de prolonger la campagne de traitement jusqu'au déstockage de tous les métaux, y compris les métaux qui ne sont pas des métaux lourds toxiques (cuivre, fer,…)
Pour les analyses post-traitement, il convient d'augmenter la dose de principe actif de façon à bien faire ressortir les métaux stockés (voir paragraphe posologies).
Protocole :
o Vider la vessie et prélever un échantillon pour établir les analyses pré-traitement
o Prendre le traitement (chélateur solubilisé dans 1/2l d'eau)
o Attendre une heure et demie sans uriner
o Uriner et prélever un échantillon pour établir les analyses post-traitement
o La fréquence des analyses médicales est semestrielle
En deux heures environ, la moitié des molécules chélatrices aura été filtrée par les émonctoires. En 24 heures environ, toutes les molécules chélatrices auront été filtrées par les émonctoires.
3.5 TYPES DE MÉTAUX – TYPE DE CHÉLATEURS
Il existe deux catégories de métaux, des durs et des mous. Pour chaque catégorie de métaux, il existe deux catégories de molécules chélatrices, des soufrées et des azotées. Pour traiter tous les métaux, il convient donc de marier les deux catégories de molécules chélatrices.
DMSA : soufrée
EDTA : azotée
3.6 CATEGORIES ORGANIQUE ET INORGANIQUE
Il existe une deuxième série de catégorie de chélateurs, hydrophiles (inorganiques), lipophiles (organiques).
Il convient de ne pas traiter avec les chélateurs lipophiles tant que les analyses post-traitement des chélateurs hydrophiles n'ont pas rejoint les analyses pré-traitement. Cela provient de la capacité des molécules lipophiles à circuler dans des organes gras (cerveau) : elles pourraient donc emmener un métal lourd du corps vers le cerveau. Afin de prévenir cela, il convient d’attendre que les molécules hydrophiles aient terminées de nettoyer le corps.
Hydrophiles : DMSA, EDTA
Lipophiles : ALA
Cependant, dans certains cas, il est possible que les molécules lipophiles n'aient pas plus d'effet que les molécules hydrophiles.
3.7 POSOLOGIES
Les doses standards pratiquées en intraveineuse en milieu médical sont les suivantes :
o EDTA : 1g de Principe Actif, une fois toutes les 3 semaines en une fois
o DMSA : 0,5g de Principe Actif, une fois toutes les 3 semaines en une fois.
A domicile, il est donc possible de fragmenter cette dose en 1/21è par jour.
o EDTA : 0,04g/jour
o DMSA : 0,02g/jour.
o ALA : 0,04g/jour
Lors d'une analyse médicale, la dose standard peut être réduite à un tiers, soit 7 fois une dose quotidienne de façon à bien faire ressortier les métaux en excès.
Il convient de suspendre le traitement pendant les 7 jours auparavant les analyses médicales.
3.8 PRÉPARATION D'UN TRAITEMENT
Dans un verre d'eau avec 0,5 litre d'eau minérale peu minéralisée (Volvic, Roucous) :
o ajouter 2g de bicarbonate de soude alimentaire (ça s'achète en supermarché),
o mixer longtemps jusqu'à dissolution complète des cristaux
o à l'aide d'une balance de précision,
o ajouter 0,04g de Principe Actif de EDTA en poudre
o ajouter 0,02g de Principe Actif de DMSA en poudre
o mixer suffisamment longtemps
o Boire à jeun, le matin après la première urine
o Répéter tous les jours
3.9 CONTRE-INDICATION
En cas de fatigue, de rhume, ou toute autre baisse de forme, suspendre le traitement jusqu'à rétablissement.


4 DÉSTOCKAGE DES COMPOSÉS ORGANIQUES
Contrairement aux métaux inorganiques, les composés organiques (dont les toxiques, pesticides) ne peuvent pas être ciblés par des molécules.
4.1 VENTOUSES
Par succion, les ventouses aspirent la lymphe et le contenu des cellules sous la ventouse vers la sous face de la peau. Tout ce qui n'est pas indispensable à la cellule est aspiré. Comme la sous face de la peau est tapissée de capillaires, les matériaux (dont les particules organiques et oxydantes) mobilisés par la ventouse sont donc ensuite recyclés vers le circuit général, puis vers les émonctoires.
Une ventouse sur les foramens pariétaux va aspirer le liquide contenu dans la boîte crânienne via ces foramens. Ce contenu va sortir de la boite crânienne, il va franchir l'os du crâne par ces foramens et il va se retrouver ensuite dans la sous face de la peau du côté extérieur du crâne. Ce contenu sera enfin recyclé vers les émonctoires. Ultérieurement, l'organisme va synthétiser à nouveau du liquide céphalo-rachidien pour combler le volume qui a été extrait. De ventouses en ventouses sur ces foramens, une majorité du liquide céphalo-rachidien sera renouvelé et débarrassé de ses particules oxydantes.
Comme tout médicament, un excès de ventouse cause des incidents par un excès de particules oxydantes mobilisées. Par précaution, il convient de s'orienter vers un professionnel. Pour éviter les incidents, les premières ventouses doivent être peu pompées et être espacées les unes des autres (quelques semaines jusqu'à un mois).
Les ventouses humides sont des ventouses posées après que des microcoupures soient appliquées sur la peau. Les matériaux toxiques mobilisés par les ventouses seront donc extraits hors du corps par ces microcoupures de façon à réduire significativement le risque d'incident. De plus, des analyses biologiques de ces matériaux extraits par les microcoupures permettront de sonder l'état d'intoxication de la boite crânienne lorsque les ventouses sont posées sur les foramens pariétaux. Tant que des particules oxydantes en excès sont décelées, il conviendra de répéter les ventouses.
4.2 PANCHA-KARMA (AYURVEDA)
La Pancha-Karma consiste en une ingestion d'huile végétale pure à jeun. L'huile va circuler dans tout le corps, y compris dans le cerveau. Les particules organiques fixées dans le corps vont être solubilisées dans cette huile en circulation. L'huile se charge donc en de nombreuses particules organiques dont les particules organiques toxiques. Ensuite, cette huile circule. Des activités physiques permettront d'augmenter l'efficacité du traitement. Et enfin, l'huile sera filtrée par les intestins et par le foie.
Cette technique est pratiquée en Inde dans les hôpitaux. Dans de courts séjours, la dose d'huile ingérée quotidiennement à l'hôpital pourrait s'élever jusqu'à 30 cl par jour. Cette dose peut provoquer des désagréments (vomissements, diarrhées) car les émonctoires se chargent abondamment en particules oxydantes. Cependant, il est possible de pratiquer cette technique avec une faible quantité (deux cuillères à soupe par jour) dont la réussite nécessite une application continue et prolongée (plusieurs mois).
4.3 JEÛNE HYDRIQUE
Lors d'un jeûne, la matière organique corporelle est déstockée pour être brulée dans les mitochondries. Tout ce qui n'est pas indispensable est brûlé pour chauffer le corps (cancer, organelles anormales). La mort ne parvient qu’après le déstockage de toutes les matières organiques stockées. Il conviendra donc de cesser le jeûne avant des limites inquiétantes de sous poids. Lors d'un jeûne, de nombreuses particules oxydantes organiques sont donc brûlées et éliminées. Les plaques de graisses coronariennes sont également dissoutes pour être brûlées. Ces plaques sont très fortement oxydantes. Elles activent donc le système inflammatoire de façon intensive et durable. Le jeûne élimine donc de nombreuses particules oxydantes organiques qui créent des inflammations durables tant qu'elles sont présentes.
Lors des premiers jeûnes, les processus d'élimination sont très inflammatoires. Il convient donc que les premiers jeûnes soient courts quitte à les répéter.
Pendant le jeûne, il convient de renflouer le corps en minéraux (jus de légumes, compléments alimentaires) au moins deux fois par semaine.
Avant le jeûne, il convient de pratiquer des bains froids afin de restaurer l’endurance et la robustesse aux épreuves.
Cependant, un régime cétogène bien mené (avec des périodes de carences caloriques) parviendra à des vertus similaires que celles d'un jeûne long.


5 DÉSTOCKAGE DES MICRO-ORGANISMES
5.1 NOMBRE
Les micro-organismes inoffensifs peuvent parfois se multiplier de façon à ce que leur grand nombre devienne chroniquement pathologique. Ces micro-organismes peuvent également séquestrer les métaux lourds. En tuant un micro-organisme, une volumineuse quantité de particules oxydantes très inflammatoire peut donc être libérée. Le traitement des micro-organismes est donc le traitement le plus délicat de tous les traitements. Pour passer un traitement contre les micro-organismes sans encombre, il convient donc de s'installer dans la durée avec des doses les plus faibles possibles.
Cependant, les molécules ne font pas de distinctions, les micro-organismes pathogènes seront également tués.
5.2 ACTIVATION
Prendre toujours un produit anti-micro-organisme solubilisé dans un grand volume d'eau. Pour les produits liposolubles, le placer dans la bouteille du mix d'huile. Boire toujours ce produit à jeun, une fois ou deux par jour (le matin, et/ou ½ heure avant le diner). Ce n'est pas la forte dose qui aura raison des micro-organismes, c'est la régularité dans la durée. C'est également la variété des produits qui aidera à éliminer un large spectre de micro-organismes.
5.3 RÉGIME ALIMENTAIRE
Pour se multiplier, les micro-organismes se nourrissent de sucre. Il convient donc d'observer le régime cétogène pour empêcher ce qui conforte la multiplication des micro-organismes.
5.4 BAINS FROIDS
Les bains froids vont multiplier les mitochondries et les capillaires. Cela permettra de muscler le système immunitaire et donc de lutter efficacement contre les micro-organismes avec les ressources corporelles.
5.5 PLANTES AROMATIQUES
Pour se protéger des micro-organismes, les plantes aromatiques ont développé de nombreuses molécules qui tuent les micro-organismes. Le traitement des micro-organismes par les plantes aromatiques est donc très efficace.
5.5.1 HERBES
Les infusions d'herbes fraiches (origan, …) traitent également les micro-organismes. Il conviendra de boire l'infusion à jeun afin de ne pas altérer les principes actifs par le processus de digestion.
5.5.2 HUILES ESSENTIELLES
Une huile essentielle est un concentré de plante aromatique. Les molécules actives de cent feuilles peuvent se retrouver dans une seule goutte d’huile essentielle. Il convient donc de toujours diluer de l’huile essentielle dans de l’huile végétale. La vertu principale des huiles essentielles est la lutte contre les micro-organismes. La grande variété des huiles essentielles permet donc de lutter contre toute la gamme de micro-organismes (bactéries, virus, vers, parasites, protozoaires, champignons, …).
Dans la bouteille d'huile évoquée au paragraphe des produits liposolubles, verser :
17 gouttes (1ml) maximum d'huiles essentielles irritantes (exemples : cannelle, origan, menthe poivrée, …)
70 gouttes (4ml) d'huiles essentielles non irritantes (exemples : tea tree, ravintsara, niaouli, …)
De bouteille en bouteille, il conviendra de faire tourner les huiles essentielles et de surveiller la causticité de l'huile essentielle.
5.5.3 ALLICINE
L'allicine est une molécule anti-micro-organisme très efficace qui se crée lorsque l'ail est broyé. Cette molécule est certes très puissante mais elle est très fragile. Elle ne supporte aucune transformation (cuisine, chaleur, digestion) et, en quelques heures, elle se transforme naturellement en une autre molécule qui perd toutes ses propriétés.
o Dans un hachoir électrique, placer un peu d'eau et un quart de gousse d'ail fraiche.
o Hacher, filtrer, verser le liquide filtré dans un demi litre d'eau, mélanger, boire à jeun.
o Répéter cette action une fois par semaine pendant plusieurs mois.
Les personnes qui portent énormément de micro-organismes souffriront des conséquences des doses élevées de soufre contenues dans l’ail. Il convient de baisser la dose d’ail. Après plusieurs semaines d’application, il sera possible de rehausser la dose d’ail.
5.6 LARGE SPECTRE
Il existe de nombreux produits pour lutter contre les micro-organismes (Propolis, Extrait de pépins de pamplemousse, …). En variant et en alternant de nombreux produits, la campagne de lutte contre les micro-organismes possède le plus de chances de réussir. Il convient de solubiliser tous ces produits dans un grand volume d’eau.


6 TRAITEMENT DES ORGANES
6.1 LES PRINCIPES ACTIFS
6.1.1 L'OSMOSE

L'osmose est un phénomène de transfert d'eau au travers de la paroi cellulaire. En plaçant de l'eau hautement saline sur une cellule, la cellule va se vider en cinq minutes de son eau et de ses minéraux. Les métaux lourds vont donc sortir de la cellule.
En plaçant de l'eau saline sur les muqueuses, il est donc possible de les désintoxiquer de leurs métaux lourds.
6.1.2 L’HUILE VÉGÉTALE
En imbibant les cellules d’huile végétale, les particules oxydantes organiques sont soulevées, diluées, et dispersées jusqu’à revenir à basse concentration vers les émonctoires.
6.1.3 HUILES ESSENTIELLES
Pour traiter les micro-organismes, les huiles essentielles sont sous forme aisée d'application (huile). Il convient toujours d’appliquer de faibles doses de façon chroniques.
6.1.4 L’EXPOSITION AU FROID
L'exposition au froid fait entrer les capillaires en forte activité. Les échanges locaux sont multipliés. Le sang est apporté en abondance au plus près de la cellule. Les particules en suspension entre les cellules sont renvoyées vers le système général.
En répétant l'exposition au froid, les capillaires se multiplient en grand nombre. L’exposition au froid permet donc d’affermir les muqueuses. Or, les muqueuses sont des tissus très exposées aux échanges. Elles nécessitent donc beaucoup de puissance en permanence. Le froid permet donc aux cellules des muqueuses de se muscler et de répondre durablement aux répétitions de sollicitations intensives.
6.1.5 COMBINAISON ET REPETITION
Parfois, seule une combinaison de ces pratiques permettra de restaurer la fonctionnalité de l’organe. Par exemple, une goutte d’huile essentielle tuera une bactérie à l’intérieur d’une cellule. Des particules oxydantes sont donc libérées dans la cellule par la mort du micro-organisme. De l’huile végétale et une solution saline permettra ensuite de mettre en mouvement les particules oxydantes libérées. Ensuite, l’exposition au froid va activer intensément les capillaires de façon à renvoyer les particules soulevées vers le circuit général. Sans cette combinaison, la fonctionnalité de l'organe peut ne pas reprendre.
Une seule application est certes très partielle. Seule une répétition d'application permettra donc dépurer une majorité de particules oxydantes indésirables.
Quant au temps de traitement, c'est à chaque personne d'évaluer les résultats dont l'évolution des signaux est très discrète. C'est donc à la longue en écoutant les moindres signaux qu'on peut se faire un avis. Pour une première campagne de traitement, il ne faut pas hésiter à appliquer des rotations quotidiennes de traitement pendant deux mois. Ensuite, selon l'évolution des symptômes, la durée peut être rallongée de deux mois et ainsi de suite.
6.2 INTESTINS
6.2.1 COLON

Le colon filtre le sang de façon à écrêter toutes les particules, y compris les particules non-oxydantes. Lors des débordements, il prend régulièrement le relai du foie et des reins dont le rôle est de sélectionner les particules oxydantes avec précision. Quand le volume de particules oxydantes dépasse les capacités du colon, le colon entre en dysfonctionnement. Il ne parvient plus à se désintoxiquer. En cas de dysfonctionnement, des symptômes intenses à distance peuvent apparaitre (fatigue, maux de tête, boulimie). Chez les personnes intoxiquées aux métaux lourds ou aux pesticides, le colon est donc un organe qui est donc souvent intoxiqué et dysfonctionnel. Seuls les lavements permettent de le désintoxiquer et lui permettent de retrouver sa fonctionnalité. De plus, les cures régulières de déstockage des particules oxydantes (ventouses, pancha-karma) mobilisent des quantités significatives de particules oxydantes. En cas de forte intoxication et en cas de traitements intensifs des particules oxydantes sur le reste du corps, des lavements seront donc occasionnellement à prévoir.

Séance de lavements :
Durée totale envrion : 4-6 heures
2 litres avec une eau de 20 à 40g/l de sel de cuisine de façon à extraire les métaux lourds
(en cinq minutes, la lumière va entrer en surpression, libérer l’eau à ce moment)
2 litres d'huile végétale fluide (tournesol), l’huile peut être conservée pendant plusieurs dizaines de minutes. Chauffer les intestins avec une bouillote et masser les intestins. Libérer l'huile.
2 litres d'eau claire pour rincer et réduire les désagréments post-lavement.
Répéter la séance une semaine après si les troubles n'ont pas été résorbés.

Les passages salins peuvent être éprouvants. Cela indique que des métaux lourds sont déstockés de la muqueuse du colon de façon significative. Une campagne de chélation peut être prévue, elle peut être courte et intense (4x la dose quotidienne) de façon à compléter le travail du lavement.
6.2.2 GRÊLE
La purge yogique consiste en l'ingestion d'une eau saline (40g/l de Mg-SO4). L’intestin grêle sera donc essoré de ses métaux-lourds de tout son long. Le détail de cette technique est disponible sur les sites de naturopathie. Cette purge est à envisager pour les personnes qui portent des amalgames dentaires car le mercure se charge dans les aliments mâchés et se décharge dans tout le système digestif.
De plus, le Mg-SO4 va circuler dans le corps. Or, ce sel est un sel physiologique, il est présent en abondance dans le corps. Comme les métaux lourds, les 2 ions de ce sel sont bivalents, Mg2+ et SO42-. Ces ions permettent donc d'entrer en compétition avec les métaux lourds et de les drainer jusqu'aux émonctoires.
6.3 BOUCHE
6.3.1 Déstockage de l'eau des muqueuses et de ses métaux lourds
Préparer une bouteille d'un litre d'eau avec 60 g de sel de cuisine et mixer
Placer 5cl d'eau à 60g/l de sel de cuisine dans la bouche
Faire circuler l'eau pendant 10 minutes (le temps de la douche)
Recracher (surtout ne pas avaler)
Répéter le bain salin tous les jours pendant un mois
Afin d’éliminer le mercure en cours de diffusion, cette cure est opportune en cas d’amalgames dentaires y compris s'ils ont déjà été otés.
6.3.2 Déstockage des particules oxydantes organiques
Placer 10cl d'huile végétale fluide (tournesol, sésame, …) dans la bouche
Faire circuler pendant 10 minutes
Recracher
Placer de l’eau froide pour activer les capillaires et chasser l’huile chargée de particules oxydantes
Répéter le bain d'huile tous les jours pendant un mois
6.3.3 Restructurer les muqueuses
Placer une bouteille d'eau minérale au frigidaire
Verser de 2 à 10 cl d'eau froide dans la bouche
Verser 2 cl lors des premières séances, puis 5, puis 10
Faire circuler l'eau
Répéter ce bain froid tous les jours pendant un mois
6.3.4 Éliminer les micro-organismes
Sur un coton, verser deux gouttes d'huile essentielle non irritante
Placer le coton en fond de gencive (entre la joue et la gencive)
Garder le coton pendant une heure
Répéter l'action tous les jours pendant un mois en variant l'huile essentielle
6.4 YEUX
(Ce paragraphe n'est qu'une proposition de départ d'action car je n'ai jamais eu à traiter les yeux
des retours d'expérience pourront donc améliorer la proposition)

Acheter du collyre hypertonique en pharmacie, verser la dose indiquée tous les jours
Verser tous les jours une goute d'huile végétale dans l'œil, masser sur la paupière
Acheter un masque en gel à placer au congélateur, placer le masque tous les soirs pendant un mois.
Diluer de l'huile essentielle non irritante à 5% dans de l'huile végétale, masser autour des yeux
Ne jamais verser d'huile essentielle dans les yeux.
6.5 OREILLE
(Ce paragraphe n'est qu'une proposition de départ d'action car je n'ai jamais eu à traiter les oreilles
des retours d'expérience pourront donc améliorer la proposition)

Un professionnel peut percer le tympan pour y verser une solution saline hypertonique puis de l'huile.
Peut-être existe-il déjà une procédure médicale de lavement.
Masser l'arrière de l'oreille (coté crâne) avec de l'huile végétale et une goute d'huile essentielle non irritante.
Répéter tous les jours
Ne jamais placer de l'huile essentielle dans le canal auriculaire
Placer un bloc de froid sur l'arrière de l'oreille tous les jours pendant un mois
6.6 PEAU
Dans 10 ml de crème hydratante, verser 0,5g de sel de cuisine, mixer, masser la zone
Répéter tous les jours pendant un mois
Masser avec de l'huile végétale et verser une goutte d'huile essentielle dans la crème hydratante
Répéter tous les jours pendant un mois
6.7 FOSSES NASALES
(Ce paragraphe n'est qu'une proposition de départ d'action car je n'ai jamais eu à traiter les fosses nasales
des retours d'expérience pourront donc améliorer la proposition)

Les fosses nasales peuvent également être désintoxiquées par du sérum physiologique hypertonique et par des bains d'huile végétale.
6.8 REINS/FOIE
Il existe des cures pour traiter les calculs des reins et du foie. Ces cures se nomment les cures Clark.
La cure du foie est envisageable quand les selles sont durablement blanches car les calculs entravent la libération de la bile. Cependant, deux repas par jour (midi et soir) prémuniraient des calculs hépatiques.
6.9 GYNÉCOLOGIE ET UTÉRUS
Etant un homme, ce paragraphe n'est qu'une proposition de départ d'action.
Le traitement du vagin serait à l’identique de celui du colon. Il conviendra d’adapter le volume de liquide injecté.
La médecine conventionnelle devrait savoir opérer des lavements de l’utérus.
Il conviendra de veiller à la sécurité des trompes suite à la surpression consécutive à l’eau saline.
6.10 POUMONS
(Ce paragraphe n'est qu'une proposition de départ d'action car je n'ai jamais eu à traiter les poumons.
des retours d'expérience pourront donc améliorer la proposition)

A l'hôpital, les poumons peuvent être désintoxiqués par des lavages broncho-alvéolaires.
Des saunas humides et des marches dans le froid permettront également d'activer le drainage des poumons.
En fait, il faudrait trouver un équivalent aux lavements pour nettoyer les poumons.
7 RESTRUCTURATION DES TISSUS
7.1 EXPOSITION AU FROID

L'exposition au froid crée une intense vascularisation sanguine pendant laquelle les capillaires se multiplient. Les cellules proactives des tissus exposés au froid sont stimulées, développées et renforcées. Cette intense vascularisation pousse à la division cellulaire jusqu'à éventuellement la neuro-genèse.
Une douche écossaise en finissant par le froid juste avant le bain froid permettra de rentrer dans le bain froid tout en diminuant fortement la sensation de froid au cours du bain.


8 EXEMPLES D'APPLICATION
8.1 CANCER

Le cancer parviendrait d'une dysfonction de la mitochondrie. Faute de mitochondrie fonctionnelle, une molécule de sucre est cassée en deux morceaux dans la cellule de façon à créer l’énergie dont la cellule a besoin. Cependant, ces deux morceaux de demi-sucre demeurent dans la cellule et s'accumulent. La cellule augmente donc anormalement en taille. Dès que sa taille double, elle se divise. Le cancer est donc un emballement de ce processus.
Pour empêcher la cellule de grossir et de se diviser, il convient certes de cesser le sucre. Comme le jeûne élimine les mitochondries défaillantes, il aide donc à la résolution des cancers dans la durée. Mais, avec des bains froids, il est possible de relancer la biogenèse mitochondriale de façon à opérer une combustion complète du sucre. La cellule n'augmentera donc pas en taille et elle n'aura pas besoin de se diviser.
Cependant, il n'est pas inutile de traiter les autres catégories de particules oxydantes.
8.2 MALADIES NEURO-DÉGÉNÉRATIVES
Les maladies neuro-dégénératives proviendraient d'une ambiance délétère liée à l'excès de particules oxydantes dans le cerveau. Un déstockage de l'ensemble des particules oxydantes est donc pertinent pour traiter ces maladies. Toutes les actions citées dans ces observations seraient donc appropriées.
Comme du cuivre et du fer est retrouvé en excès dans les autopsies des cerveaux des personnes porteuses de la maladie d’Alzheimer, il convient de pratiquer le traitement chélateur jusqu’au déstockage complet de tous les métaux. Des ventouses sur les foramens pariétaux et la pancha-karma compléteront le travail de déstockage des particules oxydantes par les chélateurs.
Ensuite, pour restructurer les tissus du cerveau, placer une bouteille d'eau froide au frigidaire et la verser sur la tête tous les jours.


9 Ordonnancement
Afin de minimiser la mobilisation de particules oxydantes aux étapes suivantes, les campagnes de déstockage doivent être menées dans l’ordre suivant :
1. rétablissement du terrain et rétablissement de la fonctionnalité des organes
2. chélation (déstockage des métaux inorganiques)
3. traitement des micro-organismes.
4. déstockage des particules organiques

Cependant, il conviendra de pratiquer plusieurs passes car les cures (ex: micro-organismes, ventouses) vont libérer des métaux lourds qu'il conviendra d'éliminer avec les chélateurs.

Dernière édition par Sophocle le Sam 16 Oct 2021 19:03, édité 4 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 444
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16
Localisation: Quelque part en détox inachevée

Re: TOUT SE DÉTOX

Messagede Gryphe » Mer 22 Sep 2021 14:36

Merci Sophocle pour cette synthèse.
Gryphe

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 4
Inscription: Mar 3 Nov 2020 19:54

Re: TOUT SE DÉTOX

Messagede Sophocle » Mer 22 Sep 2021 18:13

:jap: Gryphe
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 444
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16
Localisation: Quelque part en détox inachevée

Précédente

Retourner vers Témoignages de guérison

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron