Présentation de Lexie

Récits du parcours de chacun, entraide entre membres et discussion
Règles du forum
Rappel: un seul sujet de présentation par utilisateur!

Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Sam 8 Avr 2017 17:28

Je suis une femme de 33 ans, j'ai souffert toute ma chienne de vie, sauf pendant environ 1 an, grâce aux morphiniques, qui malheureusement sont redoutables.

Je préviens, j'en suis désolé, mais mon post va être très long, interminable, il y a tellement de choses à dire, tellement de détails qui pourraient être important.....Et surement beaucoup de fautes, c'est pas faute de m'être relue plein de fois.
Un grand Merci à ceux qui réussiront à me lire.

Je commence par un résumé, pour ceux qui ne peuvent pas rester devant l'ordi à lire tout mon pavé surement indigeste.

Résumé :
Symptômes principaux / Maladies diagnostiquées :
Mes principaux problèmes sont hormonaux avec intolérance oestrogène, néant sexuelle mais bon je suis peut être juste faite comme ça, syndrome de fatigue chronique le pire pour moi, hypersensibilité globale mais surtout tactile, un peu mal partout

Etat dentaire :
Une couronne, surement en chrome/nikel, mâchoire d"en haut la dent du fond.
Amalgame : je sais pas, peut être sous la couronne, et peut être sur la dent de l'autre coté.
Je vois une nouvelle dentiste, elle me semble un peu bizarre, mais c'est encore tout un roman.

Etat vaccinal :
J'ai été vaccinée selon le protocole jusqu'à mes 17 ans environ, j'ai aussi eu 1 ou 2 fois l'hépatite B, cursus sanitaire et sociale oblige.
J'ai eu tétanos il y a 8 ans, le dernier vaccin.

Hygiène de vie :
Pas d'alcool, plus de tabac depuis janvier 2015, vapotage cigarette électronique actuellement.
levé le plus tôt possible, entre 6h30 et 8h, couché entre 21h30 et 22h30, tout les jours sans exeption, aucun écart (sauf insomnie mais je reste au lit et au calme) depuis plus de 3 ans.
Lutte permanente contre l'hypersomnie donc interdiction formel de dormir pendant la journée. Lutte commencée il y a 6 ans, presque aucun écart depuis 2 ans.
Repas : oeufs, viandes, poissons ; riz basmati bien rincé et légumes ; fruits ; 2 à 3 café par jour ; entre 4 et 8 sucres par jour.
Tenté le sans sucre pendant quelques mois mais aucun changement donc reprise modérée.
Pas ou très rarement de maquillages, je vais bientôt finir de remplacer les gel douche champoing dentifrice par du neutre/bio. Donc peu de sources de toxiques ou xénoeostrogènes.
Casserole et poele en inox.

Je n'ai plus de problème digestif, je ne pense pas être sensible aux parasites, je pense que mon foie va bien.
Mon système immunitaire fonctionne très bien, trop bien ? Je sens un lien ici.
Les problèmes je pense se situe aux niveaux : hormonal, surrénale surement, neurologique ou auto immunitaire peut etre....???
Pour les métaux lourds, je sais pas, j'ai été bien vacciné, mais j'ai eu peu de travaux dentaires.

J'ai lu beaucoup le forum, l'ebook, les articles.

Les compléments alimentaires et l'hygiène de vie en mode robot m'ont amélioré un peu, la ménopause chimique est une béquille efficace mais pas sans danger, le sans gluten est super efficace contre mes problèmes intestinaux, je suis capable de survivre, mais l'épuisement et l'hypersensibilité m'empêche de travailler, de sortir, de vivre un minimum.

Voilà pour le résumé, passons au détail (trop trop long)

Immunodéficience :
De bébé jusqu'à l'âge de 16 ans, toujours malade, otites à répétition, souvent grippe, gastro, angine...., sous antibiotiques très régulièrement, environ 1 cure tout les 3 mois, immunodéficience causée par les antibio donc j'attrape tous les virus qui trainent, cercle vicieux.
15 ans, je comprend que les antibio sont un problème, j'en parle à mon généraliste, qui persiste avec les antibios, je prend l'initiative d'aller voir un médecin homéopathe, qui m'explique mon immunodéficience, me donne un traitement qui me rend bien malade pendant 1 mois, le temps que mon immunité se refasse, et qui me déconseille absolument de retourner voir mon médecin de famille. Il m'a sauvé, je ne tombe plus malade, c'est magique, je lui suis très reconnaissante.
1 an plus tard, je chope un truc moche sur la peau, un impétigo, je vais voir mon généraliste, qui me prescrit une crème antibio et des antibio par voie orale, je résiste en lui expliquant le topo, et il me fais peur en me disant que sans antibio, je risque la septicémie, que ça peut être très grave patati patata. Il fini en me disant que cette maladie revient souvent et devient chronique.
Moi, bêtement, je le crois sur parole, je prend le traitement bien comme il faut, et 3 semaines après la fin du traitement, l'impétigo revient encore plus gravement, j'en ai partout, ça remonte entre mes jambes, angoisse absolue.
Je vais donc voir l'homéopathe, qui comprend sans que je lui disent que j'étais aller voir le généraliste, et il me rassure en me disant de juste mettre la pommade antibio, que je ne vais pas faire de septicémie, et qu'ensuite y a pas de raison que ça deviennent chronique si je laisse mes anticorps faire leur boulot.
Effectivement, l'impétigo mettra du temps pour disparaitre, mais ne reviendra plus jamais, en tout cas jusqu'ici.


Intolérance au oestrogène endogène :
Qui me provoque une mastodynie épouvantable et perpétuelle, autrement dit, j'ai terriblement mal aux 2 seins, tous les jours, tout le temps, depuis le début de l'adolescence.
Mes seins gonflent, durcissent, sont remplis de kystes, sont horriblement douloureux, et c'est d'autant plus vache qu'ils sont minuscules et ont l'apparence de seins en tout début de croissance.
Les antalgiques sont complétement inefficace.
J'ai bien sur vu différents médecins, gynéco, passer mammographie (à 19 ans), échographie (de la torture), essayé toutes les pilules, même les non remboursées, fait poser l'implanon (comme j'ai morflé avec cet implan de malheur), tenté les plantes comme la sauge, le gatillier, les crèmes aux hormones sur les seins (sauf qu'on m'a prescrit la crème à l'oestrogène, c'était encore pire).
Je crois bien qu'à l'époque, les docs croyaient que ce mal se soignait en donnant encore plus d'oestrogène, aberrant.
Les docs m'ont laissé souffrir, ils ne me prenaient pas aux sérieux.
Vous n'imaginez pas les réflexions déplacées et cruelles que j'ai pu entendre.
puis vers l'âge de 25 ans, ont commencé à me donner des opiacés, puis des morphiniques qui m'ont libéré des douleurs pendant 1 an environ, puis la tolérance aux morphiniques est arrivée, j'ai eu de nouveau horriblement mal, puis, après 4 mois d'une crise pire que jamais, (la stagiaire de ma doc, une interne, a failli tourner de l'oeil quand elle a vu ma poitrine), ma doc s'est enfin décidé à me prendre au sérieux et m'a prescrit un progestatif, lutenyl, 21 jours sur 28, qui stoppe la production endogène d'oestrogène et provoque une ménopause artificielle.
Magie, plus de douleur, les seins qui dégonflent, les kystes qui disparaissent, j'ai découvert la vraie apparence et la vraie texture de ma poitrine, ça fait drôle (et ils ont beaucoup diminué de volume, ils sont tout minus et immatures). En bonus, l'acné persistant et résistant à tout traitement qui accompagnait la mastodynie et me dévorait le visage et le dos à disparu lui aussi.
Bon, en échange, j'ai passé 6 ans avec les symptômes de la ménopause, mais y a pas de souci, c'est tellement à peine gènant par rapport aux douleurs terribles que j'ai du supporter !
Attendez ! C'est pas fini
Au bout de 6 ou 7 ans, un peu après la fin des symptômes de ménopause, ma toubib me dit qu'il faut tenter de réduire le traitement, car si je ne fabrique pas un minimum d'oestogène, l'ostéoporose me guette.
Donc j'ai diminué le traitement, les règles, l'acné, les humeurs, l'anxiété, la sensibilité des seins sont vite revenues, la douleur est restée supportable pendant 1 an, puis est franchement revenue.
Et je suis depuis 3 mois de nouveau en mode traitement maxi et ménopause artificielle.

Morphinique et traitement de substitution :
Donc vers l'âge de 25 ans, comme je harcelais les docs pour avoir l'ablation des 2 seins, ils ont commencé à me prescrire des antalgiques plus fort, efferalgan codéiné, j'en prenais 4 à la fois pour très peu de soulagement, donc risque d'empoisonnement au paracétamol, essaie d'un autre antidouleur, dextropro-je-sais-plus-quoi, pas efficace, tramadol, pas supporté mais efficace contre la douleur, puis monter en gamme comme ça jusqu'au sulfate de morphine.
Et enfin, bonheur, je n'ai plus mal du tout, en bonus j'ai une réaction atypique aux morphiniques, c'est à dire que au lieu de me faire somnoler et planer, ça me fait un effet amphétamine, je deviens hyper active, tout mes sens sont au plus haut, clarté mentale, cerveau et corps dopé, je suis super efficace, tout le temps en mouvement, je n'ai plus besoin de dormir, je ne ressens plus de fatigue (ça change du SFC) mon corps n'est plus une masse douloureuse et encombrante (voir chapitre sur hypersensibilité tactile) , mais un vaisseau léger, maniable et agréable
Un vrai bonheur, la seule année sympa de ma vie, j'en ai profité pour faire plein de trucs.
Le plus dingue, c'est mes proches qui me disait "ça fait plaisir de te voir autant en forme, tu à changé, ça te va vraiment bien, t'a mangé du lion, ou tu trouve toute cette énergie patati patata....
Alors que finalement, j'étais en train de m"enfoncé dans la toxicomanie, je devenait une camée, sans que ni mes proches, ni les docs ni moi ne s'en rendent compte.
Des amis ont quand même fini par me demander si je prenais des amphét ou de la coc, mais sans vraiment y croire étant donné que le signe des grosses pupilles n'était pas là.
Mais pour que la morphine reste efficace, ils faut augmenter les doses, ça ne pose pas de problème au doc mais moi j'ai commencé à avoir peur, donc je me suis stabilisé à un plateau, me suis rendue compte que j'étais bien accroché grrrrrr, et la douleur et revenue, 4 mois d'horrible souffrance, traitement lutenyl efficace, passage au traitement de substitution.
A l'heure d'aujourd'hui, je suis sur la fin du sevrage, il me reste encore quelques mois de galère.
C'est violent.
(imagine ma réaction : je suis sous morphine depuis plus d'1 an, je suis accro et bien dans la merde, comme la morphine n'a plus d'effet j'ai terriblement mal, ma doc me prescrit lutenyl, et je me rend compte que ce traitement hormonal fonctionne parfaitement.... Mais pourquoi j'ai pas eu lutényl avant ????? réponse du doc : parce que à votre age c'est pas commun de donner du lutenyl comme ça )
Bon est puis comme le lutenyl empêche les oestrogène, y a les risques due au manque d'oestrogene (ostéoporose) mais bon hein. Quand même.
Je suis actuellement en sevrage de buprénorphine. J'étais à presque 6 mg il y a 3 ans, je suis aujourd'hui à 0,6 mg.

Syndrome de fatigue chronique :
Le symptôme le plus insupportable, qui me pourri la vie depuis des années, ma faire perdre mon taf, ma vie sociale, et me place en mode survi en permanence.
Là aussi c'est compliqué, plusieurs choses s'emmellent.
J'ai souvent cette impression que toute mon énergie part dans mon immunité ....
J'ai donc un système immunitaire à toute épreuve (voir plus haut immunodéficience), c'est à dire que je ne souffre jamais de maladie courante du genre rhume, grippe, angine otite, bronchite tout ça, il m'arrive de sentir un virus ou une bactérie passé furtivement, avec un peu de fièvre pendant quelques heures et une sensation un peu bizarre, mais pas plus, pareil pour la gastro, je suis un peu décousue et ballonnée quelques heures, puis c'est tout.
Je me suis souvent demandée si ce n'était pas ce système immunitaire hyper actif qui engendre cette horrible épuisement chronique, les 2 sont apparu à la même époque. (avec mon vaccin hépatite B.)
Cette fatigue est terrible,invalidante, handicapante, abrutissante, je ne trouve pas de termes assez fort pour la décrire, le mot fatigue est ridicule face à mon ressenti et mon état de zombie bonne à rien.
Juste discuter avec quelqu'un m' éssoufle et m'épuise.
Cette fatigue est mon pire cauchemar, l'enfer sur terre, vraiment !
plus physique que mentale. Hypotonie musculaire qui rend le brossage des dents ou la descente d'une volée de marche compliqué et éprouvant.
Il faut que je me débarrasse de cet épuisement, c'est vitale, mais ça fait si longtemps qu'il est là.

Hypersomnie :
avant, je dormais 13 à 15 heures par jour, et ça me semblais encore insuffisant.
Je m'endormais d'un coup, n'importe quand et n'importe ou, un truc irrésistible.
Je me bas contre ça depuis 5 ou 6 ans, ma technique est violente, mais j'ai pas trouvé mieux, et ça à marché.
J'ai commencé par m'imposer l'interdiction de m'allonger en journée. Au début, je dormais de 22h à midi, et le seul but de la journée était de ne pas m'endormir. Donc interdit de m'allonger, mais je sombrais quand même assise sur une chaise, ou assise au toilette, souvent.
Alors j'ai rajouté l'interdiction de poser le dos au dossier, je m'endormais mais été vite réveillé par la chute.
Petit a petit (3ans en fait) mon cerveau et mon corps on intégré l'interdiction de somnolence en journée. (technique de conditionnement au forcing)
Puis je me suis attaqué à la durée de sommeil nocturne.
5 minutes par 5 minutes, tout doucement, en faisant sonner mon réveil 10 fois si besoin, j'ai réussi à grappiller quelques minutes pour me réveiller plus tôt. Aujourd'hui, 5 ou 6 ans après le début, je m'endors entre 22 et 23h, et je me réveille entre 8h et 8h30 en hiver, et entre 7h et 8h le reste de l'année. (je maudis le changement d'heure du printemps)
J'ai eu un retour de la somnolence irrésistible il y a 4 mois, au bout d'une semaine de lutte contre l'assoupissement, je me suis dit que je pouvais bien me laissé aller à une sieste, que ça ne devrait plus être une interdiction absolu après tant d'année de conditionnement. Mal m'en a pris, 1 seule sieste de 20 minute, 1 seul lâcher prise, et il m'a fallu de nouveau lutter comme une folle pendant 2 mois pour retrouver mon conditionnement.
Ma motivation dans cette discipline, c'est de pouvoir être présente pour le levé du jour, car j'adore ce moment de la journée, je veux être éveillé pour sentir, voir, entendre le jour se lever, il est tellement bon ce moment de la journée.
Je me rend bien compte que cette façon de faire est un conditionnement forcé et violent, mais j'ai rien trouvé d'autres d'efficace pour atteindre mes objectifs.
Je pensais qu'une fois l'habitude bien ancré, je pourrais me relâcher un peu et vivre un peu plus comme tout le monde, malheureusement, c'est pas encore acquis.

Le néant sexuel, asexualité ou dysfonction totale et primaire, comme vous voulez :
Alors c'est très difficile d'en parler, mais c'est pourtant très simple, le désir ou le plaisir sexuel, je ne sait pas ce que c'est. Je n'ai jamais ressenti le moindre désir sexuel.
Et c'est aberrant.
C'est pas faute d'avoir tout fait pour me soigner, je me suis littéralement démolie à essayé de soigner ça, car pour les médecins, les psy, les sexologues et tout le monde, c'est une aberration, une tare, c'est inhumain.
J'ai décider d' arrêter de me forcer il y a un peu plus de 3 ans. Et ça m'enlève un gros poids.

Hypersensibilité corporelle, au toucher :
Ce qui devrait être neutre ou agréable est pour moi désagréable à franchement douloureux.
Exemple : La douche quotidienne est un calvaire, l'eau me fait mal,
mon pauvre chat me fait mal quand il me fait des calins,
Mon propre contact me fais souffrir pareil, j'ai un mal de chien a prendre mon poul, ça me donne la nausée tellement c'est désagréable.
enfin ma chair, ma peau sont insupportable, le contact me fais souffrir.

Voilà, pour mes troubles les plus handicapants, tenaces et anciens.

Désolé, c'est long, je peut pas m'en empêcher, j'ai mis plusieurs semaines pour arriver a mettre tout ce bordel en place et à synthétiser au mieux.


Autres symptômes en vrac :
. pas mal d'angoisses à cause de la fatigue.
. Mâchoires sérrées ou qui grincent la nuit, douleurs oreilles
. Yeux et nez qui coule : Quand je suis dehors, à cause de l'air/ du vent je pense, j'ai le nez qui coule et les yeux qui pleurent, c'est très chiant car j'y vois plus rien et je me mouche tout le temps, du coup, les balades sont hyper désagréables, j'en profite pas du tout. Ce qui coule du nez est comme des larmes, liquide transparent et sain, pas du tout infecté.
. Acné hormonal, beaucoup, tout le temps sur le visage et le dos, c'est crade et ça va pas du tout sur mon visage de trentenaire abimé. Acné qui s'en va quand je suis en mode ménopause chimique.
. douleurs bizarres (tendineux, musculaire, articulaire, nerf autres ????) n'importe ou, n'importe quand, sans trauma, surtout quand je suis encore plus fatiguée, ou que j'ai fais un petit effort de plus que d'habitude
. Je suis très lente, je met beaucoup de temps pour comprendre et assimiler.
. Ma mémoire est limitée, ça rend tout difficile.
. Brouillard mental et brouillard des sens visuel, auditif. (Ce symptôme est un peu atténué par la tyrosine que je prend le matin). Le monde autour de moi va trop vite, ou c'est moi qui est au ralentie. C'est angoissant, je ne suis bien que au calme et seule, les conversations sont difficiles à suivre, je ne supporte même plus la musique que j'adorais avant.
. carence en vitamine D, 25- hydroxy-vitamine D (TOTALE ) 7ng/ml.

Et surement que j'en oublie car finalement, je me rend compte qu'il y a un problème quand le symptôme disparait, et quand on souffre depuis toujours en minimisant les symptômes de façon pathologique, pour survivre à l'enfer sur terre, en plus comme mon truc c'est le déni, ça aide pas.

Symptômes récent (moins d'1 an) :
. Depuis 1 an, j'ai des vertiges positionnels quand je tourne la tête, que je m'allonge, me lève ..... ma doc dit que c'est à cause de cristaux dans l'oreilles.
. Acouphène, corps flottant ? Y a une tache noire dans mon champs de vision périphérique, j'ai l'impression qu'une grosse mouche noir me suit, mais quand je me retourne y a pas de mouche.
. Il m'arrive d'avoir de petites hallucinations visuelles
. Une sorte de dermatite sur le crane et les sourcils, calmé par du ketoderm.
. souffle carotidien découvert ce mois ci par la stagiaire de ma doc, rdv cardiologue pour échodoppler des TSA. Elle a écouter mon cou car je me plains de douleurs dans le cou jusque sous les clavicules, des 2 coté.
Et maintenant que je sais que j'ai un souffle carotidien, j'ai vraiment la trouille, et puis j'ai mal quoi !
. Tension basse, 10/6 je crois

. Truc atypique sur ma dernière prise de sang, selon ma doc, ma ferritine en limite basse, mais hémogobine haute, donc pas besoin de complémenter en fer (de toute façon, j'aurais pas pris de fer)
et cholesterol hdl et ldl bas, pour ma doc c'est rare mais très bien, moi je trouve que c'est pas génial d'avoir le bon cholesterol en bas, surtout que je mange pas mal d'oeufs, d'huile d'olive et de colza.


Arrêt gluten depuis 4 ou 5 ans.
Je n'est plus les horribles maux de ventre qui font s'écrouler et les gaz hyper douloureux depuis que j'ai arrêté le gluten. Je me sens à l'aise dans mon ventre. Et ça c'est super chouette.
Mais j'ai toujours un gros ventre distendu.
Selle tous les matins, comme une horloge, sauf si j'ai passé une mauvaise nuit, ça m'arrête le transit.
Avant le sans gluten, et depuis toute petite, je souffrais de maux de ventre très douloureux, j'étais rempli de gaz ça me mettais à terre. Les témoins des crises voulaient m'emmener aux urgences souvent tellement je me décomposais de douleur.
Les crises c'était au moins 1 par jour.

Arrêt des produits laitiers pendant quelques mois, je remange de temps en temps du fromage ou des yaourts, désserts, mais que quelques jours par mois, pour me faire plaisir.
Je ne mange presque pas de trucs industriels, juste j'achète quand même des olives, moutardes, cornichons ou de la sauce tomate en conserves en verre.
Je mange pas grand chose du coup, riz et légumes, un peu de fruits, oeufs viandes poissons, beaucoup d'huile d'olive et de colza, beurre (pourtant cholesterol bas malgré que je mange beaucoup d'huile et de beurre)
Arrêt du tabac, je vapote uniquement
Pas d'alcool depuis des années.
Grande discipline sur le rythmes veille sommeil (voir ma lutte acharnée contre l'hypersomnie)
J'ai vu une micro-kinési-thérapeute expérimentée qui m'a sorti de mes douleurs fortes de l'époque (double sciatiques, dos nuque épaule...) en 1 seule séance. Magique et absolument pas invasif comme technique, pourtant personne n'en parle de la micro-kinési-thérapie.

Je me suis ruinée à essayer différents thérapeute, à demander des analyses, je me suis usée à réclamer encore et encore des analyses et des aides auprès des généraliste, gynéco, endocrino sans rien obtenir. (C'est dans votre tête)
Mon psychiatre sexologue m'a mise sous antidépresseur, seroplex, pendant 3 ans, ça m'a transformé en zombie, mais comme je me rendais plus compte de rien, ça a duré 3 ans. Le sevrage à été très dur, et je ne me suis pas vraiment relevé de cette connerie.
Les proches sont idiots aussi, ils voyaient que ce traitement me faisait du mal, mais ils disaient rien, car la parole du médecin et comme la parole de dieu le père. On obéit et on se tait.
J'ai essayé une bonne 50ene de compléments alimentaires, mes chouchoux sont tyrosine et rhodiola, mag et zinc ponctuellement.
J'ai fait beaucoup de relaxation, méditation, c'est grâce à ça que je reste positive et que j'aime la vie malgré tout.

J'ai quand même fini par retrouver un peu de clarté mentale grâce à un régime alimentaire correct, un rythme de vie très carré, et les compléments alimentaires, je peus maintenant comprendre ce que je lis sur ce forum, et écrire mon parcours, je n'aurais rien pu faire il y a encore quelques mois.
J'avais déjà fait quelques tentatives, mais impossible de lire, de me concentrer de comprendre et d'assimiler quoi que ce soit avant.


Ce que j'ai prévu de faire dans le futur pour continuer mon chemin vers le mieux être :
Sevrage buprénorphine
Arrêt lutényl pendant 1 à 6 mois.
Cure de foie (lutenyl s'accumule dans le foie)
Analyse de mes taux hormonaux
prise de progestérone naturelle transdermique pour remplacer lutenyl
Ben oui parce que j'avais bien demandé une analyse de mes taux hormonaux à ma doc, mais comme j'étais sous lutényl, mes taux étaient ceux d'une femme en pré- ménopause. (à 25 ans)
Donc pour connaitre mon profil hormonal, il va falloir replonger dans la douleur de la mastodynie.
Mais il faut que je sache pourquoi je suis intolérante à mes propres oestrogènes.
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Dim 9 Avr 2017 17:52

J'ai peu être fait une bêtise ?
Je vois mon post apparaitre 2 fois dans "présentation de chacun des membres".
Je ne suis pas à l'aise sur le forum, pas l'habitude, et je ne lis pas du tout l'anglais ça arrange rien.
Bref, désolé si j'ai mal fait, je dois pouvoir supprimer si besoin ? y a un bouton "supprimer en haut" mais j'ose pas là comme ça.
J'ai honte , me sens nulle là.
Je crois que mon post à fait doublon parce que j'ai éditer, mais je vois pas pourquoi ....
perdue.
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede un_ptit_gars » Dim 9 Avr 2017 19:57

Salut Lexie,

Je te souhaite la bienvenue sur le forum Melodie!
J'espère que tu trouvera ici du réconfort et des pistes intéréssantes pour mieux affronter ton parcours de santé...et quel parcours... :(
J'ai lu en entier ton très long post, et j'imagine bien la difficulté que ça a du etre pour toi de l'écrire...donc un grand bravo a toi pour avoir pris le temps de nous détailler ton cheminement jusqu'a présent.

Difficile néanmoins de te donner des pistes vers lesquelles aller, car a la lecture de ton cheminement, tu as deja essayé bcp de choses...Je t'encourage cependant a lire un max de sujet dans les différentes rubriques, car l but principal de mélodie est de montrer quels sont les co-facteurs très souvent retrouvés dans les pathologies chroniques complexes, afin que chacun devienne peu a peu acteur et remette les parties de son propre puzzle dans le bon ordre.
Il semble néanmoins y avoir clairement un axe de déréglement hormonal important chez toi, qu'il faut dans tous les cas que tu explore (peut etre un peu différement qu'avec des endocrino classiques car ils ont une vision assez fermé en france) en profondeur. Par exemple, as tu réalisés des tests de dosages salivaire afin de faire un bilan hormonal sur les fractions libres de ces dernières? La majorité des tests réalisés en france sont sanguins ou urinaire, et on sait pourtant que les tests salivaires, comme ceux proposés par les laboratoire Barbier ou P . Auguste sont bien plus justes et précis.
Les oastrogènes en excès sont grandement impactés par des dysfonctionnement du foie, peut etre faudrait-il que tu creuse plus cette piste, même si tu pense que ton foie va "bien". Le DIM est d'ailleurs une molécule très prometteuse pour les problèmes liés aux excès d'oastrogènes et aider le foie a mieux les éliminer, a voir aussi.
Le YAM est également très réputé pour contrebalancer un excès oestrogénique et faire office de substitue naturel au crèmes a la progestérone, a voir également si tu n'a jamais essayé.

Bon courage a toi et a bientot,

Pti gars
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10917
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Mar 11 Avr 2017 09:56

Bonjour Un_ptit_gars.

Oh que oui, du réconfort j'en trouve beaucoup ici, l'impression d'être une erreur de la nature, seule au monde, hypocondriaque et inutile s'envole grâce à Mélodie.
Cette compréhension et cette compassion, c'est tellement rare. Merci d'exister Mélodie.

Pour mon foie, en fait je sais pas si il est fatigué ou pas.
J'imagine qu'un peu quand même, avec ma prise de progestatif, de bupré et tout le reste, il aura besoin d'un nettoyage.
Je ne sens pas de douleur, de lourdeur ou de gène.
Mais ça fait parti de mon problème, comme pour les douleurs au ventre, on m'a tellement répété que c'était rien, dans ma tête, que je fabule, que j'ai fini par y croire et par minimiser ; déni.
C'est quand j'ai été soulagé par le sans gluten que je me suis rendu compte de la gravité de mon état intestinal.
Je surveille et soigne autant que possible cette tendance au déni, mais c'est bien incrusté depuis ma petite enfance.
Depuis plus de 3 ans, je vis seule et ne vois presque personne, j'apprécie beaucoup cette solitude qui me permet d'être au calme et de me retrouver moi même, de m'écouter moi sans entendre le discours moralisateur des autres, du coup je me connais de mieux en mieux.
Mais je suis lente, très lente de nature, ça prend beaucoup de temps.
Tient, une phrase incrusté dans ma tête : "Fait toi violence"
Bon, j'utilise tout ça pour me faire violence justement, et ça marche plutôt bien, surtout pour me sevrer et garder une discipline de fer dans mon hygiène de vie.
Mais à un moment il va falloir que j'introduise de la douceur et de l'auto-compassion dans l'équation...... Zut, je m'égare encore.

Pour celles et ceux qui aurait des problèmes hormonaux, j'ai découvert le site http://www.santedesfemmes.com qui est pas mal du tout. J'ai tout lu là aussi et j'ai un début de plan pour moi sur cette problématique.

J'ai prévu de faire des tests salivaires pour les hormones dans mon plan d'action, mais avant je pense qu'il faudra que j'arrête le progestatif pendant quelques mois pour connaitre mon vrai profil, et non pas celui de ménopause induit par le traitement qui fausse tout.
J'appréhende beaucoup, car la mastodynie va revenir en force, et je ne pourrais pas prendre d'opiacé pour passer le cap, ça va être très compliqué, à moins que je trouve un truc non hormonal pour soulager.

Dans l'immédiat, je me concentre sur le sevrage de la buprénorphine, là aussi, la douleur et le mal être sont terrible.
Les compléments alimentaires m'aident vraiment beaucoup pour ce sevrage, c'est une sacré béquille, sans eux, quand même faut le dire, je serais surement coincée dans mon lit et presque grabataire.

Ah oui et j'ai aussi fini par comprendre que j'avais un problème avec la dopamine.
Tout ce qui aide la dopamine me fait beaucoup de bien, ça pourrais même expliquer en parti ma réaction atypique aux opiacés.

La piste des neurotransmetteurs peut être facilement débroussaillée, pour un soulagement qui permet de ne pas sombrer quand on en peu plus, je pense que tout les dépressifs, anxieux et accro au benzo et AD devraient essayer des trucs de ce coté là, j'ai beaucoup potassé ce sujet, si je peu aider et guider un peu là dessus, ça me fera plaisir, n'hésitez pas.

J'aime beaucoup les compléments alimentaires, je trouve qu'ils sont une belle béquille quand il font effet. Mais ça ne reste que béquille malheureusement.

DIM et YAM je note, merci.

Bon, j'arrête là pour le moment, je pars dans tout les sens (comme souvent), tellement de pistes, de détails importants ou pas mais on sais jamais......
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Mar 11 Avr 2017 10:47

Je n'ai jamais trouvé de témoignage d'un cas comme le mien, mastodynie très douloureuse, des 2 cotés, tout les jours tout le temps, endogène, non soulagé par les antalgiques ou anti-inflammatoires habituels.
Je ne souhaite ça à personne, mais je me demande si c'est si rare que ça.
C'est sur que c'est pas facile de témoigner sur ce sujet qui touche les seins.
Les excès d'oestrogènes se manifestent plus souvent sous forme de SPM ou endométriose.
Mais bon si y en a d'autres comme moi, faites moi un signe, ici ou en mp, peut être qu'on pourra y voir plus clair, s'entraider, trouver des trucs....
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Jeu 13 Avr 2017 13:55

J'en peu plus, je suis épuisée, faiblesse, atonie musculaire, somnolence irrésistible, je m'endors assise.
Ça fait 3 semaines que ma fatigue empire, je suis dégoutée, il fait super beau, la température est idéale, c'est le printemps, j'adore le printemps, le soleil, ni trop chaud ni trop froid, l'odeur de l'herbe coupé dont je suis addict, mais je ne peu pas en profiter. Rage.
Je sens bien, quand je suis dehors pour les balades avec mon chien que j'en profite pas du tout, que y a un truc qui fonctionne pas car l'épuisement est trop présent.
Je pensais y a 3 semaines, que c'était à cause du souffle carotidien et des douleurs au cou qui m'angoissaient, ensuite, je me suis dit que c'était à cause de mes règles et de la peine lune.
Mes règles aurais du disparaitre, ou au moins diminuer d'ailleurs, bizarre.
Mais aujourd'hui, non vraiment je ne trouve plus de raison pour dédramatiser.
J'ai tout essayé pour retrouver un peu d'énergie. Ce qui fonctionne bien d'habitude, tyrosine, rhodiola (encore 25 euros parti dans une boite de rhodiola, chiotte).
Quand ça va vraiment pas, je remonte un peu mon dosage de bupré pdt 2 jours, ça me permet de récupérer et de repartir, mais là, même ça n'a pas fonctionner, vraiment aucun effet.
Je comprend pas, je panique, je suis prête a prendre n'importe quoi qui me remonte un peu.
Allez, je respire un coup et je me calme, ça va aller mieux, bientôt, et je pourrais refonctionner au minimum vitale.
C'est ça le truc, c'est que mon état habituel, acquis au prix de nombreux efforts, c'est le strict minimum vitale pour pouvoir survivre, alors quand je perd encore des points, c'est la panique, je peu même plus me laver, je dois choisir entre la balade du chien ou le repas, l'aspi ou la douche, et des fois, je peu plus rien faire du tout (sauf sortir mon poilu le mieux possible, pas le choix).
Et hier, à la balade du soir, catastrophe, méchante crise de je sais pas quoi, épuisement trop méchant.
J'ai un mal de chien à me lancer, puis je galère à descendre les escaliers car mes jambes sont faibles et tremblent à l'effort, puis la lumière du soleil me fait comme si j'allais avoir une crise d'épilepsie, j'ai envie de scotcher le museau des chiens du quartier qui aboient car le bruit me fait perdre tout mes repères, je peu plus respirer, je m'arrête à l'ombre, essaye de me calmer, sans succés, et c'est mon chien qui me ramène à la maison, car je marche les yeux fermés, accrochée à son collier, pour me concentrer sur mettre une jambe devant l'autre.
Elle était méchante cette crise hier soir, ça ressemble à de l'hypoglycémie et une chute de tension par certain aspect, en pire.
Je ne me souviens pas vraiment du reste de la soirré. (Je sais même plus écrire soiré).
Bref, y a pas grand chose qui fonctionne. J'ai horreur de ça, et ça dure, vivement que ça lâche. Déjà que je peu pas profiter de grand chose, que la fatigue chronique me prive de toute vie sociale et de balade dans la nature, si en plus je peu pas profiter du printemps, avant de crever de chaud et d'en chier en été, il reste quoi franchement...
heureusement je peu en parler ici. Réapprendre à communiquer un peu, sans craindre que mes ressentis et mes galères soit minimisés et niés. Merci
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Jeu 13 Avr 2017 14:20

Et encore un truc, ma mémoire me lâche s'en est flippant, hier j'ai croisé quelqu'un que je connaissais (??). Cette personne m'a reconnu, j'ai mis plusieurs secondes pour avoir un début de connection neurale, oui je crois que je connais, son visage me dit vaguement quelque chose mais c'est hyper vague et l'info est comme bloqué, impossible de le remettre, j'ai dormi dessus mais ce matin pas mieux, il à été effacé, c'est terrible et ça me hante.
Je suis sur que c'est quelqu'un que je suis sensé très bien connaitre, mais c'est comme une lointaine sensation.
C'est comme si tout les 2 ans, mon cerveau faisait un reset.
Si je ne vois pas les gens, ou si je ne pratique pas un minimum une activité, au bout de 2 ans, ça s'efface. Bon je perd pas toute ma mémoire, mais quand même c'est inquiétant.
C'est pas du genre "mince j'ai son nom sur le bout de la langue", c'est vraiment "putain reste plus rien terreur".
C'est comme une passion que j'ai eu l'occasion de pratiquer pendant 5 ans, le jardinage.
J'ai eu un terrain à disposition pour pratiquer le jardin pendant 5 ans, c'est une passion depuis toujours, mais j'ai perdu l'accés au terrain, il y à 3 ans, j'ai déménager en ville.
Pourtant, je me balade tout les jours dans les chemins des jardins partagés, donc je vois les plantes et les légumes et les jardiniers, je nomme les plantes que je connais, les saisons de semi et de ramassage, rien d'inquiétant au début. Puis paf, 2 ans après, je m'aperçois que je retrouve plus le nom des plantes que j'ai cultivé, je savais pourtant tout sur elles, puis bientôt touts les infos ont disparus.
Le jardin c'était toute ma vie pendant 5 ans, j'étais en amour avec mes plantes, je savais tout sur elles, car quand je bloque sur une activité, je deviens obsessionnelle, c'est un intérét spécifique, et ça me rend folle d'avoir oublié tout ça, c'est vraiment pas normal comme truc. Et ça empire avec l'age.
Si je n'avais plus eu de contact du tout avec les jardins, peut être que ce serait normal doublié à la longue, mais là quand même, je m'y promène tout les jours.
Et c'est comme ça pour presque tout. J'ai oublié le nom de gens avec qui j'ai passé beaucoup de temps, beaucoup d'année, je perd des informations sur des trucs que j'ai étudié a fond, longtemps car j'étais passionnée, 2 ans sans contact intensif et hop disparu.
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Jeu 13 Avr 2017 14:25

Bon sinon, au départ, j'étais venue vous dire un trucs simple.
J'ai acheté beaucoup de tête d'ail, je compte me lancer dans une cure pour voir ce que ça peut donner sur moi.

Je ne pense pas être sensible au souffre, je mange souvent des oignons, de l'ail, du choux, mais je cuit toujours un peu.
Là, je vais avaler des gousses d'ail cru, j'espère retrouver un peu d'énergie.

En général, j'évite de me lancer dans des nouveautés quand je suis au fond du trou, mais bon là ça dure et ça veut pas lâcher, donc je vais commencé doucement mais surement. Si ça pouvait amoindrir le brouillard mentale et sensoriel, ça serait déjà pas mal du tout.
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede JIAIME » Ven 14 Avr 2017 18:28

Bonjour Lexie

pour ma part j'ai consommé beaucoup d'ail ( la je fait une pose en ce moment ) et vraiment c'est un de mes complément n°1 mais comme je suis lymé il m'a fait peut être plus de bien que quelqu'un qui n'a pas lyme, il faut le coupé le plus finement possible et l'avaler tout de suite après ou alors le mixé et quand tu seras habitué tu pourra le prendre en " liposomal" viewtopic.php?f=49&t=3864 J'avoue c'est un peu violent pour l'estomac par contre et aussi un risque de herx probable, j'en ai pris tous les soirs pendant plusieurs mois et la j'avais arreté pendant 2 semaines et repris le soir de pleine lune dans la semaine et bééé ça m'a fait tout bizarre j'avais pas fait attention que c'était la pleine lune du coup ça m'a mis une calotte :cry: donc faut y aller progessivement, comme pour tout quoi ;) .

a bientôt.
JIAIME

Animation et entraide
Animation et entraide
 
Messages: 113
Inscription: Mer 6 Juil 2016 21:33

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Sam 15 Avr 2017 12:37

Bonjour JIAIME.
Je ne sais pas du tout si j'ai lyme ou pas, une autre infection ou pas.
Hier en parcourant le forum, je suis tombée sur un lien, j'ai presque tout les symptômes présentés, ça m'a fait un choc.
C'est cet article :
http://www.psychostrategy.net/article-p ... 77855.html
Y a plein de symptômes que je pensais normaux, genre tout le monde à ça, comme les rashes après la douche ou les fasciculations.
Il me manque crampes, jambes lourdes, eccymoses, je n'ai plus ces symptômes là depuis que je ne dépasse plus mes limites et que je fais attention à pas me cogner.
(autrement dit depuis que j'ai plus de vie digne de ce nom en fait)
Je n'ai pas trop d'eccymoses mais j'ai la peau hyper marbré, ça fait flipper les médecins ça, mais après une prise de sang basique normal ils ne s'inquiètent plus.
J'ai pas trop de problèmes intestinaux, en tout cas c'est pas tout les jours, pas assez génant pour que je m'en préoccupe.

Pour l'ail, J'ai commencé doucement avant hier en mettant une gousse d'ail midi et soir dans une salade verte (d'ailleurs la salade est ressorti intacte dans les selles)
Puis hier soir j'ai coupé en tout petit morceau une gousse que j'ai avalé avec de l'eau juste avant le repas.
Pour l'instant ça passe bien.
J'essairai peut être de prendre une gousse loin des repas pour voir, 2 ou 3 gousses par jour pour commencer ça me semble pas mal.
Hier je me suis senti bien mieux,(grâce à l'ail ? effet waouh ?) mais ce matin c'est pas terrible de nouveau, je me suis réveillée avant 4 heures sans pouvoir me rendormir.
Mais quand même un peu moins de brouillard malgré la nuit pas terrible.

Une cure de 11 jours de bisglycinate magnesium et de zinc m'a vraiment bien soulagé des douleurs du cou sous les mâchoires et les clavicules. J'ai arrété la cure car la fatigue écrasante empirais.
Je prend aussi de la rhodiola depuis quelques jours, elle est efficace d'habitude pour m'améliorer un peu, j'en suis à 6 jours ça devrait pas tarder à faire effet.
Je prend aussi le soir zimaD et inositol depuis pas mal de temps.
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Sam 15 Avr 2017 15:33

Et paf, grosse poussée de dermite séborrhéique. C'est dégueu ce truc.
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Mer 19 Avr 2017 08:25

Help.
J'ai un début d'abcès sous ma couronne, ça pue quand je brosse et la couronne descend, un peu de douleur mais rien de méchant pour l'instant.
Le problème c'est que bizarrement, j'ai jamais vraiment mal aux dents, quand ça commence à faire mal c'est verdun.
Je pense que c'est ça qui me provoque des douleurs à l'épaule et sous la clavicule.

Est-ce-que c'est une bonne idée de prendre du charbon actif avant d'aller chez la dentiste.
La dernière fois que j'ai fait un abcès (le même sous la même couronne), il a fallu refaire la couronne et passé une heure à limer la couronne dans ma bouche pour qu'elle s'adapte et arrête de me gêner. J'ai du en avaler un paquet de métal.

J'en ai marre de cette couronne, elle ne fait souvent des abcès, je voudrais qu'on me l'enlève et qu'on remette rien à la place, c'est la dents tout au fond en haut, j'ai pas l'impression d'en avoir besoin.

En plus, je suis pas à l'aise avec ma nouvelles dentiste, elle refuse de me détartrer tant que mes gensives saigne, et m'oblige à utiliser des brossettes interdentaires inava.
9a fait 3 mois que je bataille pour avoir mon détartrage.
C'est bizarre de refuser de faire un détartrage tant que ça saigne. Alors j'ai acheter 20 euros de brossettes inava de toute les tailles, je les utilise tout les jours, et si ça saigne encore au prochain rdv, elle m'a dit que c'était pas la peine de revenir !!!
Y a pas d'autres dentistes qui est accepter de me prendre, ils refuse les nouveaux patients.
Je peu pas conduire à cause des vertiges pour aller consulter en campagne. J'en ai marre là.
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Mer 19 Avr 2017 10:17

Aroma Zone se lance dans la vente des géluliers.
J'ai des cosmétiques à commander chez eux, mais je me demande, si leurs produits sont de qualité alimentaire.
Par exemple, le curcuma, le charbon activé, certaines huiles végétales seraient compatibles avec leurs gélules vides.
J'ai jamais commander sur aroma zone a cause des avis négatifs, et le coté gros commercial.
Les prix sont tellement intéressants que ça me fais un peu peur sur la qualité.
Comme j'ai très peu de sous, si la qualité est acceptable je vais passer commande chez eux.
Mais si la qualité est bof, sa sert a rien que je dépense le peu que j'ai dans des produits peu efficaces. grrrrrrrr chiant compliqué.

Avez vous des avis sur cette boutique ? des retours sur leurs produits ?
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Re: Présentation de Lexie

Messagede Tawa » Mer 19 Avr 2017 16:48

je viens de lire ton parcours ! Et quel parcours ! On peut dire que tu t'accroches, tu m'impressionnes par ta volonté. [img]smile/thumb.gif[/img] Je comprends tout à fait tes douleurs mammaires puisque j'en ai aussi à un sein. :/ As-tu essayé l'alchémille ? C'est un progesterone-like efficace contre nos douleurs. J'en ai pris un moment en microsphère. Je peux te donner l'adresse de la pharmacie qui en fait. Une copine en prend aussi pour son endométriose et elle n'a plus de douleur. On est hyper nombreuses à avoir le même problème. Tu m'étonnes, il y a des perturbateurs endocriniens partout. Il faudrait que tu manges bio, si tu peux. Les pesticides et les herbicides étant des oestrogènes-like. Il faudrait arrêter la viande aussi. En fait, avec une autre internaute ayant le même problème, on a remarqué que moins on mange, moins on a de douleur. :gla: On n'a pas de problème de poids, ça c'est sûr. Je n'utilise aucune crème de jour, que de l'huile d'avocat ou d'amande douce. Maquillage acheté en biocoop. Faut tout revoir, quoi !
Tawa

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 609
Inscription: Mer 6 Juin 2012 17:29
Localisation: près de Rennes

Re: Présentation de Lexie

Messagede Lexie » Jeu 27 Avr 2017 18:56

Bonjour Tawa.
Je croyais t'avoir répondu, le message a pas du passer, ou j'ai bugué.
Je prend note pour l'alchémille en microsphère, j'essayerais ainsi que la crème progestérone bio-identique si je décide d'arrêter le lutenyl, vraiment efficace pour les mastoses.
J'ai déjà bien réglé mon alimentation, je mange peu de viande, environ 4 fois par mois, pour le bio, les finances ne me le permettent pas toujours mais je fais au mieux.
Et pour les cosmétiques, je suis en transition, d'ou ma demande d'avis sur Aroma Zone qui à l'air d'être une boutique interessante.

Sinon, j'ai un problème. J'ai mal à la clavicule droite depuis plusieurs mois, mais maintenant ça dégénère, et ça me fais peur.
La douleur est forte, la clavicule à coté du sternum est bien gonflée et c'est déformé et saillant. J'ai une ordonnance pour une radio de l'épaule, mais c'est la clavicule sous la gorge qui me fait mal, pas du tout l'épaule. Ma doc suspecte une tendinopathie de coiffe.
Si une clavicule douloureuse et gonflée ça parle à quelqu'un, je veus bien vos avis svp. Merci.
Lexie

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 51
Inscription: Sam 8 Avr 2017 13:07

Suivante

Retourner vers Présentation de chacun des membres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités