TOUT SE DÉTOX

Quand la santé revient enfin, il faut le dire et même le crier!

CHRONIQUES DE LA PLAINTE : PREMIERE AUDITION

Messagede Sophocle » Mer 5 Avr 2023 16:12

Je suis convoqué à une première audition par la vice présidente chargée de de l'instruction.
Mardi 25 avril.
le moment venu, je ferai un petit résumé.

lien vers la plainte : PLAINTE AU DOYEN DES JUGES
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

AUDITION

Messagede Sophocle » Mar 25 Avr 2023 11:44

Ca y est, l'audition s'est déroulée.
elle a durée 1h30
Le juge a tout décortiqué mon histoire, j'ai du tout raconter mon histoire à nouveau.
il avait préparé de nombreuses questions qui montrait un approfondissement du dossier.

il m 'a dit qu'il avait un an pour répondre et donner éventuellement suite.

Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

COMPLEMENT A L'AUDITION

Messagede Sophocle » Sam 6 Mai 2023 10:07

Suite à l'audition, j'ai adressé des messages complémentaires au Juge.


PRETENDUE INNOCUITE DES AMALGAMES DENTAIRE
Vous avez indiqué qu'une institution médicale (je ne sais plus laquelle) a conclu à l'innocuité des amalgames dentaire. J'ai répondu que cette conclusion était bâtie sur des analyses médicales non fiables.
J'ajoute que le sang est immédiatement filtré par les reins, le foie, les intestins les poumons et la peau. Les métaux lourds n'ont donc pas le temps de s'accumuler dans le sang. Je rappelle que les urines sont le reflet du sang. Les analyses biologiques validées (sang, urine) donnent donc l'illusion d'une absence d'intoxication. Or, les métaux lourds s'accumulent dans les organes (cerveau,…) en dépit que le sang soit totalement désintoxiqué par les émonctoires (=organes qui filtrent le sang). J'ajoute que les médecins qui traitent la charge corporelle en France et en Allemagne recommandent à leurs patients de faire retirer les amalgames dentaires. Il n'existe donc pas de consensus scientifique entre praticiens et théoriciens sur la question.
J'ajoute que les patients se plaignent également des méfaits des amalgames. Il n'existe donc pas de consensus scientifique avec les patients. Pour ma part, j'étais porteur de courants électriques dans la bouche (électrogalvanisme). J'accuse donc le mercure des amalgames d'avoir migré dans les muqueuses de la bouche. J'ai traité ce symptôme avec des bains de bouche avec une solution saline (100g/l de sel de cuisine dans une bouteille d'eau). Cette pratique s'appelle un lavement des muqueuses. J'ai pratiqué ces bains de bouche tous les jours pendant 10 minutes pendant 15 jours. Des picotements se manifestaient lors des bains de bouche, cela suggère que les nerfs de la bouche faisaient l'objet d'un déstockage du mercure. Au bout de 15 jours, les picotements ont cessé et mon symptôme de courants électrique dans la bouche avait définitivement cessé. Je vous invite à imaginer ce que la présence de mercure peut infliger au cerveau (troubles psy).
J'ajoute également qu'il existe une étude scientifique qui affirme que la charge corporelle est corroborée avec le nombre d'amalgames dentaires présents en bouche. Il existe donc un dissensus entre vos références et la recherche scientifique. J'ai joint cette étude à la plainte du 31 janvier 2022, je rejoints cette étude à ce courrier.
J'ajoute que ma version des faits donne raison aux parents d'enfants qui prétendent que les vaccins au mercure ont rendu leur enfant autiste. Je rappelle que ces parents sont niés par la médecine conventionnelle car on ne retrouve pas de mercure dans le sang ou l'urine de ces enfants (voir extrait d'un traité de toxicologie joint a ce document et joint à la plainte du 31 janvier 2022). J'ajoute également que j'ai fait valider cette hypothèse par les agences françaises et américaine de santé lors de la soumission de l'alerte (annexe I de la plainte du 31 janvier 2022 – Chapitres 1.6 et 2.8.2).

CORRESPONDANCES AVEC LA S.T.C. ET LA S.F.T.A.
Dans le recueil des réponses reçues par l'Annexe I de la plainte du 31 janvier 2022, j'ai omis d'y placer les réponses des directeurs de la STC et de la SFTA. Je joints donc ces réponses à ce courrier.
La réponse du Directeur de la STC montre qu'il coupe la conversation dès que je présente ma remarque sur l'absence de références corporelle. Cela suggère que le Directeur de la STC est informé du problème majeur de santé publique de la défaillance des analyses biologiques validées. La réponse de la Directrice de la SFTA renvoie vers les Centres antipoison (CAP). Cela suggère que les Centres antipoison contrôlent la STC et la SFTA. Cela suggère également que la Directrice de la SFTA botte en touche dès que le problème de santé publique lié à la défaillance des analyses biologiques validées est évoqué. Or, la SFTA est la rédactrice des bonnes pratiques des Centres antipoison. La SFTA devrait donc répondre au problème des références post-traitement. Ces réponses montrent que la STC et la SFTA demeurent muettes sur les conséquences de la défaillance des analyses biologiques validées.
Comme vous m'avez invité à me manifester pour faire surgir la vérité, je vous invite donc à convoquer les Directeurs de la STC, la SFTA et des Centres antipoison.

SCHEMA DU COLLEGE DE FRANCE
Le Collège de France affirme que les métaux en nuage (NPs, nanoparticules) sont des cofacteurs des cancers et des maladies neuro-dégénératives. Comme le nombre de porteurs de cancers et d'Alzheimer est très élevé, cela suggère que le nombre de personnes concernées par les excès de métaux corporels est significatif. A ce nombre, il faut également ajouter les personnes porteuses de maladies aux causes inconnues car les excès de métaux corporels ont toujours échappé aux analyses médicales validées.

HISTORIQUE
J'ajoute que la preuve que les analyses biologiques validées soient défaillante est parvenue après que les analyses médicales validées soient dressées. Cela conforte que les toxicologues (sociétés de toxicologie, agence de santé, centres antipoison) souhaitent dissimuler que les conséquences de la défaillance des analyses biologiques validées soient extrêmement préoccupantes.


DEFAILLANCE DES ANALYSES BIOLOGIQUES VALIDEES
Lors de l'audition, vous m'avez demandé pourquoi j'affirmais que les analyses biologiques validées étaient non fiables. Je joints donc le document de la STC et de la SFTA qui m'a été remis par le centre antipoison après ma consultation. J'ai déjà produit ce document à la plainte du 31 janvier 2022. Dans cet article scientifique, il y est écrit la chose suivante (voir passage surligné dans le document).

"La majorité des éléments métalliques sont présents et mesurables chez la plupart des individus et l’administration d’un chélateur en augmente l’excrétion urinaire chez tous."

Cela indique que des excès de métaux apparaissent chez tous lors du traitement. Les analyses biologiques validées (sans traitement) ne sont donc pas représentative de la charge corporelle chez tous. Lors des analyses biologiques validées, les excès de métaux passent inaperçus chez tous.

PRETENDUE INNOCUITE DES AMALGAMES
Je joints une analyse d'urine que j'ai réalisé sans traitement. Le résultat indique que mon taux de mercure est inférieur à la population générale. Cette analyse illustre que le mercure corporel n'est excrété en forte dose uniquement par le traitement. Toutes les personnes qui sont porteuses de grandes quantités de mercure passent donc sous le radar des analyses biologiques validées. Comme la toxicité des amalgames dentaires a été évaluée en population générale avec des analyses biologiques validées, le taux de mercure a donc toujours été abusivement rassurant.

ALZHEIMER
Je joints un extrait d'un traité de toxicologie. Cet extrait a déjà été soumis à la plainte du 31 janvier 2022. Selon cet extrait, des excès de cuivre et de fer apparaissent lors des autopsies des cerveau des personnes porteuses d'Alzheimer. Or, ces excès de métaux ne sont pas détectés par les analyses biologiques validées. Cela illustre que au moins un million de Français sont victimes de la défaillance des analyses biologiques validées. Aux Alzheimer, il faut ajouter également toutes les personnes porteuses de maladies chroniques.

CONCLUSION
La chélation ne donne certes pas une charge corporelle fiable, mais elle fait surgir des excès de métaux qui passent inaperçus aux analyses biologiques validées en population générale. Toutes les conclusions toxicologiques en population générale basées sur des analyses biologiques validées sont donc frappées de nullité.

Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

TRAITE DE CHELATION ET DE DETOX A DOMICILE

Messagede Sophocle » Sam 6 Mai 2023 18:45



AVERTISSEMENT
Dans le cas d'une intoxication aigüe, appelez les Centres antipoison. Il vous prendront en charge.
Ils administrent des techniques que je n'évoque pas dans ce traité (anti-inflammatoires, ...)
Dans le cas d'une intoxication chronique, les Centres antipoison vous jetteront comme des malpropres et ils menaceront publiquement les médecins qui vous traitent.

Si vous êtes arrivé ici, c'est que vous n'avez pas trouvé de solution chez votre médecin.
Je ne peux pas vous promettre d'éliminer vos symptômes, je ne peux qu'exprimer toutes les techniques pour éliminer les poisons.
Ces techniques rapportent des améliorations.
Les analyses sont difficiles, il est donc difficile de cibler l'action adéquate.
Il conviendra d'essayer toutes ces techniques pour aviser sur leur pertinence.

Pour la majorité des traitements, il faudra appliquer une première série de traitements.
Les poisons qui sont placés dans le rayon d'action du traitement seront éliminés.
Les mois suivants, les poisons hors du rayon d'action se disperseront pour équilibre la charge.
Des poisons rentreront donc dans le rayon d'action.
Il conviendra donc d'appliquer à nouveau les traitements chaque années après la première série de traitements.

Ce traité est gratuit et libre de droits, vous pouvez le copier.
Cependant, s'il vous plaît, indiquez votre source pour 2 raisons : la première car cela est d'usage, la seconde car je mets à jour régulièrement ce traité.
Copiez donc ce lien :www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=56&t=6410&p=121814#p121814



1 Sommaire
1.1 TEMOIGNAGE PERSONNEL - PRESENTATION
2 TRAITEMENT DES METAUX LOURDS
2.1 MON PROTOCOLE
2.1.1 TRAITEMENT DES METAUX LOURDS DE L'EXTRA-CELLULAIRE (INORGANIQUE) :
2.1.2 TRAITEMENT DES METAUX LOURDS DE L'INTRA-CELLULAIRE (ORGANIQUE) :
2.1.3 EXEMPLE D'APPLICATION
2.1.4 DUREE D'APPLICATION
2.2 ANALYSES BIOLOGIQUES
2.2.1 LABORATOIRES
2.2.2 PROTOCOLE POST-CHELATION
2.2.3 FREQUENCE
2.2.4 INTERPRETATION
2.2.5 AFFINITE
2.3 INCIDENTS
2.3.1 FORTES DOSES FORTEMENT CONCENTREES
2.3.2 pH
2.3.3 BAINS FROIDS
2.3.4 DMPS
2.3.5 GENERALITES
2.3.6 MALADIE
2.3.7 DEMINERALISATION
2.4 CONTRE INDICATIONS
2.4.1 SELON LES MEDECINS
2.4.2 SELON MOI
2.5 SCHEMA DU COLLEGE DE FRANCE
2.5.1 STRESS ENVIRONNEMENTAL
2.5.2 STRESS METABOLIQUE
2.5.3 SYNTHESE
2.6 AMALGAMES DENTAIRES
2.7 CHELATEURS
2.7.1 GENERALITES
2.7.2 MARCHANDS
2.7.3 DMPS
2.7.4 DMSA
2.7.5 EDTA
2.7.6 ALA
2.7.7 DTPA
2.7.8 CHELATEURS NATURELS
2.8 MODES D'ADMINISTRATION
2.8.1 INTRAVEINEUSE
2.8.2 SOLUBILISE PAR ORAL
2.8.3 GELULE OU POUDRE PAR ORAL
2.8.4 ENFANTS
2.9 PRIX
3 AUTRES TECHNIQUES DE DETOX
3.1 PRÉALABLE : LE TERRAIN
3.1.1 BAISSE DE L'EXPOSITION
3.1.2 RÉGIME CÉTOGÈNE
3.1.3 ACTIVITÉS PHYSIQUES
3.1.4 2 REPAS PAR JOUR, MIDI ET SOIR
3.1.5 LÉGUMES CRUS ET ÉLECTRONS
3.1.6 PENDULE SAISONNIER ACIDO-BASIQUE
3.1.7 QUELQUES BAINS FROIDS
3.2 DÉSTOCKAGE DES COMPOSÉS ORGANIQUES
3.2.1 VENTOUSES
3.2.2 PANCHA-KARMA (AYURVEDA)
3.2.3 JEÛNE HYDRIQUE ET JEÛNE SEC
3.3 DÉSTOCKAGE DES MICRO-ORGANISMES
3.3.1 NOMBRE
3.3.2 ACTIVATION
3.3.3 RÉGIME ALIMENTAIRE
3.3.4 BAINS FROIDS
3.3.5 PLANTES AROMATIQUES
3.3.6 HERBES
3.3.7 HUILES ESSENTIELLES
3.3.8 ALLICINE
3.3.9 LARGE SPECTRE
3.4 TRAITEMENT DES ORGANES A MUQUEUSES
3.4.1 LES PRINCIPES ACTIFS
3.4.2 INTESTINS
3.4.3 BOUCHE
3.4.4 YEUX
3.4.5 OREILLE
3.4.6 PEAU
3.4.7 FOSSES NASALES
3.4.8 GYNÉCOLOGIE
3.4.9 POUMONS
3.5 RESTRUCTURATION DES TISSUS
3.5.1 EXPOSITION AU FROID
3.6 EXEMPLES D'APPLICATION
3.6.1 CANCER
3.6.2 MALADIES NEURO-DÉGÉNÉRATIVES
3.6.3 AUTRES MALADIES CHRONIQUES
3.6.4 ORDONNANCEMENT
3.6.5 MALADIE DE LA GUERRE DU GOLFE de 1991
4 CONCLUSION
4.1 PREUVE SCIENTIFIQUE
4.2 MEDECINES TRADITIONNELLES.
4.3 MEDECINE CONVENTIONNELLE OCCIDENTALE

5 COMPLEMENTS
5.1 ARTICULATIONS
5.2 REINS/FOIE
5.3 ANGOISSES


1.1 TEMOIGNAGE PERSONNEL - PRESENTATION
Je suis un architecte français. En 2008, à 33 ans, des symptômes ont commencé à s’installer de façon handicapante, maux de tête, électrosensibilité, fatigue générale intense et durable. Les maux de tête étaient accompagnés par des troubles cognitifs tels que la perte de la mémoire. Des prémisses de ces symptômes se manifestaient certes déjà en 2001 lors d’un appel téléphonique de 20 minutes depuis un mobile, mais je n’étais pas inquiet car ces symptômes disparaissaient aussi vite qu’ils étaient apparus. L’intensité de ces symptômes demeurait faible mais elle forcissait peu à peu au fur et à mesure que le temps passait.
Dès 2005, j’ai certes consulté des médecins généralistes mais aucun médecin n’a posé de diagnostic.
En 2011, mon état était devenu alarmant. Je me tenais debout comme un zombie.
De 2011 à 2013, j’ai été reçu quatre fois par le Professeur Dominique BELPOMME, spécialiste de l’électrosensibilité, mais son traitement ne guérit pas de l’électrosensibilité. En 2012, j’ai reçu un certificat d’électrosensible de la part du Professeur BELPOMME, mais ce certificat n’est pas reconnu.
En 2012, j’ai dû arrêter de travailler car l’intensité de mes symptômes était trop élevée. Les maux de tête étaient permanents et ils s’accentuaient peu à peu sur le long terme. L’électrosensibilité se manifestait par des désagréments à proximité d’ondes (téléphone portable, courant domestique 220V). Une aggravation de mes maux de tête et une aggravation de la fatigue se manifestaient auprès de l’électricité. Les symptômes de l’électrosensibilité pouvaient perdurer jusqu’à 36 heures après l’arrêt de l’exposition. Pour obtenir des soulagements modérés de mes symptômes, je devais donc couper le disjoncteur toutes les nuits. J’ai également blindé les câbles électriques et j’ai réduit drastiquement l’usage du téléphone portable et du wifi.
Les symptômes cognitifs étaient lourds, perte de mémoire, aphasie, apraxie, … Par exemple, je ne parvenais plus à me souvenir de mon digicode. La vie pratique de tous les jours devenait un calvaire. Sur Internet, j’ai trouvé des témoignages similaires. Ces témoignages parvenaient de personnes en errance médicale ; mais aucun témoignage ne faisait état de guérison.
Dès 2012, j’ai transformé ma petite agence en lieu d’étude de la médecine. J’ai visionné des centaines de conférences du Collège de France dont je notais le contenu sur des cahiers. Je rappelle que le Collège de France est la plus haute université française. J’ai donc ramassé quelques pépites. Par exemple, dans l’une des conférences perdue au milieu de milliers d’autres, il y est dit que l’exposition au froid multiplie les jeunes et nouvelles mitochondries. Des organelles de la cellule retrouvent donc une nouvelle jeunesse. Aussi anti-conventionnelles soient-elles, il existe donc des méthodes rapportées par le Collège de France qui interviennent sur le contenu des cellules. J’y ai également découvert que le régime avec sucre entravait la transcription de l’ADN en molécules ; j’y ai également découvert que le régime cétogène réactivait la transcription de l’ADN en molécules. Le Collège de France propose donc des ponts entre médecines naturelles et santé. Ces découvertes me confortaient dans une démarche anti-conventionnelle.
Jusque-là, j’ignorais la cause de mes troubles. En 2014, une amie revient de chez le dentiste ; elle clame haut et fort devant moi que mes symptômes correspondent à une intoxication au mercure qui parvient des amalgames dentaires. Elle me dit qu’il faut acheter un livre de Françoise CAMBAYRAC. Je lis le livre. Les témoignages ressemblent au mien. Ce livre accuse les amalgames dentaires d’empoisonner à petit feu. J’ai porté de nombreux amalgames pendant quinze ans. Le mercure aurait migré dans la racine de la dent. Ensuite, il aurait diffusé au compte-goutte vers le cerveau. Ce livre propose un traitement : le traitement des métaux dont les métaux lourds. Au détour d’une page, ce livre invite le lecteur à contacter l’éditeur afin qu’il renvoie une liste de médecins. Je contacte l’éditeur. Je reçois la liste de médecins. Je prends un rendez-vous. Au milieu de vingt autres patients, le médecin m’injecte par intraveineuse le remède des métaux lourds. Le coût est de 150 euros. Une heure et demie après, je prélève un échantillon d’urine. Sur demande du médecin, j’envoie l’échantillon chez un laboratoire situé en Allemagne. Une semaine après, je reçois un compte-rendu d’analyse dans lequel il apparait que mes taux de mercure, d’arsenic, de plomb et de cuivre sont inquiétants. De plus, selon le médecin, ma panoplie de symptômes correspondent à ceux d’une intoxication aux métaux lourds. Le coût des analyses était de 100 euros environ.
Cependant, après le premier traitement, je ne ressens aucune amélioration de mes symptômes. J’appelle le secrétariat de ce médecin. Il me dit que les améliorations apparaissent généralement après six mois de traitement et que les traitements sont appliqués une fois par mois. Le secrétariat ajoute que la durée de traitement est de deux ans en moyenne. Cependant, je pressens que la durée de mon cas particulier sera plus longue car mon état est bien plus inquiétant que les autres patients.
Six ans après le début de mon calvaire, je tiens enfin une piste sérieuse. Mon errance a donc été longue.
Fort de mes analyses biologiques, j’appelle le Centre antipoison. Le Centre antipoison m’informe immédiatement qu’il me rappellera et il raccroche. Il ne rappelle pas. Deux jours après, je rappelle le Centre antipoison. Il m’informe qu’il me rappellera et il raccroche. Il ne rappelle pas. Pour le moment, je laisse tomber car il me semble que je détiens la voie de la guérison avec le médecin du livre de Françoise CAMBAYRAC.
Cependant, je vais rappeler le Centre antipoison tous les ans jusqu’en 2020. D’années en années, j’obtiendrais la même réponse de la part du Centre antipoison. En 2020, je menace le Centre antipoison de porter plainte et j’obtiens une consultation immédiatement. La consultation a lieu. Le médecin refuse de me traiter. Pour se justifier, il me communique un article scientifique. Cet article est écrit conjointement par les Sociétés françaises de toxicologie (STC et SFTA). Cet article indique que le diagnostic doit absolument se cantonner à des analyses validées. C’est-à-dire à des prises de sang ou à des analyses d’urine sans que le traitement des métaux doive être appliqué. Comme mes analyses biologiques sont réalisées après un traitement des métaux, elles sont rejetées par les Centres antipoison car ces analyses ne sont pas validées. J’ai donc réalisé des analyses biologiques sans traitement validées, mais mes taux de mercure, de plomb et de cuivre sont largement en-dessous des valeurs en population générale. Je ne suis donc pas éligible à la prise en charge par les Centre antipoison.
L’article scientifique remis par le Centre antipoison ajoute que l’administration de chélateur augmente les taux de métaux chez tous. Cela indique que les diagnostics validés (sang, urine, sans traitement) ne sont absolument pas représentatifs de la charge corporelle. Des excès de métaux stockés dans le corps passent donc totalement inaperçus aux analyses biologiques validées. Or, les diagnostics validés sont exclusivement utilisés en population générale par les Agences de santé pour dresser des conclusions définitives sur la toxicité des médicaments (vaccins, amalgames, …) et pour l’état de santé des maladies chroniques (Alzheimer, cancers, …). Toutes les conclusions toxicologiques de la médecine occidentale sont donc basées sur des analyses biologiques qui nient la présence d’excès de métaux stockés dans le corps.
De plus, les Centres antipoison profèrent des menaces publiques envers les médecins hospitaliers qui pratiquent des traitements des métaux lourds. En 2015, un reportage télévisé « Alerte au mercure » diffusé sur France 5 rapporte qu’un médecin hospitalier à Orléans traite les intoxications aux métaux lourds avec des analyses biologiques après traitement. Suite à ce reportage, les Centres antipoison traitent les pratiques de ce médecin de « pseudoscience » dans un article publié sur leur revue scientifique. Suite à cet article, ce médecin orléanais, dont le nom est Marie-Christine BOUTRAIS, ferme son service hospitalier dans la précipitation. Il est donc impossible de se traiter conventionnellement sur le territoire français. De plus, en 2005, le Docteur Melet qui a ouvert l’Association « Non au mercure dentaire » se suicide suite aux poursuites de l’Ordre des médecins car, officiellement, les amalgames sont inoffensifs.
Je comprends que des diagnostics officiels totalement défaillants passent pour vérité absolue. Je comprends aussi que ma planche de salut est anti-conventionnelle.
En septembre 2016, je m’inscris au Forum Mélodie sur internet. Ce forum recueille le témoignage des personnes intoxiquées en errance. Ce forum possède 5000 inscrits. Mon pseudo est Sophocle. J’y consigne mes découvertes et mes actions au jour le jour. Je décide également de tester toutes les médecines conventionnelles et non-conventionnelles sur ma personne afin de tenter de diminuer rapidement mes maux de tête. Je tâtonne. J’y ajoute également des résumés de la littérature scientifique sur les médecines que je pratique. Voici la liste de ces médecines : jeûnes hydrique, jeûnes sec, sport, saunas, compléments alimentaires, marches rapides, lavements, purges yogiques, bains de bouche, cures Clark du foie, Pancha-karma (Ayurveda, ingestion d’huile végétale), huiles essentielles, capillotherapie, hydrotomie percutanée, protocole Cutler, crèmes déshydratantes, sauna, exposition au froid (douches froides, bains froids, marches en hiver), alimentation, ventouses et chélation, le tout à domicile. En dépit d’une application intensive de chacune de ces médecines, aucun progrès significatif n’était ressenti au niveau des maux de tête. Seuls les jeûnes secs et les ventouses sur la tête apporteront quelques améliorations sur mes maux de tête. Mais ces améliorations sont mineures par rapport à l’intensité de mes maux de tête.
Sur le forum Mélodie, j’ai consigné toutes mes actions et mes progrès. Au fil du temps, j’ai écrit environ 500.000 mots.
J’ai également acheté des chélateurs sur internet (DMSA, EDTA et ALA) chez des marchands de compléments alimentaires. Ces médicaments sont en vente libre en France. Ces médicaments se présentent sous forme de poudre en gélule. J’ai avalé ces gélules pendant deux mois à haute dose (protocole Cutler) mais aucune amélioration ne s’est faite ressentir.
Entre temps, j’ai lis et relis le traité de toxicologie « CHELATION THERAPY ».
En 2019, j’ai extrait la poudre de ces gélules pour la mélanger à une solution aqueuse de bicarbonate de soude alimentaire. Dès le premier traitement, je ressens des améliorations significatives de mes maux de tête. Je force donc les doses. Je prends plusieurs dizaines de doses mensuelles en trois mois. A l’issue des trois mois, j’efface 80% des maux de tête permanents qui sévissaient depuis plus de dix ans. Ensuite, je mélange les chélateurs à de l’huile végétale. Je bois cette solution et je résorbe les derniers 20% de maux de tête. Toute mon électrosensibilité a également été effacée.
Juste après cette campagne intensive de chélateurs, je fais des diagnostics après traitement. Les résultats sont négatifs, c’est-à-dire qu’il n’apparait pas d’excès de mercure, ni d’arsenic, ni de plomb ni de cuivre dans mes analyses après traitement.
Au total, ce sont environ 100 doses mensuelles qui ont dû être administrées pour effacer mes symptômes chroniques. Mais des séquelles demeurent (fatigue générale, problèmes de concentration).
En 2020, je porte une première fois plainte. L’instruction du Procureur mène à un classement sans suite. En 2021, je porte à nouveau plainte auprès du Juge. Au moment où j’écris ces lignes, la plainte est en cours d’instruction. Cependant, la Justice m'a déjà écrit que la remise en cause de la validité de la prise en charge médicale actuelle des patients atteints d'une intoxication aux métaux lourds ne relève pas de la compétence d'un magistrat instructeur.
En 2023, je réalise de nouvelles analyses biologiques après traitement. Du mercure ressort en grande quantité. Cela parvient du phénomène de rebond. Ce mercure était caché dans des tissus non accessibles aux chélateurs lors de ma grande campagne de traitement. Depuis, ce mercure a migré vers des compartiments accessibles aux chélateurs. Cela fait donc neuf années que j’excrète du mercure avec le traitement des métaux et je n’aurais reçu aucune aide médicale conventionnelle pour ôter ces métaux lourds.
JULIEN PERRIN

2 TRAITEMENT DES METAUX LOURDS
2.1 MON PROTOCOLE

Après 7 années de tâtonnements en détox, je dresse dans ce traité un récapitulatif à postériori des actions à mener pour traiter rapidement et efficacement une très forte intoxication chronique aux métaux lourds. Les incidents de traitement sont très rares mais ils sont minimisés par les médecins. Cependant, si les précautions préalables sont respectées, les risques sont minimisés. Je ne peux pas garantir qu'un traitement se déroule sans incident car je ne fais pas d'étude en population générale. J'ai lu dans un traité de toxicologie que les chélateurs sont sensibles à l'acidité. J'ai donc ajouté du bicarbonate de soude à la solution et j'ai écrit un paragraphe sur la prévention de l'acidose (ch 2.3.2). Je vous ai averti sur les risques du traitement. En cas d'incident, je ne pourrai rien faire pour vous. Ce traitement est à vos risques et périls. En dix ans de recherches, je ne suis tombé que sur deux témoignages d'incident lourd après chélation. L'association allemande de toxicologie KMT annonce que sont traitement est sans incident (https://www.metallausleitung.de/ FAQ n2). Pour être précis, il annonce que les incidents avec traitement sont égaux aux incident avec placébo. Un traitement bien mené demande de la rigueur sur le pH du corps. J'ajoute qu'il convient, en cas d'amalgames passés ou présent, de déstocker préalablement le mercure de la zone buccale par des bains salins de bouche.
En généralité, il convient également de résorber l'exposition aux particules oxydantes de façon drastique (ex: changement d'alimentation si le poisson consommé est contaminé au mercure, ...).
Je précise que les posologies que je propose ici sont volontairement peu intenses à modérément intenses. Elles respectent les dosages mensuels pratiqués en milieu médical. S'il le désirait, l'intoxiqué peut encore fractionner la présente proposition de posologie. Cependant, il est également possible de les augmenter. Dans ce cas, il convient d'écouter son corps et de suspendre le traitement dès qu'une fatigue apparait.
Le secret de mon protocole général tient dans la pré-solubilisation des principes actifs (solution aqueuse au bon pH et huile végétale). C'est cette solubilisation qui permet d'imbiber directement en profondeur les organes avec les chélateurs. Elle permet également de pré-activer les principes actifs juste avant l’administration de façon à ce que leur efficacité soit tout de suite très élevée dans le sang. Cela permet d'obtenir une désintoxication beaucoup plus efficace, beaucoup plus large et beaucoup plus rapide que des intraveineuses ou que des gélules à avaler. J'ajoute que ces modes d'administration sont ceux de l'Herboristerie et de l'Ayurvéda (Pancha-karma).
Dans ce traité, j’évoque également les techniques des médecines traditionnelles. Ces techniques permettent de traiter l’ensemble des catégories des particules oxydantes.

AVERTISSEMENT
-Il est préférable de commencer une campagne de chélation avec un médecin afin de lever toutes les contre-indications (allergies aux métaux, bilans rénaux, …).
Consulter toujours un médecin, si vous n'êtes pas satisfait, transmettez lui mon traité et mon plaidoyer.
-Le patient devra ajuster la concentration, la fréquence, la durée et les pauses de toutes mes posologies selon ses ressentis.


2.1.1 TRAITEMENT DES METAUX LOURDS DE L'EXTRA-CELLULAIRE (INORGANIQUE) :
Une "Chélasso" hebdomadaire :
- dans un grand verre d'eau (1/2 litre ou 1 litre), verser :
• 0,1g de principe actif en poudre de DMSA (environ le contenu d'une gélule)
• 0,25g de principe actif en poudre d'EDTA (environ le contenu d'une gélule)
• environ 3g en poudre de bicarbonate de soude alimentaire (ça s’achète en supermarché).
• option : ajouter le jus filtré d'une demi-gousse d'ail fraichement hachée pour traiter les micro-organismes (cela permet de libérer les métaux lourds fichés dans les micro-organismes).
• Mixer avec instance avec un mousseur à lait et boire à jeun en début de matinée

Sans DMSA (soufré), vous passerez à coté du mercure et de nombreux autres métaux.
Sans Edta (azoté), vous passerez à coté du plomb et de nombreux autres métaux.

En cas de réactions passagères, il faut baisser la dose quitte à en prendre tous les jours.
En cas de réactions chroniques, il faut arrêter le traitement et lire le reste de ce traité (pH, lavement des muqueuses, ayurveda, ...)

Les médecins injectent une forte dose fortement concentrée, cela crée de rares incidents mais violents.
Ici, je propose de faibles doses faiblement concentrée, l'incident est donc ralenti, vous n'avez qu'à suspendre le traitement en cas de fatigue.
La médecine est prisonnière du fil industriel, la forte concentration permet de conditionner le principe actif dans une petite ampoule. Cela est pratique pour le stockage et le transport.
Mais la contrepartie, c'est que le traitement est très peu efficace et dangereux.


2.1.2 TRAITEMENT DES METAUX LOURDS DE L'INTRA-CELLULAIRE (ORGANIQUE) :
Une "Chélalhuile" quotidienne :
- Dans une bouteille de 25 cl d'huile végétale (ex : noix, sésame, ...), ajouter et secouer :
• 2g en poudre de principe actif d'ALA
• 1g en poudre de principe actif d'EDTA
(il est hautement préférable de ne pas diminuer cette dose de chélateur dans l'huile sous peine d'incident intestinal)
Acheter une bouteille transparente car il faudra secouer jusqu'à ce que les chélateurs soient dispersés. En effet, au repos, les chélateurs ont tendance à s'accumuler dans le fond de la bouteille.
• Option : Ajouter quelques gouttes d'huiles essentielles anti-micro-organismes (faire tourner les he de bouteilles en bouteilles)
• secouer la bouteille avant usage et prélever +/- 1cl à boire à jeun en début de matinée (c'est sur cette dose que l'intoxiqué pourra faire varier la posologie à la baisse ou à la hausse).
- Nota : La Chélalhuile permet des traiter les métaux lourds organiques (CH3-ml) qui sont présents dans la cellule.

Sans ALA (soufré), vous passerez à coté du mercure et de nombreux autres métaux,
sans Edta (azoté), vous passerez à coté su plomb et de nombreux autres métaux.
Le Dmsa n'est pas lipophile, il ne se mélange donc pas à l'huile et il ne rentre pas dans la cellule.

Comme les chélateurs sont mixés à des liquides (eau, huile), ils vont pénétrer le cerveau aussi profondément que du vin.

Les métaux lourds peuvent pénétrer dans les bactéries sans les endommager. Sous l'effet des ondes, les métaux lourds s'échauffent. C'est une source d'énergie que les bactéries utilisent pour se reproduire. Il est difficile d'accéder aux métaux lourds dans les bactéries car la membrane bactérienne est une barrière. Il est donc difficile pour les chélateurs de pénétrer dans les bactéries. Pour éliminer le mercure, il faut tuer les bactéries.

Je recommande de prendre des produits antimicrobiens en même temps que des agents chélateurs, car ces derniers réduisent considérablement les effets nocifs des métaux lourds dès qu'ils se trouvent dans l'organisme.


2.1.3 EXEMPLE D'APPLICATION
• lundi : chélalhuile - 1 cl
• mardi : chélalhuile - 1 cl
• mercredi : chélalhuile - 1 cl
• jeudi : chélalhuile - 1 cl
• vendredi : chélalhuile - 1 cl
• samedi : chélalhuile - 1 cl
• dimanche : chélasso

2.1.4 DUREE D'APPLICATION
• A répéter tant que les symptômes baissent
• A répéter tant que des excès de métaux, y compris non toxiques, apparaissent aux analyses après traitement
• Cela peut durer pendant de nombreux mois.
• A répéter annuellement après la première campagne pour traiter le rebond des os
• La moyenne des traitements s'étend à deux ans mais, selon le cas, cela peut-être plus court ou plus long.

2.2 ANALYSES BIOLOGIQUES
2.2.1 LABORATOIRES

Les laboratoires suivants proposent des analyses biologiques à 100 euros environ pour 30 métaux. Les laboratoires français proposent des analyses métal par métal entre 10 et 50 euros l’unité. Le prix de 30 métaux dans un laboratoire français s'élève donc à 1500 euros environ. Les laboratoires allemands sont donc bien plus économiques et pertinents.
Laboratoires allemands :
• Microtrace Minérals (Allemagne et Etats-Unis)
• Medizinsches Labor Bremen.
Nota : Ces laboratoires ne sont pas listés sur la fiche BIOTOX de l’INRS. Ils ne sont donc pas reconnus par la Justice française mais ils proposent des prestations (analyses multi-métaux) que les laboratoires français n’offrent pas. Les laboratoires validés sont soumis à des normes drastiques, suivi de l'étalonnage des machines, nettoyage de la verrerie, transport dans le froid, ... C'est de la haute précision, donc les perturbations sont pourchassées. Les machines analysent tous les métaux d'un coup, les analyses métal par métal est donc une disposition commerciale. De plus, elles entretiennent le flou en population générale car la totalité des excès n'apparait jamais.

Ces laboratoires sont préférables pour la première analyse car 30 métaux sont analysés. Pour les analyses suivantes, il est possible de sélectionner les quelques métaux qui sont en excès et de les faire analyser dans votre laboratoire. La captation individuelle des métaux est un peu aléatoire, il est donc préférable d'analyser tous les métaux en excès car un métal peut baisser d'une analyse à l'autre et un autre métal peut augmenter d'une analyse à l'autre. Le total des excès est donc une information qui corrige la fluctuation individuelle des métaux.

2.2.2 PROTOCOLE POST-CHELATION
Pratiquer cette analyse en hiver car le froid va conserver l'urine pendant le trajet par la poste. La température de conservation en vigueur dans les laboratoires est de 3 degrés Celsius.
Commander un kit auprès le laboratoire
Pratiquer un traitement un lundi matin :
• Vider la vessie
• prendre une chélasso avec 0,5g de DMSA et 1g d'EDTA
• Prendre chélalhuile avec 1g d'ALA et 1 g d'EDTA
• 1h30 après le traitement, prélever un échantillon d'urine
• Payer le laboratoire et envoyer l'échantillon par la poste avec son bon de commande.

Ces doses sont standard et très élevées. Mais le patient pourra diminuer de 4 fois la dose. 4 fois moins de métaux sortiront.

2.2.3 FREQUENCE
Il convient de pratiquer une analyse biologique une à deux fois par an afin de décider de s’il faut continuer le traitement ou pas.

2.2.4 INTERPRETATION
Il convient de pratiquer les chélations tant que les excès de métaux (y compris non toxiques) apparaissent aux analyses. Je rappelle que les excès de fer et de cuivre (trois fois la dose d’un cerveau sain) apparaissent aux autopsies des cerveaux des personnes qui ont porté la maladie d'Alzheimer.
En théorie, il convient également de comparer les analyses post-chélation à des analyses pré-chélation. Pour se lancer dans une chélation, il convient que les analyses pré-traitement soient négatives. Mais, dans la pratique, cela ne se fait pas. Il peut arriver que des ouvriers qui travaillent dans des usines de recyclage de plomb présentent des taux pré-chélation très très élevé. Dans ce cas, il convient de faire cesser l'exposition au plomb car l'interprétation des analyses post-chélation serait totalement faussée.

2.2.5 AFFINITE
Il existe une affinité des métaux avec les chélateurs. Le cuivre est un métal prioritaire. Il diminue donc l'excrétion des métaux toxiques. Une analyse multi-métaux permet donc de déceler des métaux qui en cachent d'autres.

2.3 INCIDENTS
Les chélateurs font polémiques. Les incidents de traitements sont rares mais ils sont minimisés par les médecins et par les patients eux-mêmes.
Stéphane Tétart, nathuropathe, donne ses préconisations à un cycle de chélation : https://www.youtube.com/watch?v=me_gq2hqvzo.

2.3.1 FORTES DOSES FORTEMENT CONCENTREES
La culture médicale pratique l'administration mensuelle d'une forte dose de chélateur fortement concentrée par intraveineuse, soit une dose mensuelle dans une seringue de 5ml. Cela est une hérésie médicale qui parvient de la pratique des situations aigües. Il convient de pratiquer quotidiennement de faibles doses faiblement concentrées (fortement diluées dans un demi-litre ou dans litre d’eau environ). Il est cependant possible de prendre de fortes doses mais il convient de les diluer fortement dans au moins un litre d'eau.
Pour augmenter la sécurité, il convient donc de pratiquer des mini-doses fortement diluées quitte à ce que la prise soit quotidienne.
Lors de mes traitements en milieu médical, le médecin actionnait le piston de la seringue pour n'injecter qu'un millilitre (sur les 5ml) de la seringue toutes les 5 minutes. Une seringue de 5 ml était donc injectée en 20 minutes environ. Cela indique qu'il existait un protocole qui préconisait de réduire la dose administrée d'un coup. Je soupçonne donc que les fortes doses fortement concentrées se fixaient dans le cœur et le vidait de son calcium de façon à provoquer un accident cardiaque.
Pour une meilleure sécurité, il convient donc de baisser la dose quitte à multiplier les prises. Il me semble que le compromis le plus simple et le plus raisonnable est de pratiquer une posologie hebdomadaire. Mais, pour les personnes qui ont des réactions au traitement, il est encore possible de diminuer la dose. En cas de réaction, il me semble qu'il convient également de remonter l'hygiène de vie de façon à ce que le pH du corps soit proche de celui du pH de la solution alcaline. Ainsi, les réactions sont prévenues.
Je confirme que, sur moi, les fortes doses fortement concentrées en intraveineuse étaient beaucoup moins efficaces que cette même dose fortement diluée en oral. Il semble donc que les chélateurs très dilués soient bien plus efficaces pour pénétrer dans la profondeur des tissus.

2.3.2 pH
Les traitements provoquent des redépose lors d'une acidose.
Question : Comment peut-on savoir que le corps est alcalin ?
Réponse : Il est absolument impossible de mesurer le pH du corps. Il ne faut surtout pas se fier aux bandelettes pH pour mesurer l'urine. Cela est une photographie non représentative de la totalité du corps ou de l'état du cerveau. Cela est une photographie du sang qui est majoritairement influencé par l'alimentation. Cependant il existe de nombreuses préconisations pour remonter le pH général et local.
Le régime cétogène va désacidifier le corps car le sucre est un acide. En ôtant le sucre (pain, pâtes, …) de l'alimentation, le pH général du corps va mécaniquement remonter. De plus, les légumes vont renflouer le corps en minéraux essentiels que le traitement va tarir à vitesse grand V. Pour remonter le pH, il est également possible de pratiquer quelques bains froids (5 bains froids à 15° pendant 15 min) car cela va multiplier les capillaires de façon à renvoyer immédiatement les acidités vers la circuiterie générale. Les acidités du cerveau vont donc être éliminées avant même qu'elles ne puissent stagner dans une nappe perchée. Pour remonter le pH, il est également possible de prendre le traitement après la première urine du matin car les acidités migrent la nuit jusqu'à la vessie. Quotidiennement, l'ensemble du corps se retrouve donc le plus alcalin possible après la première urine du matin. Pour remonter le pH, il est également possible de mixer les chélateurs dans un grand volume (1/2l) d'eau alcaline (2 à 3 g de bicarbonate de soude à mixer) à boire. Ce volume d'eau va imbiber les régions du corps dans lequel circulera le chélateur. Cela va augmenter la sureté et l'efficacité du traitement. En buvant 1/2 litre d'eau à pH 8, on fait ensuite pipi à pH8. Cela indique que la lymphe est passée à pH8 pendant le temps du traitement. L'idéal est de ne pas manger le matin de façon à demeurer à jeun et de façon à permettre au chélateur de demeurer à pH8 lors du pic de chélateurs. Pour remonter le pH, on peut également pratiquer quotidiennement la marche la plus rapide possible (ou autre activité) pendant 3/4 d'heure. Cela va faire tourner le circuit lymphatique de façon à renvoyer les acidités vers l'extérieur.
Quand on est atteint d'une fatigue passagère, cela indique une éventuelle poche d'acidité. Il convient donc de suspendre le traitement tant qu'on n'est pas au mieux de sa forme. Il faut donc éviter les chélateurs quand on est atteint d'un rhume, d'une maladie passagère, ou d'une fatigue quelconque, ...
A pH acide, le traitement est inefficace et éventuellement dangereux. Il est dangereux car il peut relâcher les métaux lourds dans un organe parfois acide (reins, cerveau, os). Il est modérément efficace et modérément sûr à pH neutre. Et, il est très efficace et très sûr à pH alcalin car il attrape préférentiellement les métaux lourds. Il faut donc que tout le corps soit à pH alcalin pour que le traitement demeure totalement sûr. Il est également à noter que de faibles doses ne préviennent pas nécessairement d'un incident de redépose au ralenti. Dans un cerveau quotidiennement acide, les faibles doses au quotidien vont donc "gentiment" intoxiquer le cerveau petit-à-petit.
Je ne dis pas qu'il faut pratiquer toutes ces préconisations, mais plus on en fait, plus le traitement sera sûr et très efficace. En généralité, je dirai que le pH alcalin est une affaire d'hygiène de vie. La solution alcaline à boire n'est pas à considérer comme une solution magique qui permet d'éviter la mise en place de l'hygiène de vie. Elle est plutôt une mesure de précaution supplémentaire qui permet de compenser une acidité imprévue. Autre exemple : les personnes âgées qui demeurent alitées au quotidien sont dans une situation acidifiante car les acidités produites au quotidien ne sont pas drainées vers les émonctoires. Il convient donc de se rabattre sur des solutions autres que l'activité physique : alimentation, thalasso, solution alcaline, ... Cependant, la solution alcaline me semble indispensable car elle permet de décupler l'efficacité du traitement.
La devise est la suivante : une solution alcaline (bicarbonate de soude) dans un corps alcalin.
Je rappelle que la majorité des patients ne pratique certes aucune de ces préconisations. Je rappelle également que les incidents sont rares mais minimisés par les médecins et par les patients eux-mêmes. Comme des personnes craignent tant les incidents, elles préfèrent donc renoncer aux chélateurs chimiques. Je dresse donc cette longue liste de préconisations pour qu'elles retrouvent une confiance dans les chélateurs chimiques. Et j'ajoute que les chélateurs naturels, s'ils étaient efficaces, répondent aux mêmes comportements ioniques que les chélateurs chimiques. S'ils étaient efficaces, les chélateurs naturels ne sont donc pas moins dangereux que les chélateurs chimiques.
L'acidose (forte acidité d'un organe) est le risque le plus insidieux de la chélation. La dynamique est assez simple. La population de molécules actives chélatrices se charge peu-à-peu et abondamment en métaux lourds en circulant dans le corps ; ensuite, en traversant un organe parfois très acide (reins), toute a population de molécules actives relâche ses métaux lourds dans l'organe acide car ces molécules sont sensibles au pH. En milieu alcalin, elles se lient à des métaux lourds ; en milieu acide, elle se lie avec l'Hydrogène et se délie du métal lourd avec lequel elle était liée. Les fortes acidités créent donc un incident. Ils sont rares mais minimisés. Cependant, ce risque peut être prévenu, et, les incidents peuvent se guérir par les mêmes actions que la prévention. Le rein est l'organe le plus exposé car il recueille les acidités que produit tout le corps tout au long de la journée. Les acidités sont ensuite stockées dans la vessie. L'urine du matin est toujours très acide car les acidités migrent pendant le sommeil. Le pH du sang est finement contrôlé, il est rapidement rétabli aux alentours de 7.3, et le pH de l'urine du matin est d'environ 5.5. Cependant, il est possible de fixer provisoirement le pH du rein et de l'urine à pH8 en buvant une solution à pH8 après la première urine du matin. Cela s'obtient avec un sel physiologique abondamment présent dans le corps : le bicarbonate de soude. De plus, les molécules actives se dissolvent à pH8 et elles floculent à pH acide. Le pH8 permet donc de solubiliser les molécules actives de façon à ce qu'elles soient efficaces pour se lier aux métaux lourds. Cependant, par précaution, il est nécessaire que tout le corps soit alcalin. Il suffit d'un organe acide pour créer un incident. Tous les organes doivent donc être alcalins pour passer une campagne de chélation la plus sereine possible. Les bains froids permettront de prévenir au mieux ce problème d’acidité des organes.

2.3.3 BAINS FROIDS
J'ajoute que les bains froids vont également multiplier les mitochondries. Cela va mécaniquement provoquer une combustion complète des chaines carbonées. Ainsi, le corps ne sera pas chargé des nombreux morceaux d'acides issus d'une combustion incomplète. De plus, cela va aplanir le chemin vers la rémission des cancers car le cancer nait, entre-autre, d'un défaut des mitochondries.
De plus, cela devrait également aplanir le chemin vers la rémission de Parkinson car, selon le Collège de France, les mitochondries deviennent trop grandes avec le temps et elles ne peuvent plus entrer dans les compartiments des synapses des neurones. Les Bains froids créent donc de petites mitochondries fraiches qui peuvent justement se rendre dans les synapses ; cela permet donc d'aplanir le chemin vers l'arrêt de la progression de la maladie. Et, comme les bains froids activent le sang et la neurogenèse, les bains froids sont donc éligibles pour retaper un cerveau qui a dégénéré.
Les bains froids vont également activer fortement les capillaires. Les acidités sont donc recyclées en masse vers les émonctoires de façon à désacidifier le corps.

2.3.4 DMPS
Selon sa courbe de pH, le DMPS serait stable en milieu acide. Cela préviendrait les redépose, et donc, les incidents. Cela donne également éventuellement la raison de son prix exorbitant. Cependant, je ne sais pas dire s'il est efficace pour se lier à des ml en milieu acide.
De plus, pour une chélation à large spectre, il convient de combiner le DMPS à un chélateur azoté (qui est nécessairement instable en milieu acide), ex DTPA ou EDTA.
En l'état de mon savoir, l'exigence de précaution par l'alcalinisation du corps demeure donc en dépit de l'avantage du DMPS.

2.3.5 GENERALITES
Comme le sucre est un acide (pain, pâtes, céréales, féculents, ...), l'éviction du sucre de l'alimentation est donc un levier majeur pour éliminer l'acidose.
Comme les bains froids multiplient les capillaires de façon significative, les bains froids préviennent des incidents car les acidités ne peuvent donc pas demeurer stockées durablement dans les organes.
Comme les bains froids multiplient également les jeunes et fraiches mitochondries, les bains froids préviennent également des incidents de chélation car la combustion des chaines carbonées sera donc complète de façon à éviter les acidités liées aux combustions incomplètes.
Comme elle fait circuler la lymphe, la marche à pied participe à la prévention des incidents car les acidités ne peuvent pas s'accumuler dans le corps. Pour les personnes à mobilité réduite, les bains froids sont une alternative aussi efficace que la marche à pied.
5 bains froids à 15° pendant 15' rehaussent significativement les mitochondries et les capillaires de l'ensemble du corps pendant un an. Ces bains froids conforteront donc significativement la prévention des incidents.
De plus, lors de la douche quotidienne, il est aisé de passer juste la tête sous la douche froide. Cela confortera également une physiologie qui participera à la sécurité et à l'efficacité du traitement au niveau du cerveau.

2.3.6 MALADIE
Les épisodes de maladie (rhume, infection, gueule de bois, ...) sont également risqués car ils présentent des fortes acidités. Il faut donc suspendre le traitement chélateur tant qu'on n'est pas au mieux de sa forme. Il convient également de régler tous les petits maux (constipation, ...) avant de prendre le traitement chélateur.

2.3.7 DEMINERALISATION
Le traitement des métaux lourds force l'excrétion de tous les métaux (calcium, zinc, fer, cadmium, …). Il convient donc de reminéraliser le corps. Cela se fait par un régime riche en légume frais. Une complémentation en multi-minéraux peut également être envisagée. Des troubles digestifs peuvent survenir suite à une reminéralisation intensive (notamment en fer).

2.4 CONTRE INDICATIONS
2.4.1 SELON LES MEDECINS

Selon le site : metallausleitung.de : valeurs rénales élevées (créatinine >1,6), infections aiguës (antibiotiques traités), insuffisance cardiaque décompensée (non traitée), grossesse, démence.

2.4.2 SELON MOI
Les fortes doses fortement concentrées sont à éviter. Seule l'acidose me semble être la seule contre-indication. Ce cas se pose particulièrement avec les personnes alitées et avec les personnes très âgées. Les bains froids et autre préconisation anti-acidité peuvent être un déverrouillage.

2.5 SCHEMA DU COLLEGE DE FRANCE
Image
• Il n'existe pas de symptôme spécifique d'une intoxication aux métaux lourds (Pollution).
• Cancer
• Alzheimer
• Parkinson
• Athérosclérose
• Fatigue chronique
• Fibromyalgie
• Sclérose en plaque
• Allergies
• Autisme
• Troubles neurologiques (mémoire, psy, …)
• Electrosensibilité
• Troubles digestifs
• Problèmes de peau
• …
A ce jour, aucun de ces symptômes ne fait l’objet d’un traitement des stress environnementaux et métaboliques par la médecine conventionnelle. Or, selon le Collège de France, ce sont ces causes qui contribuent à ces symptômes.

2.5.1 STRESS ENVIRONNEMENTAL
Ce schéma du Collège de France indique que les pollutions (ex : pesticides) et les nanoparticules (Nps, métaux lourds en nuage) participent aux maladies chroniques et dégénératives (Cancers, Alzheimer, …).

2.5.2 STRESS METABOLIQUE
Ce schéma du Collège de France indique que le stress métabolique participe aux maladies chroniques et dégénératives (Cancers, Alzheimer, …).
Le métabolisme est la combinaison du noyau et de la mitochondrie dans la cellule. Or, l’Adn du noyau est traduit en protéines avec un régime cétogène et la mitochondrie est générée par l’exposition au froid. Les mitochondries vielles et oxydantes sont éliminées par le jeûne.
Les infections sont également une cause des maladies liées au Stress oxydant. Il existe dons des solutions pour chacune des causes listées par le Collège de France.

2.5.3 SYNTHESE
Le traitement des stress environnementaux et métaboliques est donc utile pour traiter les maladies chroniques. De plus, les témoignages de rémission du cancer par des régimes alimentaires ou par des jeûnes ne sont donc pas farfelus.

2.6 AMALGAMES DENTAIRES
Les amalgames dentaires font polémique. Ils sont accusés de provoquer des intoxications au mercure. Les médecins qui traitent les métaux lourds par la chélation recommandent de faire enlever les amalgames dentaires. Selon moi, il n'y a pas d'urgence à enlever les amalgames avant chélation. Il est préférable de réaliser des bains salins de bouche. Les protocoles sécurisés de dépose des amalgames sont dressés dans le livre de Françoise CAMBAYRAC : " La vérité sur les maladies émergentes".
Une étude scientifique compare les taux avant et après chélation chez 2000 personnes porteuses d’amalgames dentaires. Les résultats avant traitement ne sont pas inquiétants et les résultats après traitement sont inquiétants. De plus des pays (Norvège, Suède, Danemark) ont décidé d’interdire les amalgames dentaires à cause de leur toxicité.
Cependant, le mercure qui a déjà migré dans la mâchoire peut être enlevé par des bains de bouche au sel de cuisine (solution hyper-tonique).
• Dans une bouteille d'eau d'un litre, ajouter 100g à 200 g de sel de cuisine (NaCl)
• Secouer jusqu'à dissolution totale du sel
• Tous les jours pendant un mois, prélever une dose à garder dans la bouche
• Faire tourner la solution dans la bouche pendant 10 minutes, Gargariser
• Recracher (surtout ne pas avaler)
• Cela peut se faire pendant la douche ou le bain
Après dix minutes de traitement, le volume d'eau recraché devrait être supérieur au volume d'eau inséré dans la bouche. Ce phénomène parvient de l'osmose. Au contact d'une solution fortement salée, la cellule va se vider son eau et de son mercure.

En cas de réaction, il convient de baisser la concentration en ajoutant un peu d'eau.

2.7 CHELATEURS
2.7.1 GENERALITES

Il existe trois types de métaux : des durs (Li+, Na+, K+, Be2+, Mg2+, Ca2+, Sr2+, Mn2+, Al3+, Ga3+, Cr3+, Fe3+, Sn4+, (CH3) 2Sn2+, UO22+, VO2+), des mous (Cu+, Ag+, Au+, Hg+, Pd2+, Cd2+, Pt2+, Hg2+, CH3Hg+, Pt4+) et des intermédiaires (Co2+, Ni2+, Cu2+, Zn2+, Pb2+, Sn2+, Sb3+, Bi3+).
Il existe donc deux types de chélateurs, des azotés et de soufrés qui s'associent selon le type de métal. Une chélation complète associe donc les deux types de chélateurs.
Il existe également deux types de matière, hydrophile (eau) et lipophile (huile). Une chélation complète travaille donc sur les deux types de matière avec les deux types de chélateurs. Ces deux types de matière ne se mélangent pas mais il existe des ponts entre ces deux matières. Il convient donc d’administrer les chélateurs dilués dans de l’eau puis dans de l’huile végétale.

2.7.2 MARCHANDS
Il est possible d'acheter les chélateurs chez de vendeurs de compléments alimentaires. Ils sont souvent disponibles en poudre dans des gélules. Il conviendra de transformer cette poudre dans une solution afin de rendre le principe actif efficace.
• supersmart.com (Edta, Dmsa, Ala)
• myprotein.com (Ala)


2.7.3 DMPS
Acide 2,3-dimercapto-1-propanesulfonique. Soufré. Ce chélateur n'est pas disponible en vente libre car il ne dispose pas d'autorisation de mise sur le marché. Il était vendu en vente libre en pharmacie en Allemagne. Il coute très cher. Son point fort, c'est qu'il ne provoquerait pas de redépose en cas d'acidose. Ce chélateur est utilisé en milieu médical et il est référencé dans la littérature scientifique.

2.7.4 DMSA
Acide meso-2,3-dimercaptosuccinic. Soufré, hydrophile exclusivement. Ce chélateur est utilisé en milieu médical et il est référencé dans la littérature scientifique.

2.7.5 EDTA
Ethylène diamine tétra-acétique. Azoté, hydrophile et lipophile. Ce chélateur est utilisé en milieu médical et il est référencé dans la littérature scientifique. Ce chélateur est extrêmement peu cher.
Il convient d’acheter du « Calcium disodique EDTA ». Cela n’est pas nécessairement écrit sur l’étiquette de la boite, il faut donc contacter le fournisseur. L’EDTA pur est accusé de décalcifier le cœur car des accidents cardiaques auraient eu lieu lors d’intraveineuse. Pour pallier au problème, les fournisseurs ont donc rajouté du calcium. A faible dose fortement diluée, ce problème disparait complètement. Il convient de suspendre le traitement tant que des fatigues sont ressenties.

2.7.6 ALA
Acide alpha-lipoïque. Soufré, hydrophile et lipophile. Ce chélateur est disponible en vente libre. Ce chélateur n'est pas référencé dans la littérature scientifique mais il est réputé efficace.

2.7.7 DTPA
Diethylenetriamene pentaacetate. Azoté. Ce chélateur n'est pas disponible en vente libre. Ce chélateur est utilisé en milieu médical et il est référencé dans la littérature scientifique.

2.7.8 CHELATEURS NATURELS
Les chélateurs naturels n'ont eu absolument aucun effet sur moi. Il n'existe pas d'étude qui rapporte que ces chélateurs augmentent l'excrétion des métaux lourds. Cependant, même s'ils étaient efficaces, les risques seraient les mêmes que les chélateurs chimiques car ils sont soumis aux mêmes effets chimiques et physiques.

2.8 MODES D'ADMINISTRATION
2.8.1 INTRAVEINEUSE

Elles ont été peu efficaces sur moi. Cependant, lors des analyses, elles ont été suffisantes pour révéler un fort excès de métaux. Ce mode d'administration nécessite de payer un médecin et de se faire trouer la peau. De plus, le médecin ne donne pas la préconisation contre l'acidose. De plus, les médecins ne traitent pas l'intra-cellulaire organique. Les chélations sont donc très chères et très peu efficaces. Cependant, le médecin peut prescrire un bilan de sensibilité aux métaux.

2.8.2 SOLUBILISE PAR ORAL
Solubilisé dans une solution (eau et huile), ce mode d'administration a été très efficace sur moi. Ce mode se pratique à jeun le matin.

2.8.3 GELULE OU POUDRE PAR ORAL
Les gélules de DMSA, d'EDTA et d'ALA à avaler n'ont eu aucun effet sur moi. J'en ai pris pendant deux mois.

2.8.4 ENFANTS
Les enfants sont sensibles au goût. Ils ne peuvent donc pas prendre les chélateurs en oral. Il faut donc demander à un médecin qu'il pratique une perfusion avec un chélateur fortement dilué.

2.9 PRIX
Chez un médecin, une séance mensuelle de chélation coute entre 120 et 150 euros. En oral à domicile, une dose similaire coute 5 euros maximum.

3 AUTRES TECHNIQUES DE DETOX
Il existe de multiples catégories de particules oxydantes. Les métaux lourds ne sont qu’une catégorie parmi d’autres. A chaque catégorie, il existe une technique. Par exemple, les vieilles organelles (= organes de la cellule) oxydantes sont éliminées par le jeûne. Les particules organiques oxydantes sont traitées par l’Ayurvéda. La transcription de l’Adn en protéine se traite par un régime alimentaire. Et la création de jeune mitochondrie se réalise par l’exposition au froid. L’exposition au froid permet donc d’éliminer les acidités de façon durable.

3.1 PRÉALABLE : LE TERRAIN
3.1.1 BAISSE DE L'EXPOSITION

Avant de déstocker les particules oxydantes, il convient d'identifier les sources d'exposition afin de les faire cesser. Par exemple, une alimentation en poisson contaminé peut provoquer une intoxication ; un bijoutier peut être exposé à une intoxication à l'or. Un changement de source de poisson ou une ventilation du local du bijoutier permettra donc éventuellement de faire cesser tous les symptômes par une baisse de l'exposition. Dans ce cas, la chélation n’est pas préconisée.
Il est préférable de faire cesser une exposition au lieu de traiter une exposition à vie.
De plus, chez la majorité des personnes, les métaux stockés seront éliminés après la fin de l’exposition.
Chez certaines personnes très sensibles, des résidus de lessives commerciales (donc très puissantes) sur des vêtements peuvent provoquer des irritations sur une peau chargée de particules oxydantes dont la présence à elle-seule demeure silencieuse. En attendant d'éliminer ces particules oxydantes, il convient donc de remplacer les produits ménagers par des produits plus doux.
Les amalgames dentaires sont également une source d'exposition. Il est donc préférable de pratiquer des bains salins de bouche afin d'extraire le mercure qui a déjà diffusé dans la cavité buccale avant qu'elle ne diffuse vers le reste du corps.
Mais parfois, en dépit de la baisse de l'exposition, les particules oxydantes demeurent stockées dans le corps chez une minorité de personnes. L’origine de cette particularité serait génétique. En cas de persistance des symptômes, il convient donc de déstocker les métaux par les chélateurs.

3.1.2 RÉGIME CÉTOGÈNE
Le régime cétogène est un régime sans sucre (sans pain, sans pâtes, …). Avec ce régime sans sucre, le métabolisme va se rabattre sur les lipides dont la combustion dans la mitochondrie libère des corps cétogènes. Le régime cétogène est composé à majorité de légumes verts, et d'un peu de viandes. Les produits gras sont admissibles (charcuterie, fromage, beurre, huiles).
Avec le régime cétogène, l'Adn du noyau se déplie. Il est donc ensuite transcrit en protéines. La cellule peut donc réagir aux agressions qu’elle subit. Avec un régime sucré, l'Adn se replie sur lui-même, le noyau ne transcrit donc peu l'Adn en protéines, la cellule demeure donc passive aux agressions.
Comme la combustion du sucre libère de nombreux acides, un régime sucré acidifie donc fortement le corps. En éliminant le sucre de l'alimentation, le corps va donc retrouver un état le plus alcalin possible. Les acides étant inflammatoires, l'éviction du sucre et des acides va donc désenflammer le corps.
Cependant, quelques bains froids vont multiplier les jeunes mitochondries dont l'effet sera d'aboutir à une combustion complète des sucres. Ainsi, les acidités parvenant du sucre peuvent être éventuellement prémunies.
Il est possible de faire des écarts avec ce régime tant que ces écarts ne produisent aucune fatigue ou aucun désagrément. Les bains froids permettront d’augmenter significativement ces écarts.
Cependant, les produits transformés et industriels contiennent des additifs et des conservateurs qui peuvent acidifier les légumes. Les bienfaits du régime cétogène ne peuvent donc parfois parvenir uniquement qu'en achetant des légumes frais qu'il faudra cuisiner.

Dans le cancer, il est recommandé un régime cétogène hypo-calorique.

3.1.3 ACTIVITÉS PHYSIQUES
Il est préférable de pratiquer une activité physique régulière, non intense et durable de façon à faire circuler les humeurs. Ainsi, les stases sont prévenues, les acidités sont recyclées et les cellules sont oxygénées. Pour cela, la marche est une activité physique très efficace.

3.1.4 2 REPAS PAR JOUR, MIDI ET SOIR
La combustion des lipides corporels (qui ne parviennent pas du système digestif) commence 12 heures après le dernier repas. En prenant un repas le midi et un repas le soir, cela dégage un créneau de quatre heures quotidiennes pendant lesquelles les lipides corporels (dont les lipides toxiques) sont brûlés et éliminés peu à peu. Les plaques coronariennes et autres amas de graisses placés à des endroits indésirables sont ainsi prévenus et éventuellement peu-à-peu résorbés. Ce rythme permettrait d’éviter d’avoir à recourir à des jeûnes longs.

3.1.5 LÉGUMES CRUS ET ÉLECTRONS
Un régime alimentaire riche en légumes cuisinés apporte certes en abondance la grande variété de minéraux essentiels que le corps nécessite. Cependant, seuls des légumes crus en salade apportent les électrons nécessaires aux réactions chimiques.

3.1.6 PENDULE SAISONNIER ACIDO-BASIQUE
Pour maintenir son équilibre, le corps se construit et se déconstruit en permanence. Le corps se déconstruit pour sculpter sa construction. Dans un milieu basique, le corps se construit (ex: consolidation des os) ; dans un milieu acide, le corps se déconstruit (ex: sculpture de la forme des os). Or, les saisons sont polarisées, l'hiver est alcalin et l'été est acide. En appui des saisons, une alimentation acide (fruits) en été aidera le corps à se sculpter, et une alimentation alcaline (légumes verts) en hiver aidera le corps à se consolider.

3.1.7 QUELQUES BAINS FROIDS
5 bains froids à 15°C pendant 15 minutes restaurent durablement une grande quantité de jeunes mitochondries et de capillaires. Ces bains froids peuvent se pratiquer une fois par jour ou une fois par semaine. Avec ces mitochondries en grand nombre, le système immunitaire sera endurant. Avec ces capillaires en grand nombre, la tension sera à son optimum et la circulation des humeurs sera nettement améliorée.
Les bains froids ont été généralisés dans les termes romaines. Cela indique la valeur que les romains attribuaient aux bains froids. Les bains froids sont reconnus pour accélérer la cicatrisation.
J’invite le lecteur à visionner les témoignages de guérison publiés sur la chaine Youtube de Wim HOF. Sur moi, les bains froids m’ont permis de retrouver une endurance et d’améliorer significativement ma tension. Wim Hof fait également pratiquer de l’hyper-respiration à ses stagiaires. Des stagiaires rapportent des améliorations de leurs symptômes chroniques avec cette pratique.

3.2 DÉSTOCKAGE DES COMPOSÉS ORGANIQUES
Contrairement aux métaux inorganiques, les composés organiques (dont les toxiques, pesticides) ne peuvent pas être ciblés par des molécules. Mais, heureusement, les médecines traditionnelles traitent ces particules. Malheureusement, les analyses et les références seront difficiles à réaliser. Il existe des milliers de catégories de particules oxydantes. Il faudra les tester unes à unes. Cela est impensable. De plus, pour chacune d'entre-elles, il faudra établir des références. Il faudra donc tester des milliers de personnes saines...

Les composés organiques s'éliminent pas les selles. Contrairement à l'urine qui est une mixture homogène, les selles ne sont pas homogènes. Les analyses et les références sont donc peu fiables.

3.2.1 VENTOUSES
Les ventouses sont couramment pratiquées chez les chinois et chez les musulmans. Il s’agit donc d’une médecine qui s’étend de continents en continents.
Par succion, les ventouses aspirent la lymphe et le contenu des cellules sous la ventouse vers la sous face de la peau. Tout ce qui n'est pas indispensable à la cellule est aspiré. Comme la sous face de la peau est tapissée de capillaires, les matériaux (dont les particules organiques et oxydantes) mobilisés par la ventouse sont donc ensuite recyclés vers le circuit général, puis vers les émonctoires.
Une ventouse sur les foramens pariétaux va aspirer le liquide contenu dans la boîte crânienne via ces foramens. Ce contenu va sortir de la boite crânienne, il va franchir l'os du crâne par ces foramens et il va se retrouver ensuite dans la sous face de la peau du côté extérieur du crâne. Ce contenu sera enfin recyclé vers les émonctoires. Ultérieurement, l'organisme va synthétiser à nouveau du liquide céphalo-rachidien pour combler le volume qui a été extrait. De ventouses en ventouses sur ces foramens, une majorité du liquide céphalo-rachidien sera renouvelée et débarrassée de ses particules oxydantes. Pour que la ventouse adhère aux cheveux, il convient de placer du miel sur les bords de la ventouse et sur zone des foramens pariétaux.
Comme tout médicament, un excès de ventouse cause des incidents par un excès de particules oxydantes mobilisées. Par précaution, il convient de s'orienter vers un professionnel. Pour éviter les incidents, les premières ventouses doivent être peu pompées et être espacées les unes des autres (quelques semaines jusqu'à un mois).
Les ventouses humides sont des ventouses posées après que des microcoupures soient appliquées sur la peau. Les matériaux toxiques mobilisés par les ventouses seront donc extraits hors du corps par ces microcoupures de façon à réduire significativement le risque d'incident intestinal. De plus, des analyses biologiques de ces matériaux extraits par les microcoupures permettront de sonder l'état d'intoxication de la boite crânienne lorsque les ventouses sont posées sur les foramens pariétaux. Tant que des particules oxydantes en excès sont décelées, il conviendra de répéter les ventouses.
J’ai pratiqué de très nombreuses ventouses. Sur moi, les ventouses sur les foramens pariétaux ont enlevé 10% de mes maux de tête.

Les ventouses seraient efficaces sur les composés toxiques dispersés en nuage.
Il est possible de réaliser des analyses sur des ventouses humides. Mais je ne sais pas s'il sera possible d'extraire des références.

Vidéo ventouse sur la tête : https://www.youtube.com/watch?v=s4cWZ8r9GRI à partir 09:18.

3.2.2 PANCHA-KARMA (AYURVEDA)
Il est impossible de résumer l’Ayurvéda. Il s’agit d’une médecine complète pratiquée à l’hôpital en Inde.
Cependant, il existe une pratique de détox de l’Ayurvéda qui s’appelle la Pancha-karma (traduction : cinq actions).
L’une des 5 actions de la Pancha-karma consiste en une ingestion d'huile végétale pure à jeun. L'huile va circuler dans tout le corps, y compris dans le cerveau. Les particules organiques oxydantes fixées dans le corps vont être solubilisées dans cette huile en circulation. L'huile se charge donc en de nombreuses particules organiques dont les particules organiques toxiques. Ensuite, cette huile circule. Des activités physiques (sauna, marche, …) permettront d'augmenter l'efficacité du traitement. Et enfin, l'huile sera filtrée par les intestins et par le foie.
Cette technique est pratiquée dans les hôpitaux indiens. Dans de courts séjours, la dose d'huile ingérée quotidiennement à l'hôpital pourrait s'élever jusqu'à 30 cl par jour. Cette dose peut provoquer des désagréments (maux de tête, fatigue intense, vomissements, diarrhées) car les émonctoires se chargent abondamment en particules oxydantes. Cependant, il est possible de pratiquer cette technique sans désagréments avec une faible quantité (deux cuillères à soupe par jour) dont la réussite nécessite une application continue et prolongée (plusieurs mois).
Les quatre autres actions sont la purge, le massage intensif à l’huile chaude, le sauna, et le lavement. Ces actions sont ensuite agencées selon le profil du patient.
Ces cinq actions sont toutes destinées à ôter les particules oxydantes. La détox intensive est donc abondamment pratiquée en Inde.
Sur moi, les sauna et l’ingestion d’huile pure (sans chélateur) n’ont eu aucun effet sur mes maux de tête. C’est seulement en mélangeant les chélateurs dans l’huile végétale que cette huile a significativement participé à l’effacement de mes maux de tête permanents. C’est grâce à la pratique de l’ingestion d’huile végétale que j’ai eu l’idée de mélanger les chélateurs à l’huile.

La Pancha-Karma seraient efficaces sur les composés toxiques dispersés en nuage.
Quant aux analyses, il faut analyser les selles. Cela n'est pas commode. De plus, pour que les toxines apparaissent en fort nombre, il faudrait administrer une forte dose d'huile. Mais cela provoque des désagréments. De plus, les toxines se dispersent, elles mettront plusieurs jours à rejoindre la sortie. La question des analyses et des références est donc difficile. Le malade est donc condamné à juger ses ressentis sur plusieurs séances. De plus, la science ne sait pas dire si une combinaison de particules en-dessus de la norme est inflammatoire ou pas.

3.2.3 JEÛNE HYDRIQUE ET JEÛNE SEC
Lors d'un jeûne hydrique, la matière organique corporelle est déstockée pour être brulée dans les mitochondries. Tout ce qui n'est pas indispensable est brûlé pour chauffer le corps (cancer, organelles vieilles ou anormales, mitochondries vieilles et oxydantes, …). La mort ne parvient qu’après le déstockage de toutes les matières organiques stockées. Il conviendra donc de cesser le jeûne avant des limites inquiétantes de sous poids. Lors d'un jeûne, de nombreuses particules oxydantes organiques sont donc brûlées et éliminées. Les plaques de graisses coronariennes sont également dissoutes pour être brûlées. Ces plaques sont très fortement oxydantes. Elles activent donc le système inflammatoire de façon intensive et durable. Le jeûne élimine donc de nombreuses particules oxydantes organiques qui créent des inflammations durables tant qu'elles sont présentes. Le jeûne long prévient donc des AVC.
Lors des premiers jeûnes, les processus d'élimination sont très inflammatoires. Il convient donc que les premiers jeûnes soient courts quitte à les répéter. Pendant le jeûne, il convient de renflouer le corps en minéraux (jus de légumes, compléments alimentaires) au moins deux fois par semaine. Avant le jeûne, il convient de pratiquer des bains froids afin de restaurer l’endurance et la robustesse aux épreuves.
Cependant, un régime cétogène bien mené (avec des périodes de carences caloriques) parviendra sur le long terme à des vertus similaires que celles d'un jeûne long.
J’ai pratiqué une demi-douzaine de jeûnes hydriques de 7 à 15 jours max. Lors de mon tout premier jeûne, la couleur de l’urine était noire pendant trois jours. Ces jeûnes n’ont eu aucun effet sur mes maux de tête. Cependant, je me sentais un peu mieux après mes jeûnes. J’ai également pratiqué de nombreux jeûnes secs. Ces jeûnes secs provoquaient une amélioration de mes maux de tête mais ils ne font que déplacer le problème des métaux lourds cérébraux vers le reste du corps. De plus, je n’ai trouvé aucune littérature scientifique sur le jeûne sec.
La référence littéraire est le livre de Shelton : « le jeûne ».

Le jeûne serait efficace sur les amas de graisses inflammatoires.
Il est impossible d'analyser les vertus du jeûne car les toxines sont brûlées en CO2 et H2O.

3.3 DÉSTOCKAGE DES MICRO-ORGANISMES
3.3.1 NOMBRE

Les micro-organismes inoffensifs peuvent parfois se multiplier de façon à ce que leur grand nombre devienne chroniquement pathologique. Ces micro-organismes peuvent également séquestrer les métaux lourds. En tuant un micro-organisme, une volumineuse quantité de particules oxydantes très inflammatoire peut donc être libérée. Le traitement des micro-organismes est donc le traitement le plus délicat de tous les traitements. Pour passer un traitement contre les micro-organismes sans encombre, il convient donc de s'installer dans la durée avec des doses les plus faibles possibles.
Cependant, les molécules ne font pas de distinctions, les micro-organismes pathogènes seront également tués.

Dans QUITA PARASITOS (https://www.facebook.com/groups/2387122038069749), on y trouve de nombreuses recettes contre les micro-organismes.

3.3.2 ACTIVATION
Prendre toujours un produit anti-micro-organisme solubilisé dans un grand volume d'eau. Pour les produits liposolubles, le placer dans un peu d'huile végétale. Boire toujours ce produit à jeun, une fois ou deux par jour (le matin, et/ou ½ heure avant le diner). Ce n'est pas la forte dose qui aura raison des micro-organismes, c'est la régularité dans la durée. C'est également la variété des produits qui aidera à éliminer un large spectre de micro-organismes.

3.3.3 RÉGIME ALIMENTAIRE
Pour se multiplier, les micro-organismes se nourrissent de sucre. Il convient donc d'observer le régime cétogène pour empêcher ce qui conforte la multiplication des micro-organismes.

3.3.4 BAINS FROIDS
Les bains froids vont multiplier les mitochondries et les capillaires. Cela permettra de muscler le système immunitaire et donc de lutter efficacement contre les micro-organismes avec les ressources corporelles.

3.3.5 PLANTES AROMATIQUES
Pour se protéger des micro-organismes, les plantes aromatiques ont développé de nombreuses molécules qui tuent les micro-organismes. Le traitement des micro-organismes par les plantes aromatiques est donc très efficace.

3.3.6 HERBES
Les infusions d'herbes fraiches (origan, …) traitent également les micro-organismes. Il conviendra de boire l'infusion à jeun afin de ne pas altérer les principes actifs par le processus de digestion.

3.3.7 HUILES ESSENTIELLES
Une huile essentielle est un concentré de plante aromatique. Les molécules actives de cent feuilles peuvent se retrouver dans une seule goutte d’huile essentielle. La charge de produit toxique d’une seule goutte d’huile essentielle peut donc être très élevée. Il convient donc de toujours diluer de l’huile essentielle dans de l’huile végétale. Les huiles essentielles sont une médecine et une pharmacie. La vertu principale des huiles essentielles est la lutte contre les micro-organismes. La grande variété des huiles essentielles permet donc de lutter contre toute la gamme de micro-organismes (bactéries, virus, vers, parasites, protozoaires, champignons, …).
Dans une bouteille d'huile végétale de 25 cl, verser :
• 17 gouttes (1ml) maximum d'huiles essentielles irritantes (exemples : cannelle, origan, …)
• 70 gouttes (4ml) d'huiles essentielles non irritantes (exemples : tea tree, ravintsara, niaouli, …)
• Prélever un centilitre à boire par jour
• De bouteille en bouteille, il conviendra de faire tourner les huiles essentielles et de surveiller la causticité de l'huile essentielle.

Huiles essentielles : ravintsara, tea tree, naouli, origan, menthe poivrée, lavande, cannelle, eucalyptus, clou de girofle, cèdre de l'atlas.

3.3.8 ALLICINE
L'allicine est une molécule anti-micro-organisme très efficace qui se crée lorsque l'ail est broyé. Cette molécule est certes très puissante mais elle est très fragile. Elle ne supporte aucune transformation (cuisine, chaleur, digestion) et, en quelques heures, elle se transforme naturellement en une autre molécule qui perd toutes ses propriétés.
o Dans un mini hachoir électrique, placer un peu d'eau et un quart de gousse d'ail fraiche.
o Hacher, filtrer, verser le liquide filtré dans un demi litre d'eau, mélanger, boire à jeun.
o Répéter cette action une fois par semaine pendant plusieurs mois.
Les personnes qui portent énormément de micro-organismes souffriront des conséquences des doses élevées de soufre contenues dans l’ail. Dans ce cas, il convient de baisser la dose d’ail. Après plusieurs semaines d’application, il sera possible de rehausser la dose d’ail.

3.3.9 LARGE SPECTRE
Il existe de nombreux produits pour lutter contre les micro-organismes (Propolis, Extrait de pépins de pamplemousse, origan, …). En variant et en alternant de nombreux produits, la campagne de lutte contre les micro-organismes possède le plus de chances de réussir. Il convient de solubiliser tous ces produits (eau ou huile végétale) et de les boire à jeun.

3.4 TRAITEMENT DES ORGANES A MUQUEUSES
Les muqueuses sont des lieux d’échanges intensifs. Il est donc possible de les désintoxiquer par des techniques naturopathiques.

3.4.1 LES PRINCIPES ACTIFS
3.4.1.1 L'OSMOSE

L'osmose est un phénomène de transfert d'eau au travers de la paroi cellulaire. En plaçant de l'eau hautement saline sur une cellule, la cellule va se vider en cinq minutes de son eau et de ses minéraux. Les métaux lourds vont donc sortir de la cellule.
En plaçant de l'eau saline sur les muqueuses, il est donc possible de les désintoxiquer de leurs métaux lourds.
Il est également possible de recueillir l'eau qui sort et de l'analyser.

3.4.1.2 L’HUILE VÉGÉTALE
En imbibant les cellules d’huile végétale, les particules oxydantes organiques sont soulevées, diluées, et dispersées jusqu’à revenir à basse concentration vers les émonctoires.
Il ne sera pas possible de faire des analyses car l'huile va circuler par les tissus pour s'orienter vers les émonctoires.

3.4.1.3 HUILES ESSENTIELLES
Pour traiter les micro-organismes, les huiles essentielles sont sous forme aisée d'application (huile). Il convient toujours d’appliquer de faibles doses diluées dans l’huile végétale de façon chronique.

3.4.1.4 L’EXPOSITION AU FROID
L'exposition au froid fait entrer les capillaires en forte activité. Les échanges locaux sont multipliés. Le sang est apporté en abondance au plus près de la cellule. Les particules en suspension entre les cellules sont renvoyées vers le système général.
En répétant l'exposition au froid, les capillaires se multiplient en grand nombre. L’exposition au froid permet donc d’affermir les muqueuses. Or, les muqueuses sont des tissus très exposés aux échanges. Elles nécessitent donc beaucoup de puissance en permanence. Le froid permet donc aux cellules des muqueuses de se muscler et de répondre durablement aux répétitions de sollicitations intensives.
Le froid permet également aux principes actifs d'imbiber profondément les tissus. Il permet également de renvoyer les principes actifs et leurs toxines vers le sang. Il est donc intéressant de combiner un bain froid en même temps qu'un traitement des métaux lourds ou qu'un traitement à base d'huile végétale.

3.4.1.5 COMBINAISON ET REPETITION
Parfois, seule une combinaison de ces pratiques permettra de restaurer la fonctionnalité de l’organe. Par exemple, une goutte d’huile essentielle tuera une bactérie à l’intérieur d’une cellule. Des particules oxydantes sont donc libérées en grande quantité dans la cellule par la mort du micro-organisme. De l’huile végétale et une solution saline permettra ensuite de mettre en mouvement les particules oxydantes libérées. Ensuite, l’exposition au froid va activer intensément les capillaires de façon à renvoyer les particules soulevées vers le circuit général. Sans cette combinaison, la fonctionnalité de l'organe peut ne pas reprendre.
Une seule application est très partielle. Seule une répétition d'application permettra donc dépurer une majorité de particules oxydantes indésirables.
Quant au temps de traitement, c'est à chaque personne d'évaluer les résultats dont l'évolution des signaux est très discrète. C'est donc à la longue en écoutant les moindres signaux qu'on peut se faire un avis. Pour une première campagne de traitement, il ne faut pas hésiter à appliquer des rotations quotidiennes de traitement pendant deux mois. Ensuite, selon l'évolution des symptômes, la durée peut être rallongée de deux mois et ainsi de suite.

3.4.2 INTESTINS
3.4.2.1 COLON

Le colon filtre le sang de façon à écrêter toutes les particules, y compris les particules non-oxydantes. Lors des débordements, il prend régulièrement le relai du foie et des reins dont le rôle est de sélectionner les particules oxydantes avec précision. Quand le volume de particules oxydantes dépasse les capacités du colon, le colon entre en dysfonctionnement. Il ne parvient plus à se désintoxiquer. En cas de dysfonctionnement, des symptômes intenses à distance peuvent apparaitre (fatigue, maux de tête, boulimie). Chez les personnes intoxiquées aux métaux lourds ou aux pesticides, le colon est donc un organe qui est souvent intoxiqué et dysfonctionnel. Les lavements permettent de le désintoxiquer en profondeur et lui permettent de retrouver sa fonctionnalité. De plus, les cures régulières de déstockage des particules oxydantes (ventouses, pancha-karma) mobilisent des quantités significatives de particules oxydantes. En cas de forte intoxication et en cas de traitements intensifs des particules oxydantes sur le reste du corps, des lavements seront donc occasionnellement à prévoir.

o Séance de lavements :
Durée totale environ : 4 heures environ
- 2 litres avec une eau de 20 à 40g/l de sel de cuisine de façon à extraire les métaux lourds
(en cinq minutes, la lumière va entrer en surpression, libérer l’eau à ce moment). Faire deux passages à l’eau saline.
- 2 litres d'huile végétale fluide (tournesol), l’huile peut être conservée pendant plusieurs dizaines de minutes. Chauffer les intestins avec une bouillote et masser les intestins. Libérer l'huile.
Mettre une huile épaisse autour de la canule (olive)
Pratiquer d'abord le lavement au sel car cela va enlever le mucus. Ensuite, il faut pratiquer le lavement à l'huile car l'huile pénètrera mieux dans les tissus.
- 2 litres d'eau claire pour rincer et réduire les désagréments post-lavement.
Répéter la séance une semaine après si les troubles n'ont pas été résorbés.

Les passages salins peuvent être éprouvants. Cela indique que des métaux lourds sont déstockés de la muqueuse du colon de façon significative. Une campagne de chélation peut être prévue, elle peut être courte et intense (4x la dose quotidienne) de façon à compléter le travail du lavement.

3.4.2.2 GRÊLE
La purge yogique consiste en l'ingestion d'une eau saline (1 litre à 40g/l de Mg-SO4). L’intestin grêle sera donc essoré de ses métaux-lourds de tout son long. Le détail de cette technique est disponible sur les sites de naturopathie. Cette purge est à envisager pour les personnes qui portent des amalgames dentaires car le mercure se charge dans les aliments mâchés et se décharge dans tout le système digestif.
De plus, le Mg-SO4 va circuler dans le corps. Or, ce sel est un sel physiologique, il est présent en abondance dans le corps. Comme les métaux lourds, les 2 ions de ce sel sont bivalents, Mg2+ et SO42-. Ces ions permettent donc d'entrer en compétition avec les métaux lourds et de les drainer jusqu'aux émonctoires.

3.4.3 BOUCHE
3.4.3.1 Déstockage de l'eau des muqueuses et de ses métaux lourds

Préparer une bouteille d'un litre d'eau avec 100 g à 200 g de sel de cuisine et mixer
Placer 5cl d'eau à 100g/l de sel de cuisine dans la bouche
Faire circuler l'eau pendant 10 minutes (le temps de la douche)
Recracher (surtout ne pas avaler)
Répéter le bain salin tous les jours pendant un mois
Afin d’éliminer le mercure en cours de diffusion, cette cure est opportune en cas d’amalgames dentaires y compris s'ils ont déjà été ôtés des années auparavant.

J’ai réalisé des bains de bouche à 200g/l pendant 16 jours mais la peau des muqueuses a été brulée vers la fin du traitement. Cependant, j’ai effacé tout mon électro-galvanisme. Lors des 15 premiers jours, des picotements se sont fait ressentir au niveau de la bouche. Le seizième jour, ces picotements ont cessé. Je suppose donc que le mercure qui était extrait provoquait ces picotements.

3.4.3.2 Déstockage des particules oxydantes organiques
Placer 10cl d'huile végétale fluide (tournesol, sésame, …) dans la bouche
Faire circuler pendant 10 minutes
Recracher
Placer de l’eau froide pour activer les capillaires et chasser l’huile chargée de particules oxydantes
Répéter le bain d'huile tous les jours pendant un mois

3.4.3.3 Restructurer les muqueuses
Placer une bouteille d'eau minérale au frigidaire
Verser de 2 à 10 cl d'eau froide dans la bouche
Verser 2 cl lors des premières séances, puis 5, puis 10
Faire circuler l'eau
Répéter ce bain froid tous les jours pendant un mois

J’avais une infection de la racine des dents. Avec les bains froids de bouche et avec les huiles essentielles, j’ai réussi à de me débarrasser définitivement de cette infection.

3.4.3.4 Éliminer les micro-organismes
Sur un coton, verser deux gouttes d'huile essentielle non irritante, (ou une huile irritante diluée à 95% dans l'huile végétale)
Placer le coton en fond de gencive (entre la joue et la gencive)
Garder le coton pendant une heure
Répéter l'action tous les jours pendant un mois en variant l'huile essentielle

3.4.4 YEUX
Acheter du collyre hypertonique en pharmacie, verser la dose indiquée tous les jours
Verser tous les jours une goutte d'huile végétale dans l'œil, masser sur la paupière
Acheter un masque en gel à placer au congélateur, placer le masque tous les soirs pendant un mois.
Diluer de l'huile essentielle non irritante à 5% dans de l'huile végétale, masser autour des yeux
Ne jamais verser d'huile essentielle dans les yeux.

3.4.5 OREILLE
Un professionnel peut percer le tympan pour y verser une solution saline hypertonique puis de l'huile végétale.
Masser l'arrière de l'oreille (coté crâne) avec de l'huile végétale et une goutte d'huile essentielle non irritante.
Répéter tous les jours
Ne jamais placer de l'huile essentielle dans le canal auriculaire
Placer un bloc de froid sur l'arrière de l'oreille tous les jours pendant un mois

3.4.6 PEAU
Dans 10 ml de crème hydratante, verser 0,5g de sel de cuisine, mixer, masser la zone
Répéter tous les jours pendant un mois
Masser avec de l'huile végétale et verser une goutte d'huile essentielle dans la crème hydratante
Répéter tous les jours pendant un mois

3.4.7 FOSSES NASALES
Les fosses nasales peuvent également être désintoxiquées par du sérum physiologique hypertonique.

3.4.8 GYNÉCOLOGIE
Le traitement du vagin serait à l’identique de celui du colon. Il conviendra d’adapter le volume de liquide injecté. Une patiente m'a informé que les cures thermales proposent ces techniques. Cependant, la concentration en sel est bien plus élevée. C'est donc à la patiente d'ajuster la concentration, la fréquence, la durée.
La médecine conventionnelle devrait savoir opérer des lavements de l’utérus. Il conviendra de veiller à la sécurité des trompes suite à la surpression consécutive à l’eau saline.

3.4.9 POUMONS
A l'hôpital, les poumons peuvent être désintoxiqués par des lavages broncho-alvéolaires.
Des saunas humides et des marches dans le froid permettront également d'activer le drainage des poumons. Il serait préférable de réaliser ce lavage en cas de cancer du poumon.

3.5 RESTRUCTURATION DES TISSUS
3.5.1 EXPOSITION AU FROID

L'exposition au froid crée une intense vascularisation sanguine pendant laquelle les capillaires se multiplient. Les cellules proactives des tissus exposés au froid sont stimulées, développées et renforcées. Cette intense vascularisation pousse à la division cellulaire jusqu'à éventuellement la neuro-genèse.
Une douche écossaise en finissant par le froid juste avant le bain froid permettra de rentrer dans le bain froid tout en diminuant fortement la sensation de froid au cours du bain.

3.6 EXEMPLES D'APPLICATION
3.6.1 CANCER

Le cancer parviendrait d'une dysfonction de la mitochondrie. Faute de mitochondrie fonctionnelle, des molécules de sucre sont cassées en deux morceaux dans la cellule de façon à créer l’énergie dont la cellule a besoin. Cependant, ces deux morceaux de demi-sucre demeurent dans la cellule et s'accumulent. La cellule augmente donc anormalement en taille. Dès que sa taille double, elle se divise. Le cancer est donc un emballement de ce processus.
Pour empêcher la cellule de grossir et de se diviser, il convient certes de cesser le sucre. Comme le jeûne élimine les mitochondries défaillantes, il aide donc à la résolution des cancers dans la durée. Mais, avec des bains froids, il est possible de relancer la biogenèse mitochondriale de façon à opérer une combustion complète du sucre. La cellule n'augmentera donc pas en taille et elle n'aura pas besoin de se diviser y compris en présence de sucre.
Cependant, il n'est pas inutile de traiter les autres catégories de particules oxydantes.
Dans le cancer, il est recommandé un régime cétogène hypo-calorique.

En cas de cancer des muqueuses, les lavements ne traiteront pas les tumeurs mais ils diminueront le risque de récidive.

Le cancer est une prolifération de cellules. Mes préconisations diminueront le risque de récidive. Cependant, le jeûne anéanti la multiplication des cellules. Cela se voit chez les hommes car la barbe cesse de pousser. Lors du jeûne, le système immunitaire dispose de plus de temps pour réduire la tumeur. J'estime la réussite de mes préconisations entre 0 et 100% avec une moyenne à 20%. Mes préconisations sont basées sur mes recherches. Elles ne sont pas basées sur des analyses en population générale. Les études en population générales contrediront certainement mes estimations.

Une fois fois que le cancer est installé, il existe une spirale de causes. Par l'action des poisons, les gènes sont ensuite détériorés. Le traitement des causes primaires ne seront donc pas suffisants pour remédier aux causes du cancer.

Le cancer est le contraire de l'Alzheimer. Dans le cancer, les cellules se multiplient. Dans l'Alzheimer les cellules meurent. Or, il est plus facile de détruire des cellules que de les régénérer. La rémission du cancer est donc plus élevées que celle de l'Alzheimer. Cependant, il existe 5 fois plus de personnes atteintes de l'Alzheimer que du cancer.



3.6.2 MALADIES NEURO-DÉGÉNÉRATIVES
Les maladies neuro-dégénératives proviendraient d'une ambiance délétère liée à l'excès de multiples particules oxydantes dans le cerveau. Un déstockage de l'ensemble des particules oxydantes est donc pertinent pour traiter ces maladies. Toutes les actions citées dans ce traité seraient donc appropriées.
Comme du cuivre et du fer est retrouvé en excès (trois fois la valeur d’un cerveau sain) dans les autopsies des cerveaux des personnes porteuses de la maladie d’Alzheimer, il convient de pratiquer le traitement chélateur jusqu’au déstockage complet de tous les métaux. Des ventouses sur les foramens pariétaux et la Pancha-karma compléteront le travail de déstockage des particules oxydantes par les chélateurs.
Ensuite, pour restructurer les tissus du cerveau, placer une bouteille d'eau au frigidaire et la verser sur la tête tous les jours

J'estime mes préconisations à une réussite entre 0% et 20% avec une moyenne à 5%. Le cerveau se régénère très peu. Il est donc difficile de remédier à une maladie neuro-dégénérative. L'élimination des particules oxydantes permettra de réduire l'aggravation de la maladie. Les bains froids reconstruiront les tissus de 0% à 10%.

Quelques organes (intestins, cheveux, globules rouges, ...) sont régénérés à une très fortes intensité et à vitesse très élevée. Sur ces organes, mes préconisations pourront donner une réussite à 100%.

3.6.3 AUTRES MALADIES CHRONIQUES
Il existe de nombreuses maladies aux causes prétendument inconnues (autisme, sclérose en plaque, maladie de Crohn, …). J’invite donc le malade à pratiquer toutes les techniques listées dans ce traité afin de ne laisser la place à aucun doute.

3.6.4 ORDONNANCEMENT
Afin de minimiser la mobilisation de particules oxydantes aux étapes suivantes, les campagnes de déstockage doivent être menées dans l’ordre suivant :

1. rétablissement du terrain et rétablissement de la fonctionnalité des organes
2. chélation (déstockage des métaux inorganiques)
3. déstockage des micro-organismes
4. déstockage des particules organiques

Cependant, il conviendra de pratiquer plusieurs passes car les cures (ex: micro-organismes, ventouses) vont libérer des métaux lourds qu'il conviendra d'éliminer avec les chélateurs.

3.6.5 MALADIE DE LA GUERRE DU GOLFE de 1991
Une coalition de pays s'est déployée dans la guerre du golfe. Les soldats ont été exposés à un cocktail de toxiques (Brome, uranium, puits de pétrole en feu, gaz sarin,...). La moitié des soldats de tous les pays sont revenus avec des symptômes chroniques (Maux de tête, troubles digestifs, fatigue, problème de peau, problème de respiration, troubles digestifs, ...). 30 ans après, les symptômes persistent. Les Etats-Unis mènent des études. Or, ces études se cantonnent au sang. Seuls des signaux inflammatoires sont détectés. Les études suggèrent donc qu'il s'agit d'un délire du système inflammatoire.

Les traitements des poisons dans les organes ne seront jamais appliqués par les médecins pour trois raisons chacune suffisante :
1 : Les études post-traitement n'ont jamais été faites
2 : Les références n'ont pas été réalisées
3 : Ces études contrediraient les analyses de sang. Si le sang est défaillant, il s'agit d'un scandale mondial. Pour que les traitements soient appliqués, il faut que tous les acteurs y trouvent leurs intérêts. Or, si le sang est défaillant, toutes la chaine médico-politique sera discréditée.

Il me semble que l'intoxication de ces soldats soit majoritairement d'origine organique. Il faudra donc insister sur les traitements avec l'huile végétale, sur les ventouses, sur les lavements des poumons et des intestins. Puis il faudra appliquer des bains froids pour régénérés les tissus qui ont été brûlés.


4 CONCLUSION
Pour des raisons techniques, le chapitre 4 est placé dans le post suivant : https://www.forum-melodie.fr/phpBB3/vie ... 33#p123033


5 COMPLEMENTS
5.1 ARTICULATIONS

Les articulations peuvent être traitées par mésothérapie.
Le médecin injecte une solution saline et des chélateur localement par des aiguilles.
La solution saline extrait les métaux lourds de la cellule et les chélateur captent ces métaux lourds de façon à les envoyer jusqu'aux émonctoires.
Pour les toxines organiques, il faudra injecter de l'huile végétale fluide (sésame, noix,...).
Il faudra placer l'articulation dans le froid pour évacuer les toxines de façon énérgétique.

5.2 REINS/FOIE
Il existe des cures pour traiter les calculs des reins et du foie. Ces cures se nomment les cures Clark. Le détail de ces cures se trouvent sur Internet.
La cure du foie est envisageable quand les selles sont durablement blanches car les calculs entravent la libération de la bile. Cependant, deux repas par jour (midi et soir) prémuniraient des calculs hépatiques.

5.3 ANGOISSES
Selon le Collège de France, les angoisses participent au stress oxydant.
Pour ma part, je me suis traité avec Shakespeare.
Wim Hof recommande la méditation.
C'est à chacun de trouver sa voie pour traiter ses angoisses.
Les médocs des psy ne sont que des béquilles.

JULIEN PERRIN




Merci de me faire un retour de vos expériences ici
Dernière édition par Sophocle le Dim 11 Fév 2024 17:54, édité 60 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Re: TOUT SE DÉTOX

Messagede jibouille » Dim 7 Mai 2023 15:44

Merci Sohocle pour ce résumé! :clap: :jap:
Avatar de l’utilisateur
jibouille

Support et modération
Support et modération
 
Messages: 2891
Inscription: Lun 13 Aoû 2012 10:24
Localisation: 66

Re: TOUT SE DÉTOX

Messagede Sophocle » Mer 10 Mai 2023 19:54

jibouille a écrit:Merci Sohocle pour ce résumé!

Merci Jibouille :jap:
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

PLAINTE

Messagede Sophocle » Mer 10 Mai 2023 19:56

J'ai adressé un nouveau complément au Juge :


REPONSES A LA PLAINTE
Après avoir déposé plainte le 31 janvier 2022, j'ai adressé une copie de la plainte à 10.000 responsables (Agences de santé, Politiques, Associations, Journalistes, …). Les 39 réponses sont jointes.

La Directrice de l'Agence Nationale de la Sécurité du Médicament (ANSM) m'a informé qu'elle ouvrait une instruction concernant les faits que je rapportais (réponse 9).

L'Ordre des médecins a répondu sur lettre à en-tête (réponse 12).

Sur lettre à en-tête, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, m'a informé qu'il sollicitait l'Agence Régionale de Santé (ARS) pour un examen de la situation. Compte tenu de son objet, L'ARS a répondu qu'elle soumettait la correspondance à la Direction Générale de la Santé (DGS) (Réponse 20).

La Commission européenne de la santé a répondu sur lettre à en-tête (réponse 33).

L'Autorité de Sureté Nucléaire (ASN), qui est une agence nationale de santé, a répondu qu'elle transmettait la plainte à la DGS (réponse 37).

La Direction Générale de la Santé a également accusé réception (réponse 1) de ma correspondance. Elle ajouté qu'elle souhaitait connaître les suites judiciaires.

Ces réponses illustrent la très forte émotion que suscitent les pratiques officielles des Centres antipoison français auprès des plus hautes autorités politiques et médicales.

Il est à noter que les agences de santé transmettent le dossier à la DGS et que la DGS m'informe qu'elle attend vos conclusions. Cette affaire semble donc dépasser les compétences des institutions de santé les plus hautes. La défaillance des analyses validées est donc un problème que la médecine occidentale ne peut pas surmonter par elle-même.

Comme j'accuse la médecine occidentale de défaillance systémique, la médecine occidentale est donc incapable d'exprimer un avis lucide sur la question. Je dénonce donc votre recours à un médecin pour obtenir un conseil. Comme la médecin qui était présente à la convocation a été biberonnée aux analyses biologiques validées et non fiables, elle est donc incapable de vous conseiller sereinement. Pour me donner raison, elle devra jeter l'opprobre sur son métier et sur sa formation. Elle va donc balayer mon discours d'un revers de main.

Pour vous faire un avis personnel, je vous propose d'explorer la littérature scientifique.



GRAVITE DU PROBLEME DE SANTE PUBLIQUE
Voici un extrait du traité de toxicologie "CHELATION THERAPY" (l'extrait est joint) :

"Un test de provocation au CaNa2-EDTA a également été utilisé pour estimer la charge corporelle de plomb. Une dose standard de CaNa2-EDTA augmente l'excrétion urinaire du plomb stocké. Cependant, les valeurs de référence ne sont pas définies pour ce test, et la justification de l'utilisation du test EDTA a été remise en question (Aaseth et al., 2015 ; Andersen, 1999)."

Cet extrait démontre qu'il existe un déni des métaux en excès par la communauté scientifique. Tous les métaux excès qui apparaissent aux traitements ne sont pas pris en compte pour l'établissement des valeurs de référence en population générale. Ni la population générale, ni les patients, ni les personnes intoxiquées ne sont soumis à des tests qui expriment un taux fiable de métaux. Or, les médecines occidentales ne jurent que par les diagnostics validés. Le taux de métaux est donc une préoccupation extrêmement importante. Tous les métaux présents dans le corps ne font donc pas l'objet d'une étude en population générale. Il existe donc un flou scientifique dans lequel peut se glisser jusqu'à 20 millions de français porteurs de maladies chroniques (autisme, sclérose en plaques, psy, Alzheimer, Parkinson, allergies, …).

Les Centres antipoison français ne croient pas aux intoxications chroniques. Ils vont donc nier l'existence d'un problème de santé publique devant vous. Comme à leur habitude, ils accusent les porteurs d'analyses biologiques après traitement de porteur de troubles psy. Cependant, il est impossible de dresser des charges corporelles fiables. Pour établir les charges réelles corporelles, il faut dissoudre un corps post-mortem. Comme cela n'est éthiquement pas faisable, les vraies charges corporelles ne seront jamais dressées. Faute de charge corporelle fiable, les Centres antipoison ne pourront jamais prouver que les excès de métaux découverts lors d'un traitement sont inoffensifs. De plus, les réponses des Agences américaines de santé que j'ai obtenues sont des aveux de culpabilité des plus hautes institutions de santé.

Suite à l'audition, j'ai conclu que je n'avais pas assez insisté sur les conséquences de la gravité du problème de santé publique. Je souhaite donc vous alerter que la défaillance des analyses biologiques a jeté une illusion de meilleure santé sur des millions de patients français. Je ne suis qu'une victime parmi des millions de français. Chez les Alzheimer, le taux de cuivre et de fer présent dans les cerveaux post-mortem n'est que trois fois supérieures aux personnes valides. Un très faible écart de métaux non toxiques participe donc à des dégâts lents, massifs et irréversibles.

Si les Centres antipoison français se permettent de telles pratiques, c'est parce que les analyses validées sont défaillantes. Si les empoisonnements au mercure par les amalgames dentaires n'a jamais été décelé, c'est parce que les analyses validées sont défaillantes. Si aucun patient n'a été diagnostiqué intoxiqué, c'est parce que les analyses validées sont défaillantes. Si jamais personne n'a été traité, c'est parce que les analyses validées sont défaillantes. Si la prévention n'a jamais été dressée, c'est parce que les analyses validées sont défaillantes.

Cependant, les médecins allemands tiennent compte des métaux en excès lors des traitements. Ils traitent les excès de métaux jusqu'à ce que le taux après traitement redescende aux taux sans traitement. Le prix d'un traitement est de 150 euros. Le nombre moyen de traitement est de 25. Ces traitements ne sont pas remboursés. Cela indique que les médecins et les patients allemands votent pour une version alternative aux analyses médicales validées.

En médecine occidentale, il existe de nombreuses polémiques. L'absence de référence corporelle en population générale explique toutes ces polémiques. Sans références fiables, il n'est pas possible de trancher scientifiquement. Sans référence corporelle, les médecins ne peuvent pas écarter les témoignages des personnes qui accusent les vaccins ou les amalgames dentaires. Tous les porteurs d'amalgames dentaires ne sont certes pas intoxiqués au mercure. Mais, avec les analyses validées, un fort pourcentage de personnes intoxiquées par les amalgames passe inaperçu. De plus, même si ces personnes étaient volontairement sacrifiées, il est extrêmement choquant qu'elles soient laissées en errance médicale.


TRAITEMENTS
Les traitements des métaux lourds font également polémique car de rares patients se plaignent d'incident de traitement. Il existe deux causes. La première cause parvient d'une culture médicale qui injecte une forte dose mensuelle fortement concentrée par intraveineuse. Cela est une hérésie médicale. Il convient de prendre une faible dose quotidienne faiblement concentrée par oral. La deuxième cause parvient des acidoses. Lors des acidoses, les traitements déplacent tous les métaux lourds du corps vers un organe (reins, cerveau). Or, il est possible de traiter les acidoses de façon à éviter un incident de chélation. Ces incidents peuvent expliquer partiellement la frilosité des toxicologues à traiter.

Pendant 7 années, je me suis consacré à ma guérison par moi-même. J'ai donc écrit un traité de désintoxication des particules oxydantes en toute sérénité. Je vous remets ce traité (CHELATION.PDF) pour vous montrer que la médecine conventionnelle occidentale est très éloignée de la guérison des excès de particules oxydantes.
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

PLAINTE

Messagede Sophocle » Ven 12 Mai 2023 16:22

J'ai adressé un nouveau message au juge car je n'ai pas assez insisté sur la gravité des conséquences de la défaillance des analyses biologiques validées.

SANTE PUBLIQUE FRANCE
Je vous adresse une correspondance avec l'Agence nationale de santé SANTE PUBLIQUE FRANCE.
Cette correspondance confirme que les études en population générale ne sont pas réalisées par l'administration d'un chélateur.
La chélation est jugée trop invasive. Elle est donc sèchement abandonnée par les agences de santé.

Commentaire :
La chélation est certes imparfaite, mais les solutions de repli sont beaucoup plus imparfaites car les excès de métaux corporels n'y apparaissent pas.


ANALYSES BIOLOGIQUES SANS TRAITEMENT
Je vous adresse des analyses biologiques que j'ai réalisé sans traitement conformément aux analyses validées.
Sans traitement, il en résulte que mes taux de plomb, de cuivre et de mercure sont en-deçà des valeurs de références.
Cela illustre que tous les métaux qui surgissent en excès lors de mes analyses après traitement passent totalement inaperçus lors d'analyses validées.
Ce n'est donc pas la fiabilité qui guide la réflexion des agence de santé.
Selon SANTE PUBLIQUE FRANCE, c'est la commodité de moyen d'analyse qui guide les réflexions des agences de santé.
Tous les métaux en excès en population générale passent donc inaperçus.

Je dénonce donc toutes les études dressées par les agences occidentales de santé.
Toutes leurs conclusions sont frappées de nullité.
La sécurité médicale des français établie par les agences françaises et internationales est totalement discréditée.


TRAITE DE TOXICOLOGIE ET CENTRES ANTIPOISON
Voici un extrait de traité de toxicologie CHELATION THERAPY (voir pièce attachée Chelationtherapy) :

"Gonzales-Ramirez et al. (1995) ont utilisé le test de mobilisation du DMPS pour étudier l'exposition au Hg chez les dentistes et les techniciens dentaires. L'excrétion urinaire de Hg après provocation par le DMPS était largement supérieure à celle des témoins non exposés au Hg, et plus élevée chez les dentistes. Les excrétions de Hg post-DMPS et pré-DMPS étaient fortement corrélées. La quantité de mercure mobilisée par le DMPS et les résultats des tests neurocomportementaux ont montré une relation inverse significative. Cela indique une valeur potentielle du test dans le diagnostic d'une exposition indésirable au Hg."


Cet extrait démontre qu'il existe des symptômes neurocomportementaux corrélés aux taux de mercure découverts par les analyses biologiques après traitement.
Ce traité de toxicologie rapporte que les analyses biologiques après traitement représentent un diagnostic possible.

Or, selon les Centres antipoison (voir pièce attachée Centre antipoison), dans le cadre d'un médecin hospitalier français qui pratique des chélations :
"Mais d’abord dans l’intérêt des malades, et aussi au nom de leurs disciplines dévoyées, les toxicologues, analystes et cliniciens, doivent réagir et dénoncer des pratiques que certains qualifieraient d’abus de faiblesse et d’escroquerie en bande organisée."

Les Centres antipoison considèrent donc que les analyses biologiques après traitement sont un dévoiement de leur discipline.
Cela est extrêmement choquant.
Cela est une faute scientifique majeure.
Les Centres antipoison font l'erreur de considérer les analyses biologiques validées comme une vérité.
Ces déclarations illustrent le déni organisé des charges corporelles par toutes les institutions occidentales de santé.

C'est suite à ces déclarations que la praticienne hospitalier Marie-Christine BOUTRAIS a du fermer son service de chélation au CHR de Rouen en 2015 dans la précipitation.
Les Centres antipoison sont donc déterminé à ce que les poisons soient niés sur tout le territoire français.
Il font régner un régime de terreur sur tout le territoire.
Le mobile est assez simple : il s'agit de masquer le discrédit de leur discipline.
Or, il est désormais impossible de faire confiance aux agences occidentales de santé.
De plus, devant mon discours, les agences américaines de santé ont préférer plaider coupables.


VICTIMES
Voici un extrait de traité de toxicologie CHELATION THERAPY (voir pièce attachée Chelationtherapy) :
"Une faible exposition au mercure chez les enfants pourrait résulter de l'ajout de l'agent antiseptique thiomersal dans les vaccins. Le thiomersal est métabolisé en éthylmercure dans le corps humain. On a prétendu que ce mercure, même à des doses infimes, pouvait entraîner l'autisme, une maladie grave (Bernard, Enayati, Redwood, Roger, & Binstock, 2001). Cette hypothèse a conduit à proposer la chélation du mercure par le DMPS ou le DMSA comme thérapie de l'autisme (Kidd, 2002). Cependant, aucun article évalué par des pairs n'a fait état d'un excès de mercure dans le sang, l'urine ou les cheveux de sujets souffrant d'autisme (Aschner & Walker, 2002 ; Wecker, Miller, Cochran, Dugger, & Johnson, 1985). Des revues critiques ont conclu que le soutien scientifique à la chélation du mercure dans l'autisme est insuffisant (Davis et al., 2013 ; Crisponi et al., 2015)."

Cet extrait démontre que les autistes font l'objet d'un refus de diagnostic et de traitement des métaux lourds par le traitement et par les analyses biologiques après traitement.
Les autistes et les vaccinés sont donc les victimes des institutions internationales de santé.
Il en va de même avec tous les porteurs chroniques de symptômes.

Sans diagnostique fiable, il n'est pas possible de déterminer le nombre de victime.
Le nombre de victime peut donc s'élever au maximum, c'est-à-dire 20 millions de Français.
Des millions de français sont donc éventuellement confisqués de leur guérison.


PARTICULES OXYDANTES
De plus, les métaux lourds ne sont que la partie émergée de l'iceberg.
Il existe de nombreuses autres particules oxydantes organiques qui font l'objet d'un déni systémique de la charge corporelle.
Par exemple, les pesticides organiques.
Les traitements existent.
Il s'agit, par exemple, de la Pancha Karma (Ayurvéda).
La technique consiste à boire de l'huile végétale.
C'est une médecine qui pratiquée dans les hôpitaux indiens.
Le jeûne et les ventouses peuvent également traiter ces particules oxydantes.
Ce sont des médecines traditionnelles qui ont franchi les millénaires et qui ont essemé sur plusieurs continents.
La médecine occidentale est donc très éloignée de la guérison des maladies chroniques.
Les Centres antipoison cumulent donc les défaillances.


CONCLUSION
La situation est extrêmement préoccupante.
Je rappelle que le traitement des poisons est considéré comme un dévoiement de la discipline de toxicologie par les Centres antipoison.


Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

SIGNEZ MA PETITION

Messagede Sophocle » Dim 14 Mai 2023 11:30


Les analyses biologiques validées (sang, urine, cheveux) ne sont pas représentatives de la charge corporelle en métaux lourds. Lors d'un traitement des métaux, des métaux (dont des métaux lourds) apparaissent en grand nombre dans les analyses d'urine d'après traitement chez toutes les personnes soumises au traitement (valides ou porteuses de maladies chroniques) (source). Tous les métaux qui apparaissent en excès lors d'un traitement n'apparaissent absolument pas en excès lors d'un diagnostic validé. Or, les agences de santé dressent leurs conclusions médicales à partir d'analyses biologiques validées en population générale. 

Ni les populations générales, ni les personnes porteuses de maladies chroniques (Autisme, Alzheimer, Sclérose en plaque, ...), ni les personnes faisant l'objet d'un dispositif médical toxique (vaccin au mercure, vaccin à l'aluminium, prothèses, ...) ne sont donc soumises à des diagnostics qui expriment une charge corporelle fiable.

La sécurité médicale des Français est donc totalement discréditée par l'apparition d'excès de métaux par le traitement.

J'ai porté plainte contre X pour mise en danger. Je vise les Agences de santé, les Sociétés françaises de toxicologie et les Centres antipoison. J'ai été reçu deux fois par des Juges. La Juge m'a informé qu'elle disposait d'un an pour instruire ma plainte à partir d'avril 2023. La Juge m'a également informé que j'avais encore le droit de m'exprimer pour faire jaillir la vérité. Je compte donc lui remettre cette pétition afin de la conforter dans son intime conviction.

Signez cette pétition pour que le Juge ordonne que les excès de métaux qui apparaissent aux traitements des métaux soient pris en compte par les Agences de santé.



https://chng.it/H9WqQpLzYv



Image
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

PLAINTE

Messagede Sophocle » Mer 17 Mai 2023 18:26

J'ai encore adressé un nouveau complément au Juge.

Je souhaite vous remettre une étude statistique sur 2.000 patients portant des amalgames. Cette étude compare les analyses biologiques de mercure avec et sans traitement (https://oem.bmj.com/content/61/6/535 + Copie en pièce jointe).

Cette étude illustre que deux personnes qui excrètent 1 ug de mercure sans traitement peuvent excréter 1 ug de mercure après traitement pour l'une et 100 ug de mercure après traitement pour l'autre.

Image

De plus, le graphique 4A démontre qu'il existe une accélération exponentielle du taux de mercure après chélation. C'est-à-dire qu'environ 25% des personnes soumises au traitement expriment des taux cinq à cent fois supérieur à la moyenne des personnes soumises au traitement. Or, selon cette étude, 93% des personnes ont des taux sans traitement dans la norme. De plus, la majorité des 7% restant n'exprime pas des taux très inquiétants.

Selon cette étude :
    "la fourchette de concentration urinaire de Hg élevée obtenue après chélation par le DMPS doit évidemment être considérée comme beaucoup plus significative pour évaluer la charge corporelle de Hg au niveau individuel que la fourchette de concentration urinaire basale très faible."


Les analyses biologiques validées sont donc inopérantes pour établir des diagnostics individuels et collectifs. Il est donc imprudent d'établir des enquêtes publiques sur des analyses biologiques validées.

Les analyses biologiques après traitement font certes polémique, mais elles demeurent plus fiables que les analyses biologiques validées.

Je souhaite ajouter que ce qui est valable pour le mercure est également valable pour tous les autres métaux. Je souhaite également ajouter que ce qui est valable pour le mercure est également valable pour les particules oxydantes organiques.

Par exemple, l'Ayurveda et le jeûne vont éliminer les particules oxydantes organiques. Mais il n'est pas possible de réaliser des relevés des fluides corporels. Lors du jeûne, les particules oxydantes sont dissoutes en CO2 et H2O. Il n'est donc pas possible de faire un relevé des particules oxydantes. Avec l'Ayurvéda telle qu'elle est pratiquée à l'hôpital en Inde (fortes doses dans un court séjour), les particules oxydantes sont éliminées par des vomissements et des diarrhées. Les études en population générale n'ont donc jamais été dressées. Pour ma part, je préconise de faibles doses sur une longue période de façon à éviter les désagréments.

Ni les populations générales, ni les personnes porteuses de maladies chroniques (Autisme, Alzheimer, Sclérose en plaque, ...), ni les personnes faisant l'objet d'un dispositif médical toxique (vaccin au mercure, vaccin à l'aluminium, prothèses, ...) ne sont donc soumises à des diagnostics qui expriment une charge corporelle fiable. Toutes ces personnes sont soumises à des analyses qui ne font pas ressortir les particules oxydantes.

Selon cette étude, la moyenne des personnes portant des amalgames et soumises au traitement est de 32 ug de mercure. Il y est également indiqué que les personnes sans amalgames présentent des taux avec traitement 10 fois mois élevés que les personnes avec amalgames (graphique 6). Or, il convient d'établir une norme avec une population générale non exposée au mercure. Je rappelle qu'il n'est pas possible de revenir en arrière sur la maladie d'Alzheimer et que les symptômes s'expriment tardivement après que la maladie soit installée. Comme les particules oxydantes expriment des symptômes à retardement, il convient donc de traiter toutes les personnes avec amalgames même si elles ne présentent pas encore de symptômes.

Je souhaite ajouter que j'ai recensé environ une centaine de médecins chélateurs allemands sur le site de l'association metallausleitung.de. Cette association est composée de six médecins. Elle dispense des formations aux médecins qui souhaitent se lancer dans la chélation. Il existe donc une industrie médicale de la chélation en Allemagne. Les traitements coutent 135 euros l'unité en moyenne et ils ne sont pas remboursés. Le nombre de traitements est environ de 25. Cette association est ouverte depuis 1983. Comme un médecin chélateur peut organiser une session avec une vingtaine de patients, le nombre de patient peut donc être très élevé. Cela indique que les patients en grand nombre recherchent à éliminer les métaux en excès quitte à investir une importante somme d'argent.

J'ajoute que j'ai réalisé 100 traitements pour effacer mes symptômes (maux de tête et électrosensibilité). Suite à ce grand nombre de traitements, les analyses après traitement sont redescendues à 0 ug de mercure. Or, mes analyses après traitement intermédiaires n'exprimaient que 30 ug de mercure. Je rappelle que j'ai mis sept années pour me débarrasser de mon mercure. Cela indique que les analyses après traitement n'expriment pas une charge corporelle. Quelqu'un qui exprime un taux moyen de mercure peut donc être beaucoup plus intoxiqué que la moyenne. Il convient donc de traiter même si les taux après chélation sont faibles.

En France, la chélation est confisquée par les centres antipoison. Il existe donc un forum internet (forum-melodie.fr) sur lequel les intoxiqués en errance s'échangent des informations. Ce forum ressence 5.000 inscrits. Il est également fréquenté par 1.000 visiteurs quotidiens. Ce site est ouvert depuis 2011. Comme les patients qui se font traiter annoncent des améliorations de leurs symptômes, il est normal que le bouche à oreille fleurisse. Cela indique qu'il existe un grand nombre de Français qui recherchent des solutions qu'ils ne trouvent pas dans la médecine conventionnelle.




Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

PLAINTE

Messagede Sophocle » Sam 20 Mai 2023 19:45



Voici une synthèse des messages précedents.

Les Agences occidentales de santé établissent leurs enquêtes publiques en population générale à partir d'analyses biologiques validées ( sang / urine / cheveux ).

Or,
une étude scientifique (https://oem.bmj.com/content/61/6/535) sur 2.000 personnes portant des amalgames dentaires démontre que l'administration du traitement des métaux lourds augmente significativement les taux urinaires de mercure chez tous les participants. Sans traitement, 50% de ces participants sont à 1,3ug de mercure par gramme de créatinine dans les urines. Ce taux est inférieur à la norme (4ug de mercure par gramme de créatinine). Avec le traitement des métaux lourds, le taux passe à 32ug de mercure par gramme de créatinine, soit trente fois plus que sans traitement. De plus, environ 25% des personnes soumises au traitement expriment des taux cinq à cent fois supérieurs à la moyenne des personnes soumises au traitement. Or, selon cette étude, 93% des personnes ont des taux sans traitement dans la norme. La majorité des 7% restants n'exprime pas de taux très inquiétants. De nombreuses personnes qui expriment un taux sous la norme (sans traitement) disposent donc de taux inquiétants après traitement.

Les personnes sans amalgames présentent des taux après traitement équivalent aux taux sans traitement. Or, il convient d'établir une norme avec une population générale non exposée au mercure. Pour retrouver une bonne santé, il convient donc que les taux après traitement rejoignent la norme sans traitement.

Les analyses biologiques validées ne représentent donc pas la charge corporelle ni de façon individuelle ni de façon collective. De nombreuses personnes avec des taux inquiétants après traitement passent donc inaperçues aux enquêtes publiques car ces enquêtes sont réalisées exclusivement sans traitement. Ni les populations générales, ni les personnes porteuses de maladies chroniques (Autisme, Alzheimer, Sclérose en plaque, dépressions, fatigues chroniques, diabète, Maladie de Crohn, ...), ni les personnes faisant l'objet d'un dispositif médical toxique (amalgames, vaccin au mercure, vaccin à l'aluminium, prothèses, ...), ni les personnes régulièrement exposées aux métaux toxiques (alimentation contaminée, travailleurs dans des ateliers de bijoux, ....) ne sont donc soumises à des diagnostics qui expriment une charge corporelle fiable. Toutes ces personnes sont soumises à des analyses qui ne font pas ressortir les particules oxydantes. Les liaisons entre maladies chroniques et particules oxydantes n'ont donc jamais été décelées en population générale. Les maladies professionnelles (ouvriers dans des usines de recyclage du plomb, dentistes, centrales nucléaires, ...) ne sont également jamais décelées efficacement. Seules les conséquences des particules oxydantes sont reconnues (polyarthrite, troubles psy, dysbiose, ...). De plus, les causes des malades chroniques en population générale demeurent à jour officiellement inconnues. Or, la médecine expérimentale a clairement identifié que les particules oxydantes participent aux cancers, aux maladies neuro-dégénératives, à l'artériosclérose et à de nombreuses autres maladies chroniques (Voir schéma joint du Collège de France).

Il convient donc d'explorer la piste de la défaillance généralisée des analyses médicales validées.

De plus, en 2015, suite à l’alerte de l’Assemblée Nationale (Question 26233 de la 14è Législature), le Gouvernement français (action 21 du PNSE) a demandé à la STC (Société de Toxicologie Clinique) de proposer un traitement pour prendre en charge les personnes fortement imprégnées de mercure. Or, chez les Centres antipoison, seul le sang est traité. Ce cas de figure apparaît, par exemple, pour les personnes qui ont ingéré de l'Arsenic en grande quantité. Cependant, pour les ouvriers qui travaillent durablement dans des usines de recyclage du plomb, le plomb qui s'installe peu-à-peu dans le corps n'est jamais traité en dépit de la mort prématurée de ces ouvriers et en dépit de leurs symptômes très alarmants en fin de vie. A l'insu du Gouvernement, les centres antipoison ont donc imposé aux Français des pratiques médicales qui évitent soigneusement de traiter 90% du corps. De plus, 20 millions de Français sont atteints de maladies chroniques dont les causes natives demeurent ignorées par la médecine conventionnelle.

Voici un extrait du traité de toxicologie CHELATION THERAPY (voir pièce attachée Chelationtherapy.pdf) :
"Gonzales-Ramirez et al. (1995) ont utilisé le test de mobilisation du DMPS pour étudier l'exposition au Hg chez les dentistes et les techniciens dentaires. L'excrétion urinaire de Hg après provocation par le DMPS était largement supérieure à celle des témoins non exposés au Hg, et plus élevée chez les dentistes. Les excrétions de Hg post-DMPS et pré-DMPS étaient fortement corrélées. La quantité de mercure mobilisée par le DMPS et les résultats des tests neurocomportementaux ont montré une relation inverse significative. Cela indique une valeur potentielle du test dans le diagnostic d'une exposition indésirable au Hg."
Cet extrait démontre qu'il existe des symptômes neurocomportementaux corrélés aux taux de mercure découverts par les analyses biologiques après traitement. Ce traité de toxicologie rapporte que les analyses biologiques après traitement représentent un diagnostic possible.

Or, selon les Centres antipoison, dans le cadre d'un médecin hospitalier français qui pratique des traitements des métaux lourds tant que ces métaux apparaissent en excès suite à un traitement :
"Mais d’abord dans l’intérêt des malades, et aussi au nom de leurs disciplines dévoyées, les toxicologues, analystes et cliniciens, doivent réagir et dénoncer des pratiques que certains qualifieraient d’abus de faiblesse et d’escroquerie en bande organisée". Les Centres antipoison considèrent donc que le traitement des poisons est un dévoiement de leur discipline. Les taux inquiétants de métaux lourds après traitement n'ont donc jamais été examinés par la toxicologie conventionnelle. C'est suite à ces déclarations que la praticienne hospitalière Marie-Christine BOUTRAIS a dû fermer son service de traitement au CHR de Rouen en 2015 dans la précipitation. Or, même si de rares personnes malades à cause des amalgames dentaires étaient sacrifiées, il est choquant qu'elles soient laissées en errance médicale. Ces déclarations illustrent le déni organisé des charges corporelles par toutes les institutions occidentales de santé. Il en va de même avec tous les porteurs chroniques de symptômes.

Voici un extrait du traité de toxicologie CHELATION THERAPY (voir pièce attachée Chelationtherapy.pdf) :
"Une faible exposition au mercure chez les enfants pourrait résulter de l'ajout de l'agent antiseptique thiomersal dans les vaccins. Le thiomersal est métabolisé en éthylmercure dans le corps humain. On a prétendu que ce mercure, même à des doses infimes, pouvait entraîner l'autisme, une maladie grave (Bernard, Enayati, Redwood, Roger, & Binstock, 2001). Cette hypothèse a conduit à proposer la chélation du mercure par le DMPS ou le DMSA comme thérapie de l'autisme (Kidd, 2002). Cependant, aucun article évalué par des pairs n'a fait état d'un excès de mercure dans le sang, l'urine ou les cheveux de sujets souffrant d'autisme (Aschner & Walker, 2002 ; Wecker, Miller, Cochran, Dugger, & Johnson, 1985). Des revues critiques ont conclu que le soutien scientifique à la chélation du mercure dans l'autisme est insuffisant (Davis et al., 2013 ; Crisponi et al., 2015)."
Cet extrait démontre que les autistes font l'objet d'une absence de diagnostic et de traitement des métaux lourds. Les autistes et les vaccinés sont donc niés par les institutions internationales de santé.

Voici un extrait du traité de toxicologie CHELATION THERAPY (voir pièce attachée Chelationtherapy.pdf) :
"Toutefois, il est particulièrement intéressant de noter que des niveaux élevés de cuivre et de fer sont présents dans les plaques insolubles de bêta-amyloïde dans les cerveaux post-mortem de patients souffrant de la maladie d'Alzheimer."
Selon cet extrait, des excès de cuivre et de fer apparaissent lors des autopsies des cerveaux d'un millions de Français porteurs d'Alzheimer. Or, ces excès de métaux ne sont pas détectés par les analyses biologiques validées (sang/urine/sans traitement).

Ce qui est valable pour le mercure est également valable pour tous les autres métaux (dont les métaux lourds, Arsenic, Plomb, ...). Ce qui est valable pour tous les métaux lourds est également valable pour les particules oxydantes organiques (pesticides, PCB, organelles vieillissantes de la cellule,...). Or, l'Ayurveda et le jeûne vont éliminer les particules oxydantes organiques. Mais il n'est pas possible de réaliser des relevés des fluides corporels. Les miraculés par ces techniques sont donc niés par la médecine conventionnelle. Lors du jeûne, les particules oxydantes organiques sont dissoutes en CO2 et H2O. Contrairement aux métaux lourds, il n'est donc pas possible de faire un relevé des particules oxydantes lors du traitement. Avec l'Ayurvéda telle qu'elle est pratiquée à l'hôpital en Inde (fortes doses dans un court séjour), les particules oxydantes sont éliminées par des vomissements et des diarrhées. Les études en population générale n'ont donc jamais été dressées. Pour ma part, je préconise de faibles doses sur une longue période de façon à éviter les désagréments. Il est donc prudent que l'arsenal conventionnel s'enrichisse des médecines traditionnelles. Autrement dit, il est déraisonnable d'écarter les médecines traditionnelles au motif que les analyses biologiques validées n'expriment pas d'intérêt scientifique.

En Allemagne, le traitement des métaux lourds est couramment pratiqué par la médecine conventionnelle. J'ai recensé environ une centaine de médecins allemands traitant les excès de métaux sur le site de l'association metallausleitung.de. Cette association est composée de six médecins. Elle dispense des formations aux médecins qui souhaitent se lancer dans le traitement des excès de métaux. Il existe donc une industrie médicale des traitements des métaux lourds en Allemagne. Les traitements coûtent 135 euros l'unité en moyenne et ils ne sont pas remboursés. Le nombre de traitements mensuels est environ de 25. Cette association est ouverte depuis 1983. J'ai contacté cette association mais elle ne dresse pas de statistiques sur le nombre de patients traités. Comme un médecin peut organiser une session avec une vingtaine de patients, le nombre de patients peut donc être très élevé. Cela indique que les patients en grand nombre recherchent à éliminer les métaux en excès quitte à investir une importante somme d'argent.

J'ai réalisé 100 traitements mensuels pour effacer mes symptômes (maux de tête et électrosensibilité). Suite à ce grand nombre de traitements, les analyses après traitement sont redescendues à 0 ug de mercure. Or, mes analyses après traitement intermédiaires n'exprimaient que 30 ug de mercure. J'ai mis sept années pour me débarrasser de mon mercure. La moyenne est de deux années. Cela indique que les analyses après traitement n'expriment pas non plus une charge corporelle. Quelqu'un qui exprime un taux moyen de mercure peut donc être beaucoup plus intoxiqué que la moyenne. Mes analyses décelaient des taux inquiétants de mercure, d'arsenic, de plomb et de cuivre. Il convient donc de traiter même si les taux (y compris non toxiques) après chélation sont faibles. Pour établir les véritables charges en métaux, il faut dissoudre un corps post-mortem. Comme cela n'est pas éthiquement faisable, les taux fiables ne seront jamais dressés. La relation entre maladies chroniques et particules oxydantes (métaux, pesticides, ...) ne pourra donc jamais être rigoureusement établie. Cependant, il est imprudent de ne pas traiter les excès de particules oxydantes qui apparaissent aux traitements au motif que les analyses validées soient négatives.

En France, le traitement des métaux lourds est confisqué par les centres antipoison. Il existe donc un forum internet (forum-melodie.fr) sur lequel les intoxiqués en errance s'échangent des informations. Ce forum recense 5.000 inscrits. Il est également fréquenté par 1.000 visiteurs quotidiens. Ce site est ouvert depuis 2011. Comme les patients qui se font traiter annoncent des améliorations de leurs symptômes, il est normal que le bouche à oreille fleurisse. Cela indique qu'il existe un grand nombre de Français qui recherchent des solutions qu'ils ne trouvent pas dans la médecine conventionnelle.

J'ai alerté l'Elysée et de très nombreuses agences de santé françaises, européennes, américaines et onusiennes de ce problème de santé publique. En réponse, l'Elysée m'a informé qu'il se saisissait de la question. Les Directions Générales des trois Agences publiques américaines de santé, qui établissent les références médicales que le reste du monde récupère, m'ont également remercié de les avoir alertées. L’Agence américaine de santé publique en charge du contrôle des maladies (CDC) a explicitement reconnu le problème de santé publique dans sa réponse. Le Directeur du National Institute of Health (20.000 salariés) a exprimé ses remerciements sur lettre à en-tête. En outre, la direction de l'Agence onusienne en charge de la dépollution du mercure dans l'environnement (UNEP) m'a informé qu'elle transmettait cette alerte à l'OMS et à l'OIT. Et enfin, de très nombreuses Agences de santé européennes ont également accusé réception de ce problème de santé publique.

Cela fait depuis plus d'un an que j'alerte les Institutions françaises de ce problème majeur de santé publique. Depuis mars 2021, date à laquelle l'Elysée m'a informé que le Ministère de la Santé me communiquerait les éventuelles suites données à l'alerte, je n'ai pas encore reçu de réponse. Sur les dix mille personnes responsables auxquelles j'ai soumis l'alerte, j'ai certes reçu une centaine d'accusés de réception des plus hautes institutions et organismes gouvernementaux et internationaux, mais, à ce jour, je n'ai reçu aucune confirmation que ce problème de charge corporelle et d'analyses biologiques validées non fiables soit entré à l'ordre du jour.

Depuis 2014, j'ai signalé mon état très alarmant auprès du Centre antipoison tous les ans. Le Centre antipoison m'a raccroché au nez à chaque appel. C'est seulement après avoir menacé de porter plainte en 2020 que j'ai pu obtenir une consultation médicale. C'est à l'issue de cette consultation que le Centre antipoison m'a communiqué un article scientifique largement ignoré des professionnels de santé dans lequel ces larges restrictions de traitement sont consignées (voir pièce attachée MESUSAGE CHELATEUR.PDF).

J'ai porté plainte à titre individuel. J'ai transmis ma plainte à 10.000 responsables (Agences de santé, Politiques, Associations, Journalistes, …). J'ai reçu 39 réponses. Un Président de région m'a informé qu'il missionnait son ARS (Agence Régionale de Santé) pour une inspection. L'ARS a répondu que, compte tenu de son objet, elle transmettait ma plainte à la DGS (Direction Générale de la Santé). L'ASN (Agence de Sûreté Nucléaire qui est une agence de santé) m'a également informé qu'elle transmettait ma plainte à la DGS. J'ai contacté la DGS, cette dernière a répondu qu'elle attendait les conclusions judiciaires de ma plainte. Cela illustre l'extrême émotion que cette affaire suscite auprès des plus hautes instances politiques et médicales. Mais la réponse de la DGS démontre que cette affaire dépasse les compétences des institutions de santé les plus hautes. La défaillance des analyses validées est donc un problème que la médecine occidentale ne peut pas surmonter par elle-même. Il convient donc de saisir la Justice. Or, une plainte collective sera plus efficace que ma plainte individuelle. La Justice pourra faire la lumière sur les taux de particules oxydantes chez tous. Lors de l'audition, la Juge m'a demandé des nouvelles des institutions qui m'ont déjà répondues (Elysées, Agences de santé). Cela indique que la Juge est sensible aux témoignages que je rapporte.

A ce jour, seuls 300.000 soldats américains intoxiqués ont réussi à obtenir des traitements conventionnels. Par imagerie des lésions, ces soldats ont obtenu ces traitements après 25 années de combats juridiques et politiques. Cela étaye que la toxicologie conventionnelle occidentale soit totalement incapable de déceler des intoxications sévères de masse dont la cause native peut être attribuée aux analyses biologiques validées et non fiables. Les analyses médicales validées et non fiables sont une faille médicale aux conséquences substantielles.

En médecine occidentale, il existe de nombreuses polémiques. L'absence de référence corporelle fiable en population générale explique toutes ces polémiques. Sans références fiables, il n'est pas possible de trancher scientifiquement. Il est imprudent de considérer les analyses biologiques validées et non fiables comme une vérité. Sans référence corporelle fiable, les médecins ne peuvent pas écarter les témoignages des personnes qui accusent les vaccins ou les amalgames dentaires de leurs maux. Tous les porteurs d'amalgames dentaires ne sont certes pas intoxiqués au mercure. Mais, avec les analyses validées, un fort pourcentage de personnes intoxiquées par les amalgames passe inaperçu. De plus, même si ces personnes étaient volontairement sacrifiées, il est extrêmement choquant qu'elles soient laissées en errance médicale. L'absence de charges corporelles fiables explique le succès des médecines alternatives. Comme toutes les maladies chroniques ont été jugées sur des analyses biologiques validées défaillantes, les hypothèses d'intoxication ont donc toujours été écartées à tort chez tous.

J'ai porté des symptômes chroniques pendant quinze ans (fatigues, maux de tête, électrosensibilité, troubles digestifs, ...). Comme j'ai été délaissé par la médecine occidentale, j'ai pratiqué les médecines de traitement des métaux lourds et des pesticides en automédication pendant sept années. A cette page, vous trouverez gratuitement mon traité de déstockage de toutes les catégories de particules oxydantes.

lien vers les pièces jointes : https://onedrive.live.com/embed?cid=3CC ... 2qEqsx8xsI
Dernière édition par Sophocle le Dim 28 Mai 2023 17:32, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

REPONSES

Messagede Sophocle » Mar 23 Mai 2023 11:39

La Direction Générale de la Santé a écrit:De : DGS-DIRECTION
Date: mar. 23 mai 2023 à 11:14
Subject: RE: ANALYSES BIOLOGIQUES VALIDEES MAIS NON FIABLES
Cc: DGS-DIRECTION
Bonjour monsieur,
Nous accusons réception de votre mail du 22 mai 2023.
Votre mail a été transmis aux sous-directions de la DGS en charge de la thématique abordée dans votre courriel.
Elles ne manqueront pas de vous apporter une réponse dans les meilleurs délais
Cordialement.

Direction générale de la santé
Ministère de la Santé et de la Prévention
14 avenue Duquesne
75350 PARIS 07 SP


le Directeur adjoint des métiers scientifiques de l'ANSM a écrit:pour votre information nos équipes sont déjà impliquées dans des groupes de travail européen et internationaux sur le sujet des métaux lourds.
Afin d'éviter la multiplicité des envois de demande d'information comme vous l'avez fait, et dans un but d'écoresponsabilité, la porte d'entrée des demandes d'information de l'ANSM est https://ansm.sante.fr/contact.
Vos demandes identiques ont été fusionnées et envoyées à ce point de contact pour y répondre.


La collaboratrice de la Présidente de la commission des affaires sociales du Sénat a écrit:Nous avons bien reçu votre courriel et nous vous en remercions.
Je transmets à Madame la Présidente




De : Contact | ROBIN DES TOITS
Date: jeu. 25 mai 2023 à 21:14
Subject: Re: ANALYSES BIOLOGIQUES VALIDEES MAIS NON FIABLES

Bonsoir Monsieur,
Nous avons maintenant une commission scientifique à laquelle j'ai transmis vos recherches.
Cordialement

Pour Robin des Toits
Pour soutenir l’association en adhérant :
https://www.robindestoits.org/NOUS-SOUT ... N_a90.html
Tout don ou adhésion donne accès à un crédit d'impôt déductible de 66%.

ASSOCIATION ROBIN DES TOITS
https://www.robindestoits.org |
Pour vous informer, les fiches de Robin des Toits :
https://www.robindestoits.org/LES-FICHE ... a2691.html
Pour savoir comment modérer son exposition aux CEM :
https://www.robindestoits.org/POLLUTION ... a2661.html
De plus, si vous avez une box récente, généralement en raison de l'installation de la fibre optique, nos conseils :
https://www.robindestoits.org/PREVENTIO ... a3085.html



Un directeur de l'OMS a écrit:Date: ven. 26 mai 2023 à 14:28
Subject: RE: [EXT] VALID BUT UNRELIABLE BIOLOGICAL ANALYSES
Dear Mr. Perrin,
I acknowledge receipt of your message and copy colleagues in the Ethics Unit in my office who will advise you accordingly.
Kind regards,
X
Director
Office of Compliance, Risk Management and Ethics (CRE)
20, Avenue Appia
CH-1211 Geneva 27



CONVOCATIONS DE LA FILIERE DE TOXICOLOGIE

J'ai adressé un nouveau complément au Juge :
Je soumets la demande que vous établissiez toute la vérité sur les conséquences de la défaillance des analyses biologiques validées sur la population générale par tout moyen que vous jugiez utile. Pour cela, je soumets la demande que vous convoquiez autant de responsables de la filière de toxicologie conventionnelle que vous jugez nécessaire.

 Centres antipoison
 Sociétés de toxicologie rattachées aux Centres antipoison:
    o SFTA (Société Française De Toxicologie Analytique)
    o STC (Société de Toxicologie Clinique)
 Agences de Santé :
    o ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail)
    o FRANCE SANTE PUBLIQUE
    o ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé)
 Direction Générale de la Santé (DGS)
    Les ARS (Agences régionales de santé) et l'ASN (Agence de Sûreté Nucléaire) m'ont informé qu'elles transmettaient mes textes à la DGS. Mais je n'ai pas reçu de réponse circonstanciée de la part de la DGS.
 Ministre de la Santé et Président de la République Française
 OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

Depuis 2011, j'ai adressé mes textes à toutes les directions générales des institutions listées ci-avant. Mais, je n'ai reçu aucune réponse circonstanciée. Je n'ai reçu que des accusés de réception ou des promesses d'enquêtes sans suite. En 2012, j'ai également relancé toutes ces Institutions, mais je n'ai pas reçu de réponse circonstanciée. Je vous ai déjà fourni toutes les réponses que ces Institutions ont délivrées.

PREPARATION
Afin de préparer les personnes que vous allez convoquer, je vous remets l'identification de l'article scientifique dans lequel il est indiqué que les personnes porteuses d'amalgames dentaire présentent des taux inquiétant de mercure après traitement : Evaluation of the mercury exposure of dental amalgam patients by the Mercury Triple Test - Hansen G, VictorR, Engeldinger E, Schweitzer C. Occup Environ Med. 2004 Jun; 61(6):535-40). https://oem.bmj.com/content/61/6/535

J'ajoute également le rapport de l'ANSM dans lequel il est écrit que les études sans traitement (sang, urine) sur les amalgames dentaires sont globalement rassurantes :
https://archiveansm.integra.fr/content/ ... i-2015.pdf (les extraits sont joints).




AUTRE SUJET
RAPPORT DE L'ANSM sur l'innocuité des amalgames:
https://archiveansm.integra.fr/Activite ... -dentaires
Dans ce rapport, les conclusions sont tirées à partir d'analyses biologiques validées qui ne sont pas fiables.


Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

PLAINTE : ULTIME OPPORTUNITE

Messagede Sophocle » Lun 5 Juin 2023 12:10

L'instruction est couverte par le secret judiciaire.
Je n'ai donc pas le droit de révéler ici le contenu des échanges intermédiaires de la Juge.
Cependant, je peux exprimer des commentaires généraux.
De plus, j'ai besoin de mettre mes idées au clair par écrit de façon à les relire et à les corriger.

Au préalable, j'indique que j'ai été frappé par la jeunesse de la Juge (à peine 30 ans)... [img]kator/smiley223.gif[/img]

Mon premier commentaire est que la Juge m'a montré qu'elle menait une instruction qui veut tout reprendre à zéro.
Par exemple, j'ai déjà été convoqué deux fois, et les Juges avaient préparé 10 questions à chaque fois.
En dépit des nombreuses faiblesses de mon discours, il y a donc une véritable volonté d'établir la vérité de la part de la Justice.
En me recevant deux fois, les Juges montrent qu'ils sont prêts à contredire la toxicologie conventionnelle.
Cependant, ils m'ont montré que je devais apporter la preuve de la défaillance de la toxicologie conventionnelle.

De plus, la Juge m'a informé que j'aurai le droit d'exprimer un dernier commentaire au cas où elle décidait de classer ma plainte sans suite.
Sa décision devrait parvenir vers avril 2024.
J'ai donc le droit à une ultime chance de renverser la table.
Je dois donc préparer ce discours de façon à ce qu'il soit impeccable et implacable.
Pour faire mouche, je dois m'exprimer avec justesse.
Je devrai également m'adapter au texte justificatif de la Juge.

J'ai un an pour préparer ce discours.
Mais j'ai déjà ma petite idée en tête. [img]kator/smiley158.gif[/img]
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

PLAINTE : BROUILLON DE L ULTIME DISCOURS

Messagede Sophocle » Lun 5 Juin 2023 15:07


Voici un brouillon que j'envisage de soumettre en cas de classement sans suite de ma plainte :
voir post : Mercure, Toxicité et Traitement : Revue de Littérature.

    Madame la Vice-Présidente de l'Instruction,
    Je souhaite exprimer un commentaire.

    CONTESTATION
    Je conteste votre décision.
    La sûreté de la santé des Français est totalement compromise par la défaillance généralisée des analyses biologiques validées.
    Ces analyses n'expriment pas les particules oxydantes corporelles.
    Les Institutions médicales actuelles (DGS, Agences de santé, Centres antipoison, Sociétés de toxicologie) ne sauraient être maintenues dans cette état de défaillance si profond.
    Il n'y a aucune autorité médicale qui tienne devant tant de malades si mal soignés.
    C'est sur la science que ces autorités se veulent bâties, or c'est sur la défaillance généralisée que ces autorités se sont construites.
    De plus, les métaux lourds ne sont que la partie émergée de l'iceberg, les particules oxydantes organiques font également l'objet d'un déni conventionnel.

    REVUE SCIENTIFIQUE
    Une revue de littérature scientifique a été dressée en 2011 sur l'intoxication au mercure (voir lien : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3253456/).
    Selon cette revue : "Les modalités couramment utilisées (taux de sang, d'urine et / ou de cheveux) ne sont pas en corrélation avec la charge corporelle totale et offrent peu d'informations utiles sur le plan diagnostique. La provocation avec DMPS semble offrir une évaluation plus précise de la charge corporelle."
    Ce passage est un euphémisme pour dire que les analyses biologiques validées sont totalement défaillantes.
    Une polémique sur la défaillance des analyses validées bat donc son plein entre scientifiques.
    Le débat scientifique est suffisamment mûr pour que vous le tranchiez.
    Le statut-quo n'est qu'une posture de médecin qui souhaite éviter le scandale.
    De plus, les conséquences sanitaires des analyses validées sont excessivement lourdes car c'est toute la population mondiale qui serait soumise à des protocoles défaillants.
    Etant inapte à se confesser elle-même, la médecine conventionnelle n'attend que votre intervention pour se soulager de sa culpabilité.

    VOCABULAIRE
    Il est à noter que les Agences de santé utilisent l'expression d' "EXPOSITION" pour leurs études en populations générales.
    En affichant au préalable qu'elles ne traitent uniquement que l'exposition, elles espèrent échapper au procès de la charge corporelle.
    Ce vocabulaire suggère que les Agences de santé sont conscientes qu'elles sont incapables d'évaluer la charge corporelle.

    FAUTE DE REFENCES FIABLES
    Il serait certes préférable d'établir des références fiables du vivant du patient afin d'envisager le traitement.
    Mais ces références fiables ne pourront jamais être dressées car il faut dissoudre un corps post-mortem ; cela n'est pas éthiquement faisable.
    Faute de référence, ce qui est prévu par les médecins qui traitent les métaux lourds, c'est de traiter tant que les analyses après traitement n'ont pas rejoint les valeurs sans traitement.
    Comme la maladie d'Alzheimer est installée avant que les symptômes n'apparaissent, il est donc prudent d'enlever les excès de métaux y compris quand il n'y a pas de symptômes.
    Je soumets donc la demande que vous ôtiez la validation des analyses biologiques sans traitement de façon à ce que les analyses sans traitement soient au même niveau scientifique que les analyses après traitement.
    Je soumets également la demande que vous ôtiez la nécessité de symptômes pour traiter ; le traitement doit être libre pour permettre une prévention des maladies dégénératives.

    En cas d'analyses sans traitement qui expriment des excès, je confirme qu'il convient de neutraliser la source extérieur d'intoxication (poisson contaminé, poussières de plomb dans les usines, ...) au préalable du traitement des métaux.

    POLEMIQUES DES TRAITEMENTS
    A) Le traitement des métaux lourds fait polémique, des enfants seraient morts suite au traitement.
    B) D'autres enfants autistes auraient vu leurs symptômes aggravés.
    Ces incidents sont rares mais minimisés par les médecins traitants.
    A) La mort des enfants parvient du mode d'administration du traitement.
    Tel qu'il est pratiqué actuellement en médecine, c'est une forte dose fortement concentrée pour adulte qui est injectée mensuellement par intraveineuse.
    5 cl de principe actif dans une seringue ; cela peut ôter le calcium du cœur d'un coup.
    La culture médicale de la forte dose fortement concentrée parvient des situations aigües (tentatives de suicide avec une forte dose d'arsenic) et des modes de conditionnement des usines.
    En chronique, il convient de pratiquer de faibles doses quotidiennes faiblement concentrées pour éviter tout incident aigu.
    Des cachets effervescent à faible dose quotidienne peuvent donc être inventés pour définitivement balayer ces accidents aigus et graves.
    Il suffira de suspendre le traitement en cas de fatigue.
    Il est possible de prendre une forte dose, mais il convient de la diluer fortement dans au moins un litre d'eau (par perfusion par ex).
    Cela augmente l'efficacité et la sureté du traitement mais ce n'est pas la peine de s'exposer à des risques inutiles.
    Les fortes doses peuvent être réservées aux analyses biologiques afin de bien faire ressortir les métaux en excès.
    Depuis ces polémiques, les fabricants ont ajouté du calcium dans les solutions chélatrices afin de prévenir les risques de décalcifications.
    B) Contre l'aggravation des symptômes, cela parvient d'une acidose.
    L'acidose est rare mais elle est un problème complexe à résoudre.
    Lors d'une acidose, les métaux lourds qui ont été capturés dans tout le corps sont relargués dans un seul organe (ex: reins, cerveau).
    Contre l'acidose, il convient d'observer une hygiène de vie (régime alimentaire, bains froids, activité physique).
    Il est donc possible de prévenir tous les risques liés au traitement.
    Le traitement peut donc être accompagné par un naturopathe hygiéniste.
    Quitte à ce que la médecine conventionnelle s'investisse dans la naturopathie, je soumets donc la demande que vous ordonniez à la médecine conventionnelle de réaliser les études nécessaires pour dresser le domaine de sécurité des traitements.
    Cependant, l'Association allemande de toxicologie affirme sur son site (https://www.metallausleitung.de/f%C3%BCr-patienten/faq/) qu'il n'y a pas de risque à pratiquer la chélation avec ses méthodes car les produits qu'elle utilise ne sont pas sensibles aux acidoses.
    De plus, elle pratique une injection lente du contenu de la seringue de façon à éviter une injection d'une forte dose d'un coup.


Dans l'intérêt du bien public, je soumets donc la demande que vous ré-activiez ma plainte.
Jamais le Ministère de la Santé ne pourra s'auto-critiquer sur ce sujet.
Quitte à renverser la table, il n'y a que vous pour enfin donner une très bonne santé à tous les Français.
[img]kator/smiley207.gif[/img]


Ce n'est qu'un brouillon préparatoire, il faudra aussi que je réponde de façon circonstanciée à l'avis que la Juge enverra.







ETAT D'ESPRIT

dans Natura Rerum, Lucrèce a écrit:« Qu'il est doux, quand la vaste mer est soulevée par les vents, d’assister du rivage à la détresse d’autrui ; non qu’on trouve si grand plaisir de regarder souffrir ; mais on se plait à voir quels maux vous épargnent. Qu'il est doux aussi d’assister aux grandes luttes de la guerre, de suivre les batailles rangées dans les plaines, sans prendre sa part du danger. Mais la plus grande douceur est d’occuper les hauts lieux fortifiés par la pensée des sages, ces régions sereines d’où s’aperçoit au loin le reste des hommes, qui errent ici et là en cherchant au hasard le chemin de la vie, qui luttent de génie ou se disputent la gloire de la naissance, qui s’épuisent en efforts de jour et de nuit pour s’élever au faîte des richesses ou s’emparer du pouvoir. »


Tel Lucrèce devant un naufragé, c'est avec plaisir que je vois la toxicologie occidentale se faire questionner par la Justice.
Si la Juge validait la plainte, les jours de la toxicologie occidentale n'a plus que quelques jours/mois à vivre.
La médecine conventionnelle est un colosse aux pieds d'argile.
Elle s'est fondée sur des analyses biologiques validées qui se révèlent pas fiables.
J'ai soumis mes meilleurs textes à la Juge, la Juge a donc ouvert une instruction.
Je n'ai nul doute que la Juge va faire tomber la toxicologie occidentale car la toxicologie occidentale a persisté dans le déni de la charge corporelle.
Le scandale de la toxicologie s'étire jusqu'aux étoiles, des millions de Français en sont peut-être les victimes.
Pour ma part, j'ai tout perdu à cause de mon intoxication.
C'est donc avec plaisir que je profite de ces moments avant la décision de la Juge.
Ce sera avec soulagement que je vivrai la décision favorable de la Justice.



SECRET JURIDIQUE
L'avancement de la plainte est couverte par le secret juridique.
Je ne peux donc pas rapporter ici les avancements.
Cependant, je peux dire que la Justice me montre qu'elle a décidé d'instruire ma plainte jusque dans les moindres détails.

Dernière édition par Sophocle le Mer 14 Juin 2023 10:05, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

ELYSEE, COURRIER n°2

Messagede Sophocle » Mar 13 Juin 2023 13:03

J'ai adressé ma plainte à l'Elysée.
Voici la réponse que j'ai reçu.
Image

C'était donc un coup d'épée dans l'eau, il fallait s'y attendre...

Cependant, j'ai également adressé les compléments à ma convocation en Justice à l'Elysée (voir post du 20 mai ci-dessus).
Il y aura peut-être une réponse.
Si elle parvenait, cette réponse devrait parvenir sous un mois.


En attendant, par courtoisie, j'ai répondu :
A l'attention de Monsieur BLONDEL, Chef de cabinet de l'Elysée
et
à l'attention des équipes Courrier de l'Elysée.

Madame, Monsieur,
Vous m'avez récemment adressé une réponse à mon courrier.
Je souhaite vous exprimer mes remerciements.

Je vous prie d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations sincères et respectueuses.


Avatar de l’utilisateur
Sophocle

Chercheur de vérités
Chercheur de vérités
 
Messages: 536
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

PrécédenteSuivante

Retourner vers Témoignages de guérison

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron