Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogènes

Regroupement de tous les sujets abordés et les échanges des membres

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede un_ptit_gars » Mer 7 Oct 2015 12:41

Message de gogote
--------------------------------

Petit détail qui a son importance auquel je n'accorde pas trop de recul m'enfin ... la même grand-mère a eu très mal aux reins durant toute sa vie.
Si on prend en considération que c'est souvent le cas pour moi lors des phases aigus de crise et quand je suis jaune, faudrait pas que ça cache un truc atypique tel Addison/Cushing/Conn ou maladie des surrénales ? C'est peut-être l'un des sujets que j'ai le moins étudié jusqu'à aujourd'hui mais sur lequel je suis souvent retombé en évoquant mes symptômes et lourds épisodes.
J'ai effectué une seule fois un dosage du cortisol plasmatique qui était dans la norme du haut et c'est tout. Rien de plus. Je vais peut-être l'évoquer ce vendredi avec la pneumologue qui suspecte depuis le départ une anomalie métabolique. Il serait peut-être intéressant de faire un dosage complet ACTH/aldostérone/cortisol/taux d'anticorps surénaliens.

Ceci étant, j'ai déjà passé un IRM et un scanner ou il est clairement mentionné l'intégrité des surrénales. Est-ce que ça vaut le coup ?
Il est vrai que pour la petite histoire, et cette fois-ci c'est chez presque tout le monde coté maternel, les tempérament sont très spécifiques avec un stress intense et des pétages de nerfs pour rien assez halucinants chez un oncle/ma mère/ma soeur + gout prononcé pour aliments salés dans mon cas. C'est comme si la gestion globalement du stress était impossible, que le corps était soumis à un contrôle imperceptible. Je reviens sur ce type de maladies puisque je n'oublie pas l'ensemble des symptômes musculaires pour lesquels j'avais consulté initialement, en plus des problèmes rénaux que j'ai connu lors des épisodes récents de blackout, ou encore du blocage du flux sanguin.

Ces derniers jours chaotiques, je n'ai cessé de dire que je me sentais comme grippé également ( ce n'était absolument pas le cas bien sur ) après une période faste ou je ne contrôlais presque plus mon énergie. C'est une constance dans mon comportement depuis des années : je ne suis pas maître de mon corps à ce niveau, mon système hormonal pète des câbles entre hyperactivité et asthénie intense. Jusqu'à hier soir, et toutes ces dernières années de recherches, j'en attribuais une grande part aux effets de l'alimentation et troubles inconnus. Alors ? D'ailleurs, je ne comprends pas. Après avoir eu l'impression que mon corps me bouffait de l'intérieur, il a repris du poids sans que je ne mange. Et je vais mieux aujourd'hui après une cure de jus de carottes et de pommes qui a fait le ménage. Gros herx intestins/foie/reins, dodo de 3h et depuis ça va mieux. Quand même étrange ces yoyos permanents. En checkant de nouveau la liste commune de ma grand-mère, le potassium serait peut-être à étudier car il est contenu majoritairement dans ces aliments. Idem pour le fer on dirait. M'enfin, je reste surtout clairement sur l'idée du cuivre.
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10923
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede un_ptit_gars » Mer 7 Oct 2015 12:42

Message de gogote
-------------------------------

J'ai déjà passé le scanner et ras.
Bon par contre, je dis souvent que les pommes de terre/les chips que j'adore me rendent bizarres et peut-être malades.
Suite à cette nuit affreuse, j'ai quand même mangé des pringles hier ( 75 chips dans une boite qui en contient 90 )
Le tableau des aliments met les chips en vert car 10 chips contiennent moins de 0,30mg... c'est des comiques en fait. J'ai rarement vu quelqu'un manger 10 chips seulement. Sachant la taille des pringles ...
bref rien qu'avec leur équivalence, si je fais la conversion, j'ai mangé 2mg de chips au cuivre minimum hier après-midi. Dans la continuité des jours précédents, si le problème vient du cuivre, pas étonnant que je sois aux fraises.

Je n'avais pas mangé ces saloperies depuis très très longtemps, mais j'étais un peu déprimé et en manque de quelque chose alors j'ai sauté dessus. Quitte à être malade. Bref, jackpot ! Ce midi, c'était quinoa mais je n'arrive pas à trouver la valeur exacte du cuivre dedans. ( ou plutôt, je viens de le trouver et c'est pas bon signe : 0.83 mg/100g pour la farine et 0.59 mg pour le quinoa sec !! Du coup, pas étonnant encore que je sois moyen depuis ce midi puisque le sachet faisait 220g... ) Migraine, humeur massacrante, fatigue, maux de ventre, frissons etc... finalement, c'est encore logique ! Surtout qu'après le jus de carottes/pommes qui m'avait couché hier aprem, je me sentais vraiment mieux. C'était avant de bouffer les fameuses chips.

Avant-hier, c'était les pates sans gluten 91% céréales contenant farine de riz, farine de maïs, farine de sorgho, farine de sarrasin, farine de lentilles, fibres de chicorée. Un carnage aussi j'imagine si on suit la logique. Voilà pourquoi chez mon pote durant une semaine, je n'ai pas été malade avec les pâtes simples. Voilà pourquoi aussi j'ai pu manger du pain simple sans y aller comme un taré. J'ai vraiment envie de croire en Wilson... ou une autre pathologie dans cette logique. Ça me parait tellement flagrant et fou. Je suis dans tous les signaux d'une réaction forte type hépatite. Malheureusement et bien sur, dans ces moments-là, jamais de prises de sang ou d'échographie ! Je les passe toujours quand ça va mieux... et les urines qui disent que je n'excrète rien... d'ailleurs et je n'y avais pas pensé, peut-être que le faible taux de cuivre retrouvé dans le sang en lien avec l'excrétion très faible dans les urines coïncide/correspond à une période de mieux ou j'aurai peut-être déjà éliminé le cuivre et donc qu'il ne ressort pas dans les analyses ? Sous-entendu qui laisse croire à une carence qui n'en est pas une car le cuivre qui me déglingue est expulsé en masse par période ? C'est un peu farfelu comme idée mais les deux fois ou j'ai fait mes prélèvement d'urines, qui s'est si j'en avais beaucoup mangé .. autre hypothèse, il reste juste bloqué dans les tissus, ne ressort pas et s'accumule.

Dès demain, je fais un strict cuivre niveau alimentation ou presque. Ca va être que du riz, des jus de carottes/pommes, des concombres, et ce que je trouve.
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10923
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede un_ptit_gars » Mer 7 Oct 2015 12:47

Message de gogote
------------------------------

Bon bah, ma pneumologue persiste et signe pour une maladie lysosomale... elle m'a carrément filé le numéro pour les contacter à Paris et me rendre au centre.
Elle conseille de faire le test génétique de Wilson mais selon elle, j'ai plus la multitude des symptômes de ce type de maladies.

J'ai l'impression de mon côté que je vais aller mieux puisque j'ai vidangé l'estomac. [img]images/icones/icon15.gif[/img] Etrangement, à chaque fois que je fais ces grosses crises, les selles sont très abondantes et très graisseuses en fin d'épisode. C'est une fois que ces selles sortent que je commence à aller mieux... typiquement, c'est la définition de l'insuffisance pancréatique exocrine. Je tape une crise énorme au niveau digestif, je souffre plusieurs jours, et à la fin, je me vide sous la forme décrite (stéatorrhée) après/avec une énorme perte de poids. Comme si toutes les métabolites non digérées ressortaient. Puis ça va mieux ensuite. C'est même très surprenant car je peux faire un yoyo de plusieurs kilos dans la même journée et reprendre du poids après m'être vidé ... en gros le schéma qui ne varie jamais niveau digestif lors des grosses crises c'est : inflammations sphère intestinale/foie/pancreas --> pertes de poids/fonte musculaire/stéatorrhée.

Concernant les deux derniers jours, j'ai été mieux avant-hier en ne faisant aucun écart. Idem dans la journée d'hier. J'ai donc tenté de manger des ptis gâteaux au chocolat au lait le soir avant le coucher. La suite, vous connaissez : matinée de merde. :o Un pas en avant, deux en arrière encore et encore. C'est dur.
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10923
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede un_ptit_gars » Mer 7 Oct 2015 12:49

Message de gogote
-------------------------------------

Ma conclusion, c'est toujours cette potentialité d'une maladie de Wilson. En ce sens, le cuivre qui s'accumule dans mon organisme ferait office d'aimants attirant les ondes, créant une forte électrosensible déclenchant beaucoup d'autres symptômes et ceux de cette maladie. Voilà pourquoi un malade de Wilson doit absolument chélater sans quoi il meurt de troubles neurologiques et hépatiques. Ces troubles sont peut-être une forme de finalité de courants qui déglinguent notre équilibre magnétique, fautes d'un surplus cuivrique, au même titre que le serait le mercure.
L'idée seconde, c'est que l'électrosensibilité soit plus/moins primaire, m'ayant déglingué le système oxydatif depuis enfant. Mon organisme faible et surchargé attire et réagit à un grand nombre de champs électromagnétiques, d’où s'en-suivent des symptômes multiples que le corps médical n'arrive pas à relier à une pathologie précise.
La dernière idée est un mélange de tout cela, à savoir que l'alimentation et le développement électromagnétique nous entourant sont sources importants de cuivres, qui s'accumulent dans les tissus et les cellules. Cet amas donne lieu à une forte résonance électromagnétique, et de multiples pathologies. Ainsi, on vous dira peut-être d'attendre quelques années comme moi pour déclencher ce que le corps médical nomme slécroses en plaques, parkinson, alzheimer & autres aqueducs neurodégénératifs. Celui qui se nourrit de cuivre, passe son temps au contact de la tuyauterie et ses ondes, et/ou a bu de l'eau potentiellement fortement intoxiquée deviendra un neuromalade. Au même titre que toutes les pollutions environnementales que nous connaissons et découvrons.
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10923
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede un_ptit_gars » Mer 11 Nov 2015 09:24

Un très bon shéma que j'ai trouvé sur le net et qui résume bien les différentes étapes et impacts du cuivre bio-indisponible:

viewtopic.php?f=30&t=6030

Pti gars
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10923
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede muguet » Mer 6 Jan 2016 09:58

bonjour,
j'ai essayé de lire tout ceci, ( c'est fort technique pour moi) , cela minquiète un peu car dans le cadre d'une aide à combattre lyme et mycopasme et chlamydia chroniques tous les trois, le dr insiste pour que ma fille et moi prenions notamment du cuivre (cuivre-or-argent chez biogam et N spray cuivre dedans contre nez bouché). notre taux de cuivre est bas dans les PDS.
par ailleurs, j'ai cru me souvenir qu'un autre dr nous disais que dans le cas de souci avec l'histamine dans l'ntestin non dégradée il pensait que c'était bien de prendre du cuivre??? (je n'arrive plus à retrouver mes notes)
je n'arrête pas d'éternuer, et ceci dès que j'ingère un aliment, ou que je respire une autre odeur, ... j'ai le nez bouché en permanence, c'est très pénible
quand vous parlez de cuivre bio-indisponible, cela veut dire qu'il en existe du bio disponible?
muguet

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 32
Inscription: Mer 6 Mai 2015 09:38

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede un_ptit_gars » Mer 6 Jan 2016 13:16

muguet a écrit:bonjour,
j'ai essayé de lire tout ceci, ( c'est fort technique pour moi) , cela minquiète un peu car dans le cadre d'une aide à combattre lyme et mycopasme et chlamydia chroniques tous les trois, le dr insiste pour que ma fille et moi prenions notamment du cuivre (cuivre-or-argent chez biogam et N spray cuivre dedans contre nez bouché). notre taux de cuivre est bas dans les PDS.
par ailleurs, j'ai cru me souvenir qu'un autre dr nous disais que dans le cas de souci avec l'histamine dans l'ntestin non dégradée il pensait que c'était bien de prendre du cuivre??? (je n'arrive plus à retrouver mes notes)
je n'arrête pas d'éternuer, et ceci dès que j'ingère un aliment, ou que je respire une autre odeur, ... j'ai le nez bouché en permanence, c'est très pénible
quand vous parlez de cuivre bio-indisponible, cela veut dire qu'il en existe du bio disponible?


Salut,

La question du cuivre est complexe, et il n'y a malheureusement pas de directives applicables a tous les malades a ce niveau. Ce que l'on sait c'est que ce dernier est souvent très mal utilisé par le corps lors de maladies environementales, ce qui a abouti a un état paradoxal: le corps est en gros manque, donc stocke le cuivre dès qu'il en a, mais en parallèle n'arrive pas a l'utiliser correctement (pour de multiples raisons possibles, principalement lié a un dysfonctionnement du foie et des surrénales, en lien avec la metalothionéine et cerulosplasmine), ce qui a aboutit souvent a une carence "cellulaire/sanguine", doublé d'un excès/intoxication a l’échelle du corps.
Dans ce contexte bien particulier, prendre simplement du cuivre ne fait souvent que rajouter la charge toxique de ce dernier sans que le corps ne puisse encore l'utiliser...il convient donc de trouver les clés permettant au corps de pouvoir réutiliser ce dernier, faute de quoi le noeud reste tjrs présent.

Comme je te le disais, les clés identifiées actuellement touchent principalement le foie et les surrénales, deux organes clés dans la régulation de l'utilisation cellulaire du cuivre, et donc de sa bio-disponibilité.

Pti gars
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10923
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede muguet » Mer 6 Jan 2016 20:50

merci ptit gars, que c'est compexe tout ceci... est-ce qu'en pschit dans le nez cela sera moins toxique? (j'ai e nez bouché en permanence, rhinite chronique)
muguet

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 32
Inscription: Mer 6 Mai 2015 09:38

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede un_ptit_gars » Mer 6 Jan 2016 22:16

muguet a écrit:merci ptit gars, que c'est compexe tout ceci... est-ce qu'en pschit dans le nez cela sera moins toxique? (j'ai e nez bouché en permanence, rhinite chronique)


A mon avis si tu soucis principal c'est de dégager le nez, alors tu n'es en rien obligé de passer par du cuivre pour ça... Relis le chapitre 2 de l'Ebook, y a pas mal de truc identifiés qui peuvent t'aider.
En première intention, un truc simple c'est un mix eau+sel en puvérisation nasale, ou un mélange eau+régulat (qui marche souvent très bien en mettant 2/3 d'eau et 1/3 de régulat)

Pti gars
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10923
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede Tollecausam » Jeu 7 Jan 2016 11:47

Le problème du cuivre est effectivement très complexe, mais il mérite que l'on y accorde une grande attention du fait de son impact sur des mécanismes clefs de notre métabolisme. C'est un des sujets que j'essaye d'approfondir le plus en ce moment.
Les données sont toutefois lacunaires et les interprétations parfois divergentes.

Même si je partage le point de vue de Pti gars, je pense qu'une supplémentation en cuivre peut se justifier dans certaines situations bien précises, sur la base notamment d'une analyse de cheveux (HTMA), de l'observation de certains symptômes, et du coefficient de saturation de la transferrine (s'il est trop bas). L'analyse sanguine du cuivre sérique est également intéressante, mais il faut aussi toujours doser la céruloplasmine.

Par ailleurs, une éventuelle supplémentation en cuivre doit toujours se faire avec des formes chélatées pour éviter un stress oxydant au niveau du système digestif et à distance de la prise de vitamine C et de zinc.
Il faut aussi veiller à l'accompagner de certains nutriments complémentaires ou de co-facteurs s'ils sont en carence, sub-carence ou déficit fonctionnel : molybdène, manganèse, B-complex (B1 en particulier), notamment.
Pour traiter le problème de la biodisponibilité un soutien hépatique complet doit aussi être mis en place :
- soutien général : choline/inositol, taurine
- soutien des voies de détox de la phase II : calcium d-glucarate (important pour ceux qui ont une SHBG élevée et/ou qui prennent des contraceptifs oraux ou autres traitements hormonaux), méthylation (différentes options), molybdène (là-aussi !)
- autres (j'en parlerai plus tard...)

NB 1 : en traitant le problème de la biodisponibilité du cuivre, on résout chez certains du même coup une bonne partie du problème du fer (le manque de cuivre bloque le fer).
NB 2 : or, argent, platine ... je déconseille fortement, car, selon les formes, ils peuvent provoquer un stress oxydant puissant et perturbent le métabolisme des porphyrines (je pense que l'on a déjà assez de soucis avec le mercure, l'aluminium, le plomb et autres ML, pour ne pas en rajouter).
Cherchez la cause et supprimez-la, puis cherchez la cause de la cause et supprimez-la, puis chercher la cause de la cause de la cause et supprimez-la (Hippocrate).
Avatar de l’utilisateur
Tollecausam

Support et modération
Support et modération
 
Messages: 316
Inscription: Mer 2 Sep 2015 13:02
Localisation: Vayres (33)

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede un_ptit_gars » Jeu 7 Jan 2016 13:56

Tollecausam a écrit:Le problème du cuivre est effectivement très complexe, mais il mérite que l'on y accorde une grande attention du fait de son impact sur des mécanismes clefs de notre métabolisme. C'est un des sujets que j'essaye d'approfondir le plus en ce moment.
Les données sont toutefois lacunaires et les interprétations parfois divergentes.


Carrément d'accord avec toi, ça fait un pti bout de temps que je planche dessus moi aussi maintenant, et je suis également persuadé qu'il y a bcp a faire a ce niveau...bien que la direction a prendre ne soit pas tjrs claire et évidente.

Même si je partage le point de vue de Pti gars, je pense qu'une supplémentation en cuivre peut se justifier dans certaines situations bien précises, sur la base notamment d'une analyse de cheveux (HTMA)


Sur ce point précis je suis pour ma part assez partagé...
Dans mon cas perso, depuis le début je suspecte un pb avec le cuivre, lequel avait été mis en évidence assez tot par ce qu'on avait tendance a appellé le fameux "bouchon de cuivre" lors des IV de DMPS.
En effet le mercure étant chélaté après le cuivre (ordre de préférence) par le DMPS, lors des IV pratiqués par les doc chélateur, il y a bcp de malades chroniques qui sortent des taux énormes de cuivre, dont j'ai fais parti.
Depuis les autres analyses en relation avec le cuivre ont montrés que:

- l'oligoscan (dont la fiabilité est toute relative, je le sais bien, mais qui peut donner quelques infos utiles cependant): que "j'aurais" (tjrs au conditionnel) une forte carence de cuivre niveau célulaire
- l'analyse de cheveux et ratio minéraux: un faible taux de cuivre retrouvé (tout commes les métaux lourds)...mais qui est interprété par Wilson comme étant le reflet d'une très faible élimination spontané, faute a un grande déséquilibre interne. Au final selon lui ce serait donc le cas classique d'une forte rétention de cuivre (et des autres métaux), grandement accentué par mon métabolisme lent et les carences des autres minéraux et des hormones qui en découlent.
Cette interprétation est plutot cohérente je pense, vu que le chélateur a sorti un gros taux de cuivre (donc c'est qu'il était bien "quelquepart") a plusieurs reprises, et l'oligoscan a montré une très faible présence dans les célules. Tout cela me fais bien penser a du cuivre "bio-indisponible", et qui est a la fois une carence célulaire et une intox a la fois.

D'ailleurs c'est marrant parcequ'avant de faire ces deux dernières analyses, j'avais eut une envie folle de noix de cajou, j'en ai mangé environ 100g par jour pendant un an, d'un point de vue instinctif j'en avais une envie inexplicable, or les noix de cajou sont très riche en cuivre et m'apportaient a elles seules plus de 2 mg de cuivre par jour( soit 2 fois la dose normale journalière recommandé). Comme si au final mon corps en avait un réel besoin, sentait cette carence, tout en étant foncièrement incapable d'utiliser le cuivre, comme expliqué par Wilson.
Depuis que je me suis penché sur le sujet, ça fait 1 an que j'évite au max tout ce qui contient de réelles doses de cuivres (dont les noix de cajou ;) ), et que je me supplémente justement en zinc, calcium-d-glucarate et DIM, pour contrer justement ces excès de cuivre bioindisponible, et d'oestrogènes (qui vont très souvent de pair). Je mange aussi bcp plus de viande rouge, riche en zinc.
C'est marrant car je n'ai plus du tout ces envies énormes d'aliment contenant du cuivre (oléagineux, chocolat, etc), et je vais nettement mieux d'ailleurs.. j'ai le sentiment que le fait que j'ai remonté mes carences minérales avec une supplémenation approprié, mon corps a été enfin capable de pouvoir réutiliser naturellement plus de cuivre et que j'ai a la fois comblé une parti du déficit célulaire, tout en ayant diminué la charge toxique globale associé.

Il faut d'ailleurs que je refasse une analyse oligoscan et une évaluation minérales de cheveux afin de voir ou en sont mes taux et ainsi voir concrétement ce qu'il en est, je pense que ça sera bien plus clair a ce moment la. Ahhhh si seulement j'étais pa en galère de sous, ça ferait longtemps que je l'aurais deja fait pour voir progressivement ces évolutions... :/

Pti gars
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10923
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede muguet » Jeu 7 Jan 2016 13:59

merci ptigars
j'ai essayé pas mal de trucs de l'ebook contre ce nez bouché et rhinite chronique, je vais relire encore une fois. l'eau et sel malheureusement ne m'aident pas. je vais aller voir ce qu'est le regulat!
merci tolecausam, ce que tu expliques me confirme combien cette histoire me dépasse complètement,
je vais donc limiter ce cuivre et ne pas acheter les compléments prescrits par le dr
muguet

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 32
Inscription: Mer 6 Mai 2015 09:38

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede muguet » Jeu 7 Jan 2016 14:02

c'est dingue cette affaire ptitgars, je me gave de noix de cajou et je dois faire super gaffe pour limiter ma consomation de chocalat noir à 80%
muguet

Bébé melodien
Bébé melodien
 
Messages: 32
Inscription: Mer 6 Mai 2015 09:38

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede un_ptit_gars » Jeu 7 Jan 2016 14:46

muguet a écrit:c'est dingue cette affaire ptitgars, je me gave de noix de cajou et je dois faire super gaffe pour limiter ma consomation de chocalat noir à 80%


Si tu prend deja bcp de noix de cajou, dis toi que tu prend surement plus de cuivre que tu n'en aurais eut par une supplémentation basique en gélules... ;)
Pour la relation cholocat et noix de cajou, c'est vrai que deux contiennent bcp de cuivre, mais chacun possède sa gamme unique de nutriment/polyphénol/minéraux, et donc on ne peut pas les identifier uniquement pour leur teneur en cuivre...meme s'il faut le prendre en compte pour ceux qui ont envie de travailler sur un régime sans cuivre, la c'est clair.

Pour le régulat, c'est un complexe enzymatique très bon pour le corps en général, je le recommande vivement (mais attention d'y aller doucement car il peut remuer pas mal de toxines dès le début). Si tu en mélange dans les proportions que je t'ai donné avec de l'eau, tu verra que c'est très efficace pour traiter les problèmes de sinusites et autres infections nasales.

Pti gars
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10923
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: Histamine / mast cell degranulation / cuivre / oestrogèn

Messagede Tollecausam » Jeu 7 Jan 2016 23:40

Pti gars,
Ton retour d'expérience est très intéressant. Quelques questions pour essayer d'y voir plus clair.
Tu avais combien en molybdène sur ta dernière HTMA ? Et en manganèse ?
Est-ce que ta complémentation actuelle contient ces éléments ? De la B1, B2 (si oui combien) ?
Tu as fait doser céruloplasmine et cuivre sérique ?
Cherchez la cause et supprimez-la, puis cherchez la cause de la cause et supprimez-la, puis chercher la cause de la cause de la cause et supprimez-la (Hippocrate).
Avatar de l’utilisateur
Tollecausam

Support et modération
Support et modération
 
Messages: 316
Inscription: Mer 2 Sep 2015 13:02
Localisation: Vayres (33)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Tous les échanges et les sujets

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité