HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Comment revoir sa façon de manger quand on est confronté à des problèmes de santé chroniques, intoxication, etc

HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede xavier » Dim 1 Déc 2013 20:32

L'hypoglycémie réactive, appelée aussi intolérance aux carbohydrates, est un terme qui se réfère à un problème de santé au cours duquel
la glycémie est abaissée excessivement, plusieurs heures après un repas riche en sucres ou carbohydrates amidonnés.

Elle est souvent associée à la fibromyalgie, SFC et SII.
Les symptômes de l'hypoglycémie peuvent être les mêmes ou très proches de ceux de ces pathologies.
Traiter l' hypoglycémie réactive peut, parfois, améliorer les patients atteints de Fibro, SFC, SII.

L'hypoglycémie est associée à des repas riches en amidons et ou sucres lents ou complexes.
Une personne intolérante aux carbohydrates pourra ressentir souvent des symptômes tels <que
fatigue, somnolence, anxiété, fringales, troubles digestifs, irritabilités, envies de sucres..., quand le corps sur réagit
à ces aliments, en sécrétant trop d'insuline. Cette sursécrétion d'insuline va entrainer une baisse excessive de la glycémie.

Dans un premier temps, les carbohydrates vont faire monter la glycémie, puis plusieurs heures plus tard, chez les personnes intolérantes ,
ils produiront l'inverse en abaissant la glycémie, par une sorte d'effet rebond.
En général plus la quantité de carbohydrates ingérée, en une seule fois, est importante, plus la sécrétion d'insuline sera importante et plus
grande sera la possibilité d'abaisser excessivement la glycémie et de voir apparaître les symptômes associés à l'hypoglycémie.

En fait cette hypoglycémie réactive est due à une sécrétion trop tardive et excessive de l'insuline. En quelque sorte, le corps ne commence
pas à sécréter suffisamment tôt de l'insuline lorsque la glycémie commence à monter après un repas. Ce retard de la réponse insulinique permet à la glycémie
de continuer à monter, surtout lorsque le repas est riche en carbohydrates. Lorsque le corps finit par répondre, la glycémie est montée trop haut entrainant
une sécrétion excessive d'insuline. Trop d'insuline va entrainer une glycémie trop basse et les symptômes d'hypoglycémie décrits plus haut.

La majorité des médecins pensent que les hypoglycémies ne peuvent se produire que lorsque la glycémie descend en dessous de 70mg/dl.
Une étude a démontré que les hypoglycémies( avec tous les symptômes associés) peuvent se produire à des valeurs nettement supérieures à 70mg/dl de glycémie et donc considérées comme normales.

Les personnes concernées doivent considérablement réduire leurs apports en carbohydrates et éviter d'en ingérer de grandes quantités en une seule fois.
Cette mesure peut améliorer les symptômes qui peuvent se confondre avec ceux de FM, SFC, SII
xavier

Sage de l'intoxication
Sage de l'intoxication
 
Messages: 2120
Inscription: Ven 4 Déc 2009 07:00
Localisation: MONTPELLIER

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede nakyla » Lun 2 Déc 2013 00:31

xavier a écrit:Les personnes concernées doivent considérablement réduire leurs apports en carbohydrates et éviter d'en ingérer de grandes quantités en une seule fois.
Cette mesure peut améliorer les symptômes qui peuvent se confondre avec ceux de FM, SFC, SII

Est-ce que tu sais si ça concerne aussi les sucres simples ou seulement les sucres complexes ?
Avatar de l’utilisateur
nakyla

Support et modération
Support et modération
 
Messages: 1173
Inscription: Jeu 11 Avr 2013 18:40
Localisation: Lot-et-Garonne

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede xavier » Lun 2 Déc 2013 12:50

ça concerne tous les sucres simples et complexes.

Je n'ai pas placé au bon endroit mon sujet, il est un peu décalé.
xavier

Sage de l'intoxication
Sage de l'intoxication
 
Messages: 2120
Inscription: Ven 4 Déc 2009 07:00
Localisation: MONTPELLIER

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede xavier » Lun 2 Déc 2013 13:51

Il est admis que, pour les intolérants aux carbohydrates, les symptômes d'hypoglycémie apparaissent dans les 4 heures qui suivent le repas.
Le corps doit alors ramener la glycémie à un niveau normal, ce qu'il peut faire de deux manières différentes :

1) Le corps répond par des fringales et envies de nourriture sucrée qui fera remonter rapidement la glycémie.
Ces aliments remonteront à nouveau la glycémie, mais s'ils sont ingérés en excès, ils causeront à nouveau les mm problèmes
( réponse insulinique tardive et excessive entrainant à nouveau des symptômes d'hypoglycémie).
Les personnes intolérantes aux carbohydrates qui répondent aux hypoglycémies réactives par la consommation de carbohydrates
et/ ou de sucres rapides rentrent dans un cercle vicieux et recréeront continuellement ce problème.

2) la 2è manière pour le corps de faire monter la glycémie pour la ramener à un taux normal est de sécréter de l'adrénaline.
Une sécrétion d'adrénaline ramènera la glycémie dans les normes mais sera accompagnée d'un certain nombre de symptômes indésirables comme :
sensation de panique, nausée, sudations, palpitations, gaz, diarrhées, troubles du sommeil ....

La solution pour éviter tous ces symptômes, qui se confondent avec ceux de la fibro, SFC, SII, est de réduire considérablement la consommation de sucres
et de carbohydrates qui font monter rapidement la glycémie.

La plupart des médecins ont peu de connaissances sur l'hypoglycémie réactive et ne savent pas que les carbohydrates peuvent être la cause d'autant de problèmes.
Le test suivant peut être réalisé :

Arrêter pendant quinze jours tous les sucres et carbohydrates , si des symptômes sont améliorés, réintroduire un par un et en petite quantité, chaque
aliment contenant des carbohydrates. Cette mesure permettra de déterminer les aliments qui posent problème ainsi que la quantité maximum
de carbohydrates tolérée par jour et par repas.
xavier

Sage de l'intoxication
Sage de l'intoxication
 
Messages: 2120
Inscription: Ven 4 Déc 2009 07:00
Localisation: MONTPELLIER

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede jibouille » Lun 2 Déc 2013 15:23

oué c'est intéressant tout ça, j'ai déplacé ton topic au bon endroit.
Je pense moi même avoir ce genre de symptômes, envie effrénée de sucre dès que j'en mange, grosses crampes intestinales si j'en mange pas, mieux temporaire si j'en mange mais moins bien après.....difficile à décrire.
Le problème c'est que des hydrates de carbone il y en a un peu partout, on a une idée des aliments qu'il faut absolument éviter? et d'autres qui seraient plus tolérés modérément?
Et donc les fruits même amidonnés sont-ils aussi concernés puisque ce sont des sucres simples? Parce qu'il n'est pas parlé dans le texte de sucres simples, juste de sucres rapides...
Avatar de l’utilisateur
jibouille

Support et modération
Support et modération
 
Messages: 2868
Inscription: Lun 13 Aoû 2012 10:24
Localisation: 66

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede xavier » Lun 2 Déc 2013 18:58

Merci, c'est mieux ici.


Le problème c'est que des hydrates de carbone il y en a un peu partout, on a une idée des aliments qu'il faut absolument éviter? et d'autres qui seraient plus tolérés modérément
?

C'est surtout sucres rapides et riz, pomme de terre, pates , pain légumineuses (lentille, haricotS secs ..)etc....
Certains sont mieux tolérés que d'autres selon les individus c'est à chacun de tester, et surtout en réduire les quantités et éviter les grosses prises en
une seule fois. Mieux faire les tests, si on peut, de les exclure tous pdt 15jours.

Et donc les fruits même amidonnés sont-ils aussi concernés puisque ce sont des sucres simples


Les fruits aussi il faut limiter.


Parce qu'il n'est pas parlé dans le texte de sucres simples, juste de sucres rapides...


En fait, ce que j'ai rédigé est la traduction d'un extrait du livre du Dr Penniston "Fibromyalgia, chronique Fatigue, Irritable Bowell",
lui parle tantot de sugary et starchy carbohydrates, tantot de sugary carbohydrates.

Pour moi, c'est sucre simples et complexes.

En fait le Dr Penniston traite ses patients fibromyalgiques avec le protocole Guaifenesin la prise en charge de l'hypoglycémie réactive est un aspect du ttt.
xavier

Sage de l'intoxication
Sage de l'intoxication
 
Messages: 2120
Inscription: Ven 4 Déc 2009 07:00
Localisation: MONTPELLIER

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede xavier » Lun 2 Déc 2013 19:25

Voici ce que dit sur ce sujet le Pr St Amand, c'est lui qui a proposé la théorie de la rétention des phosphates et découvert l'efficacité de la Guaifenesin sur FM,SFC,
.Cette théorie est remise en question, y compris par les médecins qui pratiquent le protocole Guaifenesin, mais ils ne remettent pas en question l'efficacité de la Guaifenesin sur FM, SFC,SII, tous disent avoir d'excellents résultats.

Le Pr St Amand dit qu'on peut consommer un fruit maxi toutes les 4h. Moi, je pense que c'est bcp trop, un maxi/jour suffit, en tous cas pour moi.


HYPOGLYCEMIA



The word hypoglycemia simply means low blood sugar. It’s often used to suggest a disease but it is actually only one symptom of a syndrome with many complaints. This complex would be better defined by the term carbohydrate intolerance. It is expressed by the body’s inability to use certain carbohydrate loads effectively without adverse consequences.



When consumed, sugar and complex carbohydrates evoke a rise in blood sugar that triggers insulin release from the pancreas. This hormone facilitates immediate carbohydrate utilization or storage in various parts of the body. The liver converts excesses to fatty acids that are packaged into triglycerides and transported into fat cells for storage. In hypoglycemics, insulin release is either excessive, or the cutoff is inadequate, or insufficiently terminated by counter regulatory hormones. A system‑wide disturbance is created that results in one of the endocrine fatigue syndromes we call hypoglycemia.



The standard for diagnosis has been the five-hour glucose tolerance test (GTT). This was designed to document the rise and gradual fall of blood sugar after carbohydrate consumption. A sugar solution is administered and blood samples are drawn at various intervals. The GTT has not been very efficient in detecting the sudden fall of blood sugar levels that characterize hypoglycemia. Timing is crucial and with predetermined schedule for blood draws, the lowest level may be missed. Another problem was seen in a study done in 1994 by Genter and Ipp on a group of young, healthy people who had no symptoms of hypoglycemia.1 Blood samples were drawn every ten minutes to measure the amount and time-release of various hormones that counteract insulin to prevent an excessive drop in blood sugar. One‑half of the subjects developed acute symptoms of hypoglycemia near the peak adrenaline release coinciding with their lowest glucose levels. However, the symptoms occurred at glucose levels that are considered normal. Obviously each person has a personal alarm system, an individual blood sugar level at which the brain perceives danger and releases adrenaline (epinephrine). For these reasons, listening to a patient’s symptoms has been more accurate in making the diagnosis than blood testing.



The symptoms of hypoglycemia (a term we continue to use) are many. First are the chronic symptoms that are experienced even when the blood sugar is normal. They consist of fatigue, irritability, nervousness, depression, insomnia, flushing, impaired memory and concentration. Anxieties are common as are frontal or bitemporal headaches, dizziness and faintness. There is often blurring of vision, nasal congestion, ringing in the ears, numbness and tingling of the hands, feet or face and sometimes leg or foot cramps. Excessive gas, abdominal cramps, loose stools or diarrhea are frequent.



The acute symptoms are frightening and occur at highly variable glucose levels, but usually three or four hours after eating. The release of adrenaline, more than sufficient for correcting the fallen blood or brain sugar, induces these distressing twenty-to-thirty minute events. They include hand or internal shaking accompanied by sweating, especially with hunger. Heart irregularities or pounding and severe anxiety completes the picture. The more intense bouts are labeled panic attacks. Feeling faint is common and actual syncope may occur. Nocturnal attacks are often preceded by nightmares and cause severe sleep disturbance resulting in daytime somnolence.



Only a perfect diet will control hypoglycemia. It is not the food one adds but what one removes that assures recovery. Patients must totally avoid sugar, corn syrup, honey, sucrose, glucose, dextrose or maltose. Heavy starches such as potatoes, rice and pasta are also forbidden. We allow one piece of fruit in a four hour period but no juice since they contain excess fructose. Certain carbohydrates such as sugar‑free bread are allowed but intake is limited to one slice three times per day. All carbohydrates are not created equal as can be seen by our list. You must follow the diet as written with no substitutions: for example puffed rice is allowed but not rice. Caffeine is not allowed since it prolongs the action of insulin.




Improvement begins in about seven to ten days of beginning a perfect diet. Considerable relief is afforded within one month. Symptoms totally clear within two months but only if the diet has been carefully followed. During the first ten days of treatment, headaches from caffeine withdrawal and the fatigue induced by changing the body's basic sources of fuel are common and in some patients can be fairly intense.



Consider the entire dietary process as if one were building a checking account. First, deposits must be made to obtain sufficient funds. Only at this point should one begin writing checks but with the understanding that balances are lowered with each one written. Similarly, the hypoglycemia diet builds energy reserves to the highest amount attainable for a given individual. Only then can carbohydrate experimentation begin. Each "cheat" draws on the credit line. Since no physician or dietician can predict the final baseline diet, this hunt and peck system is necessary for each patient. The first warning of an excess may be spotted with the reoccurrence of any of the above hypoglycemia symptoms. A stricter diet may again be required to rebuild credit, or to meet demands for added energy at times of emotional or physical stress such as during the week premenstrually.



Some hypoglycemics also suffer from fibromyalgia. Symptoms overlap greatly but not the acute ones listed above. Fibromyalgia is a generalized metabolic disturbance that includes contracted, working muscles, ligaments and tendons, which constantly burn fuel. This is the subject of another paper we have written. Predisposed individuals with fibromyalgia may attempt to create energy by yielding to their carbohydrate cravings. The resulting repetitive insulin bursts can tip them into hypoglycemia. Patients with both conditions are among our sickest.



Dietary Restrictions The Hypoglycemic Must Follow:




HAVE NONE OF THESE:


Alcohol (for one month)

Sugar in any form, including soft drinks

Fruit juices and dried fruits

Baked beans

Black‑eyed peas (cowpeas)

Garbanzo beans (chickpeas)

Refried beans

Lentils

Lima beans

Starch

Potatoes

Corn (limit popcorn to one cup)

Bananas

Barley

Rice

Pasta

Burritos (flour tortilla)

Tamales

Ingredients:

Caffeine, Dextrose, Maltose, Sucrose, Glucose, Honey, Corn Syrup, Rice Syrup, Cane Syrup, Fructose, Agave Syrup, Cane Sweeteners, Brown Rice Syrup.



(NON CALORIC SWEETENERS SUCH AS SUCRALOSE, STEVIA, CYCLAMATE, SACCHARIN are fine. )










No compromise is allowed with the diet for the carbohydrate intolerance syndrome.



One must eat correctly or symptoms continue. The reward of well being is exhilarating when contrasted with the disabling symptoms of hypoglycemia. It is yours to control.







R. Paul St. Amand, M.D. Assistant Clinical Professor Medicine Endocrinology‑-Harbor-UCLA



Claudia Craig Marek, Medical Assistant



July 2012



Reference:

1Genter, P. and Ipp, E. Metabolism, Vol. 43, No. 1 (January) 1994, pp 98‑103
xavier

Sage de l'intoxication
Sage de l'intoxication
 
Messages: 2120
Inscription: Ven 4 Déc 2009 07:00
Localisation: MONTPELLIER

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede tuchiana » Lun 2 Déc 2013 23:22

je me demande pourquoi le riz souffle est autorise et le riz est interdit :??:
Avatar de l’utilisateur
tuchiana

Sage de l'intoxication
Sage de l'intoxication
 
Messages: 2181
Inscription: Dim 2 Mai 2010 06:00
Localisation: Paris

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede nakyla » Mar 3 Déc 2013 07:38

tuchiana a écrit:je me demande pourquoi le riz souffle est autorise et le riz est interdit

Oui, tu as raison, bizarre autant qu'étrange :??: surtout que le riz soufflé a un indice glycémique plus élevé que le riz.
Avatar de l’utilisateur
nakyla

Support et modération
Support et modération
 
Messages: 1173
Inscription: Jeu 11 Avr 2013 18:40
Localisation: Lot-et-Garonne

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede xavier » Mar 3 Déc 2013 12:56

Oui, j'ai vu ça , moi je n'en consomme plus depuis des lustres. Il vaut mieux l'éviter.
xavier

Sage de l'intoxication
Sage de l'intoxication
 
Messages: 2120
Inscription: Ven 4 Déc 2009 07:00
Localisation: MONTPELLIER

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede xavier » Mer 4 Déc 2013 16:36

Le test d'Hyperglycémie provoquée par voie orale peut mettre en évidence une intolérance aux carbohydrates.
Il consiste à ingérer 75 à 100 grammes de glucose, recueillir des prélèvements sanguins toutes les 30mn, pendant 4 ou 5 heures,
et doser les glycémies correspondantes. Il permet donc de voir si la glycémie monte trop, après absorption de glucose, et surtout si elle commence à redescendre trop tard.
Le problème, c'est qu"en France, les médecins prescrivent ce test surtout aux diabétiques et lorsqu'il y a soupçon de diabète.

Bien que toutes mes glycémies à jeun ont toujours été normales , j'ai fait ce test qui a révélé une intolérance aux carbohydrates et donc une réponse
trop tardive de l'insuline.
xavier

Sage de l'intoxication
Sage de l'intoxication
 
Messages: 2120
Inscription: Ven 4 Déc 2009 07:00
Localisation: MONTPELLIER

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede Alexandra » Sam 5 Juil 2014 23:15

Pour les problèmes de glycémie et maîtriser le taux de sucre sanguin, il peut être particulièrement utile de se référer à l'indice glycémique, puisque la différenciation entre sucres simples/complexes, ou rapides/lents n'aurait aucune raison d'être d'après certains nutritionnistes (Thierry Souccar, Jean-Paul Curtay entre autres) et serait un argument publicitaire abusif utilisé par les lobbies céréaliers pour nous faire consommer du pain sous toutes ses formes.
Ce qu'il faut surtout éviter ce sont les glucides issus de produits raffinés : sucre blanc, farine blanche, riz blanc... glucose issu de betterave, canne,
tous les sucres industriels cachés : fructose industriel (qui n'a rien à voir avec celui des fruits), sirop de glucose-fructose extrêmement hypoglycémiant (par réaction), amidon industriel, sucre "inverti"..... il y en a de nombreux
et les aliments à indice glycémique élevé : pomme de terre, maïs...
Il n'y a qu'une chose qui puisse rendre un rêve impossible, c'est la peur d'échouer. Paulo Coelho
Avatar de l’utilisateur
Alexandra

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 182
Inscription: Mar 19 Juil 2011 18:55

Re: HYPOGLYCEMIE REACTIVE ET FIBROMYALGIE, SFC, SII

Messagede nadia » Mer 25 Avr 2018 13:51

Je ressors ce sujet un peu ancien, car j'ai retrouvé de vieilles analyses qui tendent à montrer chez moi une hypoglycémie réactive. Mais dans mon cas, après l'ingestion de glucose, la glycémie ne monte même pas, elle commence immédiatement à diminuer, pour finir par arriver à 0.56g
A l'époque, l'endocrino ne savait pas trop comment interpréter ça, elle voulait me donner un médicament pour le diabète au début... Mon généraliste m'avait dit de ne pas le prendre de peur que ça ne fasse encore plus baisser ma glycémie. Du coup c'était un peu passé à la trappe et je ne me suis jamais vraiment occupée de ça.
Je me demande si le fait que la glycémie ne monte même pas change quelque chose ou si ça peut quand même être considéré comme une hypo réactive / fonctionnelle
Bon ce qui est sûr c'est qu'il faut surveiller les sucres.
nadia

Animation et entraide
Animation et entraide
 
Messages: 146
Inscription: Mar 24 Juin 2014 20:49


Retourner vers Nutrithérapie : une voie incontournable

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron