La Détox ultime par la naturopathie et par la littérature.

Quand la santé revient enfin, il faut le dire et même le crier!

A) PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU TOPIC

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 17:11

(Le post de présentation de la page 4 est devenu beaucoup trop long et un peu touffu.
Je le recopie donc ici en le fragmentant et en lui faisant une petite toilette.)


  • Présentation
      Mon topic est devenu mon cahier de recherche pour me guérir d'une très lourde intoxication aux métaux lourds. Les études disponibles sur les métaux lourds étaient toujours trop peu détaillées pour savoir si la technique envisagée était pertinente dans le champ d'application qui me concernait. Mon cahier a été un écrit en quinconce, de façon dichotomique et diachronique. J'ai donc veillé à rédiger régulièrement des synthèses de façon à regrouper les informations pertinentes. Avant de commencer ce cahier, j'étais dans un immense dépit par la frustration de ne savoir quel était le catalogue exhaustif de solutions à tous les terrains de maladie chronique. Je suis d'une nature qui fait que je dois comprendre tout ce que je fais. Pour me guérir, il me fallait donc étudier et expérimenter les techniques. Il ne demeure pas moins que des surprises apparaissent, j'ai donc dû les traiter à défaut de les prévenir. S'il y a une zone d'ombre et qu'il y a de très bons résultats mais que je ne comprends pas d'où ils viennent, je suis du genre à tout ressasser depuis le début. Chez moi, c'est un jeu qui vient peut-être de la pathologie elle-même. Tant que je n'ai pas bien bordé les limites, les effets, les ressorts, les tolérances, les imprécisions, les causes sous-jaçentes, ..., je ne suis pas satisfait. Je dois donc faire le nécessaire pour éclaircir la situation quitte à recommencer indéfiniment. Comme j'allais expérimenter des techniques sur moi, j'ai tenté de m'assurer que je comprenais bien tout ce que je faisais :
      • à la fois, dans le détail de détox d'une cellule, et d'une région du corps,
      • à la fois dans la détox de l'ensemble systémique du corps.
      Pour cela, j'ai toujours avancé mes réflexions de façon :
      1. à expliquer le fonctionnement du corps dans un contexte sain (non intoxiqué),
      2. à envisager une intoxication avec des symptômes directs sur la cellule et les impacts subordonnés au niveau d'une région,
      3. et enfin, à penser les moyens de retirer les métaux lourds d'une région dans le cycle global du fonctionnement du corps.
      De posts en posts, ces trois perspectives sont toujours liées. Le cerveau est évidement l'organe le moins accessible, il est placé dans un bunker physiologique. Heureusement, il existe une voie pour le désintoxiquer : celle du renversement de la voie d'intoxication. Il s'agit d'une technique ultime qui ne doit être envisagée que si les autres techniques disponibles ne donnent pas de résultats. Avec les techniques disponibles, j'ai certes réussi à désintoxiquer superficiellement les tissus ordinaires. Mais ces techniques sont beaucoup trop soft pour traiter le cerveau. Je me suis donc orienté vers la manière forte : la déshydratation. Il faut noter que cette méthode est sans herx, mais avec de la mobilisation qu'il faudra minimiser et écouler en temps différé. Il existe des solutions. La méthode Wim Hof semble suffisante pour traiter ces effets secondaires mais il est possible qu'elle parvienne à désintoxiquer tout le corps (donc y compris le cerveau) sans effet secondaire durable. Elle est donc propre. La déshydratation doit donc être considérée en ultime recours. J'ai découvert tardivement cette méthode, je ne l'ai donc pas pu l'essayer quand mes symptômes étaient fort, mais elle semble très efficace.

      J'ai également étayé mes recherches par une enquête littéraire et judiciaire. J'ai découvert que la médecine hérite d'une longue histoire de mécontentement de la part des grands auteurs. Cela est renforcé par un mécontentement des récents présidents de la république. Quand les présidents de la république, quand les grands auteurs de littérature, et quand les patients se plaignent des médecins, c'est que la messe est dite.

  • Mes symptômes (Extrait du tout premier post de ce topic - SEPTEMBRE 2016)
      Au plus fort des désordres, et donc avant les chélations, je portais de nombreux symptômes intempestifs qui se bousculaient : marche difficile ; tête lourde ; imprécisions dans les gestes ; articulation orale déficiente par intermittence ; sensations articulaires multiples ; mauvaise humeur ; impossibilité à planifier ; amnésies transitoires ; difficultés à se concentrer ; semi-évanouissements en montant des escaliers ; oublie de fin de la phrase en cours de prononciation ; difficulté à écouter durablement autrui ; impossibilité à faire du sport d'endurance ; impossibilité à lever des masses lourdes ; déséquilibres ponctuels ; sensation de brulures ; grésillements sous la peau ; sensation d'étirements osseux ; sensations de courbatures ; céphalées furtives, céphalées profondes, céphalées ineffables ; électro-sensibilité sévère ; confusion ; bourdonnements continus et virevoltants dans la cavité crânienne ; fatigues en tout genre, fatigues chroniques, fatigues aiguës, fatigues temporaires, fatigues transitoires, fatigues palpitantes ; mal au dos ; légère arthrite ; barbe piquante ; démangeaisons des ongles ; visage raidi ; méningite ; photophobie ; audiophobie ; agoraphobie ; sommeil court et non récupérateur ; impossibilité de se projeter dans l'avenir ; déconsistance du temps long (ceux qui sont passés par là comprendront), anxiétés pour un rien, et tant d'autres pathologies encore...


  • Rapport d'étape (JUIN 2018) [img]kator/smiley145.gif[/img] [img]kator/smiley145.gif[/img] [img]kator/smiley145.gif[/img]
      Je suis content de m'être sorti de l'ornière où j'étais. Voici à peu près deux ans que je dresse ce cahier personnel de guérison. Quand j'ai commencé mes recherches, j'ignorais que j'allais m'en sortir. Je ne trouvais aucun témoignage de guérison d'une situation pareille à la mienne. Le système nerveux central se délitait peu à peu de façon chronique et irrémédiable. Il y avait aussi une sacrée drôle d'ambiance de fond dans le cerveau sans aucune crise, cela était accompagné par des maux de tête peu supportables et permanents depuis dix ans. De plus, comme je n'avais aucune crise mentale ponctuelle, la médecine n'a donc jamais reconnu cela. Depuis, j'ai découvert que le diagnostique français des métaux-lourds créaient des faux-négatifs quant aux intoxications chroniques. De plus, le diagnostique fiable était étonnamment interdit en France. En sus de la maladie qui assène, les institutions médicales semblent avoir organisé un déni quitte à accabler les malades.
      Il y avait certes quelques bons progrès avec le dmsa mais la tendance ne fléchissait pas. Mon état me semblait désespéré depuis déjà quelques années. Les personnes saines qui voudraient éprouver un échantillon représentatif de cette pathologie peuvent tenter de se faire un Mal Aigu des Montagnes. Le sang va s'alcaniser (pH>pH physiologique), les symptômes suivants devraient apparaitre : Nausées, insomnie, céphalées (maux de tête) ne cédant pas aux antalgiques 1g aspirine, essoufflement au repos, fatigue anormalement importante, vertiges, sensation de tête dans du coton.
      J'ai eu une intuition de guérison quand j'ai découvert qu'un médecin-naturopathe qui traitait la S.E.P. avait été radié par l'ordre et gracié par MM. Mitterrand et Chirac. Je demeure assez perplexe quand les médecins se heurtent aux présidents de la république. Cette grâce indique que la procédure en discipline est instrumentalisée de façon à éliminer les médecins concurrents aux médecins de l'ordre. Avec ces grâces présidentielles, il y avait donc là une piste que l'ordre des médecins voulait absolument nier quitte à révéler le pot-aux-roses. Avec la veille médiatique, j'ai le sentiment que l'ordre des médecins cherche à effacer la naturopathie de France. J'ai donc creusé cette piste car je n'avais pas d'autre solution. Au final, il y existe des solutions de naturopathie. J'ai creusé au mieux ces pistes, cad que j'ai établi le catalogue des méthodologies pour les différences catégories d'organes de façon à limiter les impasses.


  • TABLE DES MATIÈRES (de la page 14)
    1. PRÉSENTATION (ce post)
    2. ENCADREMENT GLOBAL DE SANTÉ
    3. INTOXICATION AUX MÉTAUX-LOURDS
    4. DÉTOX DU SOLVANT AQUEUX
    5. DÉTOX DES ORGANES PÉRIPHERIQUES
    6. DÉTOX DU CERVEAU
    7. DÉTOX DU SOLVANT HUILEUX
    8. MÉDECINE / LITTÉRATURE / JUSTICE / MÉDIAS
    9. REVUE GÉNÉRALE DE MÉDECINE EXPÉRIMENTALE
    10. LES COMPARTIMENTS LIQUIDIENS
    11. RÔLE DES IONS DANS LA CELLULE
    12. DOCUMENTATION (Biblio, mots-cléfs, table des posts)
    13. NOTICE DE MISE EN PRATIQUE


Dernière édition par Sophocle le Mer 9 Jan 2019 15:29, édité 1 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

B) ENCADREMENT GLOBAL DE SANTÉ

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 17:58



Pour se guérir, il faut d'abord comprendre comment le corps fonctionne en base. Comme je n'ai trouvé nulle-part un petit récapitulatif des grands principes globaux, j'ai donc rédigé un petite notice d'encadrement. Cette notice est placée à la Page 12 de ce topic. Le corps est composé de deux liquides, de l'eau chargée en ions, de l'huile et c'est tout. Il n'existe donc que 2 catégories de toxines : toxines aqueuses, toxines huileuses. Les pathologies sont donc liées à l'un ou à l'autre liquide. À chaque liquide, sa méthode de résolution.

Pour désintoxiquer un corps, il faut ensuite étudier les anomalies dues aux pathologies. Les ions se diffusent dans l'eau, donc les ions migrent avec la migration de l'eau. Or, les métaux lourds sont des ions, ils sont donc étroitement liés à l'eau, mais l'eau est elle-même étroitement liée aux membranes lipidiques (huile) des cellules. Les lipides, l'eau et les ions sont les trois éléments en jeu dans une intoxication aux métaux lourds. Pour bien comprendre la synergie du corps, ces trois éléments doivent appréciés de façon isolés et intriqués entre eux.

  • TABLE DES MATIÈRES
    1. ENCADREMENT GLOBAL DE LA SANTÉ PAR LA NATUROPATHIE (Page 12)
    2. LES DEUX UNIQUES COMPOSANTES : L'HUILE ET L'EAU
    3. LE CYCLE DE L'HUILE ET LE CYCLE DE L'EAU
    4. LES MALADIES
    5. LES TECHNIQUES DE NATUROPATHIE
    6. ÉLITES ET MÉDECINE

  • PETIT RÉSUMÉ DE CET ENCADREMENT
        Les toxines se subdivisent en deux catégories :
        les toxines aqueuses (ou inorganiques, ou ioniques, ou sels),
        et les toxines huileuses (ou organiques, ou lipidiques : -CH2-CH2-).

        Les huiles sont des chaines d'atomes dont les liaisons sont fortes.
        Les sels sont des pairs d'ions dont les liaisons sont faibles.
        Les ions sont très mobiles et les recombinaisons de sels sont donc multiples.
        Les toxines aqueuses diminuent la fonction et l'activité des cellules, et les toxines huileuses altèrent la structure des cellule.
        Au cours des années, ces toxines s'accumulent.
        Il convient donc de les éliminer pour rétablir un corps en grande santé.


      LES TOXINES AQUEUSES
        Les toxines aqueuses sont des mixes ioniques non-physiologiques qui perturbent l'équilibre de la solution ionique de la cellule.
        La fonctionnalité de la cellule en est donc réduite.
        exemples :
        la cellule musculaire se contracte faiblement avec un gradient de force qui correspond au gradient d'ions non-physiologiques présent dans la cellule.
        le potentiel d'action de la cellule nerveuse est entravé, le signal électrique est donc coupé.
        la cellule intestinale ne digère pas, et ainsi de suite ...

        Pour faire sortir les toxines inorganiques (ions) de la cellule, il faut extraire l'eau des cellules car les ions flottent dans l'eau comme le sel se diffuse dans un verre d'eau. Pour cela il existe plusieurs moyens, le sauna, la déshydratation, le jeûne sec, le sport, l'osmose, la méthode Win Hof (bains glacés, respiration)... Selon la configuration de l'organe (bouche, intestins,...), certains résultats sont rapidement définitifs (bouche, intestins). Mais lorsque l'intoxication est généralisée, la solution adéquate serait de répéter et d'alterner ces méthodes pendant aussi longtemps que nécessaire.

        Les métaux lourds revêtent principalement la forme d'ions, il font donc parti des toxines aqueuses.
        La forme ionique des métaux lourds active les symptômes dans le corps.
        Les huiles peuvent également comporter un atome de métaux lourds.
        Cette forme n'active que peu de symptômes dans le corps.
        Cependant, cette forme est susceptible d'être métabolisée, les ml vont être transformés en ions et ils vont donc d'activer des symptômes.


      LES TOXINES HUILEUSES
        Les toxines huileuses sont des chaines carbonées CH3-CH2-...CH2-CH3. Elles sont également appelées toxines organiques. Ces toxines désorganisent la structure de la cellule. Les toxines huileuses ne sont pas métabolisées tant que la cellule dispose d'huiles saines, ces toxines sont remisées par la cellule et elles s'accumulent donc. Les toxines huileuses se subdivisent en trois sous-catégories : glucides, lipides, protéines. En adoptant un régime privé de l'une des trois catégories, le corps va donc métaboliser les toxines pour les transformer en chaleur. Pour éliminer les toxines huileuses, il faut forcer la cellule à les métaboliser par la privation d'alimentation. Les stocks de glucides et de lipides délaissés en temps ordinaire vont être métabolisés pendant un jeûne pour produire l'énergie dont à besoin le corps. En faisait trois régimes (l'un sans glucide, l'autre sans lipide, et le dernier sans protéine), il est donc possible de parvenir à une baisse partielle de ces toxines en les traitant séparément. Il est ainsi possible de réduire significativement la crise de métabolisation qui se produirait au cours d'un jeûne. Au cours d'un jeûne, l'élimination des toxines huileuses vont s'enchaîner dans une séquence rapide. Il en résulterait éventuellement une crise un peu forte.
        Lors du métabolisme, les lipides vont donc être débités en ions. Ces toxines vont changer de catégories, elles vont passer de la catégorie huileuse à la catégorie aqueuse. Il faudra donc éliminer l'eau après une désintoxication des huiles. Quand le corps est déjà trop encombré d'ions indésirables, il convient d'abord de renouveler l'eau du corps pour baisser la charge en ions, ensuite de métaboliser les toxines huileuses et enfin de renouveler (à nouveau) l'eau du corps.

      SYMPTÔMES
        Ces toxines ne créent pas de symptômes précis. Cependant, les fonctions corporelles sont diminuées. Le corps présente donc un terrain favorable aux pathologies chroniques, baisse du système immunitaire, bactéries, troubles digestifs, fatigues, perte de concentration, trouble de la mémoire, arthrite, douleurs, perte d'endurance, perte d'intensité sportive, tremblements, imprécisions dans les gestes, vertiges, céphalées, parkinson, alzheimer, cancers ...
        nota : la consommation courante de glucides entraine une deuxième forme dégénérescence chronique, cela repli l'adn de la cellule. L'adn n'est donc plus transcrit en protéine, la cellule perd peu-à-peu la capacité de se réparer. Les cancers vont donc prospérer sur ce terrain-ci. Le régime anti-cancer est le régime cétogène. En cas de cancer avancé, le jeûne demeure une arme redoutable pour éliminer la tumeur.

      DÉLAIS
        En un seul jeûne, il est possible d'éliminer tout le tissu adipeux et donc d'éliminer toutes les toxines huileuses. Cette désintoxication peut donc se faire rapidement en quelques semaines. Cependant, il n'est pas possible de renouveler l'eau du corps en un seul coup. Pour cela, il faudra écoper. Pour renouveler toute l'eau du corps, il faudra peut-être plusieurs mois à plusieurs dizaines de mois selon les niveaux d'intoxication.


  • SYNTHÈSE ANALYTIQUE SUR L'EAU, LES IONS, L'HUILE.
    1. L'eau
      L'eau du corps joue le rôle de support d'échanges. L'eau gonfle les cellules comme le vent dans une voile, il en faut ni pas assez ni trop pour maintenir la bonne pression. Mais l'eau permet également d'absorber des éléments, de les transporter et de les conserver dans la cellule. Tous les échanges du corps se font par l'eau. Cependant, l'eau est dispersée, elle est majoritairement retenue dans des milliards de cellules qui fonctionnent comme un barrage. La dynamique de l'eau que nous consommons n'est donc pas représentative de la dynamique de l'eau dans la cellule. Il existe un délai qui lisse les excès et les manques d'eau. Par exemple, quand on ingère trop d'eau, l'eau rentre dans le sang par les intestins, et ressort directement par les reins. L'eau ingérée en excès n'a donc absolument pas transité par les cellules car l'excès d'eau maintient une pression constante dans la cellule. Or, le léger excès d'eau est une habitude de vie, et or, c'est ce transit qui est désintoxique la cellule. Pour activer ce transit, il faut donc diminuer régulièrement la consommation d'eau de façon à ce que les urines cessent d'être abondantes pendant une demie-journée, une journée, ou 2. En pratique, il est possible de cesser de boire tant que la gorge n'est pas déshydratée. Puis, il faut se ré-hydrater en ne buvant que de l'eau exclusivement minérale (éviter café,alcool,... les effets sont démultipliés car les substances rentrent abondamment dans la cellule. La cellule fonctionne comme une éponge, il faut d'abord la vider de son eau pour qu'elle se ré-imbibe d'une nouvelle eau pure ensuite. C'est en répétant ces mini-déhsydratations que le corps se désintoxique de façon chronique. Scientifiquement, le volume d'eau dans la cellule va varier par la différence de concentration en solutés des deux côtés de sa membrane, c'est-à-dire par osmose. C'est donc tout simplement en cessant de boire qu'on désintoxique son cerveau d'une intoxication aux métaux lourds. Mais d'autres organes nécessitent d'autres techniques. La dynamique de l'eau est donc la clef de compréhension d'une désintoxication aux métaux lourd. Par ailleurs, cette dynamique explique comment une intoxication passe des amalgames dentaires jusqu'au cerveau de façon passive.
    2. Les ions
      Les ions ont plusieurs rôles dans la cellule. Les ions constituent une dynamique vivante de la cellule en temps réel. La cellule va donc activer des différences de concentrations entre ions pour maintenir une différence de potentiel au niveau de la membrane. Par ces différences de concentrations, certains ions vont devenir des messagers,... Exemple, la libération du calcium contracte la cellule musculaire et informe la cellule voisine de se contracter. Voir illustartion :Calcium signalling, youtube. Il y a donc des vagues ioniques intra- et inter-cellulaire pour qu'une population de cellules agissent de façon synchronisée. Mais les ions sodium et potassium propagent également l'onde électrique le long des nerfs au niveau de la membrane. Les ions jouent donc un rôle décisif dans la tonicité et la fatigue d'un corps. La membrane cellulaire étant chargée négativement, les ions les plus mobiles sont donc des cations, des ions postifs, +. C'est pourquoi une cellule s'intoxique avec des métaux lourds, c'est parce que les métaux sont des cations (ions +).
    3. Les lipides
      Les lipides sont des chaines dites organiques, CH3-CH2-CH2-... Ils ont deux rôles majeurs dans le corps. Le premier rôle est de libérer de l'énergie (chaleur) lors du démembrement de ces chaines en maillons individuels (ions). Or, les lipides sont stockés dans le tissus adipeux et le cycle des lipides est semblable que celui de l'eau. Quand on en mange tous les jours, les lipides ingérés sont directement adressés aux cellules, le tissu adipeux est donc stationnaire. Comme le tissu adipeux a tendance à s'intoxiquer car la cellule écarte les lipides intoxiqués si une réserve de lipides sains sont disponibles, il faut donc renouveler le tissus adipeux par la diète pour le désintoxiquer. Le deuxième rôle des lipides est de composer la bi-couche de la membrane cellulaire qui va réagir comme une paroi poreuse. Comme un barrage avec un débit de fuite lent en eau, cette paroi va donc retenir l'eau et les ions qui migrent dans un sens ou dans l'autre. De plus, elle a un effet retardateur variable selon le volume des molécules de façon à activer des différences transitoires avant un rétablissement de l'homogénéité ou du gradient de la concentration des ions.
    4. L'eau et les ions
      Naturellement, les ions se comportent dans l'eau comme le sel dans l'eau. Ils se dissolvent de façon à créer une répartition homogène. C'est la diffusion ionique. Les ions flottent naturellement dans l'eau de façon équidistante des uns aux autres. En cas de contact entre deux compartiments liquidiens, les ions d'un compartiment va diffuser dans le compartiment voisin. Mais la cellule dispose de très nombreux processus pour sélectionner et pomper les ions contre le gradient naturel, ou pour séquestrer certains ions, ou pour libérer les ions... Les métaux lourds vont donc se diffuser peu à peu de cellule à cellule. Les désordres engendrés par les ML vont s'exprimer quand toute une population de cellules sera intoxiquée. Les symptômes apparaissent et disparaissent par organes ou par régions. Cependant il existe des liens à distances, exemple : le mercure dentaire va intoxiquer les intestins par la migration de l'alimentation. Les ML vont perturber les équilibres ioniques dans un gradient de force sans pour autant nécessairement les empêcher ni les renverser. Le symptôme d'une intoxication générale aux métaux lourds est donc une fatigue chronique augmentante et toute la panoplie de symptômes locaux qui peuvent y être associés (multiples dévitalisations, angoisses, stases,...).
    5. L'eau et l'huile (lipides)
      L'huile et l'eau ne se mélangent absolument pas. Cependant, les lipides organisés en fine bi-couche forment donc une barrière poreuse contre l'eau. Cette particularité est décisive pour stabiliser et écouler les volumes d'eau. Par la variation de la lymphe, on peut induire un comportement à toutes les cellules. La membrane est une frontière poreuse entre deux milieux aqueux entre lesquels des nombreux échanges (ions, lipides, ...) doivent avoir lieu. Il faut bien imaginer qu'il existe des milliards de gouttelettes d'eau qui sont retenues dans les cellules, mais toutes ces gouttelettes sont au contact d'un même et unique compartiment liquidien : la lymphe, également appelé l'extra-cellulaire. Les cellules vibrent donc toutes au rythme du changement de la concentration de l'eau extra-cellulaire. Cependant, selon l'accessibilité de l'organe depuis l'extérieur et selon sa composition en eau et en huile, la réaction des organes varient d'une technique de détox à une autre. Par exemple, pour désintoxiquer le cerveau et les organes non accessible par l'extérieur, il faudrait se déshydrater ; pour désintoxiquer le tissu adipeux, il faut faire une diète ; pour désintoxiquer les gencives et les intestins, il faut injecter de l'eau salée. Mais il demeure un organe qui résiste à la déshydratation, c'est la peau. La peau est un organe qui ne régit pas à l'osmose car elle est cernée par deux couches lipidiques qui ont justement pour rôle d'empêcher la déshydratation de la peau et du corps tout entier.
    6. L'huile et les ions
      Contrairement à l'eau, les ions ne diffusent absolument pas dans l'huile. Mais le métabolisme dégrade les lipides en ions. Quand les graisses sont consommées, les atomes de métaux lourds qui trainent dans les chaines organiques vont donc se retrouver à se diffuser sous forme d'ions dans l'eau. Pour désintoxiquer tout le corps, il faut donc deux actions de détox de façon séquencée, la première : le métabolisme des graisses (diète, pancha karma), la deuxième : l'élimination de l'eau par sudation ou par déshydratation.
      La différence entre les ions et les huiles, c'est que les liaisons atomiques sont faibles pour les ions et fortes pour les huiles. Les ions s'associent par paires et par polarités, mais leurs liaisons sont faibles, les ions sont donc mobiles, ils s'associent, et se dissocient entre eux en fonction des éléments qu'ils rencontrent dans l'eau. A contrario, les liaisons des lipides sont fortes, les atomes sont fixés les uns aux autres. Les lipides sont donc stables tant que la cellule n'opère pas une recombinaison par des processus volontaires. Les lipides forment donc la structure de la cellule et les ions interviennent donc dans la fonctionnalité de la cellule.
    7. Les lipides, l'eau et les ions.
      Ces trois éléments forment donc un système stable avec un ralenti passif tendanciel mais avec de nombreuses possibilités d'actions et de renversements de tendance. Par exemple, en adoptant un jeûne intermittent sec, la tendance à l'intoxication est renversée.

[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

C) INTOXICATION AUX MÉTAUX LOURDS

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 18:07



Voici une revue de littérature scientifique sur l'intoxication : Mercure, Toxicité et Traitement : Revue de Littérature.
C'est un article scientifique qui brosse tous les aspects à prendre en compte dans une intoxication au mercure. Cette revue est donc très utile pour dessiner le contour de la dynamique des ML dans le corps afin de cibler les jalons d'une détox bien ordonnancée. On y voit qu'il y a deux formes de mercure, organique et inorganique.

Chapitres de l'article :
  • Pharmacocinétique, Toxicité, Clinique
  • Sources de l'exposition au mercure
  • Le mercure organique
  • Le mercure inorganique
  • Évaluation en laboratoire de l'exposition au mercure
  • DMPS


Faux-négatifs du diagnostique français.
    Cette revue de littérature scientifique indique que la charge corporelle de mercure ne corrèle pas avec l'analyse de sang.
    Elle ajoute également qu'il faut faire une analyse pendant le traitement (test de provocation) car la sortie des métaux lourds est forcée.
    Il suffit donc de faire un prélèvement à la sortie des émonctoires (urines) à ce moment-ci.
    Or, le diagnostique français est strictement établi hors période de traitement, les métaux-lourds ne sont donc pas forcés à sortir, le résultat peut donc être un faux-négatif.
    Il est très singulier de ne pas reconnaitre un prélèvement qui a été établi au moment où les métaux lourds sortent par les émonctoires, a fortiori quand la sortie est provoquée par la même gamme de produits que les centres anti-poison utilisent pour traiter leurs patients.
    Shakespeare a écrit:"La pendaison est le chemin de la cécité" (Cymbeline).

Cependant, il me semble que si on fait la prise de sang pendant un jeûne sec, il y aurait alors des métaux-lourds qui apparaitraient : Test sanguin simple de ML
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

D) DÉTOX DU SOLVANT AQUEUX

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 18:33

Pour éliminer les ions, il faut activer le corps de façon judicieuse, de sas en sas. Il faut combiner des techniques dont la force ne doit être ni trop ni pas assez pour qu'un brassage ait lieu de l'intérieur des cellules jusqu'à l'extérieur du corps. Un ordonnancement et un dosage doivent donc être ajustés de façon à écouler au mieux les toxines. Avec les bains froids, chauds, et de la marche, on peut déjà sur-activer un cycle complet de l'hyper-oxygnéation des tissus et de la désintoxication des ions fâcheux. Cette détox est un traitement en première intention qui peut-être renforcé par des déshydratation en cas de manque de résultat sur le cerveau. Cependant, il faudrait maintenir cette pendant les périodes de déshydratations pour pallier aux problèmes de relocalisation et d'effets secondaires. Les ions sont étroitement liés à l'eau du corps. Les douches froides sont donc la clé de voute de la guérison car elles oxygènent les tissus et qu'elles détox les tissus. Avec les douches froides, les capillaires vont s'activer, se renforcer et se multiplier. Les tissus vont renverser leur physiologie : ils vont passer d'hypoxie et intox à hyperoxie et détox.

On peut compléter les douches froides par d'autres apports pour ordonnancer une mobilisation et une élimination :
  • Dmsa
  • Crème déshydratante
  • Sauna
  • Douches froides (WHM)
  • Hyper-respiration (WHM)
  • Marche

Plan ordonnancé pan-détox hyper-circulant & oxygénant

[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

E) DETOX SPÉCIFIQUES D'ORGANES

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:03

Pour une intoxication aux métaux-lourds, il est possible de traiter rapidement les organes suivants :

Pour se désintoxiquer le cerveau avec une déshydratation, il est préférable que les tissus ordinaires soient fonctionnel. C'est-à-dire qu'il faut d'abord préparer le terrain pour ensuite enchaîner les déshydratations. Les lavements au sel semblent être une solution appropriée pour obtenir la résolution rapide de la cause première de son dysfonctionnement. De plus, en cas de sur-détox par déshydratation, il est possible de rétablir la fonction digestive par les lavements au sel. Il est donc possible de rétablir la situation si elle dérapait. Tous les produit achalandés par la déshydratation du cerveau vers les intestins seront drainés par le lavement au sel. Mais si les déshydratations étaient menées dans les conditions de sécurité, il n'y aura pas d'incident. Cette méthode ne coûte presque rien du tout (bloc à lavement + sel), elle est bien plus exhaustive et bien plus rapide que tout autre méthode, il n'y a pas d'Herx, ni d'effets secondaire, et elles sont sûres quand elles sont bien menées. De plus, elles récurent en profondeur l'ensemble du tissu.


Je place, ci-après, toute une panoplie de techniques.
  • Voies O.R.L. (nez, yeux, oreilles)
  • Voie pulmonaire,
  • Calculs foie et vésicule biliaire : cure Clark (voir méthodo sur le site de naturopathes (ex : S. Tétart). C'est une cure qui devient urgente quand les selles sont régulièrement blanches ou qu'elles ne sont pas régulièrement marron. Là, les canaux sont obstrués et la bile ne se déverse pas dans les intestins.
  • Tension, maladie de raynaud, capillaires, fatigue :Douches froides
  • Aux tissus adipeux, par la diète, le jeûne, voir chapitre sur le jeûne (plus bas) mais il y a un risque d'activation de symptômes par libération de ml - à faire tardivement.
  • Tissus ordinaires : Saunas secs.
  • Peau, En attendant une solution éclatante: Saunas secs; Crème déshydratante, Argile.
  • Dos, Articulations douloureuses : Dos,
  • Lymphe (l'extra) : sport, sauna, sudation, bain chaud. Il faudrait activer la lymphe régulièrement car il s'agit d'une élimination systémique qui permettra de recycler les détox régionales organes par organes. Un corps en mouvement est un corps qui se détox. Une petite heure quotidienne de marche (rapide) serait un très bon rythme. Cependant l'activation est certes nécessaire mais pas suffisante. Il faut faire suivre une activation de la lymphe après une action de détox régionale. Nettoyage de l'extra par le sauna hydraté.
  • Capillaires par Capillothérapie et par l'argile.
  • Toxines lipidiques diffuses dans tout organe, intestins, vieillesse :Ayurvéda, accumulation de toxines lipidique par la longévité.
  • pH & Alimentation : Équilibre acido-basique, Physiologie rénale,
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

F) DÉTOX ULTIME DU CERVEAU PAR LA DÉSHYDRATATION

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:09

Cette méthode est à envisager si aucune technique ne présente d'efficacité.
Cette méthode est efficace pour soulager le cerveau mais des effets secondaires tardifs et accumulatifs peuvent apparaître dans le reste du corps.
Il conviendra de maintenir la détox du solvant aqueux pendant les périodes de déshydratations, et voire, de suspendre les déshydratations tant que les effets secondaires ne sont pas totalement résorbés.
Il faudrait même se rompre aux bains glacés avant d'envisager les déshydratations afin de commencer dans les meilleures conditions.


    Préalables :
    • Avant de commencer les déshydratations, il convient de purger la bouche des Ml avec une série de bains de bouche au sel
    • Il faudrait également un système digestif fonctionnel
  • continuer à prendre ses repas comme d'habitude
  • commencer par une petite déshydration intermittente jusqu'à fin des progrès
  • continuer ainsi de suite par des périodes 24h, 48h, puis 60h et enfin 72h
  • Prendre des chélateurs Dmsa, charbon,... pendant la période de 24h avant la déshydratation jusqu'à 24h heures après la fin de réhydratation.
  • pas plus de trois jours max de déshydratation par occurrence, mais des répétitions un jour sur deux peut être suffisant
  • rompre la déshydratation si la gorge devenait sèche
  • se ré-hydrater exclusivement à l'eau minérale par gorgées espacées
  • Précaution : pas trop de marche, ni exercices, ni de sport, ni d'activité pendant la déshydratation pour éviter les pics de mobilisation des toxines
  • Répéter ces mini-déshydratations jusqu'à disparition définitives des symptômes sur le cerveau.
    Entre 2 déshydratations:
  • Se reminéraliser, des jus de légumes, et une alimentation riche en légumes (mini 50% du repas)



Occurrences, délais.
En théorie, il faudra 14 occurrences de trois jours pour réduire les ML du cerveau par 2, et il faudra 50 occurrences pour les décimer. Mais la pratique est un peu plus longue :
Modélisation de la détox et Simulation prévisionnelle
Dernière édition par Sophocle le Ven 25 Jan 2019 17:54, édité 1 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

G) DÉTOX DU SOLVANT HUILEUX

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:14

Il n'y a qu'une seule solution, c'est le jeûne hydrique. Les premiers jeûnes sont les plus durs. Ils devraient être courts pour ne pas accumuler les crises de détox. Plus on fait de jeûnes, plus ça devient facile. Et quand un jeûne se très passe bien, c'est qu'il n'y a (presque) plus rien à guérir par le jeûne. Le jeûne hydrique n'intervient pas directement dans la détox des ML inorganiques. Il n'y a pas d'urgence à faire un jeûne hydrique en cas d'intox aux métaux lourds. Mais un unique et petit jeûne de trois jours aide le corps à se délester des encombrants huileux dans la cellule. Un petit jeûne conforte donc la guérison aux ML. Tous les détails sont explicités dans les posts suivants. À cela, j'ajouterai la réforme alimentaire (légumes) et la suppressions du gluten, du lait, et éventuellement des sucres. Pour s'assure d'une détox complète, il faudrait mener le jeûne jusqu'à résorption complète des tissus adipeux.


[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

H) LITTÉRATURE, JUSTICE, MÉDECINE, MÉDIAS

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:25


JUSTICE, RADIATIONS, GRÂCES PRÉSIDENTIELLES, ET MÉDECINE.
    On ne peut certes pas demander à l'ordre des médecins de rechercher la vie sans fin, mais les grâces présidentielles de MM. Mitterand et Chirac à l'endroit du Docteur Maschi prouve indubitablement que l'ordre des médecins fait régner un climat singulier dans la profession. Ce médecin a traité de nombreux patients atteints de SEP, d'électrosensibilité et autres pathologies nerveuses par de la naturopathie. Il a été pourchassé par l'ordre des médecins pour cela, il a été radié pour cela, et il a été gracié deux fois pour cela par des grâces présidentielles personnelles, c'est-à-dire que MM. Mitterand et Chirac ont personnellement ouvert les dossiers médicaux des patients pour se faire un avis sur la question avant d'accorder chacun une grâce. Entre les grands auteurs classiques et cette grâce présidentielle, l'ordre des médecin a donc singulièrement opté pour une posture qui ne rassure pas les malades. Cette grâce montre que les médecins ont été imprudents en se trahissant par excès de confiance dans les abus de justice qu'ils obtiennent. Ils ont ainsi dévoilé le fond de leurs intentions qu'ils cachent derrière l'arrogance de leur façade. En dépit de cette grâce, l'ordre des médecins n'a pas entrepris de remise en cause. Pourquoi le feraient-ils puisque la population et la justice ne les inquiètent pas ? n'est-ce pas en pleine lumière de la tartufferie qu'on se cache le mieux ? Cela indique que les médecins considèrent que la médecine est une chasse gardée. D'ailleurs, la médecine française ne peut plus cacher qu'elle craque sous toutes les coutures. Antonin Artaud a été torturé par les médecins et Gérard de Nerval a certes évité les électrochocs mais il n'a pas été guéri. Les asiles d'aujourd'hui n'ont guerre plus de solutions qu'au XXè siècle si ce n'est que de shooter toujours mieux les patients. Je rappelle qu'un asile est un refuge de sérénité et que les médecins qui torturent les patients relèvent du pénal. Quand je vois dans quel état finissent les corps des personnes âgées, je trouve que c'est un crime que de ne pas informer que le mal peut-être prévenu par des pratiques (jeûne, douche froides) qui font leurs preuves depuis des millénaires. Il en est de même avec le cancer, les médecins préfèrent orienter leurs patients vers la chimiothérapie qui ne guérit que 2% des cas sans informer le patients que le jeûne guérit.
  • Pionnier de l'électrosensibilité, Dc Maschi, radié et gracié

    Pour bien voir les intentions de l'ordre des médecins, il suffit de dresser une chronique des journaux d'information.
    Le resserrement des actualités permet d'ajuster la focale sur l'ambiance de fond qui règne dans la médecine.
  • Veille Médias

    Liste des faits reprochés aux médecins:
    • Empoisonnement généralisé aux métaux-lourds
    • Généralisation des faux diagnostiques (analyses par prises de sang)
    • Entrave au diagnostique (interdiction du test de provocation)
    • Entrave à la guérison (interdiction du dmps)
    • Radiations abusives (Dc Maschi)
    • Éviction de la naturopathie (Dc Maschi) et entrave à la guérison par des disciplines extérieures à la médecins allopathique.
    • ...

Les médecins ont décidément tout pour plaire, mais le dossier le plus accablant est leur réputation auprès des grands auteurs.
En littérature française, aucune autre profession ne fait l'objet de tant de protestations.
De plus, les littératures étrangères semblent moins mécontentes de leur médecins.
Le problème de la médecine française semble beaucoup trop gros pour bien l'identifier.
Il faudrait passer par un monstre mythologique [img]kator/smiley248.gif[/img] pour personnifier le coté obscur de la médecine française.


LITTÉRATURE
    Florilège d'échantillons littéraires cités dans ce topic (sauf contre-indication):
    Montaigne a écrit:[…] de ce que j’ai de connaissance, je ne vois nulle race de gens si tôt malade, et si tard guérie, que celle qui est sous la juridiction de la médecine. Leur santé même est altérée et corrompue, par la contrainte des régimes. Les médecins ne se contentent point d’avoir la maladie en gouvernement, ils rendent la santé malade, pour garder qu’on ne puisse en aucune saison échapper leur autorité. D’une santé constante et entière, n’en tirent ils pas l’argument d’une grande maladie future ? -La médecine selon Montaigne
    Molière a écrit:Dom Juan — Et pourquoi non? Par quelle raison n'aurais-tu pas les mêmes privilèges qu'ont tous les autres médecins? Ils n'ont pas plus de part que toi aux guérisons des malades, et tout leur art est pure grimace. Ils ne font rien que recevoir la gloire des heureux succès, et tu peux profiter comme eux du bonheur du malade, et voir attribuer à tes remèdes tout ce qui peut venir des faveurs du hasard, et des forces de la nature. La médecine selon Molière
    Victor Hugo a écrit:Une science tout entière peut tomber en somnambulisme. La médecine est particulièrement sujette à cet accident. ... Cependant mourait qui voulait. Les malades avaient la fièvre et les médecins le délire. Victor Hugo et la médecine.
    Gilles Deleuze (1989) a écrit:(Les médecins) acceptent très bien de se tromper de diagnostic mais ils n'acceptent pas qu'on ne soit pas saisi par leurs appareils dont ils jouent de façon inadmissible. Gilles Deleuze et les médecins
    Gérard de Nerval a écrit:Des médecins vinrent alors, et je continuai mes discours sur l’impuissance de leur art. Le super-naturalisme de Nerval
    Henri Michaux a écrit:le rêve était gardé par des techniciens qui ne toléraient plus l'innocence qui lui allait si bien, ni le naturel que l'on se saurait d'ailleurs retrouver" .Henri Michaux et ses recherches.
    Arthur Rimbaud a écrit:Le médecin naturellement ne me voit plus; parce que, pour le médecin, il suffit que la plaie soit cicatrisée pour qu'il vous lâche. Il vous dit que vous êtes guéri. Il ne se préoccupe de vous que lorsqu'il vous sort des abcès, etc., etc., ou qu'il se produit d'autres complications nécessitant qques coups de couteau. Ils ne considèrent les malades que comme des sujets d'expériences. Rimbaud et les médecins
    Antonin Artaud a écrit: C’est ainsi que je considère que c’est à moi, sempiternel malade, à guérir tous les médecins, — nés médecins par insuffisance de maladie, — et non à des médecins ignorants de mes états affreux de malade, à m’imposer leur insulinothérapie, santé d’un monde d’avachis. Source : Les Malades et les médecins.

      Autres citations sur la médecine: abc-citations, Rousseau, Montesquieu, Voltaire, Gary, ...


    À ces extraits, il faut ajouter que, selon la mythologie grecque, Œdipe est le seul homme au monde à ne pas avoir le complexe d'Œdipe (voir post sur le sujet). Il faut également ajouter que Shakespeare a dédié une intrigue à la défaillance des médecins français. La réputation des médecins français est donc internationale. Je mets ces extraits de littérature face aux grâces présidentielles des médecins-naturopathes inculpés iniquement. Victor Hugo écrivait que la négation était une affirmation irritée. Cela indique que l'ordre des médecins est irrité de la naturopathie et qu'il cherche à effacer la naturopathie de la France quitte à ce que les concitoyens en pâtissent. La place significative de la raillerie dans l'œuvre de Molière envers les médecins indique que la confiance des français envers les médecins n'est qu'une hypocrisie grégaire faute de meilleure médecine. "Tant que les hommes pourront mourir et qu'ils aimeront à vivre, le médecin sera raillé et bien payé" : La Bruyère. Au vu de la réputation des médecins dans la littérature mondiale, on peut cependant affirmer que les personnes qui ne raillent pas les médecins sont très peu cultivées.

    Des grands auteurs ressortent un ululement et une complainte qui jalonnent les siècles jusqu'à celui d'aujourd'hui. Ce que je retiens de cette littéraire, c'est que c'est au malade d'animer sa guérison. Des médecins peuvent être consultés mais leur rôle est strictement cantonné à un diagnostique et éventuellement à des actes mais non à l'animation de la guérison.


Sous l'antiquité, les vertus des plantes étaient éclatantes. Mais les universités de médecine de l'époque passait déjà par des crises. Par exemple, Circée, qui préparait des décoctions, n'était pas magicienne de son vivant, mais elle est devenue magicienne très très tardivement, au -Vè, à l'époque de l'invention des magiciens. Cela semble indiquer qu'il a eu une crise de l'université à l'époque, une espèce de mai 68 des mythes sous l'antiquité. Si les anciens étaient certes démunis face aux maladies aiguës (épidémies, crises, blessures), ils avaient néanmoins une science très pointue contre les maladies chroniques de la longévité (ayurvéda, plantes médicinales, jeûnes des Livres sacrés). Aujourd'hui, nous savons que les plantes étaient une médecine principale sous l'antiquité par des récits vieux d'il y a une demie-douzaine de millénaires qui sillonnaient les continents. Cette médecine était tellement éclatante qu'on l'affublait transitoirement de la possibilité de rendre le corps éternel (voir post sur Gilgamesh). Or, la littérature du moyen-âge pointait l'absence de retour à la bonne santé chronique à leur époque. Je suppose donc que si les grands auteurs du moyen-âge dénigraient la médecine de leur époque, c'était parce qu'il ne retrouvaient pas cette complainte dans leurs lectures des livres de l'antiquité. Surtout, ces auteurs du moyen-âge se plaignaient également d'une nouveauté, celle de l'autorité envahissante des médecins. Sous l'antiquité, les maladies chroniques étaient donc traitées et les médecins n'étaient pas envahissants ; or sous le moyen-âge, les maladies chroniques ne sont plus traitées et les médecins sont envahissant. Cette concomitance est intrigante. Concomitance ne vaut certes pas corrélation. Certes, ces savoirs n'ont vraisemblablement pas été volontairement détruits par les médecins, ils ont peut-être été perdus à la chute de Rome car les voies inter- et intra-continentales ont été coupées. Mais je me demande si les techniques douces ne sont pas nécessairement cantonnées à un savoir populaire. De plus, les médecines étaient enchâssées aux religions car une médecine pouvait prolonger longuement la vie. Mais quand une religion était vaincue, sa médecine était bannie. Cela explique peut-être pourquoi les sudations, les plantes et les jeûne sont si peu pratiqués aujourd'hui.

Dernière édition par Sophocle le Mar 12 Mar 2019 10:19, édité 2 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

I) LES COMPARTIMENTS LIQUIDIENS

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:30

Sous-titre : Théorie sur les échanges d'eau comme support des ions à l'intérieur du corps.
60% du corps est composé d'eau chargée en ions tous équidistants les uns des autres. Par leur charge électrique, les ions forment un quadrillage dans la cellule. L'eau dans la membrane semi-poreuse se comporte comme une solution ionique active par rapport à l'extérieur de la cellule. Dans le corps, l'eau est le support des échanges au niveau macro et micro. Il faut coupler la compréhension des 2 échelles pour maîtriser le comportement des ions dans le corps. Toute cette eau est dispersée en de multiples compartiments aux différentes formes emboités les uns dans les autres. Le sang est certes très fluide dans des canaux, mais l'eau interstitielle, entre les cellules, est très visqueuse et elle se comporte plutôt comme une bassine de sable remplie d'huile et où chaque grain de sable est une cellule. Chaque noyau, chaque cellule est une réserve d'eau, mais le grand nombre de cellule fait que toute l'eau dans les cellules est la plus volumineuse. Selon les configurations, cette eau est plus ou moins mobile, elle peut rentrer ou sortir de la cellule. Il règne des transferts d'eau comme dans des vases communicants. Ces transferts sont assurés par l'osmose, c'est-à-dire par une différence de concentration des solutés entre deux compartiments séparés par une membrane semi-perméable. De plus, les ions vont s'agencer dans l'eau selon leur charge, selon la densité du noyau, et la concentration, l'eau et les ions sont donc combinés entre-eux. Outre la mobilité des ions à proximité de la cellule, la migration de l'intérieur vers l'extérieur du corps et de l'extérieur vers l'intérieur des ions est étroitement liés à la migration de l'eau au quotidien. C'est-à-dire que les ions suivent le mouvement de l'eau. En délestant les cellules de leur eau, les cellules vont évacuer tous les ions, y compris les ions indésirables. Comme c'est par l'osmose que l'intox se fait, ce sera en s'appuyant sur le renversement de l'osmose que la détox peut être activée. La déshydratation est très efficace pour le cerveau, mais elle créée des effets secondaires qu'il faudra quand-même traiter par les bains froids.

Le rinçage de la lymphe par les bains froids créer un vide d'ions que les ions intra-cellulaires vont combler en sortant de la cellule. C'est une méthode moins rapide que la déshydratation, mais elle est propre (sans effets secondaires tardifs) et plus sûre. Comme les bains froids sont indispensables dans les 2 cas, la déshydratation devient donc accessoire.

Ce chapitre théorique donne toutes les explications pour comprendre les mécanismes de mouvement des eaux internes au corps.
Dernière édition par Sophocle le Dim 13 Jan 2019 10:45, édité 1 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

J) RÔLE DES IONS & LES SYMPTÔMES PSYCHO-COGNITIFS

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:33

Dans et autour des cellules, les ions sont très mobiles. Ils traversent souvent la membrane cellulaire. Ils rentrent, ils sortent, ils sont pompés, canalisés et transportés. Ils insufflent une véritable fluidité dans la dynamique des cellules et des populations de cellules. Mais leur rayon d'action est court. Normalement, un ion gravite autour de la cellule. C'est-à-dire qu'il ne migre pas spontanément d'un organe à un autre. S'il diffuse, c'est que sa concentration augmente. L'un de leur rôle, c'est de propager le signal électrique le long de l'axone. Un autre rôle est de créer une vague énergétique entre cellules de façon à activer tout un muscle en entier. À chaque contraction d'un muscle, c'est une vague de calcium (Ca2+) qui se diffuse dans la population de cellules voisines. Les ions des ML vont donc perturber la mobilité des ions physiologiques. Les cellules les plus touchées par les ions des ML, ce sont les cellules excitables, neurones et récepteurs. Les symptômes peuvent apparaitre à distance de la cellule touchée, par exemple la température corporelle peut être déréglée à cause du récepteur associé.

[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

K) REVUE GÉNÉRALE DE MÉDECINE

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:55

[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

L) DOCUMENTATION AU TOPIC

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:56

  • ERRATUMS - 6 fév. [img]kator/smiley252.gif[/img]
      Mon parcours est une longue série d'erreurs.
      Que mes fautes me retombent sur la tête. [img]smile/bash.gif[/img]
      J'ai à me reprocher de vouloir éliminer les métaux-lourds.
      Je consigne ici les correctifs de façon à ce qu'il ne demeure pas de contre-vérités dans mon topic.
      • Bains prétenduements purifiants
          Les bains de sel, au vinaigre, au sel d'epsom, gingembre, bicarbonate, HE n'ont pas eu d'effets sur ma problématique.
      • Les déshydratations ne recontaminent pas le tissu adipeux sous-cutané.
          Les déshydratations recontaminent bien la peau mais il me semble que se soit seulement le tissu cutané et non le tissus adipeux sous-cutané.
          Il me semble qu'il en est ainsi car des jeûnes jusqu'à résorption du tissu adipeux sous-cutané n'ont absolument rien changé au symptômes.
      • Mes crèmes (déshydratantes, au sel, chélatrices,) n'ont pas vraiment d'effet éclatant.
          J'ignore si ces crèmes ont un effet, il est difficile de faire une mesure.
          Ce n'est donc pas un traitement efficace.
      • Bains froids beaucoup trop tardif.
          Il me semble que la toute première technique à installer, c'est les bains/douches froid(e)s.
          La raison, c'est la construction des capillaires.
          Avec la multiplication des capillaires, les tissus seront hyper-oxygénés et hyper-drainés.
          Cela permettra d'améliorer le déroulement de toute action (jeûne, déshydratation, sauna, chélations, marches...).
          Les effets secondaires devraient être fortement atténués.
          J'ai entendu quelques témoignages qui décrivaient une petite baisse de forme avant que les améliorations apparaissaient.
          Il faut donc y aller en douceur.
      • Faire des exercices physiques pendant un jeûne sec a été une erreur.
          Il convient de rester au repos pendant les jeûnes sec et déshydratations.
          Cependant, il est utile de faire des marches douces pendant le jeûne hydrique.

  • RECHERCHE PAR MOTS CLÉS DANS LE TOPIC :
    Les thèmes abordés dans ce topic peuvent parfois se retrouver en annexe d'un post sur un sujet différent,
    il peut donc être utile d'approfondir la rechercher par des mots-clefs.
    Servez-vous de l'outil "RECHERCHER DANS CE SUJET" pour lister tous les posts où apparaissent des mots clefs.
    Voici ci-après une liste de mots-clefs de ce topic déjà tout préparés, il suffit de cliquer pour lancer la recherche.
    (Un problème informatique empêche la bonne visualisation des recherches automatique de mots avec des accents, é,è,û...
    Pour y remédier, il suffit de soumettre le mot dans la barre de recherche par topic,
    en haut à gauche de la page, dans la case où il est écrit "Dans ce sujet...".)


    
  • BIBLIOGRAPHIE : Voir post suivants :


  • VOCABULAIRE :
    La découverte de cette technique a été accompagnée d'une recherche de vocabulaire.
    Les mêmes notions ont donc transitoirement hérité de différentes expressions.
    Voici donc une équivalence des expressions employées,

    • ML, Ml : Métaux lourds
    • Cure sèche = Déshydratation
    • Clarification = période de réhydratation après une déshydratation
    • Jeûne à l'eau = jeûne hydrique


  • TABLE DES POSTS DANS L'ORDRE CHRONOLOGIQUE :
    Voici une liste chronologique de post de ce topic.
    "Je les jette en touffe en sans les mettre en bouquet" - Cyrano.
    Il n'y a pas vraiment d'ordre chronologique de mes posts car mon topic est un cahier de guérison.
    Cependant, il y a des thèmes qui traversent mon topic et que je regroupe dans les chapitres précédents.

Dernière édition par Sophocle le Mer 6 Fév 2019 14:02, édité 3 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

M) NOTICE DE MISE EN PRATIQUE

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:58

[img]kator/smiley252.gif[/img]

Voici une toute petite notice
    en supervision
      de la mise en pratique
        de la détox exhaustive
          pour toutes les pathologies chroniques.
            De l'autisme jusqu'aux cancers en passant
              par Alzheimer, arthrose, ...

  • Alimentation :
    • Régime sans lait, sans gluten.
    • Régime cétogène.
    • Eau peu minérales : Volvic, Rouscouss.
    • Légumes et viandes.
        Les légumes vont reminéraliser le corps.
        En cas de maladie forte, ce n'est vraiment pas le moment de devenir végétarien.

  • À pratiquer ponctuellement, si nécessaire :
    • Intestins : Purge Yogique.
    • Jeûne hydrique, 1x1j, puis 1x4j, pas plus, et c'est tout.
    • Foie : cures Clark si les selles étaient de couleur mastic.
    • Bain de bouche au sel, 3cl de 50 à 100g par litres de NaCl (sel de cuisine), 1x par jour pd 30 j, 5-10 minutes, recracher.
    • Hydrotomie percutanée pour les muscles et articulations.
    • Toute cure pour retaper les émonctoires.
    • Un unique test de provocation DMPS à la guérison, pour s'assurer de la détox complète, très facultatif.

  • À pratiquer tous les jours jusqu'à guérison :
    • Douches froides, ou bains glacés, clef de voute, (passer la tête sous l'eau).
    • Hyper-respiration, éventuellement à modérer.
    • Autres techniques de la détox du solvant aqueux (marche, saunas, chélation, ...).
        Les douches froides et l'hyper-respiration devraient guérir le cerveau. Il ne serait donc pas nécessaire de recourir à la déshydratation.
  • Quand la santé est de retour :
    • Jeûnes hydriques jusqu'à élimination complète du tissu adipeux.
        On peut reprendre du poids après le jeûne, l'important c'est d'éliminer tout le tissu adipeux au moins une fois pour garantir la détox totale.
        Maintenir les douches froides pour éliminer les toxines qui se seraient mobilisée par la combustion du tissu adipeux.

  • Perspectives attendues :
    • Pathologies dégénératives et non-dégénératives.
        Avec la détox complète, le corps a retrouvé un terrain favorable pour que les maladies dégénératives cessent de dégénérer et pour que les pathologies non-dégératives disparaissent.
    • Autisme
        Pour l'autisme, les cours d'Alain-Prochiantz (Collège de France) annoncent qu'il serait théoriquement possible de réouvrir les périodes d'apprentissage du cerveau. Après la détox exhaustive, il serait donc théoriquement envisageable de rattraper un peu le retard. Cette méthode n'existe pas encore, il ne s'agit là que de pistes expérimentales à surveiller et à appliquer certes pendant mais surtout après une détox pour garantir le maximum d'effets.
Dernière édition par Sophocle le Mer 9 Jan 2019 15:24, édité 1 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

PRESENTATION GENERALE DU TOPIC

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:58

Message réservé
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

PRESENTATION GENERALE DU TOPIC

Messagede Sophocle » Lun 7 Jan 2019 19:59

Message réservé
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 224
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

PrécédenteSuivante

Retourner vers Témoignages de guérison

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité