La Détox ultime par la naturopathie et par la littérature.

Quand la santé revient enfin, il faut le dire et même le crier!

La Détox ultime par la naturopathie et par la littérature.

Messagede Sophocle » Mar 29 Oct 2019 08:27

un_ptit_gars a écrit:Et bien quel plaisir de lire que tes multiples recherches et expérimentations portent leur fruit Sophocle!
Bravo a toi, ça fini tjrs par payer qd on ne lache rien... :)
Au plaisir de lire la suite de tes progrès!! :clap:
Pti gars


En effet, ne rien lâcher ... [img]images/icones/icon10.gif[/img]

J'ai dû mettre au point de très nombreuses solutions car les problèmes se sont multipliés, ils nécessitaient donc une panoplie de résolutions spécifiques.
Question complications, il me semble que j'ai eu droit à la presque totale. :( (sauf Lyme ni candida, ouf).
Dorénavant, mon petit cahier de guérison est vrai petit couteau suisse de l'intoxiqué. [img]images/icones/icon10.gif[/img]
D'ailleurs, Le BBS devrait absolument bénéficier d'un remboursement par la sécu. [img]kator/smiley102.gif[/img]
Ces bains de bouche au sel, dont le prix exorbitant est de deux centimes d'euro, désamorcera de lourdes complications inextricables à retardement et sans aucun risque... [img]images/icones/icon15.gif[/img]

Je suis enfin parvenu à trouver le chemin de la résolution du snc.
Mais je continuerai bien à me la couler douce sur le forum comme dans un endless summer.
Evidemment, je continuerai à consigner mes progrès.
De plus, j'ai encore un petit vivier de sujets qui me donne encore du fil à retordre.

Je vais donc profiter de cette réponse pour faire un petit point sur des sujets annexes qui nécessiteront un suivi sur le forum de façon à finaliser un parfait achèvement.
Pour l'instant, je n'ai évoqué que des progrès sur les céphalées, mais les autres points secondaires ne trouvent pas vraiment de résolution éclatante.
Les céphalées demeurent certes le symptôme de référence qui m'a préoccupé en priorité pendant tout ce topic.
Mais les symptômes secondaires demeurent un sujet sur lequel j'ai du porter beaucoup d'attention car ces symptômes peuvent être bloquants.

Sujets annexes en attente de résolution
    En dépit que le problème de céphalées semble prochainement résolu, il me reste encore quelques soucis à régler.
    Les déshydratations, que j'ai arrêté en 2018, m'ont énormément soulagé le cerveau, -50% de céphalées.
    Mais, un an et demi après la fin de ces déshydratations, les effets secondaires sont certes en baisse mais ils résistent aux chélassos :
    • Épaule.
        Pendant les vacances d'été, le problème s'est effacé ; puis au retour de vacances, ils sont réapparus.
        Il me semble que le tendon a besoin d'un peu d'activité physique telle que je l'ai pratiquée en vacances.
        Il faut dire que je passe mes journées derrière un ordi, je bouge donc très peu des épaules.
        Ce problème réapparait très rapidement quand je suis assis au bureau.
        Mais ce problème n'existait pas avant les déshydrations.
        Ce sont les déshydratations qui les ont fait apparaitre, j'attribue donc la naissance de ce problème aux ml.
        Mais désormais, ces problèmes vivent désormais par eux-mêmes.
        Heureusement, ces problèmes sont solubles par des activités physiques quotidiennes au niveau des épaules, mais il faut encore que j'aménage mon quotidien pour en finir.
        La technique d'utilisation du bras gauche en remplacement du bras droit pour ce qui est du quotidien (battre des œufs, ...) donne quelques résultats.
        Mais je dois compléter cela avec une petite orthèse que je mets quand je suis derrière l'ordinateur.
        Je fais également une petite hydrotomie percutanée occasionnelle pour baisser les douleurs.
    • Peau.
        Les picotements, dont l'origine parvient des déshydratations, ne diminuent pas au rythme des chélassos et de la diminution des céphalées.
        La peau semble encore donc plus isolée du système circulant que le cerveau.
        Les crèmes chélatrices patinent car les chélateurs semblent ne pas rejoindre le système circulant.
        De crèmes en crèmes, il me semble que les chélateurs s'accumulent dans la peau sans éliminer les ml.
        En tentative de résolution, je fais donc des massages drainants à l'huile (genre Pancha Karma) pour drainer le contenu de la peau vers le système circulant.
        Si les indiens font des massages pendant une pancha-karma, c'est peut-être pas pour rien.
        Mais, contrairement à ce que laisse penser leurs séances de massage pendant lesquelles ils arrosent d'huile comme pour un poulet frit, seule une petite quantité d'huile pénètre la peau (10cl).
        Puis, j'essaie de compléter l'élimination avec un petit sauna.
        Mais j'y vais molo sur les crèmes chélatrices et les saunas à cause de l'accentuation de déminéralisation avec les chélassos.
        Je n'ai donc pas d'effet éclatant pour l'instant.


[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 304
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Re: La Détox ultime par la naturopathie et par la littératur

Messagede Sophocle » Ven 1 Nov 2019 19:01

Chers lecteurs,

Mon topic a été démasqué par mon père, j'ai manqué de discrétion. [img]kator/smiley183.gif[/img]
Mon père est un homme d'affaire de l'industrie pharmaceutique.
Il dénie l'intoxication chronique aux métaux-lourds, nous sommes donc en froid. [img]images/icones/icon5.gif[/img]
Des messages louches peuvent éventuellement parvenir prochainement ou tardivement sur mon topic.
La tempête risque d'être rude. [img]kator/smiley202.gif[/img]
Si des messages louches parvenaient, je ne m'exprimerai pas.
En insistant pour qu'il n'y ait aucune complaisance à mon égard, je laisserai Ptit-Gars juger de l'opportunité de modérer ces messages par lui-même.

Excusez cet étalage, je m’en serai bien passé.
Sophocle.


Voici un extrait (très métaphorique) de circonstance.

Dans la fameuse scène III de la fameuse pièce de Troyus et Cressida( trad. Hugo), Shakespareare a écrit:[Le camp grec devant la tente d’Agamemnon.]
Fanfares. Arrivent Agamemnon, Nestor, Ulysse, Ménélas, et autres chefs.

AGAMEMNON. Princes,
    quel chagrin à donc jauni vos joues ?
    Dans tous les desseins formés ici-bas,
    les vastes conjectures que fait l’espérance
    ne s’accomplissent pas dans la plénitude promise. Les obstacles et les désastres
    se rencontrent dans les veines des actions les plus nobles :
    tels que ces nœuds causés par le choc des courants de la sève,
    qui déforment le pin vigoureux, et détournent ses fibres
    tortueuses et errantes de leur direction régulière.
    Ce n’est pas chose étrange pour nous, princes,
    d’êtres déçus dans nos suppositions
    et de voir, après sept ans de siège, les murs de Troie encore debout !
    Toutes les entreprises passées
    dont nous avons souvenir ont subi dans l’exécution
    des écarts et des traverses en désaccord avec le plan,
    avec la forme idéale que la pensée
    leur donnait dans ses prévisions. Pourquoi donc, princes,
    regardez-vous notre œuvre de cet air confus ?
    Prenez-vous donc pour des hontes ces délais qui ne sont, en réalité,
    que des expériences faites par le grand Jupiter
    pour découvrir dans les hommes la vrai persévérance ?
    La pureté de ce métal-là ne se contrôle pas
    au milieu des faveurs de la fortune ; car alors le brave et le lâche,
    le sage et le fou,
    l’artiste et l’illettré,
    le fort et le faible, semble tous d’une qualité également pure ;
    mais c’est pendant les tempêtes de la fortune contraire,
    que l’affinage, muni de son crible vaste et puissant,
    soufflant sur tout le minerai, en chasse l’alliage léger ;
    et ce qui a de la consistance ou du poids reste
    seul, dans toute la richesse de sa valeur sans mélange.

NESTOR. Avec tout le respect dû à ton siège divin,
    permets, grand Agamemnon, que Nestor développe
    tes dernières paroles. C’est quand il est prouvé du sort
    que l’homme est vraiment éprouvé. Tant que la mer est calme, combien de chétifs bateaux osent naviguer
    sur son sein patient et faire route
    avec ceux du plus haut bord ?
    Mais que le brutal Borée mette une fois en rage
    la douce Thétis, et alors voyez
    le vaisseau aux flancs robustes fendre les montagnes liquides,
    et bondir entre les deux humides éléments,
    comme le cheval de Persée ! Où est alors l’impudent bateau
    dont les flancs faibles et mal charpentés, osaient naguère
    rivaliser avec la vraie grandeur ! Ou il a fui dans le port,
    ou Neptune n’en a fait qu’un toast. C’est ainsi
    que la valeur d’apparat et la valeur réelle se distinguent
    dans les orages de la fortune. Car, quand celle-ci brille de tous ses rayons,
    le troupeau est plus tourmenté par le taon
    que par le tigre ; mais si un ouragan soudain fait fléchir les genoux des chênes noueux
    et fuir sous l’ombre des mouches, alors, l’être courageux,
    comme inspiré par la tempête, sympathise avec elle,
    et répond, par des accents d’une égale hauteur,
    à la fortune furieuse.

ULYSSE. Agamemnon !
    notre grand chef, toi, le nerf et l’os de la Grèce,
    le cœur, l’âme et l’esprit unique de nos nombres,
    toi en qui les tempéraments et les pensées de tous
    doivent s’absorber, écoute ce que dit Ulysse.
    Et d’abord mon applaudissement et mon approbation à vous deux.
    Se tournant vers Agamemnon. À toi le plus grand par ton rang et par ta puissance.
    Se tournant vers Nestor. À toi, le plus vénérable par ton âge prolongé.
    Ton discours, Agamemnon, tu devrais, de la main de la Grèce,
    le voir inscrit dans l’airain. Et le tien,
    majestueux Nestor, enchâssé, comme toi, dans l’argent, devrait, par un lien aérien aussi fort que l’axe
    sur lequel tournent les cieux, rattacher toutes les oreilles des Grecs
    à ta langue expérimentée… Daignez néanmoins,
    toi le grand, et toi le sage, écouter Ulysse parler
.

AGAMEMNON. Parle, prince d’Ithaque : nous ne craignons pas qu’un langage inutile et frivole
    desserre tes lèvres, pas plus que nous n’espérons,
    quand le grossier Thersite ouvre ses mâchoires hargneuses, entendre la musique ou la sagesse d’un oracle.

ULYSSE. Troie, debout encore sur sa base, aurait été déjà anéantie,
    et l’épée du grand Hector n’aurait plus de maître depuis longtemps,
    sans les fautes que je vais vous dire.
    Les prescriptions de la discipline ont été négligées.
    Et voyez, autant il y a de tentes grecques qui s’enflent sur cette plaine, autant de factions qui s’enflent.
    Quand le quartier général n’est pas comme la ruche
    où doivent revenir toutes les légions fourrageuses,
    quel miel pouvez-vous attendre ? Quand la hiérarchie est voilée,
    le plus vil paraît, sous le masque, l’égal du plus digne,
    Les cieux eux-mêmes, les planètes et notre globe central
    sont soumis à des conditions de degré, de priorité, de rang,
    de régularité, de direction, de proportion, de saison, de forme,
    d’attribution et d’habitude, qu’ils observent avec un ordre invariable.
    Et voilà pourquoi le soleil, cette glorieuse planète,
    trône dans une noble prééminence
    au milieu des autres sphères ; son regard salutaire
    corrige le sinistre aspect des planètes funestes,
    et s’impose, avec une autorité souveraine
    et absolue, aux bons et aux mauvais astres. Mais pour peu que les planètes osent s’égarer dans une coupable confusion,
    alors que de fléaux ! que de monstruosités ! que de séditions !
    Quelles fureurs agitent la mer ! que de tremblements, la terre !
    quelles commotions, les vents ! Les catastrophes, les changements, les horreurs
    renversent et rompent, arrachent et déracinent
    l’unité et le calme des États
    de leur harmonieuse fixité. Oh ! quand la hiérarchie est ébranlée,
    elle qui sert d’échelle à tous les hauts desseins,
    on voit défaillir l’entreprise humaine. Comment les communautés,
    les degrés dans les écoles, les fraternités dans les cités,
    le trafic paisible des rivages séparés,
    les droits de l’aînesse, et de la naissance,
    les prérogatives de l’âge, les couronnes, les sceptres, les lauriers
    conserveraient-ils leurs titres authentiques sans la hiérarchie ?
    Supprimez la hiérarchie, faussez seulement cette corde,
    et écoutez quelle dissonnance ! Tous les êtres se choquent
    dans une lutte ouverte. Les eaux naguère contenues,
    gonflent leurs seins au-dessus des rives,
    et innondent tout ce globe solide.
    La violence asservit la faiblesse,
    et le fils brutal frappe son père à mort.
    La force devient la justice : ou plutôt le juste et l’injuste,
    ces éternels adversaires entre lesquels siège l’équité,
    perdent leurs noms, comme l’équité, le sien.
    Alors tout se retranche dans la puissance ;
    la puissance, dans la volonté ; la volonté, dans l’appétit ;
    et l’appétit, ce loup universel,
    ainsi doublement secondé par la volonté et par la puissance,
    fait nécessairement sa proie de l’univers
    et finit par se dévorer lui-même. Grand Agamemnon, voilà, quand la hiérarchie est suffoquée,
    le chaos qui suit son étouffement.
    Cette négligence des degrés
    produit une déchéance là même où elle essaie
    une escalade. Le général est méprisé
    par celui qui prend rang après lui ; celui-ci, par le suivant ;
    le suivant, par celui d’au-dessous. C’est ainsi que tous les grades,
    prenant exemple sur le premier qu’a mis en dégoût
    son supérieur, gagnent à l’envi la fièvre
    d’une pâle et livide jalousie.
    C’est cette fièvre-là qui maintient Troie debout,
    et non sa propre énergie. Pour finir ce long discours,
    Troie subsiste par notre faiblesse, et non par sa force.

NESTOR. Ulysse vient de découvrir sagement
    la fièvre dont toute notre armée est atteinte.

AGAMEMNON. La nature du mal étant trouvée, Ulysse,
    quel est le remède ?

ULYSSE. Le grand Achille, que l’opinion sacre
    le nerf et le bras droit de notre armée,
    ayant l’oreille rassasiée de sa renommée aérienne,
    devient difficile pour son mérite et reste dans sa tente
    à narguer nos desseins. Près de lui, Patrocle,
    couché sur un lit de paresse, éclate toute la journée
    en moqueuses saillies,
    et, par une pantomime ridicule et grotesque,
    qu’il appelle imitation, le calomniateur !
    il nous parodie tous. Parfois, grand Agamemnon,
    il revêt ton mandat suprême,
    et, se carrant comme un acteur dont tout le talent
    est dans le jarret, et qui trouve sublime
    d’entamer un dialogue avec les planches en faisant résonner
    le tréteau sous l’effort de son pied,
    c’est par des contorsions pitoyables
    qu’il représente ta Majesté. Et quand il parle,
    il est comme un carillon en réparation ; ses expressions sont si forcées que, dans la bouche même de Typhon rugissant,
    elles paraîtraient hyperboliques. À cette bouffonnerie rance,
    le large Achille, s’étalant sur son lit pressé, rit à gorge déployée un bruyant applaudissement :
    Excellent ! s’écrie-t-il, c’est juste Agamemnon !
    À présent, joue-moi Nestor ; fais hem et caresse ta barbe comme quand il se prépare à quelque harangue.
    La chose une fois faite (et l’imitation et la réalité sont aussi voisines
    que les deux bouts d’une parallèle, aussi semblables que Vulcain et sa femme !),
    le bon Achille s’écrie toujours : Excellent !
    c’est exactement Nestor ! Maintenant, Patrocle, représente-le-moi
    s’armant pour repousser une attaque de nuit.
    Alors, ma foi, il faut que les faiblesses de l’âge
    deviennent une scène comique ; Patrocle de tousser, de cracher
    et de secouer en tremblant son hausse-col,
    qu’il ne fait qu’accrocher et décrocher ! À ce spectacle,
    notre Sire la Valeur se meurt ! Oh ! crie-t-il, assez, Patrocle, arrête,
    ou donne-moi des côtes d’acier,
    car ma rate désopillée
    va rompre les miennes. C’est ainsi
    que tous nos talents, nos qualités, nos caractères, nos tournures,
    nos mérites pris en détail ou en général,
    nos actes, nos stratagèmes, nos ordres, nos précautions,
    nos harangues belliqueuses, ou nos plaidoyers pour la trêve,
    nos succès ou nos revers, le vrai ou le faux, servent
    de glose à ces deux hommes pour faire leurs paradoxes.

NESTOR. Et puis l’exemple de ces deux personnages
    que, comme a dit Ulysse, l’opinion sacre
    de son impérial suffrage, en pervertit bien d’autres.
    Ajax est devenu égoïste, et porte la tête
    aussi haut et dans une attitude aussi fière
    que l’insolent Achille. Comme lui, il garde sa tente.
    Il fait de factieuses orgies, il raille notre position militaire
    avec la hardiesse d’un oracle, et il provoque Thersite,
    un misérable dont le fiel bat monnaie de calomnie,
    à nous jeter la boue de ses comparaisons,
    au risque d’affaiblir et de discréditer notre situation,
    quels que soient les périls qui nous entourent.

ULYSSE. Ils blâment notre politique et la taxent de couardise,
    ils regardent la sagesse comme étrangère à la guerre,
    dédaignent la prévoyance, et n’estiment d’autre action
    que celle du bras. Quant aux facultés paisibles de l’intelligence
    qui règle le nombre des bras appelés à frapper
    quand viendra l’occasion, et qui prend, à l’aide
    d’une vigilante observation, la mesure des masses ennemies,
    en bien, elles n’ont pas pour eux la valeur d’un simple doigt.
    Travail d’alcôve, disent-ils, fatras de géographe, guerre de cabinet que tout cela !
    Le bélier qui abat la muraille
    par la puissante vacillation et par la violence de son poids,
    ils en font plus de cas que de la main qui a construit l’engin lui-même
    ou que des esprits ingénieux
    qui en règlent l’emploi d’après la raison.

NESTOR. Si l’on admet ce qu’ils disent, le cheval d’Achille
    vaut plusieurs fois le fils de Thétis.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 304
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Picotements, ... Lyme, Candida, et autres micro-organismes

Messagede Sophocle » Sam 2 Nov 2019 17:11

Ce post est devenu trop long, je scinde en plusieurs posts un peu plus loin.
Son contenu est devenu obsolète, il est donc désactivé.


À propos des problèmes de peau :
Jusqu’ici, j'avais volontairement négligé les bactéries car la cinétique des picotements de la peau me semblait inorganique et non organique.
Pour mes problèmes de picotements sur la peau, je vais donc cibler les bactéries par des huiles essentielles car les crèmes chélatrices ne font pas avancer le schmilblick.
Si ces picotements parvenaient des bactéries, ça veut dire que les ml ont déclenché une pathologie avec des micro-organismes (MO) qui est devenue autonome. Je rappelle que les picotements sont apparus au moment de la mobilisation des ml vers les tissus ordinaires lors des deshydratations. Cependant, la détoxication des ml par les chelassos ne supprime pas les picotements. Cela peut s’expliquer par les bactéries. Il serait donc préférable de mener des cures « coup de poing » d’he en parallèle de la détoxication des ML, tout en sachant que les MO peuvent revenir. Les cures de HE sont à penser comme des cures dont il faut définir l’opportunité ou la fréquence selon les symptômes. Alors que la détoxication des ml est un traitement de fond périodique jusqu’à élimination définitive des ml.

Méthodologie : Huile de sésame (1l), mélangé à 25 ml d'he de Lavande Aspic et de 25 ml Tea-Tree.
    Cela fait un mélange à 5% d'he. En dépit de sa faible teneur (5%), les he se font bien ressentir dans la solution. C'est épatant.
      (Edit : après la première application, j’ai ajouté 10 ml de menthe poivrée (un peu dermo-caustique) et 10 ml de litsée citronnée car je suis une tête brulée. [img]smile/!eyemouth.gif[/img]
    Ce sont des HE anti-bactériennes et negativantes (apport d’un électron, réduction des cations, neutralisation ml)
    Massage (50 ml de la solution suffisent pour faire une séance), puis sauna.
    ... j'ai un peu bu la solution pour gouter et ça passe fastoche.


Effet placébo [img]kator/smiley252.gif[/img]
    Je fais 2 applications par jour (ingestion, massage à l'huile, sauna).
    Les sensations épaule, céphalées, picotements, font les montagnes russes, c'est l'effet placébo.
    À chaque signe, j'y vois une énième résolution....
    Il n'est pas possible de contrer l'effet placébo.
    Je vais attendre une consolidation après la fin de la période d"application pour aviser des améliorations.
    Tout ce que je peux déjà dire, c'est qu'il n'y a pas de résolution éclatante.
    Il faut que je penche sur des traitements un peu plus costo pour écarter cette piste des MO.


Proposition de remède contre Lyme, Candida, micro-orgnaismes (MO) : H.E. anti-bactérienne et une espèce de Pancha-karma
    Cela m'a donné l'idée de traiter les micro-organismes (bactéries, virus, champignons) par une solution de ghee à boire.
    Par exemple, pour lyme, on pourrait préparer une solution à l'image du ghee (comme dans la pancha-karma) avec des he adaptées (Genre tic-tox) à faible dosage.
    Le ghee va se faufiler dans tout le corps en emportant les he avec lui.
    Un traitement anti-bio-film peut également passer par la même voie.
    Avec Candida, même idée avec des he adaptées.
    Il faudrait évidement soumettre cette idée à un aroma-thérapeute pour proposer un combo sur mesure.
    Idem avec les champignons avec des solutions aqueuses.
    A boire à jeun, le matin et/ou le soir. (Attendre 1h30 avant de manger.)
    Puis, bain froid, ou activités sportives ou sauna, ou massage ...
    Ainsi, la solution va foisonner et percoler en profondeur bien au-delà du champ d'application des gélules.
    ...Le ghee est franchement dégeu, peut-être peut-il être remplacé par une huile végétale de massage et pénétrante (sésame,...) (... Confirmé)
    Une crème huile dans eau avec des tensio-actif serait peut-être préférable, là ça montera au cerveau aussi vite que de la coke, il faut donc y aller très molo au début.
    On peut se faire son tic tox à la maison, il me semble que toutes les he sont dispo individuellement chez aromazone; y'a plus qu'a diluer le mélange à 4% dans de l'HV,
    Il faudrait que je prenne des cours d'atelier de chez aromazone pour savoir faire ces crèmes huile dans eau de façon professionnelle.
    Il faudrait aussi que je revois toutes les conférences du cdf du prof. Sanchez (Chimie des matériaux hybrides - hybride = solvant aqueux et/ou huileux), et que je fasse un post avec toutes des notes de conf.
    Dans ses conférences, on y trouve des matériaux hybrides : hydrophiles/hydrophobes/lipophiles/lipophobes selon le ph ou selon d'autres paramètres qui varient et qui font varier les propriétés d'une solution selon son contexte dynamique.
    En attendant, j'ai mis une vidéo de la fabrication maison d'une crème maison (eau dans huile) pour exemple : Crème chélatrice mais les éléments ne conviennent pas pour une crème huile dans eau.
    Quand je serai au point sur ce que j'imagine pour Lyme, je referai une vidéo, mais c'est vraiment pas pour l'instant ....
    Chez Aromazone, les recettes sont disponibles dans un livre intitulé "Cosmétique Maison, Je me lance".
    Pour l'instant, je me contente de l'huile de sésame avec les he à 4% pour faire un test maison.

Ingestion de l'he à 4% puis 11% - traitement de l'intérieur du corps [img]kator/smiley252.gif[/img]
    Les chélassos n'ont pas vraiment diminué les douleurs à l'épaule.
    Depuis peu, j'ai parfois un effacement des douleurs à l'épaule - les massages aux he a peut-être fait un effet sur l'épaule.
    Ces douleurs peuvent peut-être parvenir des bactéries.
    Il n'y a pas de raison que les bactéries demeurent uniquement sur la peau.
    Je me suis dit que les bactéries peuvent également demeurer à l'intérieur de corps.
    Donc je me lancé dans une grosse séance :
    ingestion d'une grosse gorgée d'he à 4%, Massage avec he à 4%, sauna, douche alternée.
    Etonnement, la respiration profonde s'est mise a s'activer fortement dans le sauna et dans la douche, j'en avais des tremblements à l'intérieur des mains comme dans une bio-respiration...
    L'he a bien rafraichi de l'intérieur mais, quelques heures après la séance : pas d'effet éclatant sur l'épaule mais j'ai un soulagement au niveau du cerveau. (... Confirmé 1x)
    Il faut encore que je répète cet exercice pour vérifier s'il y a une corrélation.
    ...Se sont des exercices de haute intensité que je n'aurai jamais pu réaliser de but-en-blanc au moment où j'ai commencé ce topic en 2017.
    Cependant, les paliers ne sont pas si infranchissables ; en quelques semaines, j'acquière des progrès que je n'aurai jamais cru faisables avant de commercer.
    Il suffit de s'y mettre, et ça vient.
    ...(6 nov) les douleurs a l'épaule semblent baisser très légèrement, je suis conforté pour poursuivre dans cette voie.
    ...

Livre : "L'Aromatherapie exactement"
    Dans ce livre, j'ai trouvé :
    Dermite bactérienne et candidosique ++++
    Voie cutanée :
      H.E. Tymus vulg. thuj. 4 ml (Thym à Thyjanol)
      H.E. Melaleuca alt. terp. 4 ml (tea tree)
      H.E. Eucalyptus glob. 4 ml. (Eucalyptus globulus)
    Exc. q.s.p. un gel de 60 ml
    Poso/durée: 3/4 appl/j. in situ, 8/10 j.,
    adapter suivant évol.
    Voie orale:
      H.E. Thymus vulg. thuj. 25 mg; (Thym à Thyjanol)
      H.E Cymbopogon Mart. 25 mg ; (Cymbopogon martinii)
      H.E. Eucalyptus glob. 25 mg. ((Eucalyptus globulus)
    Exc. q.s.p. 1I gélule n° 2, N XXX.
    Poso/durée · I gélule 1 f/j., 8/10 ., adapter suivant évol.
    AROMAT-EXACT1.pdf
    (6.63 Mio) Téléchargé 5 fois
    AROMAT-EXACT2.pdf
    (7.91 Mio) Téléchargé 5 fois
    AROMAT-EXACT3.pdf
    (5.69 Mio) Téléchargé 5 fois

    Dans ce livre, les he suivantes reviennent qq fois contre les infections.
    • Melaleuca alt. terp (tea tree),
    • Mentha x piper (menthe poivrée),
    • Thymus vulg à thuj (Thym à Thyjanol). (très cher)
    Je vais donc ajouter 10ml de Thym à tujanol (...je l'ai troquée pour de la marjolaine à thujanol, moins cher) et 10 ml d'eucalyptus globulus à ma solution.

    Récapitulatif de ma solution (à 11%) -
    • HV Sésame 1l
    • 25 ml d'he de Lavande Aspic
    • 25 ml Tea-Tree
    • 10 ml menthe poivrée
    • 10 ml de litsée citronnée
    • 30 ml d'eucalyptus globulus
    • 10ml marjolaine à thujanol
    Au moment où j'écris ces lignes, je n'ai pas assez de recul pour aviser d'un effet bénéfique.

Herboristerie. (5nov)
    J’ai été chez l’herboristerie.
    J’ai raconté mon histoire : métaux lourds, terrain favorable à une candidose cutanée.
    Ils m’ont tout de suite sorti l’artillerie lourde : he cannelle et origan à 20%, hv amande douce.
    Petit flacon, 5ml, 20euros.
    Application locale avec coton et quelques gouttes en oral sur de la mie de pain.
    Ce sont les chemotypes dermocaustiques.
    20%, c’est le taux maximum pour l’artillerie lourde.
    Je pourrai certes reproduire la solution chez aromazone, ce sera bcp moins cher.
    Mais, il s’agit d’un traitement non anodin ; la peau ou le foie sont exposé à une overdose.
    Je vais attendre une fenêtre thérapeutique pour me lancer car j’ai déjà une petite de régime avec ma solution maison.
    ...(6nov) J'ai fait ma solution, cannelle 10%, Origan 10%, HV 80%.
    J'ai appliqué 10ml, et une belle inflammation s'est manifestée là où la solution a été appliquée.
    Ça a bien chauffé et c'est devenu rouge comme un gros coup de soleil. [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
    J'ai donc appliqué les recommandations données dans des conférences professionnelles :
    J'ai savonné, j'ai appliqué une quantité abondante d'HV pure, petit sauna, et 1 heure après, le coup de soleil avait disparu, ouf...
    Je vais donc chercher à domestiquer cette artillerie, cela pourra me donner un diagnostique sur les MO.
    ...


Relecture des notes des conférences du CdF sur les micro-organismes 7nov.
      Petit résumé:
      N'envisager les anti-biotiques (AB) que pour les crises aigües.
      La cure anti-parasitaire est une synergie sur plusieurs fronts :
      1. réguler le système immunitaire,
      2. maintenir un stress continu contre les mauvaises bactéries en empêchant ce qui les conforte,
      3. maintenir un stress continu contre les mauvaises bactéries en permettant ce qui les tue,
      4. s'alimenter en bonnes bactéries de façon à occuper les sites.


    Ça m'a fait du bien de relire ce post car je ne suis plus traversé par l'idée de m'abandonner aux AB. À cause des biofilm, les AB ne sont pas efficaces sur les infections chroniques.
    Il faut donc que je planche sur les 4 fronts :
    1. Réguler le Système immunitaire. La régulation se fait par le curcuma frais et le gingembre frais. Le gingembre frais est entré dans mon alimentation courante mais le curcuma n'est pas propice à entrer dans l'alimentation courante. Je vais donc reporter le curcuma à une réforme ultérieure en cas d'échec des autres solutions.
    2. Empêcher ce qui conforte les bactéries : éliminer les ml et éviter le sucre sous toutes ses formes.
      Sur ce sujet, j'ai des marges de manœuvres en réduisant le pain et l'alcool au strict minimum. Suite aux chélassos, j'ai réintroduit le pain par gourmandise gastronomique, mais je peux tout-à-fait le chasser définitivement pendant la période de cure. Le jeûne demeure une solution extrême à l'évitement du sucre, je garde cette solution de côté au cas où je n'obtiens pas de résultat autrement.
      Quand aux métaux-lourds, je ne peux rien faire de mieux que ce que je fais actuellement (chélassos).
    3. tuer les bactéries à petit feu.
      Là, j'ai des marges de progrès significatives. Je me suis lancé dans les he. Il faut encore que je domestique les he caustiques. Je vais appliquer des solutions sur la peau en baissant leur % de façon à ce qu'il n'y pas d'inflammation. Puis je boirai la solution, matin et soir.
      L'E-book du forum insiste sur la nécessité d'alterner les produits. Je me suis donc procuré de l'EPP pour alterner avec les he. Il faut encore que je complète l'arsenal avec des plantes.
    4. S'alimenter en bonnes bactéries.
      Si on mange des légumes frais, ou de la viande fraiche, il me semble que les pro-biotiques ne sont pas à envisager en première intention. Cependant, je garde cette solution sous le coude au cas où je ne parvienne pas à trouver des solutions efficaces... j’ai acheté des probiotiques, je les applique en crème pour 2 raisons : 1 pour appliquer la où il faut pour mon cas, 2 pour court-circuiter le système digestif.

    Je me lance dans cette piste car les chélassos n'ont pas vraiment d'effet décisifs sur les picotements. À ce jour (7nov), j'ignore encore si ces picotements parviennent des ml ou de bactéries. De façon totalement inattendue, j'ai une baisse des douleurs à l'épaule. La concomitance ne fait pas corrélation mais je suis conforté à continuer dans cette voie.

Traitements alternatifs Lyme -
Je me suis un peu penché sur Lyme et ses traitements pour voir quelles solutions sont dispo pour des infections chroniques.
Première remarque : la solution miracle n'existe pas.
  • Antibiotiques. Pour l'instant, je voudrais vraiment éviter les anti-biotiques. Les anti-bio semble une solution coup de poing. De toute façon, je n'ai pas Lyme. Je ne sais même pas si j'ai une bactérie, je ne vais donc pas me lancer dans les AB.
  • Argent colloidal. Je ne suis pas fana des thérapies avec des métaux non-physiologiques. De plus, selon le livre "Thérapie de chélation" l'argent serait difficilement chélatable. Il faudrait que je me documente sur le sujet mais cette solution ne semble pas pérenne.
  • Machine RIfe. Je n'ai jamais essayé. À l'époque où j'étais très ehs, ça ne me disait pas pour des raisons d'activation de l'ehs. Cependant, aujourd'hui, l'ehs a bcp baisé et je ne la crains plus. Il faudrait que je teste avant d'acheter une machine onéreuse.
  • Tic Tox. Ce sont des Huiles Essentielles toxiques, il faut les appliquer avec discernement : suffisamment régulièrement pour gêner les bactéries mais il ne faut pas omettre les fenêtres thérapeutiques pour se prémunir de la toxicité chronique (1sem/mois, ou 2j/sem). Il faut donc trouver le bon rythme avec le bon dosage pour que les bactéries ne profitent pas de cette fenêtre. Peut-être faut-il alterner avec des produits anti-bactériens (EPP, propolis) pendant les fenêtres de façon à ne jamais laisser du mou aux bactéries.
  • Phytothérapie. La phytothérapie est certainement utile mais elle n'aura pas d'effet éclatant. Pour choisir les bons produites, c'est donc au petit bonheur la chance. Y'a des lymé qui prennent une liste sans fin de produits. De plus, il me semble que les produits non-frais ne sont pas vraiment efficaces. Il faudrait donc broyer les aliments, ex: passer les clous de girofle au pilon ou ajouter de l'ail fraichement écrasé dans l'alimentation. Il faudrait introduire ces aliments au quotidien.
  • PanchaKarma : il semble que des pesticides aient été retrouvés dans une étude de cohorte (2500 cas, source : pdf- p73 ), il faudrait donc que je me fasse une panchakarma pour assurer le coup. je le couplerai avec des he pour bien lutter contre les bactéries.


Test extra-corporel des traitements
    J'émets ici une hypothèse qu'il faudrait que je teste. On peut cultiver les bactéries en recueillant la transpiration. Pour cela, il suffit d'éponger le corps après un sauna. Placer le recueil dans une fiole, fermer, éventuellement ajouter une goutte d'hv, puis attendre quelques jours (2 à 10) et observer ce qui se passe. Si des amas se forment, ce sont des bactéries. Ensuite, on peut essayer les traitements (HE, EPP, probiotiques...) sur ces cultures. Si les amas se disloquent, c'est que le traitement serait efficace. Je ne fais que réfléchir à haute-voix mais ça me semble intéressant pour dégrossir les multiples traitements. Surtout cela me semble judicieux pour sélectionner les he.
    ... je suis en phase de test du test. C'est pas facile à étalonner mais une culture a déjà pris. Le climat est hivernal, ce n'est donc pas systématique. Cette bactérie est-elle la coupable ? Comment savoir ? Pour l'instant, je n'en suis qu'au début, je n'ai pas de résultats. il n'y aura pas de résultats avant longtemps, mais qui ne tente rien n'a rien...
    ...Parfois, la goute d'huile disparait sans qu'il y ait pour autant d'amas, il semble donc que les bactéries ont digéré l'huile.

Dernière édition par Sophocle le Ven 8 Nov 2019 15:09, édité 12 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 304
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Re: La Détox ultime par la naturopathie et par la littératur

Messagede un_ptit_gars » Lun 4 Nov 2019 20:28

Sophocle a écrit:Chers lecteurs,

Mon topic a été démasqué par mon père, j'ai manqué de discrétion. [img]kator/smiley183.gif[/img]
Mon père est un homme d'affaire de l'industrie pharmaceutique.
Il dénie l'intoxication chronique aux métaux-lourds, nous sommes donc en froid. [img]images/icones/icon5.gif[/img]
Des messages louches peuvent éventuellement parvenir prochainement ou tardivement sur mon topic.
La tempête risque d'être rude. [img]kator/smiley202.gif[/img]
Si des messages louches parvenaient, je ne m'exprimerai pas.
En insistant pour qu'il n'y ait aucune complaisance à mon égard, je laisserai Ptit-Gars juger de l'opportunité de modérer ces messages par lui-même.

Excusez cet étalage, je m’en serai bien passé.
Sophocle.



Ah zut....désolé pour toi Sophocle :(
La famille n'est parfois pas le meilleur allié que l'on ait qd il s'agit de santé et que le membre non touché est justement "du métier".... :/
Moi j'ai eut de sacré prises de tête avec mon ex compagne, qui en bonne "aide soigante" qu'elle était, pensait connaitre bien plus que moi sur "la santé".... :D Pour elle, par exemple, les vaccins et les amalgames dentaires étaient très positifs pour la santé, ce qui a forcement quelques peu compliqué notre relation... lol
Enfin j'imagine qu'on change plus facilement de compagne que de parents, mais dans l'esprit et après plusieurs années de battaille, je compatis...

Courage a toi!

Pti gars
Rappel : Aucun message posté ici ne fait office de prescription médicale, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un traitement- www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=53&t=2869

Lisez l'e-book du forum! www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=80&t=4197
Avatar de l’utilisateur
un_ptit_gars

Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10944
Inscription: Ven 23 Nov 2007 07:00
Localisation: Toulouse

Re: La Détox ultime par la naturopathie et par la littératur

Messagede Sophocle » Ven 8 Nov 2019 14:49

Merci pour ton mot.
Sur ce sujet, je préfère demeurer laconique.
:jap:
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 304
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

MOC 1: Réflexions et actions sur les Micro-Organismes Chroni

Messagede Sophocle » Ven 8 Nov 2019 15:12

Le post sur les bactéries est devenu trop long.
Je le recopie ici et je le scinde en plusieurs post.



À propos des picotements de peau :
    Jusqu’ici, j'avais volontairement négligé les bactéries car la cinétique des picotements de la peau me semblait inorganique et non organique.
    Pour mes problèmes de picotements sur la peau, je vais donc cibler les bactéries par des huiles essentielles car les crèmes chélatrices ne font pas avancer le schmilblick.
    Si ces picotements parvenaient des bactéries, ça veut dire que les ml ont déclenché une pathologie avec des micro-organismes (MO) qui est devenue autonome. Je rappelle que les picotements sont apparus au moment de la mobilisation des ml vers les tissus ordinaires lors des deshydratations. Cependant, la détoxication des ml par les chelassos ne supprime pas les picotements. Cela peut s’expliquer par les bactéries. Il serait donc préférable de mener des cures « coup de poing » d’he en parallèle de la détoxication des ML, tout en sachant que les MO peuvent revenir. Les cures de HE sont à penser comme des cures dont il faut définir l’opportunité ou la fréquence selon les symptômes. Alors que la détoxication des ml est un traitement de fond périodique jusqu’à élimination définitive des ml.




Relecture des notes des conférences du CdF sur les micro-organismes 7nov.
      Petit résumé:
      N'envisager les anti-biotiques (AB) que pour les crises aigües.
      La cure anti-parasitaire est une synergie sur plusieurs fronts :
      1. réguler le système immunitaire,
      2. maintenir un stress continu contre les mauvaises bactéries en empêchant ce qui les conforte,
      3. maintenir un stress continu contre les mauvaises bactéries en permettant ce qui les tue,
      4. s'alimenter en bonnes bactéries de façon à occuper les sites.


    Ça m'a fait du bien de relire ce post car je ne suis plus traversé par l'idée de m'abandonner aux AB. À cause des biofilm, les AB ne sont pas efficaces sur les infections chroniques.
    Il faut donc que je planche sur les 4 fronts :
    1. Réguler le Système immunitaire. La régulation se fait par le curcuma frais et le gingembre frais. Le gingembre frais est entré dans mon alimentation courante mais le curcuma n'est pas propice à entrer dans l'alimentation courante. Je vais donc reporter le curcuma à une réforme ultérieure en cas d'échec des autres solutions.
    2. Empêcher ce qui conforte les bactéries : éliminer les ml et éviter le sucre sous toutes ses formes.
      Sur ce sujet, j'ai des marges de manœuvres en réduisant le pain et l'alcool au strict minimum. Suite aux chélassos, j'ai réintroduit le pain par gourmandise gastronomique, mais je peux tout-à-fait le chasser définitivement pendant la période de cure. Le jeûne demeure une solution extrême à l'évitement du sucre, je garde cette solution de côté au cas où je n'obtiens pas de résultat autrement.
      Quand aux métaux-lourds, je ne peux rien faire de mieux que ce que je fais actuellement (chélassos).
    3. tuer les bactéries à petit feu.
      Là, j'ai des marges de progrès significatives. Je me suis lancé dans les he. Il faut encore que je domestique les he caustiques. Je vais appliquer des solutions sur la peau en baissant leur % de façon à ce qu'il n'y pas d'inflammation. Puis je boirai la solution, matin et soir.
      L'E-book du forum insiste sur la nécessité d'alterner les produits. Je me suis donc procuré de l'EPP pour alterner avec les he. Il faut encore que je complète l'arsenal avec des plantes.
    4. S'alimenter en bonnes bactéries.
      Si on mange des légumes frais, ou de la viande fraiche, il me semble que les pro-biotiques ne sont pas à envisager en première intention. Cependant, je garde cette solution sous le coude au cas où je ne parvienne pas à trouver des solutions efficaces... j’ai acheté des probiotiques, je les applique en crème pour 2 raisons : 1 pour appliquer la où il faut pour mon cas, 2 pour court-circuiter le système digestif.

    Je me lance dans cette piste car les chélassos n'ont pas vraiment d'effet décisifs sur les picotements. À ce jour (7nov), j'ignore encore si ces picotements parviennent des ml ou de bactéries. De façon totalement inattendue, j'ai une baisse des douleurs à l'épaule. La concomitance ne fait pas corrélation mais je suis conforté à continuer dans cette voie.




Test extra-corporel des traitements
    J'émets ici une hypothèse qu'il faudrait que je teste. On peut cultiver les bactéries en recueillant la transpiration. Pour cela, il suffit d'éponger le corps après un sauna. Placer le recueil dans une fiole, fermer, éventuellement ajouter une goutte d'hv, puis attendre quelques jours (2 à 10) et observer ce qui se passe. Si des amas se forment, ce sont des bactéries. Ensuite, on peut essayer les traitements (HE, EPP, probiotiques...) sur ces cultures. Si les amas se disloquent, c'est que le traitement serait efficace. Je ne fais que réfléchir à haute-voix mais ça me semble intéressant pour dégrossir les multiples traitements. Surtout cela me semble judicieux pour sélectionner les he.
    ... je suis en phase de test du test. C'est pas facile à étalonner mais une culture a déjà pris. Le climat est hivernal, ce n'est donc pas systématique. Cette bactérie est-elle la coupable ? Comment savoir ? Pour l'instant, je n'en suis qu'au début, je n'ai pas de résultats. il n'y aura pas de résultats avant longtemps, mais qui ne tente rien n'a rien...
    ...Parfois, la goute d'huile disparait sans qu'il y ait pour autant d'amas, il semble donc que les bactéries ont digéré l'huile.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 304
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

MOC 2 : Huiles Essentielles.

Messagede Sophocle » Ven 8 Nov 2019 15:12



Méthodologie : Huile de sésame (1l), mélangé à 25 ml d'he de Lavande Aspic et de 25 ml Tea-Tree.
    Cela fait un mélange à 5% d'he. En dépit de sa faible teneur (5%), les he se font bien ressentir dans la solution. C'est épatant.
      (Edit : après la première application, j’ai ajouté 10 ml de menthe poivrée (un peu dermo-caustique) et 10 ml de litsée citronnée car je suis une tête brulée. [img]smile/!eyemouth.gif[/img]
    Ce sont des HE anti-bactériennes et negativantes (apport d’un électron, réduction des cations, neutralisation ml)
    Massage (50 ml de la solution suffisent pour faire une séance), puis sauna.
    ... j'ai un peu bu la solution pour gouter et ça passe fastoche.


Effet placébo
    Je fais 2 applications par jour (ingestion, massage à l'huile, sauna).
    Les sensations épaule, céphalées, picotements, font les montagnes russes, c'est l'effet placébo.
    À chaque signe, j'y vois une énième résolution....
    Il n'est pas possible de contrer l'effet placébo.
    Je vais attendre une consolidation après la fin de la période d"application pour aviser des améliorations.
    Tout ce que je peux déjà dire, c'est qu'il n'y a pas de résolution éclatante.
    Il faut que je penche sur des traitements un peu plus costo pour écarter cette piste des MO.

Ingestion de l'he à 4% puis 11% - traitement de l'intérieur du corps
    Les chélassos n'ont pas vraiment diminué les douleurs à l'épaule.
    Depuis peu, j'ai parfois un effacement des douleurs à l'épaule - les massages aux he a peut-être fait un effet sur l'épaule.
    Ces douleurs peuvent peut-être parvenir des bactéries.
    Il n'y a pas de raison que les bactéries demeurent uniquement sur la peau.
    Je me suis dit que les bactéries peuvent également demeurer à l'intérieur de corps.
    Donc je me lancé dans une grosse séance :
    ingestion d'une grosse gorgée d'he à 4%, Massage avec he à 4%, sauna, douche alternée.
    Etonnement, la respiration profonde s'est mise a s'activer fortement dans le sauna et dans la douche, j'en avais des tremblements à l'intérieur des mains comme dans une bio-respiration...
    L'he a bien rafraichi de l'intérieur mais, quelques heures après la séance : pas d'effet éclatant sur l'épaule mais j'ai un soulagement au niveau du cerveau. (... Confirmé 1x)
    Il faut encore que je répète cet exercice pour vérifier s'il y a une corrélation.
    ...Se sont des exercices de haute intensité que je n'aurai jamais pu réaliser de but-en-blanc au moment où j'ai commencé ce topic en 2017.
    Cependant, les paliers ne sont pas si infranchissables ; en quelques semaines, j'acquière des progrès que je n'aurai jamais cru faisables avant de commercer.
    Il suffit de s'y mettre, et ça vient.
    ...(6 nov) les douleurs a l'épaule semblent baisser très légèrement, je suis conforté pour poursuivre dans cette voie.
    ...

Livre : "L'Aromatherapie exactement"
    Dans ce livre, j'ai trouvé :
    Dermite bactérienne et candidosique ++++
    Voie cutanée :
      H.E. Tymus vulg. thuj. 4 ml (Thym à Thyjanol)
      H.E. Melaleuca alt. terp. 4 ml (tea tree)
      H.E. Eucalyptus glob. 4 ml. (Eucalyptus globulus)
    Exc. q.s.p. un gel de 60 ml
    Poso/durée: 3/4 appl/j. in situ, 8/10 j.,
    adapter suivant évol.
    Voie orale:
      H.E. Thymus vulg. thuj. 25 mg; (Thym à Thyjanol)
      H.E Cymbopogon Mart. 25 mg ; (Cymbopogon martinii)
      H.E. Eucalyptus glob. 25 mg. ((Eucalyptus globulus)
    Exc. q.s.p. 1I gélule n° 2, N XXX.
    Poso/durée · I gélule 1 f/j., 8/10 ., adapter suivant évol.
    AROMAT-EXACT1.pdf
    AROMAT-EXACT2.pdf
    AROMAT-EXACT3.pdf
    pièces jointes disponibles un peu plus haut.

    Dans ce livre, les he suivantes reviennent qq fois contre les infections.
    • Melaleuca alt. terp (tea tree),
    • Mentha x piper (menthe poivrée),
    • Thymus vulg à thuj (Thym à Thyjanol). (très cher)
    Je vais donc ajouter 10ml de Thym à tujanol (...je l'ai troquée pour de la marjolaine à thujanol, moins cher) et 10 ml d'eucalyptus globulus à ma solution.

    Herboristerie. (5nov)
      J’ai été chez l’herboristerie.
      J’ai raconté mon histoire : métaux lourds, terrain favorable à une candidose cutanée.
      Ils m’ont tout de suite sorti l’artillerie lourde : he cannelle et origan à 20%, hv amande douce.
      Petit flacon, 5ml, 20euros.
      Application locale avec coton et quelques gouttes en oral sur de la mie de pain.
      Ce sont les chemotypes dermocaustiques.
      20%, c’est le taux maximum pour l’artillerie lourde.
      Je pourrai certes reproduire la solution chez aromazone, ce sera bcp moins cher.
      Mais, il s’agit d’un traitement non anodin ; la peau ou le foie sont exposé à une overdose.
      Je vais attendre une fenêtre thérapeutique pour me lancer car j’ai déjà une petite de régime avec ma solution maison.
      ...(6nov) J'ai fait ma solution, cannelle 10%, Origan 10%, HV 80%.
      J'ai appliqué 10ml, et une belle inflammation s'est manifestée là où la solution a été appliquée.
      Ça a bien chauffé et c'est devenu rouge comme un gros coup de soleil. [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
      J'ai donc appliqué les recommandations données dans des conférences professionnelles :
      J'ai savonné, j'ai appliqué une quantité abondante d'HV pure, petit sauna, et 1 heure après, le coup de soleil avait disparu, ouf...
      Je vais donc chercher à domestiquer cette artillerie, cela pourra me donner un diagnostique sur les MO.
      ...

    Récapitulatif de ma solution (à 11%) - provisoire, en attente de confrontation aux cultures.
    • HV Sésame 1l
    • 25 ml d'he de Lavande Aspic
    • 25 ml Tea-Tree
    • 10 ml menthe poivrée
    • 10 ml de litsée citronnée
    • 30 ml d'eucalyptus globulus
    • 10ml marjolaine à thujanol
    Au moment où j'écris ces lignes, je n'ai pas assez de recul pour aviser d'un effet bénéfique ou négatif - en attente.


Huiles végétales
    Voici quelques infos chinées sur internet:
    Pour une utilisation cutanée (sur la peau ou couche cornée, couche superficielle de la peau), préférer, par exemple pour un soin visage :
    huile d'avocat
    huile de bourrache
    huile d'onagre
    huile de germe de blé
    huile de rose musquée
    huile de calendula
    huile d'olive
    huile de millepertuis
    huile d'argan

    Pour aller un degré plus profond, au niveau de l'épiderme vivant, utiliser :
    huile de jojoba
    huile d'argan
    huile de rose musquée
    huile de calophylle
    huile d'amande douce
    huile de bourrache
    huile d'onagre

    Pour atteindre le derme et la musculature, privilégier, dans le cadre d'un massage par exemple :
    huile de sésame
    huile de noisette
    huile de macadamia
    huile de noyaux d'abricots

    Pour atteindre le "coeur" de la vie, utiliser :
    huile de tournesol
    huile de pépins de raisin
    transcutol (huile sèche)
    les huiles essentielles pures (non recommandé si vous êtes novice)

Dernière édition par Sophocle le Ven 8 Nov 2019 17:38, édité 1 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 304
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

MOC 3 : Notes et reflexions sur des MOC, lyme, ...

Messagede Sophocle » Ven 8 Nov 2019 15:13



MOC = Micro-Organismes Chroniques

Liminaire de la série MOC :
    ces posts sont des brouillons, j'y accumule des reflexions non nécessairement pertinentes dans un premier temps.
    Si l'occasion paraissait, je ferai une synthèse ultérieurement de façon à ne retenir que ce qui est pertinent.
    Il existe des forum très pointus sur lyme qu'une personne intéressée devrait consulter en premier.
    Le site http://www.lyme-sante-verite.fr est abondamment documenté.
    Dans cette série MOC, je ne recherche qu'à me familiariser avec la combinaison de pratiques déjà existantes, + la pancha-karma, + bain froid.
    La combinaison de ces pratiques semble très percutante en théorie pour percoler en profondeur.
    Pour l'instant, j'accumule et je dégrossi des infos de façon à faire des recoupements que j'adapte à mon cas.




Proposition de remède contre Lyme, Candida, micro-organismes Chroniques (MOC) :
H.E. anti-bactérienne et une espèce de Pancha-karma
.
    Cela m'a donné l'idée de traiter les micro-organismes (bactéries, virus, champignons) par une solution de ghee à boire.
    Par exemple, pour lyme, on pourrait préparer une solution à l'image du ghee (comme dans la pancha-karma) avec des he adaptées (Genre tic-tox) à faible dosage.
    Le ghee va se faufiler dans tout le corps en emportant les he avec lui.
    Un traitement anti-bio-film peut également passer par la même voie.
    Avec Candida, même idée avec des he adaptées.
    Il faudrait évidement soumettre cette idée à un aroma-thérapeute pour proposer un combo sur mesure.
    Idem avec les champignons avec des solutions aqueuses.
    A boire à jeun, le matin et/ou le soir. (Attendre 1h30 avant de manger.)
    Puis, bain froid, ou activités sportives ou sauna, ou massage ...
    Ainsi, la solution va foisonner et percoler en profondeur bien au-delà du champ d'application des gélules.
    ...Le ghee est franchement dégeu, peut-être peut-il être remplacé par une huile végétale de massage et pénétrante (sésame,...) (... Confirmé)
    Une crème huile dans eau avec des tensio-actif serait peut-être préférable, là ça montera au cerveau aussi vite que de la coke, il faut donc y aller très molo au début.
    On peut se faire son tic tox à la maison, il me semble que toutes les he sont dispo individuellement chez aromazone; y'a plus qu'a diluer le mélange à 4% dans de l'HV,
    Il faudrait que je prenne des cours d'atelier de chez aromazone pour savoir faire ces crèmes huile dans eau de façon professionnelle.
    Il faudrait aussi que je revois toutes les conférences du cdf du prof. Sanchez (Chimie des matériaux hybrides - hybride = solvant aqueux et/ou huileux), et que je fasse un post avec toutes des notes de conf.
    Dans ses conférences, on y trouve des matériaux hybrides : hydrophiles/hydrophobes/lipophiles/lipophobes selon le ph ou selon d'autres paramètres qui varient et qui font varier les propriétés d'une solution selon son contexte dynamique.
    En attendant, j'ai mis une vidéo de la fabrication maison d'une crème maison (eau dans huile) pour exemple : Crème chélatrice mais les éléments ne conviennent pas pour une crème huile dans eau.
    Quand je serai au point sur ce que j'imagine pour Lyme, je referai une vidéo, mais c'est vraiment pas pour l'instant ....
    Chez Aromazone, les recettes sont disponibles dans un livre intitulé "Cosmétique Maison, Je me lance".
    Pour l'instant, je me contente de l'huile de sésame avec les he à 4% pour faire un test maison.

Traitements alternatifs Lyme -
Je me suis un peu penché sur Lyme et ses traitements pour voir quelles solutions sont dispo pour des infections chroniques.
Première remarque : la solution miracle n'existe pas.
  • Antibiotiques. Pour l'instant, je voudrais vraiment éviter les anti-biotiques. Les anti-bio semble une solution coup de poing. De toute façon, je n'ai pas Lyme. Je ne sais même pas si j'ai une bactérie, je ne vais donc pas me lancer dans les AB.
  • Argent colloïdal. Je ne suis pas fana des thérapies avec des métaux non-physiologiques. De plus, selon le livre "Thérapie de chélation" l'argent serait difficilement chélatable. L'argent ne semble pas très toxique mais il existe des témoignages d'intoxication sévères à l'argent colloïdal : La couleur de la peau vire à l'ardoise. Les personnes intoxiquées ont cherché à se guérir de pathologies. Elles ont donc persisté dans l'argent colloïdal sans guérir. Même s'il y a de la marge, l'argent s'accumule. Cette solution me semble un ultime recours à éviter car l'argent ne semble pas chélatable.
  • Machine RIfe. Je n'ai jamais essayé. À l'époque où j'étais très ehs, ça ne me disait pas pour des raisons d'activation de l'ehs. Cependant, aujourd'hui, l'ehs a bcp baisé et je ne la crains plus. Il faudrait que je teste avant d'acheter une machine onéreuse.
  • Tic Tox. Ce sont des Huiles Essentielles toxiques, il faut les appliquer avec discernement : suffisamment régulièrement pour gêner les bactéries mais il ne faut pas omettre les fenêtres thérapeutiques pour se prémunir de la toxicité chronique (1sem/mois, ou 2j/sem). Il faut donc trouver le bon rythme avec le bon dosage pour que les bactéries ne profitent pas de cette fenêtre. Peut-être faut-il alterner avec des produits anti-bactériens (EPP, propolis) pendant les fenêtres de façon à ne jamais laisser du mou aux bactéries.
  • Phytothérapie. La phytothérapie est certainement utile mais elle ne devrait pas être suivie d'effets éclatants. Pour choisir les bons produites, c'est donc au petit bonheur la chance. Y'a des lymé qui prennent une liste sans fin de produits. De plus, il me semble que les produits non-frais ne sont pas tous efficaces. Il faudrait donc broyer les aliments, ex: passer les clous de girofle au pilon ou ajouter de l'ail fraichement écrasé dans l'alimentation. Il faudrait introduire ces aliments au quotidien. Sur le site http://www.lyme-sante-verite.fr, toute sorte de correspondances entre plantes et bactéries sont disponibles. Pour ma part, je recherche un remède naturel à large spectre pour faciliter l'application. Pour l'instant, je compte donc sur les he.
  • Pesticides : il semble que des pesticides aient été retrouvés dans une étude de cohorte, la pancha-karma permet donc de participer à la luttre contre les MOC. Je la couplerai avec des he pour lutter contre les bactéries.


Supports de traitements
    Pour percoler dans tous les sites, il faudrait des anti-MO sous toutes les formes de solvants : eau, huile, eau dans huile, huile dans eau.
  • Les solutions aqueuses vont passer dans le sang mais elles ne vont pas pénétrer dans les cellules.
  • Les solutions huileuses vont passer par le réseau lymphatique mais elles ne devrait pas ou peu passer dans le sang.
  • Il faut donc des supports huile dans eau et eau dans huile tout en tenant compte de la charge électrique.
  • A cela il faudrait aussi de pénétrer les bio-films.
      Selon mes notes du CdF, les bio-film semblent chargés négativement.
      Il faudrait donc des particules chargées positivement qui se lient au biofilm et qui se dispersent.
      Là, ça relève de l'ingénierie chimique (P. Sanchez), je suis certes incapable de produire un tel produit mais ça me semble faisable sur le papier.

Les 2 Fronts et leurs activités physiques appropriées.
    ... Avec les MOC, il y a au moins deux fronts : huileux et aqueux. Les micro-orgnaismes ont l'air très débrouillards pour renaitre comme des phénix. Les campagnes d'anti-MO éradiquent certes une population de MO vivants mais des graines dormantes resurgissent à terme. La complexité du cycle du MO fait que une campagne d'anti-MO est insuffisante. Il faut donc s'attaquer à tout le cycle.
    De plus les MO résident dans la cellule, il faut donc mettre en place des huiles anti-MO qui circulent dans la phase aqueuse.
    Après l'intestin, les huiles et les solutions aqueuses circulent par deux circuits différents. Les solutions aqueuses circulent par les capillaires sanguines et les huiles circulent par les capillaires lymphatiques. il existe des composés qui ont les deux propriétés (ex: le sucre), ces composés flottent autant dans l'huile que dans l'eau. Ces composés sont dits amphiphiles, ils ont tête ionisés qui leur permet de se diluer dans l'eau, et ils ont une queue lipidique qui leur permet de se mélanger dans l'huile. La molécule de base de la membrane cellulaire est une molécule amphiphile. J'imagine que ces composés sont capable d'emprunter les deux types de capillaires (sanguines ou lymphatique). Ces différences sont importantes pour définir l'activité physique adaptée à la solution bue.
    Par exemple :
    • un massage drainant est approprié avec des huiles essentielles (et pas vraiment pour une solution aqueuse).
    • une séances d'escaliers est appropriée avec un solvant aqueux
    • Un bain froid est approprié avec une solution aqueuse mais j'ignore si les capillaires lymphatiques sont activées (intuitivement, je dirai que oui).
    • la marche rapide est appropriée pour les deux solvants.
    • Sauna : le sauna fait circuler le sang et il fait sortir de l'eau. Il est donc approprié pour le solvant aqueux.

Infos intéressantes que je consigne en attente d'exploitation :
  • La lymphe alimentaire provenant des intestins ne passe pas par le foie, mais la lymphe est épurée par les ganglions. Cela donne un intervalle pour les huiles essentielles bues.
  • En fin de parcours, la lymphe est collectée puis déversée dans le sang.
  • En bout de réseaux, les capillaires sanguines et lymphatiques se nouent dans un maillage dont l'objectif semble de permettre des échanges abondants.

Glycérine
    La glycérine est lipophile et soluble dans l'eau. Elle passe dans le sang et elle rentre dans les cellules.
    Pour pénétrer dans les cellules, il faut des molécules, chargés positivement.
    (Si les chélateurs ne rentrent pas dans la cellule, c'est parce qu'ils sont chargés négativement de façon à attraper les ions positifs (donc les ml)).
    La glycérine est donc peut-être intéressante pour diluer les he dans le sang. - a tester.
    Effet placébo : Je commence à voir des micro-organismes partout, j'ai hâte de commencer mes expériences.

1ères Expériences
    ...Les premières expériences avec la glycérine ne sont pas probantes : les phases se reconstituent en une petite demi-dizaine de minutes.
    Par contre, le mixage d'hv dans de l'eau ne se reconstitue pas spontanément, il faut 30s à 1min ; et encore plus après un mixage intensif.
    Quand l'huile et l'eau sont en dynamique, la solubilisation est forcée : les phases ne se reconstituent pas spontanément.
    cela est intéressant pour maintenir une solubilisation sans émulsifiants : mixage intense des produits, ingestion puis ou pendant une activité physique intense.
    Il ne faut pas laisser le temps aux phases de se reconstituer quitte à faire du sport avant et pendant l'ingestion du produit.
    Avec des activités physiques, les phases peuvent demeurer en solubilisées car elles sont dynamisées par le flot et le flux de la circulation sanguine (cardiaque ou capillairienne).
    Ça veut dire qu'il faut préparer le produit, puis faire du sport de façon à activer les capillaires, puis ingérer le produit, et continuer à faire du sport.
    Les bains froids sont tout aussi efficaces que les activités sportives.
    S'il fallait un peu plus de temps pour que les phases demeurent dispersées, on peut peut-être trouver des émulsifiants doux qui maintiennent la dispersion juste le temps nécessaire de façon à préserver le principe actif.
    Je vais donc passer aux émulsifiants huile dans eau ; j'en suis pas fana car ça peut un peu dénaturer les principes actifs.
    Surtout, il faut éviter les conservateurs et les anti-oxydants, il faut donc consommer toute la préparation peu après l'avoir fabriquée.

Amocasso, Baptême de le technique - 9nov
    AMOC + Thalasso = Amocasso.
    A.M.O.C. = Anti-Micro-Organismes Chroniques.

Activités physiques
    ... Je vais garder le même rite d'activités physiques que les chélassos (marche 1/4h, puis ingestion d'1litre de solution pendant 1/4h en marchant, puis escaliers, puis bain froid) mais je vais adapter la solution.
    La solution anti-bactérienne doit demeurer très diluée pour qu'elle rentre dans un système circulant en pleine effervescence.
    La dilution permet à la solution de passer dans le sang sans digestion.
    Le même petit volume d'huile ne passe pas de la même façon s'il est brut ou s'il est dilué dans un litre d'eau.
    L'eau a tendance a directement passer dans les capillaires.
    De l'huile pure a tendance à déclencher la grosse machinerie digestive, les délais de pénétration sont ralentis et les produits sont dégradés.
    Dans un litre d'eau, je vais donc y glisser les huiles essentielles, le propolis, l'epp, ou autre anti-bactérien futur, et l'émulsifiant.
    Au moment où j'écris ces lignes, la composition des principes actif est encore très floue.
    Comme pour la chélasso, la solution sera fraichement réalisée quelques instants avant les activités physiques.
    Contre la chronicité, il faudra une application périodique quotidienne (sans oublier les fenêtres thérapeutiques des he, 2j/sem ou 1sem/mois).
    Puis je vais faire le même rite d'activité physiques que les chélassos (sans le bain froid qui est trop lourd à réaliser au quotidien car j'ai des pb d'accès à une baignoire).
    Contrairement aux chélassos, une seule suspension d'activité prolongée peut anéantir les précédents efforts.
    ...Dans le pool d'activités physiques, il faudrait que je case un massage drainant pour bien travailler sur la lymphe.
    ...un petit sauna me semble également judicieux pour éliminer les débris de bactéries.
    Il ne me restera plus qu'à caser les probiotiques en opposition de journée (12h après la séance).


Émulsifiants - 9 nov
  • émulsifiants aromazone. La fiche de chaque émulsifiant d'aromazone préconise de ne pas avaler le produit.
  • Sans émulsifiant. Il faut aussi que je teste sans émulsifiant, cad juste en secouant vigoureusement la bouteille avant de boire une gorgée.
  • Jaune d'œuf : le jaune d'œuf se prête + ou - à la dispersion d'un peu d'huile dans beaucoup d'eau. Il me semble que la dispersion demeure suffisamment longtemps homogène (qq minutes) pour éviter une reconstitution des phases. Je vais donc tenter le mélange suivant : 40 ml de la solution HV sésame à 11% d'he, des jaunes d'œufs (quantité à définir), environ 1 litre d'eau rousous. Dans les 40 ml d'hv & he, j'aurai ajouté qq goutes d'he de cannelle et d'origan. Puis activités sportives. je ferai une récap lors de la mise en pratique. Je ferai une recette consolidée qui aura été éprouvée aux multiples mises en pratiques.
    ... 10 nov. - Je n'aurai pas mieux pu faire ce que je voulais faire qu'avec trois jaunes d'œufs pour 40 ml de solution huileuse dans un un litre d'eau. La nature fait donc mieux les choses que l'ingénierie industrielle. La seule contrainte est de ne pas trop tarder pour consommer, mais il est possible de préparer les éléments de façon à minimiser le temps de préparation de la solutions finale. je vais faire un paragraphe explicatif dédié.
    ... Avec les jaunes d'œufs, le résultat est épatant. [img]kator/smiley223.gif[/img]. Je suis scotché de ne pas avoir pensé aux jaunes d'œufs auparavant. En dépit de mes revendications anarchistes, j'ai donc encore beaucoup de choses à apprendre pour vivre de façon autonome. À mes dépends, je suis complètement conditionné par le système. Je suis comme Alceste du Misanthrope : je proteste contre le système tout en faisant parti du système.
    ... contrairement à 40 ml d'huile bues cul sec, la solution (eau+jaune d'œufs+huile (hv&he)) ne reste pas sur le bide et semble passer rapidement le système digestif. waou, cela est exactement ce que je recherchais. J'ai encore des progrès à faire sur la composition des he, mais je tiens là un véhicule adapté à ce que je veux faire contre les micro-organismes.
    ... avec cette préparation, les MO devraient souffrir. Il faudrait boire cette préparation tous les jours. Il n’est peut-être pas obligatoire de faire des activités physiques, mais la combinaison de cette préparation avec les activités physiques aidera à percoler en profondeur. Là, j’ai pas mal de choses à préciser sur le sujet. Je ferai un post dédié.
  • ...

[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 304
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

MOC 4 : ATELIER AMOCASSO

Messagede Sophocle » Lun 11 Nov 2019 12:56

Note a postériori :
    Au niveau du taux d'he, il serait possible de comptabiliser le jaune d'œuf comme de l'huile.
    Cela chamboule la préparation des amocassos présentées dans ce post.
    Je vais donc recommencer un nouveau post épuré car moins il y a de l'huile, plus le liquide passe directement dans le sang.
    Je désactive donc ce post car il est devenu obsolète.




Atelier :
Image
Matériel :
  • Solution d'Huiles essentielles déjà préparée (Bouteille de gauche) - voir paragraphes suivants.
  • Bouteille d'eau 1 litre.
  • Propolys
  • EPP
  • 1 jaune d'œuf
  • Huiles essentielles caustiques (Cannelle et Origan)
  • Touilette électrique
  • Bécher 100ml

Préparation :
  • Dans le bécher, y placer :
  • xx ml de la solution d'huiles (Hv 90% et He 10%)
  • le jaune d'œuf
  • le propolys
  • L'EPP
  • Éventuellement 1 goute d'He de cannelle. HE caustique, présence à aviser selon l’expérience de chacun
  • Éventuellement 1 goute d'He d'origan (idem).

  • Y verser un peu d'eau, et mélanger.
  • Verser le contenu du bécher dans la bouteille d'eau.
  • secouer avant d’ingerer, et c’est prêt.
  • À conserver 12h grand max.
  • À placer au frigo si non bue immédiatement

À gauche : Huiles essentielles déjà préparées à 10% (90% hv sésame, 10% he)
À droite : Bouteille d'Amocasso finalisée - la solution demeure homogène - à boire
Image
Boire :
  • À jeun (impératif)
  • À petites gorgées toute la journée ou tout d'un coup, ou tout d'un coup pendant la phase d'activités sportives (marche, escaliers, bains froid,...)

Préparation de la bouteilles d'huiles (Hv & He)
  • Huile végétale : 90 %.
    Je prends de l'huile de sésame car elle passe au gout et qu'elle est très peu visqueuse.
    Elle est donc très fluide, elle devrait donc passer partout.
    Chez moi, le goût passe sans problème.
  • Ajouter les Huiles essentielles (voir Post MOC 2 ci-dessus : Huiles Essentielles).
  • Mélanger, placer la bouteille au frigo pour une longue conservation.
  • Secouer avant de verser les xx ml quotidiens,


Intérêts de cette solution:
    Avec cette solution, les principes actifs sont déjà dans une solubilisation dispersée telle qu'elle devrait être dans le corps.
    Cette solution est tellement aqueuse et liquide qu'elle passe directement dans le sang.
    Les huiles essentielles ne sont donc pas dégradées par le système digestif.
    Les huiles essentielles sont également diluées, elles ne sont donc pas agressives pour les cellules.
    De plus, les huiles essentielles sont en suspension dans l'eau et donc dans le sang.
    Les principes actifs devraient également passer dans le circuit lymphatique car les lipides passent par ce circuit et non par le sang.
    Avec cette solution, cela permet d'attendre l'ensemble de la tuyauterie :
  • Circuit sanguin systémique,
  • Circuit lymphatique porteur des lipides jusqu'aux tissus.
    Il ne manque plus qu'à activer les capillaires pour diffuser et pour percoler en profondeur.
    Pour faire un flash dans l'ensemble su corps, il suffit de reprendre le mode opératoire des chélassos (marche, boire, escaliers, bains froid).
  • Y'a pas de conservateurs, les principes actifs demeurent donc actifs.
    En contre-partie, la solution ne se conserve pas.

Modes d'administration.
  • Boire à petites gorgées toute la journée. Ne boire qu'à jeun (20min avant un repas ou 2h ou 3h après un repas.
  • Boire d'un coup et prendre les probiotiques en opposition (12h après).
  • Boire au cours d'une séance d'activités sportives.
  • Prendre une amocasso par jour.
  • Le foie va travailler, il faut donc suspendre le traitement si le foie était fatigué, puis baisser les doses.
  • Fenêtre thérapeutique obligatoire : boire que 5 jours continus sur 7, ou 3 semaines continues pendant un mois.
    Laisser 10 à 20% du temps de traitement sans huiles essentielles.


Compositions spécifiques
    La composition de cette solution est à large spectre, mais chacun est porteur de micro-organismes spécifiques.
    C'est donc un peu à chacun de adapter le mix des produits à ses micro-organismes.
    Exemple, l'eau minérale peut être remplacée par une eau d'infusion (bien veiller à demeurer à moins de 40° pour ne pas brusquer les he).




Premier essai sportif
  • Amocasso 0 : version sportive (escaliers) : Ras, Rien d’éclatant.
    S’il y a avait des effets, ce sera donc peut-être à la longue.
    Je me planifie donc une amocasso par jour.
    La solution semble me rester un peu sur le bide, il faut peut-être que je baisse la concentration - à revérifier.
    Le goût de menthe poivrée est un peu écœurant - dose à corriger à la baisse pour la prochaine solution.
      La cannelle et l'origan peut être rehaussée.
      Il existe des dosages à 20% et 10% mais ça déclenche une allergie sur ma peau.
      Ce sont des dosages ponctuels pour des formes aigües d'infection.
      Le taux maximum sans allergie serait de 5%.
      Mais le dosage chronique est de 1 à 4 goutes par jour.
      (Je rappelle qu'en cas d'allergie à une he, il faut appliquer beaucoup d'huile végétale pour faire passer l'allergie).

[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 304
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

MOC 5 : ATELIER AMOCASSO

Messagede Sophocle » Mar 12 Nov 2019 11:38

Ce post annule et remplace le précédent.


Atelier de fabrication de la solution anti-micro-organismes chroniques.
Remarque : la dispersion homogène est l'objet recherché pour que cette méthode ait le maximum d'effet avec le minimum de principe actif.
Cette méthodologie porte sur une voie d'administration et non sur une proposition de principes actifs.
Il conviendra donc également de sélectionner des produits actifs adaptés à la pathologie.
Nota : Cette solution n'est peut-être pas suffisante, il conviendra d'éliminer les métaux-lourds (Chélations) et les pesticides (Pancha-Karma) en même temps.



  1. Présentation:
      Avec cette solution, les principes actifs sont déjà dans une solubilisation dispersée telle qu'elle devrait être dans le corps.
      Cette solution est tellement aqueuse et liquide qu'elle passe directement dans le sang dans la forme adéquate pour percoler en profondeur.
      Les principes actifs (EPP, Propolys, huiles essentielles) ne sont donc pas dégradées par le système digestif.
      Les huiles essentielles sont également diluées, elles ne sont donc pas agressives pour les cellules.
      Les huiles essentielles sont en suspension dans l'eau et donc dans le sang.
      Les principes actifs devraient également passer dans le circuit lymphatique car les lipides passent par ce circuit et non par le sang.
      Avec cette solution, cela permet d'attendre l'ensemble de la tuyauterie :
    • Circuit sanguin systémique,
    • Circuit lymphatique porteur des lipides jusqu'aux tissus.
      Il ne manque plus qu'à activer les capillaires pour diffuser et pour percoler en profondeur.
      Pour faire un flash dans l'ensemble su corps, il suffit de reprendre le mode opératoire des chélassos (marche, boire, escaliers, bains froid).
      Il n'est pas vraiment nécessaire de sur-doser. Le surdosage serait réservé à provoquer un mini-herx de façon à aviser - voir post suivant.
    • Y'a pas de conservateurs ni anti-oxydants, les principes actifs demeurent donc actifs.
      En contre-partie, la solution ne se conserve absolument pas.
  2. Dosage
      Pour le dosage des he, j'ai suivi les recommandations de la fédération française d'Aromathérapie : https://www.formationaromatherapie.com/ ... sation.pdf : 500mg max d'he par jour en oral de façon chronique.
      Les recommandations de la fédération sont rapportées dans le post : Huiles Essentielles
      Personnellement, j'aurai tendance à augmenter les doses tant que le foie n'est pas fatigué (couleur des selles ou autre symptôme du foie).
      Rappel : depuis que je pratique les bains froids, j'ai retrouvé une excellente tension et j'ai également acquis une confiance dans la robustesse de mon corps.
      Mais, dans cette thérapie, ce qui compte en premier lieu, c'est l'application chronique.

  3. Préparation anticipée des huiles essentielles non-caustiques.
      Dans une grande bouteille (ex : 30 ml) pour he, préparer le mélange d'he non-caustiques.
      Exemple pour 100 ml :
      • 25 ml Lavande Aspic
      • 25 ml Tea-Tree
      • 5 ml Menthe poivrée
      • 10 ml Litsée citronnée
      • 30 ml Eucalyptus globulus
      • 5 ml Marjolaine à thujanol
      Vérifier les contre-indications de chaque he, svp - femme enceinte, ...
      (1 ml = 1 gramme = 20 à 25 goutes)
      De cette bouteille, seront prélevés 0,5 ml quotidiens ( = 12 goutes).
      Une bouteille de 30 ml devrait durer 2 mois.
      Placer cette bouteille de préférence au frigo.

  4. Matériel
    • Bouteille d'eau 1 litre.
    • Propolys (sous forme liquide)
    • EPP (sous forme liquide)
    • 1 jaune d'œuf (exclure le blanc)
    • Éventuellement huiles essentielles caustiques (Cannelle et Origan)
    • Optionnel : Acide caprylique
    • Optionnel : Berbérine
    • Touillette électrique
    • Bêcher 100ml
    • + bouteille d'HE non caustiques préparée de façon anticipée.
    • Remarque : de préférence, chaque produit devrait être sous forme liquide pour une bonne dispersion dans la solution.
      Une très bonne solubilisation avant ingestion permettra une très bonne percolation dans l'ensemble du corps.
      Une petite dose bien solubilisée sera beaucoup + efficace d'une grosse dose compacte et peu soluble.
      Il faut donc trouver des produits déjà liquides ou des poudres qui se demeurent solubilisées.
  5. Atelier
      Dans le bêcher, y placer :
    • 0,5ml (=12 goutes) de la solution d'he non caustiques, secouer avant de verser.
    • optionnel : l'huile végétale de coco.
    • le jaune d'œuf (le jaune d'œuf est magique car il va se lier à l'eau et aux huiles de façon à produire une solution totalement homogène).
    • le propolys (verser la dose quotidienne recommandée sur la boite)
    • L'EPP (dose quotidienne recommandée sur la boite)
    • Éventuellement 1 goute d'He de cannelle et 1 goute d'origan à aviser au jour-le-jour selon les dispositions de chacun.
      Ces HE sont très caustiques, l'ajout de ces he est à aviser selon l’expérience de chacun.
      À chaque goute de cannelle et d'origan, retirer une goute de la bouteille d'he non caustiques.
    • Optionnel : Berbérine, ajouter la quantité quotidienne préconisée sur l'emballage.
    • Mélanger le tout avec la touillette électrique.
    • Y verser un peu d'eau, et re-mélanger.
    • Verser le contenu du bêcher dans la bouteille d'eau minérale d' 1l.
    • Voir photo dans le post précédent : bouteille de droite de couleur jaune poussin
    • Secouer, et c’est prêt pour ingestion.
    • À conserver 12h grand max.
    • À placer au frigo si non bue immédiatement.

    Options Additionnelles
      Dans la solution, des vaso-dilatateurs et des anti-inflammatoires peuvent y être ajoutés.
      Exemple, le litre d'eau peut parvenir d'une infusion (refroidie à 35°) de gingembre, ou de curcuma, ...
  6. Modes d'administration.
    • Boire à jeun (impératif), (20min avant un repas ou 2h ou 3h après un repas)
    • Boire à petites gorgées toute la journée (ex : de 8h à 20h) - ou boire tout d'un coup, c'est à longue que je ferai mon choix.
    • Si tout d'un coup, boire à 40° pour que l'intestin imbibe en toute facilité (placer quelques minutes dans une casserole remplie d'eau chaude du robinet).
    • Il n'est pas nécessaire d'agiter la solution avant chaque ingestion, mais un petit aller-retour n'est pas de trop, sauf s'il y avait un peu de dépôt.
    • Exercer des activités sportives quotidiennes (marche, escalier, bains froids, sauna) en fin de période de prise d'amocasso (ex: vers 18h).
    • Prendre une amocasso par jour.
    • Le foie va travailler, il faut donc suspendre le traitement si le foie était fatigué, puis baisser les doses.
    • Fenêtre thérapeutique obligatoire (y compris quand le foie n'est pas fatigué) : boire que 5 jours continus sur 7, ou 3 semaines continues pendant un mois :
      Laisser 15% du temps de traitement sans huiles essentielles.
    • Prendre les Probiotiques en dehors de la prise des l'amocasso (ex : avant de se coucher).
  7. Compositions spécifiques
      La composition de cette solution est à large spectre, mais chacun est porteur de micro-organismes spécifiques.
      C'est donc un peu à chacun d'adapter le mix des produits à ses micro-organismes.
      Exemple, l'eau minérale peut être remplacée par une eau d'infusion (bien veiller à demeurer à moins de 40° pour ne pas brusquer les he).
Dernière édition par Sophocle le Jeu 14 Nov 2019 23:47, édité 5 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 304
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

MOC 6 : Modalités, ajustements, autres,...

Messagede Sophocle » Mer 13 Nov 2019 17:28

Produits AMOC et symptômes - retours d'expériences perso. (ce paragraphe risque d'être édité à l'avenir...)
  1. Acide Caprylique. Il est difficile d'en trouver. Cependant, il en existe dans l'huile végétale de coco. Il me semble donc que l'introduction de cette huile dans l'alimentation demeure une très très bonne solution. Il faut encore que je résolve le problème de solidification en dessous de 24 degrés. Chez Aromazone, il existe un produit Caprylis (16e/l) qui contient de l'acide caprylique. L'étiquette ne mentionne pas le pourcentage de cet acide dans l'ensemble du produit, et il y est indiqué pour un usage extérieur (ne pas avaler). C'est de l'huile de coco fractionnée, c'est de l'huile trafiquée pour qu'elle demeure liquide. Même s'il est bizarre de mettre sur la peau un produit qu'on ne peut pas avaler, je fais un massage puis je passe au sauna. ... Suite à cette application, ma transpiration est devenue quasi-transparente (Au moment où j'écris ces lignes, il faut encore que je répète cette expérience pour vérifier la concomitance). Contrairement aux autres huiles (sésame, tournesol, olive, noix), quelques désagréments sont apparus : rougeurs mouchetées). Ça ressemble à un herx cutané. Je fais donc un paragraphe sur le symptôme de la transpiration laiteuse. Pour arrêter les symptômes, il a suffit de passer de l’huile végétale neutre (sésame) de façon à diluer les huiles.
  2. Transpiration laiteuse. J'ai un symptôme très bizarre : La couleur de ma transpiration est un peu laiteuse. Cela ne se voit qu'en épongeant après un sauna. J'avais attribué ce symptôme à la poudre de chélateur que je plaçais dans les crèmes chélatrises. À force d'appliquer des crèmes chélatrices, il me semblait que la poudre s'accumulait dans le derme. La poudre aurait dû être nettoyée par mes nombreuses activités physiques. J'avais donc émis une hypothèse (très) peu vraisemblable à propos de la très faible jonction entre le compartiment cutané et le circuit systémique. Sauf que ce symptôme ne faiblissait pas en dépit de l'arrêt de l'application des crèmes chélatrices et en dépit de la pratique quotidienne de sauna et d'activités sportives. Une élimination continue d'un élément fini devrait aboutir à un tarissement de cet élément. Le maintien de cet élément est peut-être le signe d'une régénérescence de cet élément (micro-organismes ?). Suite à l'absence d'effet des chélassos sur les picotements, l'alternative de la piste des micro-organismes est redevenue sérieuse. Un microscope à fond noir aurait été un investissement non-inutile pour trancher ce sujet (voir les vidéos de Romzor sur Youtube) mais le prix n'est pas anodin. Si ce symptôme perdurait, je ferai bien l'acquisition de ce microscope afin d'en avoir le cœur net. La couleur laiteuse parvient peut-être d'une forte candidose peu symptomatique. J'ai également un peu de muguet sur le fond de la langue qui me nargue depuis quelques années. Peut-être est-ce lié ? Selon les conf. du CdF, cela parviendrait d'un défaut du système immunitaire inné. Mais, en tout cas, il semble que la désintoxication est reconnue pour offrir un terrain très favorable aux micro-organismes. Je vais donc adopter l'huile végétale de coco dans mon alimentation. Peut-être est-il judicieux d'en mettre un peu dans l'amocasso en été (à l’état liquide) ?
    ... Après des recherches complémentaires, la couleur laiteuse ne semble pas pathologique, il s'agit d'un phénomène naturel de base des glandes apocrines : fausse piste en sursis. :ouin:
  3. Huiles essentielles. Je suis une tête brûlée, j'ai donc (fortement) surdosé les he (Au moins 10x la dose recommandée par la féd pour ne pas avouer le véritable taux). Les picotements ont certes disparus pendant 24h mais ils ont réapparus. Je ne saurai dire si le sursis de symptôme était lié aux he. En tout cas, le surdosage n'a pas soufflé définitivement le problème. De plus, je me suis senti éprouvé pendant quelques jours après ce challenge débile. De plus, quelques jours après, j'ai le foie fatigué, et il a vraiment du mal a repartir. Il faut aussi que j’ajoute que cela fait une bonne semaine que j’essaie tout plein de traitements à fortes doses. En dépit de mon impatience à tester mes recherches, je dois m'astreindre à une fenêtre thérapeutique. Plusieurs applications d’une bouillotte chaude sur le foie alternées à des blocs de froid et des douches alternées bien glacées et bien bouillantes ont aidé à relancer le foie tant bien que mal. Je fait également une mono-diète au raisin pour soulager son fonctionnement et le permettre de se reconstituer. J'hésite à faire un jeûne car le foie travaille pendant un jeûne. Je tenterai d'amorcer un jeûne pour voir ce que ça donne. Comme j'ai déjà fait bcp de jeûnes, la détox a déjà eu lieu, le foie ne devrait donc pas travailler de façon intensive. J’en suis pas à mon premier incident, je commence donc à rester zen, mais je ne suis pas encore guéri de mes imprudences. En dépit de mes infortunes, je tiens 2 produits qui ont éliminé partiellement et provisoirement 1x la couleur de la transpiration : he cannelle et ac. caprylique. Cela est peut-être un début de solution.

Choix des produits A.M.O.C. et ajustement du dosage.
    Retour aux conférences du Collège-de-France :
    Dans mes notes, il y a écrit:On distingue les micro-organisme par rapport à la réaction du système immunitaire. Les micro-organismes commensaux sont des micro-organismes tolérés par le SI, ex: le microbiot ou candidat albicans. Les micro-organismes opportunistes sont des micro-organismes commensaux qui deviennent pathogènes (dont candidat albicans) quand le SI est trop faible ou quand ils ont acquis un matériel génétique pathogène. Les micro-organismes endémiques sont des micro-organismes dont le SI opérationnel ne sait pas lutter contre, ex : paludisme, il vaut mieux ne pas croiser ces pathogènes.

    Dans une infection chronique, il ne faut pas se tromper de cible sur les analyses. Dans un cas chronique, une analyse avec une mise en culture me semble totalement inappropriée car les micro-organismes coupables sont ordinairement non-pathogènes. C'est le nombre de micro-organismes et non le micro-organisme qui pose problème. Une mise en culture n'est pertinente que pour des MO nativement pathogène (ex: paludisme, Lyme). Mais la mise en culture va biaiser les proportions. Ce nombre élevé peut être attribué à un SI faible ou à du matériel génétique qui rend le MO pathogène. De plus, les prélèvements sans biopsie ne reflètent pas nécessairement les populations exactes de micro-organismes. Et encore faut-il des références valables. Le diagnostique du micro-organisme coupable me semble très difficile à établir. Cependant, il est possible d'établir un diagnostique en testant différents traitements. Dans un second temps, le traitement qui semble le plus judicieux est donc d'ajuster un dosage d'AMOC adéquat le plus faible possible dont le succès sera garanti par une application la plus continue possible. Cependant, pour trouver le bon produit AMOC dans un premier temps, en sus des améliorations directes, un mini-herx est peut-être un diagnostique un peu plus indicateur qu'une analyse médicale. Une dose challenge est donc peut-être utile pour élire un produit AMOC (AMOC: anti-micro-organisme chroniques) adéquate qu'il faudra ensuite appliquer de façon minime et continue. Des tests occasionnels de doses un peu challenges (sans abus évidement) peuvent peut-être donner une indication de révision de la dose minime et continue. Un mini-herx suggèrerait d'augmenter un peu la dose minime et continue. Pas de mini-herx suggèrerait de baisser la dose minime et continue. Le choix des produits et l'ajustement du dosage est donc quelque-chose d'organique. Une certaine inertie dans la durée devrait accompagner les changements de dosages et les changements de produits au regard des effets produits. Il ne serait pas inutile de revenir occasionnellement à des produits qui n'avaient pas produit d'effets dans d'autres circonstances.

http://www.debugyourhealth.com/
  • Voici le site d'une personne qui a combattu beaucoup de maladies chroniques.
    Son combat est remarquable.
    Cette personne est polygraphe : elle donne toutes ses méthodes, elle donne tous ses traitements et leurs résultats.
    Beaucoup d'informations sont croisées, épatant.
    Son témoignage est une petite bibliothèque de traitement de maladies chroniques.
    Je suis certes très septique sur la méthode du petit doigt mais ses nombreuses propositions sont très fouillées.
  • Convergence de recherches :
    Suite à un de ses articles sur le microbiot cutané, je vais faire une crème avec les probiotiques. J’arriverai peut-être enfin de faire quelque chose d’utile avec ces crèmes, ouf. Même si ça n’avait pas vraiment d’effet éclatant, mon investissemement dans fabrication des crèmes seraient peut-être enfin récompensé. Du coup, ça me donne aussi l’idée de fabriquer une crème AMOC avec les mêmes ingrédients que l’Amocasso. Jusqu’ici, j’ai fabriqué une bonne centaine de crèmes sans jamais aucun résultat, je n’en suis pas à une de plus. [img]images/icones/icon15.gif[/img]

[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 304
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Précédente

Retourner vers Témoignages de guérison

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron