La Détox ultime par la naturopathie et par la littérature.

Quand la santé revient enfin, il faut le dire et même le crier!

Bulletin de santé

Messagede Sophocle » Jeu 25 Avr 2019 11:53

Je vais profiter de ce haut de page pour faire un petit bulletin de santé (précédent à la page 13).


Tension artérielle
    Les douches froides ont vraiment régularisé ma tension artérielle en profondeur.
    En quelques semaines, les résultats sont spectaculaires :
    j'ai récemment fait un petit jeûne hydrique (j'ai 8kg en trop) au cours duquel je n'ai étonnamment pas fait l'objet de chute de tension.
    Je n'ai même pas eu besoin de prendre des douches froides pendant la période de jeûne pour activer la robustesse de la tension.
    Au cours de ce jeûne, j'ai pu faire des marches intenses et rapides de 2 heures sous le soleil sans pâtir à aucun moment d'une baisse de forme. [img]smile/eek.gif[/img] [img]smile/eek.gif[/img] [img]smile/eek.gif[/img]
    Désormais, la tension demeure pleinement à son top, y compris pendant une phase d'endurance soutenue au cours d'un jeûne. waaaaaaaaaaaaa. [img]kator/smiley223.gif[/img] [img]kator/smiley223.gif[/img] [img]kator/smiley223.gif[/img]
    Cela est un marqueur qui me semble époustouflant, l'endurance physique (que je n'ai jamais vraiment connu au cours de petite vie de souffreteux) est de retour.
    Je peux désormais bondir du lit sans me retrouver à moitié étourdi par la dévascularisation intempestive qui caractérisaient tous mes précédents jeûnes.
    Ce qui est curieux, c'est que je ne ressens aucune amélioration au quotidien.
    Il faut vraiment que je sollicite mon corps de façon forte et durable pour m'apercevoir des bénéfices des douches froides, marche forcée en montée, escaliers 2 à 2, ...
    Douches froides et jeûne hydriques sont mon nouveau plan de base pour entretenir la longévité dans la bonne santé : routine chronique du traitement du solvant aqueux et huileux.

Détox du plan hydrique
    Cependant, j'ai l'impression que toutes les actions sur le solvant aqueux accumulent toujours un peu plus de ml dans la couche cutanée.
    Les récentes marches dans le froid ont certes dégagées mes problèmes de mains, mais j'ai l'impression d'avoir re-contaminé un peu toute la peau.
    J'ai l'impression que le cuivre, qui était présent en abondance dans les mains, s'est re-ventilé dans le reste du corps.
    Suite à ces marches, j'ai eu quelques jours avec un gout métallique dans la bouche,...
    J'ai désormais acquis toute un panoplie de mobilisation mais mon problème bloquant est désormais : l'élimination... (je sais, je sais, [img]kator/smiley152.gif[/img] cela était prévisible).
    Il faut dire qu'il me semble que mon empoisonnement était très profond, je ne me serais jamais donné une chance de retour avant la saint glin-glin.
    Il me semble que mon empoisonnement était historique et que mon corps s'est longtemps habitué aux ml jusqu'à ce que la dose diffuse dégorge en douceur sous toutes les coutures.
    Le snc a été significativement dégagé mais beaucoup de poison s'est dispersé dans les tissus cutanés et dans l'épaule.
    Il me semble que chaque activité de détox (marche, jeûne, douche froide, ...) devrait être systématiquement accompagnée d'un chélateur pour réduire la redépose comme une neige.


Électro-sensibilité, et inflammation
    Je suis encore un peu électro-sensible : il faut deux nuits avec le disjoncteur allumé pour activer fortement les symptômes d'inflammation.
    Le remède, c'est de couper de disjoncteur et de me mettre au repos intégral ; en douze heures, je retrouve un état acceptable.
    En temps normal, je peux donc aisément vivre la journée avec une vie presque normale si le disjoncteur était coupé chaque nuit de l'année.
    Comme j'ai très rarement l'occasion de provoquer ces symptômes donc j'ai la chance de pouvoir oublier que je suis électro-sensible la majeur partie de l'année.
    J'ai récemment fait un test pour voir où en était ma résistance : j'ai donc laissé le disjoncteur allumé les temps qu'il fallait pour activer l'inflammation générale :
    je n'arrive plus à lire ni même pas à surfer sur internet tellement mon attention est faible.
    J'ai également une sensation intérieure assez désagréable lorsque les symptômes d'inflammation sont activés.
    Les sensations intérieures d'inflammation (quand elles ont lieues) sont comme des courbatures musculaires mais à l'intérieur de la conscience.
    Ça accapare l'attention au détriment des perceptions du monde extérieur tant que l'inflammation est activée.
    Quand je pense que j'ai vécu quelques années avec cette sensation permanente lorsque l'empoisonnement était au plus fort.


Maux de tête
    J'ai quitté les maux de tête très pénibles et anxiogènes, mais j'ai toujours de légers maux permanents.
    La permanence des ces maux indique la permanence des métaux-lourds.
    Même si j'ai totalement réformé mon mode de vie, la tendance de métaux-lourds ne se renverse pas.
    J'ai certes retrouvé une bonne forme corporelle correcte grâce à toutes ces reformes, mais le désempoisonnement naturel ne se fait pas.
    Il me faut activer le désempoisonnement au forceps : déshydratation ou Iv dmps.
    Cognitivement, j'ai encore du mal à converser spontanément, j'ai toujours la dispersion des idées juste après que mes idées se soient rassemblées.
    Mais je pourrai tout-à-faire faire une longue présentation orale sans qu'aucun symptôme n'apparaisse au public.
    J'ai également retrouvé la capacité de lire cinquante pages d'une traite.
    Cela est un retour vers la normale qui fait vraiment du bien.
    Aussi, j'ai désormais des pop-up quand j'ai perdu mes clefs : pof, je suis informé dans quelle poche de quel manteau je les ai laissé dernièrement.
    C'est-à-dire que ma mémoire enregistre et présente la résolution sans que je la sollicite. Ça c'est dla balle. [img]kator/smiley225.gif[/img]
    C'est-à-dire que c'est uniquement lors de la conversation que la robustesse énergétique du cerveau s'enlise.
    Pour un rémission totale, il me semble qu'il ne s'agit désormais qu'une question de temps.




Épaule
    Les maux d'épaule ont bien baissé. Mais ils demeurent stables si je ne faisais pas d'hydrotomie percutanée.
    Encore une fois, la permanence des symptômes est au rendez-vous.
    Les bains froids ont eu quelques effets positifs mais j'ai atteint une certaine limite d'efficacité.
    Parfois, les symptômes baissent durablement, puis remontent durablement, sans savoir pourquoi.
    L'hydrotomie demeure la bonne solution mais il est difficile de la réaliser avec sérénité chez soi.
    Cela milite également pour la suspension des déshydrations.

Système digestif
    Là, tout va bien, les récentes purges au sel ont encore un peu amélioré un état qui était déjà satisfaisant.
    Mes derniers essais montrent que je ne peux certes pas manger une baguette entière avec un clacos entier mais je peux prendre 2 morceaux de pain par jour et occasionnellement un peu de fromage.
    Cependant, j'ai une fatigue après avoir mangé un peu trop de pain.
    Mais j'ai une habitude alimentaire majoritairement faite de légumes et de viandes, je prends donc rarement du pain même si je peux en manger régulièrement.

Peau
    Il en est de même avec la peau, les métaux-lourds y sont persistants.
    Les picotements ne baissent pas vraiment, aucune action ne réduit le problème.
    Ils sont tapis, en silence, et ils s'activent de temps à autre sans savoir pourquoi.
    Quand ils s'activement, les picotements ressemblent à des mini piqures de moustiques en rafale.
    J'ai l'impression d'être un terrain d'entraiment pour formations de moustiques [img]kator/smiley83.gif[/img] [img]kator/smiley83.gif[/img] [img]kator/smiley83.gif[/img] .
    Si j'arrivais enfin à trouver le remède naturopathique au désempoisonnement de la peau, là, je serai le roi du pétrole. :roi: :roi: :roi:
    Je n'aurai jamais cru qu'il serait plus difficile de désintoxiquer la peau que le cerveau. [img]kator/smiley223.gif[/img]
    La peau est un organe fait avec une couche d'huile, toutes les solutions par osmose sont donc inopérantes.
    Il me semble que j'ai déjà eu ces problèmes de picotements dans le passé, mais je n'avais pas fait le lien et ils avaient fini par disparaitre par eux-mêmes.
    Il faut que je retrouve le pourquoi de la chose, c'était peut-être les iv de 2015, ou des marches rapides en période de canicule, ou autre ?, à voir.
    J'hésite à reprendre le gel d'aloe véra avec des chélateur, peut-être que ça compensait un peu le problème.

Analyses sanguines et prétendu diabète.
    J'ai récemment fait des analyses où la créatinine était élevée (132, réf : 59 à 104).
    La valeur du CKD annonçait un diabète de stade 3 (insuffisance rénale chronique modérée) selon le tableau des références (sans nécessité de répétition sur 3 mois ni besoin d'un marqueur d'atteinte requis pour le stade 2).
    La veille au soir de cette analyse, j'ai eu un repas "un peu" trop copieux, le plasma du prélèvement était encore opalescent au lendemain matin selon le bulletin d'analyse en question.
    J'ai donc ensuite programmé une créatininurie de 24h avant laquelle et pendant laquelle j'ai fait mes petites marches et j'ai veillé à une alimentation courante sans excès.
    Et là, les valeurs créa & cdk étaient au top, y'avait pas de meilleures santé rénale selon les tableaux des références... sans commentaire... [img]images/icones/icon13.gif[/img] [img]images/icones/icon13.gif[/img] [img]images/icones/icon13.gif[/img]


Dernière édition par Sophocle le Sam 27 Avr 2019 09:54, édité 1 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
New : schéma récapitulatif de toutes ces années (page 14)
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 233
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Oxygénation ET catabolisme : la résolution ?

Messagede Sophocle » Ven 26 Avr 2019 15:02

Dans le cadre de mon discours général sur la grande santé (page 12 et page 14), jusqu'ici, je considérais que chaque solvant (huile ou eau) du corps avait son traitement spécifique, jeûne hydrique pour l'huile, douches froides pour l'eau, et je n'avais fait qu'une petite passerelle entre chaque solvant : les toxines passaient de l'un à l'autre. Mais, il n'est pas à négliger que le rétablissement optimal de l'équilibre physiologique général pour chaque solvant parvienne plutôt d'un mix de jeûnes hydriques et de douches froides.

    Petit rappel biologique préalable : L'anabolisme est le processus de création des huiles (acides aminés), le catabolisme est le processus de destruction de ces huiles ; et le métabolisme est la réunion de l'anabolisme et du catabolisme. Par le métabolisme, la cellule crée certes ses propres huiles, mais ensuite elle sculpte ces huiles au marteau. L'équilibre physiologique est donc une recherche dynamique permanente d'un surcroit de synthèse d'huile qui est ajusté par la destruction ciblée de ces huiles.

Or, dans nos sociétés occidentales récentes, l'alimentation et l'eau chaude y sont abondantes : la catabolisme n'a donc pas lieu, et les tissus sont sous-oxygénés. Par exemple, le cancer est une sur-production de tissus, le problème peut donc parvenir d'un manque de catabolisme, ou d'un manque d'oxygénation, ou d'un peu des deux. Le retour à l'équilibre physiologie s'obtient donc par le forçage du catabolisme et par le forçage de l'oxygénation des tissus. Ainsi la guérison des maladies chroniques sur l'huile ou sur l'eau est confortée au mieux.

Sans catabolisme : pas de destruction des huiles, sans oxygénation : pas d'activation du catabolisme (?, à vérifier).
Catabolisme :
...-CH2-CH2-CH2... + 9O2 -> 3CO2 + 3H2O
Huile + oxygénation -> dioxyde de carbone + eau


  • Le premier pivot de cet équilibre à rétablir est l'oxygénation des tissus.
      Le foisonnement de l'oxygénation s'obtient par un réseau de capillaires dont la musculation et le maillage dense s'obtiennent par les douches froides. C'est à chacun de trouver la mesure du rythme. Démarrage en douceur puis rythme soutenu pour guérir ; petit rythme quotidien/hebdo pour entretenir la santé.
  • Le second pivot est ensuite le catabolisme.
      Le forçage du catabolisme s'obtient par le jeûne hydrique (intermittent, périodique, long). C'est à chacun de trouver la mesure du rythme. Commencer en douceur. Rythme soutenu pour guérir ; petit rythme quotidien/ hebdo pour entretenir la santé.

Donc, pour conforter la guérison de maladies chroniques sur l'huile ou sur l'eau, il ne faudrait donc pas négliger le solvant secondaire : l'huile pour l'eau, l'eau pour l'huile. C'est pour cela qu'il me semble désormais que les douches froides et les jeûnes hydriques devraient s'accompagner systématiquement l'un à l'autre quelque soit la maladie et quelque soit le solvant qui dégénère. Comme les premiers jeûnes sont nécessairement intenses en crises de détox, il vaudrait aussi installer la pratique de la douche froide au préalable. C'est un canevas de base, ensuite, c'est à chacun de combiner les technique et de moduler les fréquences et les intensités des applications selon les circonstances. Dans le cadre d'un cancer, il faut évidement insister sur les jeûnes. Dans le cas d'arthrose, il vaudra mieux insister sur les douches froides. Cette proposition de résolution me semble une base mais elle n'est peut-être pas suffisante. Il faudrait peut-être ajouter des thérapies complémentaires selon la pathologie de chacun. Dans mon cas, hélas, ces deux techniques ne sont pas suffisantes pour éliminer les métaux-lourds car les métaux-lourds sont persistants, mais elles ont été nécessaires pour retrouver une forme correcte en dépit de l'empoisonnement. À vu de nez, dans mon cas, les douches froides ont contribué à 90% et le jeûne hydrique à 10%.


    NOTA : Le contenu ci-dessus de ce post est une copie d'un récent complément du post M de la page 14 : NOTICE DE MISE EN PRATIQUE (évidemment, je n'ai pas pu m'empêcher d'augmenter le contenu de ce post par rapport à la première version disponible à la page 14).


    Annexe connexe :
    Je place ici quelques notes brutes (sans mise en rédaction) d'une conférence du DR LAURENT SCHWARTZ, QUELLE EQUATION POUR LE CANCER ET LA BIOLOGIE.
      oncologue, site : https://guerir-du-cancer.fr.
      Les statistiques des cancers sont stables depuis 1960, il n'y a donc pas d'impact des progrès, problème structurel.
      Contrairement à l'idée répandu, le cancer de la peau n'est pas lié à l'exposition au soleil.
      Point commun aux cancers : fermentation de la cellule par manque d'oxygène = suranabolisme par manque de catabolisme.
      Exemple : les cellules de la levure augmentent lors de l'absence d'oxygène, et elles se stabilisent lors du retour de l'oxygène.
      La cellule augmente en volume, puis après un volume critique, elle se divise en deux.
      La cancer : la cellule est bloquée en synthèse, elle n'arrive pas à brûler le sucre.
      Les causes secondaires sont nombreuses, tabac, alcool, ... mais le goulot d'étranglement de tous les cancers est la fermentation.
      Résolution par l'oxygénation : acide alpha-lipoïque, hydroxycitrate, régime cétogène, bleu de méthylène.
      le Dioxyde de chlore est efficace mais difficile d'application.
      Les radicaux libres relancent la mitochondrie.
      Avec le retour de la mithochondrie, les patients stabilisent certes le cancer mais ils ont aussi le retour d'une forme meilleure qu'avant le cancer.
      il refont du tennis, ou ils ont les cheveux qui repoussent et survie de cas prétendument désespérés.
      Problème du manque d'association de malade, les témoignages ne sont pas recherchés par la médecine classique.
      Catégories de maladies :
        Maladies de l'augmentation de pression (polyarthrite, chron, SEP, ...): inflammation à cause de l'épanchement de protéines.
        Maladies de l'augmentation électro-magnétique : logorée, fatigue, sur-exitation,
        Maladies par diminution de rendement énergétique : cancer, alzheimer, parkingson, vieillesse,
      le bleu de méthylène traite les maladies sur la mitochondrie et donc la diminution énergétique, donc cancers et Alzheimer.


    Annexe B, référence littéraire de circonstance :
      Victor Hugo a écrit:Si peu fixée que soit la météorologie, elle n’en est plus pourtant à délibérer, comme au deuxième siècle, si une pluie qui sauve une armée mourant de soif est due aux prières chrétiennes de la légion Mélitine ou à l’intervention païenne de Jupiter Pluvieux. L’astrologue Marcien Posthume était pour Jupiter, Tertullien était pour la légion Mélitine, personne n’était pour le nuage et le vent. Chapitre : l'art et la science, livre : William Shakespeare.
      Adaptation personnelle : Si peu fixée que soit la physiologie, elle n’en est plus pourtant à délibérer, comme au vingt-et-unième siècle, si un régime et une douche qui sauvent un malade soit du au médecin ou à l’intervention païenne de Michel Cinais. L’architecte d'intérieur Valérie Damidot était pour la chimio, Ciniais était pour l'ablation d'organe, personne n’était pour l'oxygène et les légumes. :p :p :p

[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
New : schéma récapitulatif de toutes ces années (page 14)
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 233
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Témoignage contre le cancer

Messagede Sophocle » Sam 27 Avr 2019 11:55

Voici la chaine youtube d'une personne qui lutte contre le cancer (Phase 4) : Cancer Conspiracy


Voici une toute petite sélection parmi ses vidéos qui sont chacune pertinente.

  1. Sa vidéo de présentation est très drôle.
  2. Discussion avec d'autres mourants du Cancer Pourquoi continuer ? Pas pour moi, pour tous les miens
  3. Mon Cancer phase terminale, 9 mois apres. Bilan tres positif. Que 3 effets secondaires minimes.
On peut voir que cette personne n'est pas dans le besoin et qu'elle peut se payer les meilleurs pontes en matière de médecine en France et aux Usa.
Cependant, son témoignage montre que les recommandations de Thierry Casasnavas (jeûne) ont apporté des améliorations significatives. Ses médecins sont les premiers étonnés. :??:

Cela veut dire plusieurs choses :
  1. que, en dépit des améliorations significatives par le jeûne et en dépit des mauvais résultats de la médecine allopathique, les médecins ne recommandent pas le jeûne,
  2. que ses médecins ne s'attendaient pas à un tel inversement de tendance,
  3. que les témoignages des patients qui ont des améliorations significatives n'intéressent pas les médecins,
  4. que les occidentaux sont des troupeaux des moutons qui foncent vers la falaise.

Tout cela était déjà connu mais la présence d'un témoignage convainquant était manquant jusqu'ici.
Je rappelle que les vertus du jeûne sont présentées au prestigieux Collège de France par le plus prestigieux des oncologue, Hugues de Thé: Réactivation du gène P53 par le jeûne, le gardien du génome.

    [img]kator/smiley252.gif[/img] Référence littéraire de circonstance.
    Molière a écrit: Le malade imaginaire, 1673, a2s5.
    Monsieur Diafoirus : A vous en parler franchement, notre métier [médecin] auprès des grands ne m'a jamais paru agréable ; et j'ai toujours trouvé qu'il valait mieux pour nous autres demeurer au public. Le public est commode. Vous n'avez à répondre de vos actions à personne ; et, pourvu que l'on suive le courant des règles de l'art, on ne se met point en peine de tout ce qui peut arriver. Mais ce qu'il y a de fâcheux auprès des grands, c'est que, quand ils viennent à être malades, ils veulent absolument que leurs médecins les guérissent.
    Toinette : Cela est plaisant ! et ils sont bien impertinents de vouloir que, vous autres messieurs, vous les guérissiez. Vous n'êtes point auprès d'eux pour cela ; vous n'y êtes que pour recevoir vos pensions et leur ordonner des remèdes ; c'est à eux à guérir s'ils peuvent.
    Pièce filmée (youtube avec malheureusement quelques pub) : Image

Moutons.jpg
Cliquer pour déployer l'image en totalité.
Moutons.jpg (89.02 Kio) Vu 1077 fois
Dernière édition par Sophocle le Ven 17 Mai 2019 14:34, édité 1 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
New : schéma récapitulatif de toutes ces années (page 14)
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 233
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Douches hyper-thermiques

Messagede Sophocle » Mar 7 Mai 2019 08:33

Pour chercher des solutions contre les picotements,
Je teste deux autres techniques.
Marches avec pull et douches hyper-thermiques.

Marches en pull.
    J'ai essayé des marches avec pull en laine de façon à provoquer une bonne suée.
    La transpiration n'est pas vraiment la même que celle d'un sauna.
    Elle est beaucoup plus chargée en minéraux.
    La différence entre le sauna et la marche, c'est l'action mécanique des cellules.
    Le phénomène de transpiration est certes le même, la chaleur.
    Mais avec la marche, les cellules musculaires sont en activité.
    Il n'y a pas eu vraiment de résultats sur les picotements.
    Mais j'ai une amélioration au niveau de l'épaule.
    Mes sensations au niveau de l'épaule ont diminué.
    Cela est une bonne nouvelle, car l'hydrotomie percutanée demeure une technique invasive qu'il est préférable de réduire au strict minimum et à éviter.
    Je vais peut-être pouvoir parachever ultérieurement mes problèmes d'épaule avec cette technique.
    Cependant, pour l'instant, je ne recherche pas à résoudre la poche de métaux lourds dans l'épaule.
    Cette résolution ne fait que disperser les métaux lourds et aggraver les picotements.
    J'ai donc provisoirement suspendu cette technique.

Douches hyper-thermiques.
    Pour essayer de traiter les picotements, je viens de commencer cette technique.
    Avec la chaleur, cela va augmenter les échanges, les ml vont donc peut-être être délogés à ces conditions.
    Je n'ai pas encore de retours, il est trop tôt.
    Pour l'instant, j'arrive à monter jusqu'à 43° en continu avec des pics à 45°. [img]smile/xmadfire.gif[/img] [img]kator/smiley52.gif[/img]
    La température extrême à ne pas dépasser est 48° sur une peau saine et entrainée au risque de se bruler.
    Mais une exposition de but en blanc à 46-47° peut également poser des lésions.
    Il faut évidement éviter les peaux fragiles, et les tissus faibles, là il ne faut pas dépasser les 39-40°.
    Déjà 45°, c'est brulant, mais si on s'y prend en paliers, on s'y fait.
    45° me semblent suffisant car la peau devient déjà assez rouge comme cela.
    Il faut juste que j'arrive à tenir un peu plus longtemps sous 45°.
    Le rythme cardiaque s'élève fortement, il faut surveiller cela au début.
    J'ai quelques réhausses de picotements mais c'est peut-être les premières crises de détox.
    Il faut peut-être dépasser la tendance pour voir si elle ne se renverse pas.

le travail des émonctoires (Fabien Moine naturopathe)
    Je viens de réécouter une conférence de Fabien Moine qui indique que la détox de la peau se fait par des bains hyper-termiques et des brossages à sec.
    Je suis conforté dans cette voie, je vais donc prolonger ces pratiques pendant 6 semaines pour voir s'il y a des progrès.


Marche puis douche. édit 19 mai
    Après une bonne marche d'une heure, j'arrive facilement à prendre une longue douche à 45°.
    En dépit de cette haute température, le rythme cardiaque demeure étonnamment stable.
    Cela n'est pas le cas sans marche, là je plafonne à 43° avec quelques pics à 45°.
    Au bout d'un petit moment, je dois cesser la douche car de mini-vertiges commencent à se manifester.

Quelques progrès (à re-vérifier). édit 22 mai
    J'ai l'impression que les douches hyper-toniques participent à l'effet attendu, mais la baisse est légère.
    Ce n'est vraiment pas éclatant comme a pu être une purge yogique, un bain de bouche au sel ou des bains glacés.
    Je continue donc, mais il n'est pas impossible que les iv de dmps participent + ou - fortement à la baisse.

24 mai - assouplissement de la peau
    Après une longue douche chaude, j'ai besoin d'un repos de dix minutes.
    Le rythme cardiaque s'élève pendant la douche chaude et on transpire.
    Pendant la douche, je suis donc un peu étourdi par toute cette chaleur.
    (C'est un classique, à chaque activité de naturopathie (sauna, douche froide/chaude, jeûne, marche) je suis un peu étourdi)
    Je sors de la douche, je me sèche et je m'allonge le temps de reprendre mes esprits.
    Mais j'ai remarqué que de la vapeur continue de sortir de la peau pendant 5 minutes.
    En dépit qu'elle a été séchée par la serviette, la peau est gonflée d'eau, elle demeure humide.
    Ça n'a rien avoir une douche froide à la suite de laquelle la peau est immédiatement sèche après avoir passé la serviette.
    C'est également différent d'un sauna où c'est de l'eau liquide qui sort de la peau et où, en dépit de la chaleur, la peau n'est pas rougie.
    Dans la douche très chaude, c'est de la vapeur d'eau qui sort de la peau, la peau est donc très assouplie par la forte chaleur.

24 mai - eau saline
    Juste après la douche chaude, je passe de l'eau salée (un demi litre à 200g/l avec une éponge) sur la peau.
    Je reste cinq minutes ainsi pour laisser le temps à l'osmose de se faire.
    C'est une technique que j'avais déjà testée en 2018 mais que j'avais délaissée car elle était sans efficacité à froid.
    Je reteste cette technique car la peau, après la douche chaude, est très humide et épaisse. Elle se gonfle en eau.
    Elle est peut-être enfin disponible pour réagir au phénomène d'osmose.
    ...26 mai, pas d'effet éclatant pour l'instant.

Acouphène - 24 mai
    Je sors d'une grosse séance de douche très chaude, très longue et de badigeonnage d'eau salée.
    un acouphène s'est manifesté après la séance, puis il s'est tu au bout d'une heure.
    Rien de bien grave, mais c'est la première fois que j'entends mes acouphènes pendant le jour.
    D'habitude, j'ai un acouphène léger toutes les nuits qui ne dérange absolument pas.
    Là, il n'était pas plus dérangeant, mais il était vraiment audible une heure après la douche (en fin d'après-midi).
    Je note cela pour monitorer la chose, c'est peut-être une manifestation de la détox ? - à vérifier.
    ... pas de répétition de symptôme - 25 mai

[img]kator/smiley252.gif[/img] grandes plaques mouchetée rouge
    de grandes plaques mouchetées rouges commencent à apparaitre au niveau haut des bras.
    Elles apparaissent après la douche et disparaissent une heure après.
    Je surveille ces plaque de près parce que je soupçonne qu'elles sont un symptôme d'activation des ml.
    Je redouble donc le brossage de la peau.
    Moucheté.JPG
    exemple de moucheté - c'est très légèrement rouge
    Moucheté.JPG (38.4 Kio) Vu 84 fois

    ... Répétition des symptômes - 26 mai.

    [img]kator/smiley252.gif[/img] Climat 26 mai
      Les températures extérieures montent, 16°, 20°, 24°c.
      Et les picotements semblent baisser.
      Je me souviens que les picotements s'activaient quand le climat était froid et sec.
      Il faut donc que je me méfie du climat qui fait varier les symptômes de façon à ne pas attribuer hâtivement des améliorations à une technique.

Dernière édition par Sophocle le Dim 26 Mai 2019 09:57, édité 8 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
New : schéma récapitulatif de toutes ces années (page 14)
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 233
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Centre anti-poison.

Messagede Sophocle » Mar 14 Mai 2019 11:34

J'ai rappelé hier un centre anti-poison (CAP) car je voulais avoir un papier de leur part comme quoi mes analyses sanguines étaient négatives.
Cela serait utile à l'avenir au cas où il y ait enfin une reconnaissance des empoisonnements chroniques aux métaux-lourds.
En cas de future reconnaissance, les tests de provocations sont certes nécessaires mais ils pourraient être insuffisants s'il n'y avaient pas de preuve que le test sanguin était négatifs.
En effet, si les tests sanguin étaient positifs, on aurait dû aller dans un centre anti-poison en dépit des tests de provocation.

Cette fois-ci, j'ai été reçu une bonne demi-heure au téléphone par un médecin.
Cela n'était pas le cas dans les précédentes prises de contacts, j'avais été rembarré dès l'accueil avant même de pouvoir parler à un médecin.
Cela est consigné dans mon premier post de présentation (1ère page, paragraphe Centre anti-poison) dont le contenu est recopié ci-après.

Hier, j'ai d'abord été reçu par l'accueil comme il se doit. J'ai donc pris une voix posée et ouverte aux moindres indices en expliquant que j'étais soigné au dmps en Allemagne. j'ai effleuré l'hypothèse qu'il y avait une hypothèse des amalgames. Mon interlocuteur m'a demandé d'envoyer par mail avec mes tests de provocation et d'attendre qu'on me rappelle. Cependant, il m'a confirmé que je pouvais peut-être être soigné chez eux, mais qu'il n'y aurait pas de reconnaissance. J'ai été un peu pris de court, je ne m'attendais pas à ce qu'ils me disent cela. De plus, mon objectif était d'obtenir leur papier avec le faux-négatif, je n'étais pas dans la stratégie de leur prise en charge. Vous allez voir que j'ai peut-être décelé qu'ils pratiquent des chélations clandestines.

Ils m'ont rappelé à peine 20 minutes après mon mail. Le médecin m'a invité à tout ré-expliquer de A à Z : les dix années de galère, les céphalées, l'électro-sensibilité, la fatigue chronique, ... Cela démontre qu'ils étaient dans une enquête de mon cas. Ils ne sont pas du genre à perdre du temps avec les personnes qui affirment que les amalgames sont la cause de tous leurs maux. Il me semble qu'une telle enquête est le signe d'une possible prise en charge. Le médecin m'a posé pleins de questions, étais-je fumeur, chasseur, ... (causes d'empoisonnements alternatives aux amalgames)... Sur le moment, je me dis qu'il y a deux options, soit ce médecin cherchait à discréditer mes tests de provocation, soit il cherchait à ce que je taise la possible cause des amalgames. La discussion allait bon train, mais comme je n'avais pas préparé la chose (et que je la décortique a postériori), j'ai donc répondu sincèrement qu'il n'y avait pas d'autre cause apparente que les amalgames. [img]kator/smiley28.gif[/img] oups, j'ai peut-être commis la boulette sans m'en apercevoir. Après débriefing intérieur, jusque-là il m'a semblé que le médecin cherchait à m'aider, et qu'il cherchait à ce que je donne une ouverture à une autre hypothèse que les amalgames. Au bout d'une demi-heure de conversation, le médecin a changé de ton et il m'a expliqué qu'il fallait que je revienne avec des analyses sanguines faites dans un laboratoire français et prescrites par un médecin traitant. La discussion a coupé court en invoquant que j'étais sur une ligne d'urgence. Voici donc un centre anti-poison qui demande à ce que des analyses contre les poisons soient faites ailleurs qu'au centre anti-poison. :??: :??: :??: Étonnant ? non ? Je rappelle que les tests officiels français sont suspectés de produire des faux-négatifs (voir post C de la page 14 et sa revue de littérature scientifique sous le lien). En dépit que le test de provocation par dmps ressort positif, les modalités habituelles d'analyses (sang et donc test officiel français) ressortent négatives. Le barrage est en place : Le centre anti-poison demande donc une analyse qui revêtira une réponse négative de façon à barrer l'accès au centre anti-poison avant même que l'examen de contrôle ait lieu chez eux. C'est-à-dire que les cap refusent de faire des examens suite un récit qui ressemble à une intoxication chroniques au métaux-lourds dont le malade affirme que l'origine serait les amalgames. Je m'interroge encore sur les raisons pour lesquelles les cap ne veulent pas donner un examen, peut-être est-ce pour éviter la confrontation du patient avec un faux-négatif patent. Ils attendent peut-être une régularisation ultérieure, ils veulent donc éviter d'avoir donné des papiers avec la preuve du faux-négatif.

Il est possible que je me fasses des films, mais l'interlocuteur à l'accueil m'a bien stipulé que je pourrai peut-être être en charge en dépit que j'avais bien évoqué des amalgames, et il a bien que dit que je n'aurais pas de reconnaissance, et j'ai bien passé une demie-heure avec un médecin. Cela semble à une possible prise en charge clandestine. Si cela n'était pas le cas, ils m'auraient rembarré tout de suite dès l'accueil comme ils savent si bien le faire.
Je referais prochainement une nouvelle prise de contact pour voir si leur tentative de me prendre en charge était réelle. Je vais attendre quelques mois avant de rappeler pour que ça se tasse afin que mon interlocuteur oublie mon dossier et mon histoire ...

Cependant, il faut vraiment que je pense à demander une analyse de mercure, arsenic et plomb à mes prochaines analyses sanguines.



Voici ci-après, l'extrait du premier post qui évoque les appels aux centres anti-poison.
Premier post, Sophocle a écrit:
  • Centre anti-poison.
      J'ai passé un coup de fil à un centre anti-poison pour avoir le cœur net, j'ai expliqué mon parcours (plombages, intox chronique), ils m'ont expliqué qu'ils niaient cela et que pour cela ils ne me prendraient même pas en rendez-vous pour faire un contrôle par prise de sang. Depuis, j'ai fait une plombémie dans un labo, résultat négatif en dépit du résultat positif par le test de provocation des labos allemands.

        Complément centre anti-poison (Cap)
        Au cours de ces dernières années, j'ai joint plusieurs fois les centres anti-poison au téléphone.
        Trois appels, trois :no: :no: :no:
      • La première fois, en 2014. :no:
          En dépit du récit de mes symptômes, mon interlocuteur m'a demandé si j'avais été l'objet d'un empoisonnement direct.
          Comme cela n'était pas le cas, cette question a mis fin à la conversation sans qu'il y ait de suites.
          Je me suis donc fait écarté dès la prise de contact sans qu'il y ait eu un examen de contrôle.
      • La deuxième fois, en 2016. :no:
          J'ai indiqué que j'avais des analyses positives avec le DMPS.
          Mon interlocuteur, après m'avoir dit que la médecine française ne reconnaissait pas les empoisonnements chroniques,
          a également refusé de prendre un rendez-vous pour pratiquer un examen de contrôle.
          En dépit des symptômes, de tels refus indiquent que les centres anti-poison ont une politique de barrage. Il me semble que pour que les centres anti-poison ouvrent le droit à un premier examen de contrôle, il faut leur apporter un récit avec une fiole, un poison, un coupable à la Lucrèce Borgia, et un acte direct d'empoisonnement extérieur. À contrario, un récit que s'apparente à un empoisonnement chronique (par ex : avec des implants avec de légers symptômes qui s'aggravent au fil du temps) est barré par les centres anti-poison. Comme le DMPS n'est pas autorisé en France, et comme le test officiel crée des faux-négatifs, le test au DMPS est donc un odieux importun qui met l'inavouable indigence des centres anti-poison en lumière. En effet, s'ils m'avaient reçu après le deuxième appel, j'aurai présenté mes analyses positives au DMPS au centre anti-poison alors que ce dernier serait forcé d'avouer que leurs analyses officielles seraient évidement des faux-négatifs. Contrairement aux empoisonnements ponctuels, les empoisonnements chroniques ne passent pas par le sang mais ils passent de cellules en cellules par proximité et par diffusion ionique. Si un peu de poison s'échappaient vers le sang, il serait immédiatement éliminé par le foie ; le sang est donc totalement nettoyé en dépit que l'intérieur des cellules est empoisonné. Or, les empoisonnements directs (à la Emma Bovary) passent nécessairement par le sang, on retrouve donc des doses substantielles avec le test officiel français. Les centres anti-poison refusent donc les patients dont les symptômes semblent chroniques afin de ne pas se trouver dans l'embarras de la défaillance de leur test.
      • La troisième fois, en mai 2019. :no:
        Voir post dédié CENTRE ANTI-POISON (ce post).
    [img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
    New : schéma récapitulatif de toutes ces années (page 14)
    Sophocle

    Intoxiqué chevronné
    Intoxiqué chevronné
     
    Messages: 233
    Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

    Infarctus du myocarde et jeûne

    Messagede Sophocle » Sam 25 Mai 2019 09:19

    En complément du cancer, je recherche d'autre exemples concrets sur lesquels le jeûne hydrique peut avoir un effet éclatant.
    Les A.V.C. semblent être des pathologies qui peuvent être totalement résorbées par le jeûne.
    Voici un cours sur les artériosclérose : Inflammation et arthérome" en vidéo du Collège-de-France de la chaire de médecine expérimentale.


    Je recopie mes notes (sans mise en rédaction) et je ferai un petit commentaire ensuite.

    Alain Fischer a écrit:Première cause de mortalité. AVC. Rôle de l'inflammation.
    Maladies cardio-vasculaires.
    2 grands types de pathologies : Ischémie cardiaque. Chronique ; infarctus du myocarde : aigu.
    L'infarctus résulte de la thrombose d'un vaisseau coronarien. Muscle cardiaque non irrigué, nécrose.
    Niveau moindre : angine de poitrine : réduction d'afflux du sang, sous vascularisation au cours d'un effort.
    Défaut partiel ou complet de l'irrigation du sang.
    Arthériomateux : dépôt de lipides dans la paroi artérielle : plaque : diminution du flux.
    Les plaques se détachent et obstruent. Thrombose, plaquettes.
    Facteur du régime occidental, tabac, sédentarité, diabète, génétique, hyper-calories.
    / Maladie cérébrale, handicap. artère du cerveau, migration du cœur vers le cerveau.
    Mort des cellules, nécrose.
    / Le mauvais cholestérol déposé va inflammer le vaisseau.
    Les PNN (polynucléaires neutrophiles - système immunitaire adaptatifs - cellules spécialisées tueuses) sont attirés.
    Production (chronique) de monocytes (globules blancs) au-dessus du seuil physiologique : augmentation du risque.
    Accumulation de macrophages pour désactiver l'inflammation en éliminant les PNN.
    Traitement anti-inflammatoire, neutralisation il-1.
    260px-Carotid_Plaque.jpg
    photo d'une plaque - illustration wiki
    260px-Carotid_Plaque.jpg (6.06 Kio) Vu 105 fois



    Les maladies cardio-vasculaires sont donc des dépôts de graisse dans les artères.
    Ces dépôts parviennent d'une alimentation continue.
    Ces dépôts ont la fâcheuse tendance d'activer chroniquement le système immunitaire.
    L'occupation de la lumière fait que le sang est ralenti.
    Les cellules sont fragilisées par l'inflammation.

    En cas d'infarctus, le patient est opéré.
    On lui pose un stent.
    220px-PTCA_stent_NIH.gif
    Illustration d'une angioplastie - illustration wiki
    220px-PTCA_stent_NIH.gif (31.79 Kio) Vu 105 fois

    On peut voir que la plaque de lipides demeure en place.
    Moi, j'appelle ça une rustine. Ce n'est que du bricolage.
    En dépit de cette opération, l'inflammation demeure, et un intrus métallique est installé à vie.
    Ça permet certes de pallier à un éventuel décrochage de plaque, mais la tendance n'est pas renversée.

    En naturopathie, une confortation de la résolution de la phase aiguë peut se faire par des jeûnes hydriques.
    Pour alimenter le corps en énergie, la plaque de graisse va être dissoute.
    L'inflammation chronique connexe va donc être définitivement résolue.
    La prévention se fait par un jeûne intermittent.
    Il ne faut pas oublier que le jeûne va désamorcer toutes les autres maladies sur les lipides tapies en silence, cancers, ...
    Au jeûne, j'ajouterai également que les bains froids vont re-muscler les artères, cela devrait donc permettre un retour des artères à la normale.
    Jeûnes et bains froids sont le duo de choc pour rétablir la physiologie générale du corps (tout aspect confondu).
    Ce que j'aime avec mes jeûnes, c'est que je peux picoler et m'empiffrer sans craindre de faire ultérieurement un cancer ou un avc... [img]smile/hapface01.gif[/img] [img]smile/hapface01.gif[/img] [img]smile/hapface01.gif[/img]

    [img]smile/xdisturbed.gif[/img]La détox ultime par la naturopathie et par la littérature.[img]smile/xsgrin.gif[/img] [img]smile/xsasmokin.gif[/img] [img]smile/xsgrin.gif[/img]
    New : schéma récapitulatif de toutes ces années (page 14)
    Sophocle

    Intoxiqué chevronné
    Intoxiqué chevronné
     
    Messages: 233
    Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

    Précédente

    Retourner vers Témoignages de guérison

    Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

    cron