La Détox ultime du cerveau par la déshydratation.

Quand la santé revient enfin, il faut le dire et même le crier!

1. ENCADREMENT GLOBAL DE LA SANTÉ PAR LA NATUROPATHIE

Messagede Sophocle » Mer 19 Sep 2018 11:52

  1. La naturopathie
    Après deux années de recherches et d'études, je demeure un peu perplexe de ne trouver aucun encadrement global de la santé qui aurait pu guider mes pas. Je vais donc rédiger ici une série de petits textes les plus simples possibles que j'aurais voulu lire avant de me lancer dans la guérison universelle du corps. Avec le regard rétrospectif sur mes séries longues d'expérimentations, je suis enfin en mesure de bâtir un tel encadrement. Je ne vais absolument pas parler de mon cas. Je souhaite dégrossir les quelques généralités indispensables pour que le lecteur se place dans une supervision - du corps, - de la pathologie et - de la guérison de façon à ce qu'il puisse cibler précisément les actions à mener. Je ne manque certes pas de prétention mais il ne faut pas en manquer. Je recherche à bousculer les idées reçues [img]kator/smiley223.gif[/img] et à éclairer les zones d'ombres qui font perdre beaucoup de temps à des personnes souffrantes. Le seul moyen de se guérir, c'est de comprendre comment marche le corps et comment l'activer. Un discours qui ne se veut pas ni global ni pertinent va décourager par dépit et par précaution. De plus, il n'est absolument pas nécessaire de rentrer dans le détail des désordres pour se guérir de tout avec le jeûne ou avec les saunas. Je vais donc décliner les quelques notions simples et indispensables pour ordonnancer une cure. Chaque personne devra adapter le traitement à ses besoins et à son rythme en insistant sur les points qu'elle aura auto-diagnostiqué. Pour tous les détails et sous-détails d'exécution, je renvoie à la page de triage des messages (1er post de la page 4).


  2. idées reçues :
    1. Un jour de jeûne sec serait égal à 3 jours de jeûne à l'eau. Ceux qui prononcent cette phrase sous-estiment la part minérale/inorganique/ionique/aqueuse du corps. Avec cette phrase, une personne qui préfère jeûner à l'eau ne va jamais guérir ni des métaux-lourds ni des cellules en souffrance de déséquilibres en minéraux. Mais on peut obtenir le surcroit de guérison que donne le jeûne sec par rapport au jeûne à l'eau par d'autres techniques plus simples et plus fiables, le sauna sec. Ce que ne peut pas obtenir le sauna sec au niveau du cerveau, le jeûne sec ou la déshydration l'obtiendra. Le jeûne sec est difficile à cause de la privation d'aliments et non d'eau. Il peut décourager, de plus il est long à obtenir des résultats car il guérit ce qu'il a à guérir à la vitesse d'un remboursement d'un crédit. Il faudra faire tellement de jeûne secs que la privation d'aliment sera totalement inutile car l'huile aura déjà été renouvelée depuis belle lurette.
    2. Le jeûne éliminerait tous les toxiques/toxines. Non, le jeûne sec et à l'eau élimine certes les toxines/toxiques organiques, mais le jeûne (y compris sec ou la déshydratation) n'élimine pas tous les ions fâcheux (toxiques inorganiques). Certains de ces derniers sont tout simplement déplacés des profondeurs du corps (cerveau) vers la tissus ordinaires (non snc) en cas de jeûne sec. D'autres regagnent certes des émonctoires. Mais un jeûne sec n'élimine pas tous les ions indésirables parce qu'une part des ions se relocalise et s'accumulent dans des tissus ordinaires (muscles, peau, articulation) et qu'un ion est totalement indestructible. Des symptômes permanents vont apparaitre à force de répéter des jeûnes secs. Il faudra quand même appliquer des séries de sauna sec pour se débarrasser de ces symptômes.
    3. Les jeûnes et les saunas provoquent des accidents. Cela n'est pas faux mais il est possible de les prévenir et/ou de les guérir. Il n'y a donc pas d'obstacle à ces techniques s'ils sont pratiqués dans des conditions de sécurité et une connaissance des techniques de naturopathie. D'ailleurs, pour les personnes faibles il n'est absolument pas nécessaire de forcer sur les paramètres (fortes chaleur ou durée longue dans le sauna, ou jeûne long) car la détox sera quand même forte avec une faible chaleur et de courtes durées.
    4. Il serait possible de guérir totalement des maladies chroniques sévères sans le jeûne ni le sauna. Si cela était le cas, il n'y aura pas de maladies chroniques sévères. Cet encadrement est donc destiné à être un ultime recours après que les techniques classiques aient cessées de fournir des résultats. Il ne faut surtout pas se priver de se guérir par les techniques classiques quand cela est possible.
    5. L'état du cerveau serait nécessairement lié à celui l'intestin. Cette idée reçue est la meilleure de toute car j'en suis le contre-exemple. L'état de mon cerveau est totalement décoléré à celui de l'intestin. Or l'état de mon cerveau n'est ni mieux ni moins bien en fonction des intestins. Cela est valable depuis ces deux dernières années pendant lesquelles le cerveau a fait une amélioration chronique directement liée au cumul des déshydratations. J'ai certes eu pendant longtemps une mauvaise digestion quand j'avais également des céphalées. Mais désormais, je retrouve une digestion du tonnerre de feu quand j'applique mon traitement de choc (édit 3 du post sur les intestins) et mon cerveau n'a pourtant pas bougé d'un iota. Pendant ces 2 dernières années, j'ai fait des hauts et des bas d'un point de vue digestif sans que le cerveau ne varie. L'état de mon cerveau est totalement lié au stock d'ions fâcheux qui y sont présent et qui induisent un œdème.
    Ces idées reçues montrent que l'encadrement général du fonctionnement du corps, entre l'organique et l'inorganique, est très méconnu. Pourtant, cet encadrement est assez simple. Il est absolument abordable par tout un chacun, y compris par un malade. Il est donc possible d'agir sur cet encadrement, et donc d'obtenir des prouesses niées par le grand public. Par cette série de posts, je vais donc tenter de combler cette lacune.


  3. Table des matières :
    1. ENCADREMENT GLOBAL DE LA SANTÉ PAR LA NATUROPATHIE( - ce post)
      1. La naturopathie
      2. idées reçues
        1. Un jour de jeûne sec serait égal à 3 jours de jeûne à l'eau.
        2. Le jeûne éliminerait tous les toxiques/toxines
        3. Les jeûnes et les saunas provoquent des accidents.
        4. Il serait possible de guérir totalement des maladies chroniques sévères sans le jeûne ni le sauna.
        5. L'état du cerveau serait nécessairement lié à celui l'intestin
      3. table des matières
    2. LES DEUX UNIQUES COMPOSANTES : L'HUILE ET L'EAU
      1. Abus de langage
      2. Fait d'huile et d'eau, et c'est tout.
      3. Deux conditions au bon fonctionnement d'un organe
      4. Ordonnancement des techniques
      5. Intendance de la cellule
      6. Toxiques/Toxines et auto-diagnostique
      7. Adoucis en alternative au jeûne et à la déshydratation
    3. LE CYCLE DE L'HUILE ET LE CYCLE DE L'EAU
      1. Le cycle de l'huile
      2. Approvisionnement interne en huile.
      3. Catabolisme
      4. Le cycle de l'eau
      5. Le mouvement de l'eau par l'osmose
    4. LES MALADIES
      1. Cancers
      2. Troubles cognitifs, désactivation partielle de la fonction d'organes
      3. Maladies dégénératives
      4. Système immunitaire, pathogènes
      5. Problématique spécifique des métaux-lourds
    5. LES TECHNIQUES DE NATUROPATHIE
      1. Jeûne hydrique
      2. Sauna sec et déshydratations
      3. Jeûne sec
      4. Femmes enceintes, longévité
      5. La semaine détox sur le plan de l'eau.
      6. Adn, acéthylation et méthylation de l'huile
      7. Les cures des émonctoires
    6. ÉLITES ET MÉDECINE

      Nota : les messages de cet encadrement global revêtiront cette couleur verte.
Dernière édition par Sophocle le Mer 3 Oct 2018 07:12, édité 8 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img] Topic : La détox ultime du cerveau par la déshydratation. [img]images/icones/icon2.gif[/img] [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

2. LES DEUX UNIQUES COMPOSANTES : L'HUILE ET L'EAU.

Messagede Sophocle » Jeu 20 Sep 2018 12:57

  1. Abus de langage
      Pendant toute cette série, je vais faire volontairement deux abus de langage :
      Je vais appeler toutes les chaines carbonées (glucide, lipides, protéines), l'organique, de "l'huile".
      Je vais appeler une solution aqueuse ionique ou minéralisée, l'inorganique, de "l'eau".
  2. Fait d'huile et d'eau, et c'est tout.
      L'huile est une chaine carbonée (CH3-CH2...-CH2-CH3) avec une infinité de variantes de combinaisons entre les atomes.
      L'eau est une association d'ions libres.
      La différence essentielle entre l'huile et l'eau c'est la liaison atomique.
      Les liaisons des atomes de l'huile sont fixes.
      Une chaine carbonée est rigide, elle ne change pas sans réaction spécifique.
      L'eau est une soupe d'ions dont les liaisons sont faibles et donc mobiles.
      Les ions dans l'eau se re-combinent indéfiniment entre eux.
      Une chaine carbonée est une structure rigide alors que les ions dansent et changent de partenaires sans cesse.
      Toutes les maladies chroniques ne peuvent parvenir que des anomalies sur l'huile et sur l'eau car il n'y a pas d'autres composants dans le corps.
      L'huile et l'eau sont opposées et complémentaires.
      Elles ne se mélangent pas, elles s'évitent, l'une est conductrice d'électricité (l'eau), pas l'autre (l'huile).
      Mais il existe une tension, une porosité et une forte dynamique entre elles.
      Elles ont donc des fonctions spécifiques et combinées l'une et à l'autre.
      L'huile est la structure des organes.
      Cette structure peut être rigide (os), ou souple (cartilage, peau), ou contractile (muscle), ou productrice de molécules (rate), ou pulsative (cœur).
      L'eau est le support du courant électrique et les ions qui flottent dans l'eau sont le courant électrique.
      À chaque ion correspond un signal.
      Il n'y a pas que le signal électrique des nerfs dans le corps, il y a aussi des vagues ioniques.
      Ex : pour contracter un muscle, une vague ionique de calcium va traverser toutes les eaux d'une population de cellules musculaires pour activer le muscle en entier.
      Ce calcium est certes commandé par un nerf, mais le nerf ne commande pas à chaque cellule musculaire de se contracter, c'est la vague ionique de calcium qui le fait.
      Image : Voir illustration youtube à 0:52 à 0:58, on voit l'huile (membranes cellulaires) et l'eau (contenu cellulaire de la membrane) se ré-agencer.
  3. Deux conditions au bon fonctionnement d'un organe
      Pour illustrer mon propos, les organes peuvent être comparés à des outils électriques.
      Le foie est comme un aspirateur où
      • l'huile est représente les différents éléments +ou- rigides :
        • filtre en papier,
        • moteur en métal,
        • tube en plastique,
      • et où l'eau fait office de fil électrique et où les ions font offices de courant d'électrons.
      Pour que l'aspirateur soit fonctionnel, il faut que les pièces mécaniques soient intactes ET il faut que du courant passe au bon voltage au bon moment.
      D'organes en organes, on peut varier les fonctions selon la forme de la mécanique :
        le cerveau : un ordinateur,
        le système immunitaire : une grappe de mines anti-personnel,
        un muscle : un piston,
        Intestins : usine de transformation des morceaux d'huile, d'émission de briques, de recueil des déchets,
        tissu adipeux : groupe de secours en cas de panne d'alimentation,
        ...
      Ce que montrent ces exemples, c'est qu'on s'y connait plus en électroménager qu'en corps humain dans nos sociétés prétendument évoluées.
      Est-il concevable que quelqu'un ignore comment un fer électrique fonctionne ?
      [img]kator/smiley147.gif[/img] [img]kator/smiley147.gif[/img] [img]kator/smiley147.gif[/img]

      Il faudra que la mécanique et que le courant soient fonctionnels pour activer chacun de ces organes.
      Les huiles revêtent toutes les différentes formes physiques nécessaires dont le corps à besoin.
      Le métabolisme passe sa vie à emboiter et déboiter des huiles pour en faire des membranes, des ciseaux moléculaires, des rabouteurs d'adn, de la peau...
      La composition de l'eau en ions est adaptée à l'activation de la forme.
      L'eau et ses ions font rentrer les formes mécaniques de l'huile en action.
      Dans le corps, l'huile est mécanique et l'eau est électrique.
      C'est-à-dire que la fonctionnalité de la cellule est activée par la combinaison de l'eau et de l'huile.
      Les variantes d'huiles et les variantes d'eau vont donc permettre de balayer tout le spectre d'activité des cellules.
  4. Ordonnancement des techniques
      La privation d'aliments (=privation d'"huile") va régulariser le terrain de l'huile.
      La privation d'eau va régulariser le terrain de l'eau selon la profondeur physiologique des organes.
      Pour les tissus ordinaires (hors S.N.C.), le sauna sec me semble préférable à la déshydratation (ou jeûne sec) parce que le sauna élimine les toxiques avant de les mobiliser.
      Cela est un sérieux avantage sur la déshydratation car la déshydratation n'élimine pas tous les toxiques mobilisé, des sites d'accumulation permanents risquent de naître.
      Pour nettoyer le cerveau, il est possible que la déshydratation seule y parviendra et non le sauna.
      Cependant, chaque privation (huile ou eau) passe par des complications transitoires et provisoire que le jeûneur doit apprendre à apprivoiser.
      Une privation d'alimentation va certainement retaper la structure d'un organe mais la fonctionnalité de ce dernier ne va pas redémarrer si l'organe cumulait une dysfonction sur l'eau.
      Il faut que l'eau de l'organe soit suffisamment opérationnelle pour qu'un organe s'exprime correctement.
      Concrètement, cela veut dire que quand un tube digestif n'est pas réparé après un jeûne à l'eau, c'est que la dysfonction est sur l'eau.
      Il ne sera pas nécessaire de multiplier les jeûnes à l'eau (= privations d'huile), cela sera inopérant.
      De plus, le jeûne sec n'est pas approprié parce que les intestins vont filtrer les eaux fâcheuses relarguées par les tissus profonds.
      Sa pathologie sur l'eau sera donc aggravée.
      Il faudra donc faire des purges yogiques au sel pour éliminer l'eau des intestins.
      Il y a donc un ordonnancement à mettre en place.
      Avec les intestins, les résultats devraient être rapide, c'est un organe qui se renouvelle rapidement (5 jours).
      Par contre, le cerveau se nettoie lentement mais très profondément avec le jeûne sec (ou la déshydratation).
      Si un jeûne ne répare pas un cerveau c'est que la dysfonction est sur l'eau.
      D'ailleurs j'ai jamais entendu que le jeûne réparait un cerveau (mais améliorait un peu une seule et unique fois pour tous, au 4ème jour du tout premier jeûne, mais pas plus).
      Cela me laisse penser que la faiblesse du cerveau est sur l'eau.
      La dégénérescence (Alzheimer, Parkinson,...) du cerveau a peut-être lieue sur le plan de l'huile, mais la cause native serait plutôt sur l'eau ou sur un mixte huile-eau.
      Avec des intestins opérationnels, le nettoyage du cerveau peut commencer sans aggraver la santé du jeûneur.
      Il faut donc rendre les intestins opérationnels pour commencer un nettoyage du cerveau.
      Cependant, la multiplication des déshydratation risque d'accumuler des ions fâcheux dans certains tissus ordinaires.
      Il conviendra donc de pallier à cela par des saunas et/ou des marches avant et après les jeûnes secs.
      Et ainsi de suite. À chaque problème sa solution.
      C'est en expérimentant que chacun construit son ordonnancement spécifique.
  5. Intendance de la cellule
      L'huile a une autre fonction supplémentaire à celle de la structure des organes, elle insuffle également tout le programme d'intendance de la cellule.
      Le développement, l'entretien et la maintenance de la cellule sont assurées par une huile : l'ADN.
      Un organe peut se reconstruire mais il faut des conditions pour cela.
      Or le mode de vie occidental va plutôt désactiver le programme de maintenance de la cellule.
      Par ex, avec une consommation chronique de sucre, les brins d'Adn ne seront pas réparés, la cellule tendra donc vers un terrain pré-cancereux.
      Sans cette maintenance, la cellule va donc vieillir anormalement vite sans chercher à se réparer.
      Cependant, il faudra que l'eau soit non intoxiquée pour que le programme de maintenance s'exprime à plein.
      De façon non générale, la réactivation de cette maintenance est fortement conseillée avec la longévité (à partir de 50 ans).
      La désactivation naturelle et l'activation de ce programme de maintenance seront évoqué dans un post ultérieur.
      Il y a donc au total 3 axes pour retrouver la santé : l'huile, l'eau et l'activation continue de la transcription par un régime cétonique.
  6. Toxiques/Toxines et auto-diagnostique
      On peut tomber malade par l'eau ou par l'huile, et on peut guérir par la privation de l'huile ou de l'eau.
      L'huile et l'eau étant les deux seuls supports du corps, ce sont donc elles qui vont s'intoxiquer.
      L'une et/ou l'autre peuvent s'intoxiquer.
      Une eau intoxiquée est une eau qui possède une composition ionique déséquilibrée.
      Il n'y a pas que les métaux-lourds qui déséquilibrent une eau, il peut avoir un excès de calcium qui précipite et qui forme une arthrose ou des calculs.
      Une toxine/toxique huileuse est une huile non-physiologique que la cellule remise dans un recoin.
      Il est normal que les toxiques et les toxine s'accumulent.
      C'est le mode de fonctionnement par défaut du corps.
      "La vie est une accumulation de toxines" disait un fameux naturopathe.
      Au bout de décennies, les toxiques surpassent les capacité d'absorption des cellules.
      Avec nos temps modernes, la vitesse d'intoxication peut s'élever très rapidement.
      Un organe va donc devenir partiellement désactivé (ou suractivé si des cellule régulatrices étaient touchées) à cause d'une intoxication sur l'eau et/ou sur l'huile.
      La variété des désordres peut être aussi grande que la variété des fonctions des cellules.
      Un gradient de toxiques sur l'huile ou l'eau provoquera un gradient de symptômes attendus sur les structures ou sur l'activité des cellule.
      Un gradient de toxiques sur l'huile ET l'eau multipliera la force des symptômes attendus sur la globalité de la cellule.
      Il conviendra d'effectuer des effacement des toxiques sur l'huile et sur l'eau pour assurer un parfait assainissement.
      L'éventail de désordres peut se manifester de l'autisme (problème pur d'eau) au cancer (problème pur d'huile) en passant pour toutes les combinaisons intermédiaires (arthrose,...).
      Sur l'eau ou sur l'huile, une intoxication de l'une peut se répercuter sur la fonction de l'autre.
      Il est donc pas si évident de décortiquer quelle est la nature de l'intoxication.
      Mais il n'y a que 2 paramètres, il est donc simple de faire varier ces paramètres pour établir un parcours de santé.
      Un jeûne n'aura probablement aucun effet sur des problèmes d'eau et des saunas n'auront aucun effet sur un cancer.
      Il faut donc un peu cibler le liquide sur lequel il faut travailler, l'huile, l'eau ou éventuellement les 2.
      Des expériences sur l'une ou sur l'autre donnera des prémisses à conforter.
      Il ne faut pas s'attendre à un catalogue qui décrive les actions à mener pour telle ou telle pathologie.
      Il y a certes quelques généralités, mais il faut construire son chemin de résolution au regard de ses propres expérimentations sur la privation d'huile et/ou d'eau.
      Une arthrose, un cancer, un autisme pourront éventuellement être guéris par des voies attendues et cataloguées, mais chacun peut présenter un renversement des voies de résolutions.
      Mais le corps est naturellement fait pour tout recycler tous les toxiques et toutes les toxines dans un ordonnancement bien spécifique.
      Il faut tenter de se placer dans la zone où les cellules ne se laissent pas doucement se désactiver.
      (Pour un diagnostique sanguin indicateur des métaux-lourds, une simple prise de sang peut-être réalisée au 3è jour d'un jeûne sec.
      Il faudra multiplier la valeur obtenue par 4 pour donner une indication très approximative de la profondeur de l'intoxication)
      .
  7. Adoucis en alternative au jeûne et à la déshydratation.
      Quelqu'un qui n'a pas fait de jeûne pendant 40 ans va créer des crises de désintoxication lors des premiers jeûnes.
      Les bénéfices du jeûne apparaitront après le passage de ces crises.
      Il faut donc tempérer la force de désintoxication pour demeurer dans une zone pas trop inconfortable.
      Quand un jeûne se passe bien, c'est qu'il n' y a plus rien du tout de toxiques à cataboliser par le jeûne.
      Les cellules peuvent alors se concentrer sur leur programme d'entretien et de maintenance.
      La crise est donc une bonne nouvelle, ça veut dire qu'il y a des choses à guérir.
      Il existe des adoucis pour atténuer les crises de jeûne : panchakarma, et des diètes bi-catégories dans les trois catégories suivantes, glucide-lipides-protéines.
      une fois que ces adoucis ne présentent plus d'amélioration, il sera peut-être nécessaire d'envisager les privations d'huile ou d'eau.
      Pour l'eau, il existe tout un tas de contre-indications mais il existe des techniques à séquencer pour pallier aux contres-indications,
      - cerveau par la déshydratation, - tissus ordinaires par le sauna, - purges yogiques pour les intestins, - bains de bouche au sel, - ...
[img]smile/xdisturbed.gif[/img] Topic : La détox ultime du cerveau par la déshydratation. [img]images/icones/icon2.gif[/img] [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

3/7. CYCLES DE L'HUILE ET DE L'EAU

Messagede Sophocle » Mer 26 Sep 2018 11:33


Le cycle de l'huile
    En temps normal, les huiles saines et prêtes à l'emploi sont métabolisées par le corps.
    Les huiles saines sont soit recombinées entre-elles pour former un corps très complexe (ex: protéine), soit elles sont dégradées pour produire de la chaleur et de l'énergie (catabolisme).
    Cependant, les huiles non-saines sont détectées par la cellule et elles sont remisées dans un coin de la cellule.
    Avec les années, les huiles non-saines s'accumulent dans les cellules.
    Elles finissent par encombrer les cellules, cela entrave la bonne auto-administration.
    Pour éliminer en profondeur toutes les huiles non-saines, il n'y a que le jeûne.
    Le jeûne va récurer en profondeur toutes les huiles non-indispensables.
    Pour les personnes souffrantes et novices en jeûnes, il faudra apprivoiser le jeûne par paliers et par répétition de courtes durées.
    Pour se débarrasser de toutes les huiles non-saines, c'est simple, il faut jeûner jusqu'au tarissement du tissu adipeux.
    C'est un mauvais moment à passer, il faut y aller progressivement, il faut répéter les jeûnes jusqu'à ce qu'il se déroule sans difficulté.
    À partir du moment où le jeûne se passe très bien ou atteint un plafond, les problèmes d'huiles sont majoritairement résolus.
    S'il restaient des problèmes, c'est que les pathologies se trouvent peut-être sur l'eau.
    De plus, les cellules auront profité du jeûne pour lancer le programme d'intendance.
    Les améliorations apparaissent en creux et elles surgiront ultérieurement au jeûne.
    Au cours du jeûne, les améliorations peuvent ne pas se faire ressentir.
    Par exemple, on s'aperçoit des bienfait du jeûne ultérieurement au jeûne avec une cicatrisation express.
    Il faut donc attendre de se couper pour s'apercevoir du retour à la normalité des fonctions administratives de la cellule.
    Les jeûne court va éliminer les huiles non-saines dans le tissu conjonctif.
    La cellule va donc retrouver une souplesse et une mobilité qui étaient entravées par des huiles encombrantes qui s'accumulaient.
    Le jeûne long va également réactiver la transcription des gènes.
    La cellule va donc retrouver une forte capacité à se réparer de façon crescendo pendant et longtemps après le jeûne.
    En théorie, il faudrait suivre le régime cétonique pour optimiser la retranscription des gènes et la réparation des cellules au-delà du jeûne.

Approvisionnement interne en huile.
    Un jeûne n'est qu'une privation d'huiles venant de l'extérieur.
    Pendant le jeûne, la division cellulaire est suspendue, le métabolisme est allégé.
    Avec le jeûne, le métabolisme va devoir changer sa source en approvisionnement en huile et se rabattre sur les huiles stockées à l'intérieur du corps.
    Dans nos sociétés un peu polluées, les huiles internes sont également polluées.
    Devant la raréfaction d'huile extérieure pendant le jeûne, le métabolisme va être obligé de puiser dans des huiles non-saines qu'il a délaissées pendant des décennies.
    Les glyphosates, les PCB, et autres joyeusetés qui étaient remisées vont être mobilisées pour être débitées en ions afin de libérer de l'énergie.
    Les cellules qui ne voulaient pas passer un mauvais moment au compte-goutte pendant des décennies vont se voir obligées de cataboliser des grosses séries continues d'huiles toxiques.
    C'est un petit mauvais moment à passer lors des premiers jeûnes, ça fait comme des grumeaux dans une machinerie, puis ça se tasse peu-à-peu.
    Une fois que les huiles toxiques du tissu conjonctif sont taries (au bout de 3 jours environ), le tissu adipeux va entrer en action avec un palier.
    Là, encore, ça peut mal se passer si ce tissu était contaminé par des huiles non-physiologiques.
    En y allant par paliers, le mal va être dissous peu-à-peu sans créer de pics d'excès.
    Une fois que le tissu adipeux est tari, la question des mauvaises huiles est définitivement réglée pour les cinq à dix prochaines années.

Catabolisme
    Les chaines carbonées sont débitées en ions par le catabolisme:
    C6H12O6 (glucose) + 6O2 => 6CO2 + 6H2O (+ énergie).
    Les atomes des chaines carbonées vont donc se disloquer et devenir des atomes autonomes.
    C6H12O6 est une molécule stable dont les atomes sont fixés les uns aux autres par des liaisons rigides et fixes.
    Ave le catabolisme, ces molécules sont certes éliminées mais les atomes demeurent.
    Cela veut dire que certains problèmes sur l'huile vont migrer sur le plan de l'eau avec le catabolisme.
    Les atomes deviennent des sels, ils flottent dans l'eau de la cellule.
    CO2 et H2O sont des molécules dont les liaisons sont faibles.
    Ces atomes rejoingnent le système circulant qui va éliminer le carbone et l'hydrogène via les émonctoires.
    Le corps peut produire 10^8 fois trop d'hydrogène par la décomposition de l'huile.
    La régulation n'a pas le temps d'attendre.
    Il faut tamponner l'hydrogène surnuméraire et il faut l'éliminer rapidement via le sang et les émonctoires.
    Or les atomes (ou ions) sont totalement inaltérables.
    Pour les éliminer, il n'y pas d'autre solution que leur exflitration de la cellule vers un émonctoire et enfin vers l'extérieur.
    Le carbone et l'hydrogène se dirigent "naturellement' vers l'extérieur.
    Mais pas les ions des métaux-lourds qui étaient pris dans les huiles.
    Les métaux-lourds ont des masses volumiques bien plus élevées qu'une molécule d'eau.
    Par ex : un atome de plomb est 11 fois plus lourd qu'une molécule d'eau.
    Il ne franchirait donc pas aussi facilement la membrane cellulaire qu'une molécule d'eau.
    La tendance naturelle d'un sel de métaux lourds est d'être retenu dans l'eau de la cellule, de demeurer et de s'y accumuler.
    Les métaux-lourds vont donc perturber le magnétisme de la cellule ; par voie de conséquence, l'expression d'un organe sera perturbé avec un gradient relatif à la dose de toxiques.
    Cependant, le jeûne ne va absolument pas réactiver un organe qui a une anomalie sur l'eau.
    Le jeûne (privation d'huiles) traite strictement le plan de l'huile et non de l'eau.
    Le jeûne ne traite que l'huile car il va travailler sur le plan des huiles internes.

Le cycle de l'eau
    Le principe du cycle de l'eau est à peu près le même que celui de l'huile.
    Tant qu'on boit, l'eau nécessaire à l'organisme est puisée dans l'eau ingérée.
    Cependant, l'eau de la cellule stagne et elle s'intoxique peu-à-peu.
    Un corps qui est régulièrement hydraté va voir ses cellules saturées en eau en permanence.
    Le flux d'eau entrant est toujours montant et régulier.
    Dans ce cadre, la cellule se comporte comme une bouteille d'eau déjà pleine dans laquelle on fait tomber un filet d'eau par le goulot.
    Le contenu interne à la bouteille n'est jamais renouvelé.
    Les ions lourds s'accumulent dans le fond.
    Le mixe de l'équilibre ionique est déséquilibré.
    Avec une hydratation continue, l'eau interne n'a pas l'occasion de sortir en force et d'emmener avec elle le gros des gros ions qui encombrent l'intra.
    Pour faire sortir ces ions, il suffira de couper le robinet, l'eau des cellules va être ensuite aspiré en force pour arroser le sang qui s'évapore à une vitesse relative.
    En un seul jour, jusqu'à 2% de l'eau peut sortir des cellules pour que le sang demeure à un volume constant.
    À cette occasion, les ions de la cellule vont sortir au prorata de l'eau qui sort.
    À force de répéter des mini-déshydratations de la cellule, la cellule finira par écluser tous ses ions.
    Il faudra évidement réminéraliser entre deux privations d'eau pour que la cellule retrouve son mixe ionique renfloué.
    Cependant, il faut tenir compte du système circulant et de ses particularités.
    Les tissus en contacts avec l'extérieur (dont les intestins et la peau) se trouvent aux antipodes des tissus profonds (cerveau).
    Les ions vont certes sortir des cellules profondes, mais ils vont parcourir les capillaires et ils vont s'accumuler dans certains tissus.
    Un organe comme les intestins se renouvelle tous les 5 jours, il est fait pour recevoir ces ions en attente d'élimination rapide.
    La dernière cellule au bord de l'intestin va accumuler les ions et elle va se jeter encore vivante dans la lumière de l'intestins avec son contenu fâcheux.
    Mais la peau est un organe qui séquestre les ions en dépit de son renouvellement car la couche cornée n'est composée que d'huile.
    D'autres sites risquent de présenter une accumulation d'ions.
    Il faudra donc activer la détox des tissus ordinaires par des saunas secs et des marches.

Le mouvement de l'eau par l'osmose
    Le mouvement d'eau des cellules est régie par le principe d'osmose.
    C'est un mouvement qui est initié par la concentration d'électrolytes entre 2 compartiments (intra & extra) séparés une paroi poreuse (membrane cellulaire).
    La hausse de concentration d'un compartiment va aspirer l'eau du compartiment voisin afin de rétablir un équilibre en concentration des deux cotés de la membrane.
    La gravité et les volumes n'interviennent pas dans le mouvement osmotique.
    L'intra d'une cellule, étant en "poupée russe", va donc subir une variation de son volume d'eau en fonction de la concentration de l'extra.
    Une dilution de l'extra est une baisse de la concentration par ingestion d'eau.
    Cette dilution va donc provoquer un transfert d'eau vers l'intra de cellule.
    C'est ainsi qu'une cellule s'hydrate.
    Le fait de boire en continu va donc provoquer une augmentation d'eau dans la cellule via la variation des concentrations des compartiments de l'extra et de l'intra.
    Les reins ont justement pour travail de réguler le volume et la concentration de l'extra de façon à ce que la cellule ne pâtisse pas d'un excès d'eau.
    Cependant, quand on arrête de boire, le corps continu à transpirer.
    Le volume d'eau dans le sang baisse, sa concentration montre, le sang va donc aspirer l'eau de l'intra des cellules par osmose.
    Cela va permettre au sang de conserver son volume.
    Quand de l'eau de l'intra sort de la cellule, elle emmène avec elle des ions.
    C'est ainsi que l'intra remédie à son déséquilibre en ions.
    Selon les pathologies, il peut-être judicieux de bien choisir son eau de rupture, car c'est elle qui va renflouer la cellule.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img] Topic : La détox ultime du cerveau par la déshydratation. [img]images/icones/icon2.gif[/img] [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

4/7. LES MALADIES

Messagede Sophocle » Sam 29 Sep 2018 11:28

Cancers
    Le cancer est une somme de troubles sur l'Adn, la réparation et l'élimination des cellules sont donc déficientes. Il s'agit donc d'un problème d'administration de la cellule, le programme d'intendance de la cellule est muet, l'huile est donc le liquide sur lequel il faut travailler. Toutes les cellules connaissent leur position, leur fonction, leur utilité, leur différentiation, leur rôle, leur voisinage, leur densité, leur parcours de vie, leur usure, leurs contacts et ainsi de suite. Une cellule connaît même le moment d'en finir par programmation automatique ou par nécessité contingente. Une cellule cancéreuse est une cellule dont le programme d'intendance est suspendu. Les cellules pré-cancéreuses sauraient remédier à leur désordres si le programme d'intendance était réactivé à temps. Le jeûne réactive ce programme d'intendance. Plus précisément, c'est la privation de glucose qui active ce programme. En théorie, un régime cétonique serait suffisant, mais le jeûne est redoutablement efficace pour rattraper rapidement des situations désespérées. Avec le jeûne, si la cellule assainie peut se réparer, elle va chercher à se réparer. Si elle ne pouvait pas se réparer, elle va entrer en sénescence, cad qu'elle va arrêter de se diviser, cela est une solution pour stopper le cancer. Si elle ne pouvait arrêter de se diviser, elle va chercher à rentrer en apoptose, cad à se suicider. Heureusement, si une cellule cancéreuse n'arrivait pas à rentrer en apoptose, elle mourrait par étouffement pendant le jeûne long car elle serait privée du glucose dont elle a besoin pour se diviser. Le jeûne est donc une solution salvatrice. Mais il demeure préférable de cultiver un terrain non cancéreux avec le régime cétonique.

Troubles cognitifs, désactivation partielle de la fonction d'organes
    Les troubles cognitifs sont plutôt des troubles du fonctionnement électrique du cerveau. L'eau est donc le liquide sur lequel il faudrait travailler. Le cerveau est placé dans un bunker physiologique. Il faut donc procéder par étapes, saunas et déshydratations. La cellule nerveuse est une cellule très sensible à la minéralité de l'eau. Elle est plus sensible qu'une autre cellule parce qu'elle dispose d'une fonction supplémentaire très sensible : le signal électrique. La propagation du signal électrique le long de son axone nécessite un mixe ionique très serré. Cependant, les cellules non-nerveuses ont également besoin d'un mixe ionique adéquat. Il n'y a donc pas que le cerveau qui peut subir une désactivation. D'autres organes peuvent également se désactiver au point de vue électrique : intestins, rate, foie, ...

Maladies dégénératives
    Un renouvellement préventif de l'eau et l'huile devrait prévenir un terrain favorable aux maladies dégénératives (alzheimer, parkingson, cancers,...). De toute façon, dès qu'un liquide est renouvelé (huile ou eau), toutes les maladies en préparation sur le liquide en question seront traitées. Un jeûne, qui est effectué pour éliminer une tumeur, va faire régresser les autres cellules pré-cancéreuses et les autres maladies en germination de l'huile. Il en est de même avec l'eau, le traitement du cerveau devrait désamorcer un terrain favorable aux arthroses.

Système immunitaire, pathogènes
    Le système immunitaire peut-être également partiellement déficient à cause d'une intoxication. Une intoxication sur l'huile devrait plutôt provoquer des anomalies sur le développement de la population des cellules leucocytaires. Une intoxication sur l'eau devrait affecter la capacité d'action de chacune de ces cellules. Le raffinement de la fonction immunitaire est tellement élaboré qu'il peut provoquer des phénomènes d'emballements, cad que des tissus sains peuvent être attaqués par un système immunitaire un peu fou. À contrario, une baisse du système immunitaire laisse un pathogène s'installer de façon chronique. Cependant, un système immunitaire ne peut rien faire contre les ions, car les ions sont déjà à l'état le plus réduit possible. Seule l'élimination vers l'extérieur permet de se débarrasser définitivement des ions. L'installation d'un pathogène est une défaillance du système immunitaire. Le système immunitaire est un organe comme un autre. Il a besoin que l'huile et que l'eau soient désintoxiquées pour qu'il fonctionne au mieux. Cependant, la privation de glucose va tarir la source alimentaire préférée des pathogènes. Un régime cétonique aidera grandement un système immunitaire un peu faible à contenir les intrus.

Problématique spécifique des métaux-lourds
    Les métaux lourds sont un désordre sur les ions. Le mixe ionique est certes déséquilibré, mais ce n'est pas vraiment un problème de mixe. Les métaux lourds sont des ions non-physiologiques qui persistent à demeurer dans le corps. Ces ions n'ont absolument rien à faire dans le corps. L'introduction de ces ions dans le corps devrait être strictement interdit. On est en train de mettre les saloperies qui avait dans les cigarette dans les vaccins. Pour illustrer la problématique des métaux lourds, je dirai que c'est comme un kilo de grains de sables qui serait entré dans les rouages d'un moteur à explosion en marche qu'on ne peut pas démonter ni arrêter. Ça grippe les mécaniques, ça se regroupe dans des interstices, ça ne se dissous pas, ça colle aux parois, y'en plus y'en a toujours, ça veut pas partir, ça s'accumule, ça envahit le carbu, ça envahit le pot d'échappement, ça envahit les commandes, y'a plus rien qui répond, y'a tout qui clignote, et j'en passe des vertes et des pas mûres. Les remèdes sont pas au point, ça libèrent certes un peu le moteur mais ça éclabousse les rouages de la boite de vitesse. Il faut pousser les ions un à un par différents sas en faisant toute sortes de contorsions. Bref, c'est un enfer. Le jeûne, c'est une promenade de santé à coté du traitement des métaux-lourds. En plus, ils envahissent le système en douceur, le corps s'adapte énormément sur le long terme jusqu'à ce qu'il craque sous toutes les coutures et que la dose empêche un retour en arrière aisé. Il y aurait bien la piste des médecins mais ils sont radiés par l'ordre, puis graciés par les présidents. On peut toujours crier au médecin, mais y'a pas grand monde pour aider. Là, c'est trop tard, on est enlisé seul jusqu'au cou à crier au milieu du désert. Les métaux lourds vont provoquer des perturbations électriques dans le potentiel de la cellule. La cellule continue à vivre sans problème mais elle devient atone ou survoltée. Elle ne décharge plus ou sur-décharge. Mais ce problème n'est pas si spécifique qu'il n'y parait. Les métaux lourds vont s'accumuler tout le long de la vie de sorte que leur présence va passer inaperçue, leurs désordres seront donc attribués aux troubles normaux de la longévité.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img] Topic : La détox ultime du cerveau par la déshydratation. [img]images/icones/icon2.gif[/img] [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

5/6. LES TECHNIQUES DE NATUROPATHIE

Messagede Sophocle » Lun 1 Oct 2018 11:33



Jeûne hydrique
    Le jeûne hydrique devrait être mené jusqu'à élimination du tissu adipeux en une ou plusieurs étapes quitte à ce que tout le tissus adipeux soit repris après la reprise alimentaire. Une fois que le tissus adipeux est résorbé, le jeûne perd de son intérêt au niveau des toxiques huileuses. Cad, qu'il est préférable de tarir une fois le tissus adipeux que de faire 3 jours de jeûne hebdomadairement pour régénérer les organes tant que le tissu adipeux est intoxiqué. Il faudrait plutôt prévoir des jeûnes ultérieurement pour tarir à nouveau le tissus adipeux tous les 5/10 ans selon les besoins de chacun. Si l'eau et si l'huile étaient assainies, cela devrait être suffisant pour que le corps retrouve une tendance vers la guérison sans besoin de renouveler des jeûnes. Cependant, certaines pathologies demandent des jeûnes longs. Dans ces cas-là, il ne faut pas hésiter à insister sur le jeûne. Certains organes (rate, foie) vont fortement se réduire pendant le jeûne long et il se reconstruisent après la rupture, il est donc intéressant de se lancer dans un jeûne long pour obtenir une rate ou un foie renouvelé. Selon la pathologie, une répétition de jeûne courts ne seraient donc pas aussi effective sur la rate et le foie qu'un seul et unique jeûne long. Si l'eau était le liquide problématique, le jeûne sera inefficace pour faire son office et donc pour réactiver un organe. Les personnes en sous-poids n'ont pas besoin de prolonger un jeûne au-delà de trois jours, un régime cétonique scrupuleusement suivi est une bonne alternative pour obtenir la régénérescence des organes.

Saunas et déshydratations
    Le sauna et la déshydratation sont une combinaison de techniques qui permettent à l'eau de sortir du cerveau vers les tissus ordinaires, puis des tissus ordinaires vers l'extérieur. Le sauna sec élimine l'eau de l'intra des tissus ordinaires (hors SNC). L'eau est éliminée avant d'être mobilisée et c'est l'élimination qui provoque la mobilisation suivante. C'est une technique qui résout les problèmes avec très peu d'effets secondaires. Le sauna est donc une technique très satisfaisante au niveau de la sécurité et de la sûreté. Le sauna élimine environ 1 à 2% de l'eau du corps à chaque séance, il faut donc multiplier les séances pour obtenir un renouvellement significatif de l'eau du corps. Les paliers de la privation d'huile n'ont vraiment pas du tout la même dynamique que l'effet de gradient de la privation d'eau. Le sauna sec élimine peu-à-peu tous les minéraux, il demeure donc nécessaire de veiller à reminéraliser le corps entre 2 séances de façon à ce que les cellules retrouvent un mixe ionique à leur convenance. Pour traiter le SNC, des séries de déshydratations seraient à envisager. 3 jours de déshydratation enlèvera environ 50 g d'eau des 1.300 g du cerveau, il faudra donc de nombreuses journées de déshydratations pour renouveler toute l'eau du cerveau. Des effets secondaires permanents dans les tissus ordinaires risqueront de naître à cause de la mobilisation due à la déshydratations. Ces effets secondaires seraient bloquants s'ils s'accumulaient, il faudra entremêler les déshydratations avec des saunas secs pour éliminer ces effets secondaires au fur à mesure qu'ils apparaissaient.
    Les saunas hydratés vont nettoyer exclusivement l'extra. Cela peut-être intéressant en cas d'effets secondaires des déshydratations sur la peau (picotements,...). Entre deux saunas hydratés, la diffusion ionique va un peu désintoxiquer l'intra. Le sauna hydraté désintoxique donc un peu l'intra dans un temps retardé. Pour combiner le sauna sec et hydraté, il est possible d'ajouter un passage hydraté de 20 minutes après les 3 passages à sec du sauna sec.
    • sauna hydraté : détox de l'extra (lymphe) des tissus ordinaires vers l'extérieur, légère détox à retardement de l'intra,
    • sauna sec : détox de l'extra vers l'extérieur des tissus ordinaires et de l'intra vers l'extra,
    • déhydratation : détox de l'intra des tissus des ordinaires et du cerveau vers l'extra mais il y a des risques d'accumulation des ml dans certains sites.

Jeûne sec
    Le jeûne sec ne trouve pas de pathologies qui imposent durablement cette technique. Je trouve que le jeûne sec se cantonne au plaisir de pratiquer le jeûne dans le cadre préventif de la longévité. Quelqu'un qui a besoin de guérir par la privation d'eau n'a pas vraiment besoin de pratiquer autant de séries de privation d'huile. Le renouvellement de l'huile s'obtient beaucoup plus rapidement que le renouvellement de l'eau. De plus, le tarissement de l'huile peut se faire d'un trait. Il n'est donc pas nécessaire de superposer la privation de nourriture pendant les très nombreuses journées de privation d'eau nécessaires pour renouveler l'eau cerveau. Les guérisons devraient s'obtenir sans ajouter un surcroît inutile de traitement. Les techniques ci-dessus brassent l'exhaustivité des moyens minimaux à mettre en face d'une guérison. Dans le cadre de la maladie, il faut préserver son énergie. Pour les personnes faibles, le jeûne sec ne devrait pas être envisagé afin de ne pas superposer la mobilisation de toxiques. De plus, le jeûne sec guérit de nombreuses pathologies, mais nombre d'entre-elles pourraient être traitées par le sauna ou l'hydrotomie percutanée.

Femmes enceintes (et allaitantes), longévité
    Pour les femmes enceintes, il faut proscrire la déshydratation. Il est possible de confiner les toxines dans l'intra en s'hydratant très régulièrement. Il serait donc préférable d'adopter une hydratation matin et soir tout du long de la grossesse sans rater une seule prise d'eau. Cependant, le sauna est tout-à-fait possible pendant la grossesse avec les indications de circonstance, les tissus ordinaires seraient ainsi nettoyés. Je trouve cela hautement urgent car il ne sera pas possible de désintoxiquer à l'enfant après la naissance avant plusieurs années ; surtout, c'est une période cruciale pour le développement. Pour les enfants en âge, le sauna semble encore la solution la plus sereine. Les saunas finiront par traiter le cerveau mais les délais sont plus longs. Pour la longévité (vieillesse), un sauna hebdomadaire pourrait être adopté dans les habitudes de vie.

La semaine détox sur le plan de l'eau.
    Je donne ici un repère d'actions de détox à répéter. Il convient à chacun d'adapter son rythme, ses dosages, sa fréquence entre la reminéralisation, entre les saunas et entre la déshydratation. Le problème de la détox, c'est qu'elle élimine également les ions physiologiques, il faut donc donner du temps à la reminéralisation de façon à pouvoir répéter la détox sans surprise. C'est à chacun d'insister sur les saunas, sur les légumes, sur les marches ou sur les déshydratations de façon à éliminer au plus vite les ml et à demeurer dans une fourchette physiologique au niveau des minéraux.
    • LM(M) : déshydratation sur 2 jours (éventuellement 3 jours et y aller progressivement au début pendant aussi longtemps que nécessaire).
    • VSD : 1 à 2 saunas sec/hydraté en alternance par jour.
    • JVSD : re-minéralisation, soupes à jeun, jus à jeun. (à jeun : 2,5h après un repas et 20 min avant un repas).
    • JVSD: marches, 3/4h par jour, juste après le sauna (et éventuellement sans boire si le système digestif était au top).
    • LMMJVSD : 50% de légumes frais dans l'assiette.
      Il est possible de remplacer la déshydratation par le jeûne sec, mais la reminéralisation hebdomadaire sera moindre.
      L=Lundi, M=Mardi, M=Mercredi, J=Jeudi, V=Vendredi, S=Samedi, D=Dimanche.
      Il faudrait se familiariser auparavant avec le lavement au sel ou la purge yogique.
      Pour tous les détails, voir post de présentation : 1er message de la page 4.

Adn, acéthylation et méthylation de l'huile
    Pour qu'une cellule exprime son plein potentiel de réparation, il faut que son Adn soit déployé. L'Adn de la cellule peut-être - soit déployé, - soit replié. Quand l'Adn est replié sur lui-même, les gènes ne sont pas transcrits en protéines. Quand l'Adn est déplié, l'Adn dispose de la bonne forme pour que la machinerie à transcrire puisse faire son travail. La disposition de l'Adn est régie par des groupes acéthyl et méthyl. Les groupes méthyl replient l'Adn sur lui-même par affinité magnétique. Les groupes acéthyls déplient l'Adn par polarité magnétique. L'acéthylation de l'Adn s'obtient par le régime cétonique. Le sucre va méthyler l'Adn. Un régime sucré va donc réduire l'expression des gènes. Un régime lipidique (le régime cétonique) va augmenter l'expression des gènes. Avec l'expression des gènes, la cellule se répare et sort du créneau où la cellule faiblit de façon chronique. Le régime cétonique est donc le régime alimentaire pour parer aux maladies dégénératives.

Les cures des émonctoires
    Le rétablissement de la fonction digestive est vraiment préférable avant de se lancer dans toute autre technique. Il est possible de rétablir rapidement la fonction digestive par des techniques salines. Il existe des cures des reins, du foie, de déparasitages, ... dont les protocoles sont disponibles sur internet. La cure des reins va permettre de retrouver un équilibre dans l'extra. Mais des reins sains ne régularisent pas nécessairement l'intra. Ces cures permettent de retaper les émonctoires afin de se lancer dans des traitements qui vont les activer et les solliciter durablement. La cure du foie est assez prisée car elle ôte les calculs du foie mais elle est éprouvante. J'ai trouvé quelques témoignages où cette cure était répétée tant que des calculs sortaient. Mais je trouve que cette cure devrait être nécessairement répétée tant que les selles ne sont pas marron. Si les selles étaient régulièrement marron, c'est que la bile sort quand-même en dépit des calculs. Un foie et une vésicule biliaire obstrués par les calculs vont provoquer des selles de couleur blanc mastic. C'est à ce symptôme-ci qu'il faut répéter la cure du foie tant que la couleur marron n'est pas de retour. Il est certes utile de retirer tous les calculs, mais ce n'est pas le moment pour les personnes qui ont des faiblesses. Le fait de manger le matin et le soir risque d'engorger la VB de calculs car la pression dans la vésicule ne sera pas à son maximum. Le fait de manger midi et soir (et non le matin) peut désengorger la VB de ses calculs petit à petit. Chez les adultes, le corps ne se nettoie pas avant 12 heures après avoir mangé et bu. Pour permettre au corps de se nettoyer quotidiennement et demeurer en bonne santé, il faudrait donc ne pas manger et ni boire avant le déjeuner.


Édit1 : complément du sauna hydraté au paragraphe des saunas.
Dernière édition par Sophocle le Sam 6 Oct 2018 18:31, édité 1 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img] Topic : La détox ultime du cerveau par la déshydratation. [img]images/icones/icon2.gif[/img] [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

6/6. ÉLITES ET MÉDECINE

Messagede Sophocle » Mar 2 Oct 2018 12:16

Dans son enquête sur la vaccination, T. Casasnovas indique que les personnes de haut niveau d'études ont une attitude négative à l'égard de la vaccination (page 148 du document "Vaccins_VL_Partie_7.pdf" ) et il indique également que les métaux lourds contenus dans les vaccins sont très fortement suspectés de rendre les enfants autistes. Mais cette défiance des élites envers la médecine est-elle récente ? Voici un extrait d'une pièce de Molière.

Molière a écrit:MONSIEUR DE POURCEAUGNAC (Comédie - 1669 - Acte II Scène II)
ORONTE, MÉDECIN.
MÉDECIN.— Vous avez, Monsieur, un certain Monsieur de Pourceaugnac, qui doit épouser votre fille.
ORONTE.— Oui, je l'attends de Limoges, et il devrait être arrivé.
MÉDECIN.— Aussi l'est-il, et il s'en est fui de chez moi, après y avoir été mis; mais je vous défends de la part de la médecine, de procéder au mariage que vous avez conclu, que je ne l'aie dûment préparé pour cela, et mis en état de procréer des enfants bien conditionnés et de corps et d'esprit.
ORONTE.— Comment donc?
MÉDECIN.— Votre prétendu gendre a été constitué mon malade: sa maladie qu'on m'a donné à guérir, est un meuble qui m'appartient, et que je compte entre mes effets; et je vous déclare que je ne prétends point qu'il se marie, qu'au préalable il n'ait satisfait à la médecine, et subi les remèdes que je lui ai ordonnés.
ORONTE.— Il a quelque mal?
MÉDECIN.— Oui.
ORONTE.— Et quel mal, s'il vous plaît?
MÉDECIN.— Ne vous en mettez pas en peine.
ORONTE.— Est-ce quelque mal...
MÉDECIN.— Les médecins sont obligés au secret: il suffit que je vous ordonne, à vous et à votre fille, de ne point célébrer, sans mon consentement, vos noces avec lui, sur peine d'encourir la disgrâce de la Faculté, et d'être accablés de toutes les maladies qu'il nous plaira.
ORONTE.— Je n'ai garde, si cela est, de faire le mariage.
MÉDECIN.— On me l'a mis entre les mains, et il est obligé d'être mon malade.
ORONTE.— À la bonne heure.
MÉDECIN.— Il a beau fuir, je le ferai condamner par arrêt à se faire guérir par moi.
ORONTE.— J'y consens.
MÉDECIN.— Oui, il faut qu'il crève, ou que je le guérisse.
ORONTE.— Je le veux bien.
MÉDECIN.— Et si je ne le trouve, je m'en prendrai à vous, et je vous guérirai au lieu de lui.
ORONTE.— Je me porte bien.
MÉDECIN.— Il n'importe, il me faut un malade, et je prendrai qui je pourrai.
ORONTE.— Prenez qui vous voudrez, mais ce ne sera pas moi. Voyez un peu la belle raison.
    Oronte et Monsieur de Pourceaugnac sont deux nobles, l’un a fui le médecin, l’autre semble fuyant, ses réponses sont expéditives. Ce que montre cet extrait, c'est que les nobles n’écoutaient pas les médecins.
    Dans cet extrait, le médecin se veut - le propriétaire de la prétendue maladie, - le propriétaire du corps du prétendu malade - et le propriétaire de la personne du prétendu malade (en l'empêchant de se marier). Si le malade ne se laissait pas faire, le médecin ira s’accaparer une autre victime. Chez Molière, les médecins souffrent de ne pas être les propriétaires d'autrui. C'est une bien drôle de maladie que souffrent-là ces médecins. Ils sont possessifs à outrance. La maladie des médecins de Molière s'appèle le dépit-jaloux : les médecins font du mal à une personne qu'ils espèrent aider. Les médecins pancent leur mal par une accaparation d'autrui au lieu de veiller à ce qu'autrui soit toujours en possession de soi-même. Depuis l'époque de Molière, la médecine a certes fait beaucoup de progrès, mais il semble que les rapports des élites envers les médecins demeuraient déjà en indélicatesse.

    Selon V. Hugo, Molière est un des génies du peuple (Proses philosophiques, Les Génies appartenant au peuple). Or, la raillerie des médecins occupe une place significative dans l’œuvre de Molière. Ne serait-ce pas à cause de Molière qu'il y aurait une telle défiance de la population envers les médecins ? Et.., Molière ne serait-il pas complotiste ? Avec Molière, les médecins sont à la médecine ce que les ml sont à la santé, cad des fâcheux qui font perdre beaucoup de temps quand on les rencontre.

VACCINS-VL-A4_V3_PARTIE7.pdf
T. CASASNOVAS - ENQUETE VACCINATION - Copie du document cité.
(691.08 Kio) Téléchargé 3 fois
[img]smile/xdisturbed.gif[/img] Topic : La détox ultime du cerveau par la déshydratation. [img]images/icones/icon2.gif[/img] [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Nettoyage de l'extra par le sauna hydraté.

Messagede Sophocle » Ven 5 Oct 2018 13:52

Je me suis rendu compte que j'ai négligé un compartiment intermédiaire : l'extra.
Ça fait bien 70 jours de déshydratations et plusieurs dizaines de saunas secs que j'ai pratiqué.
Les déshydratations désintoxiquent certes l'intra, et les saunas secs désintoxiquent certes l'intra et l'extra,
mais, dans cette histoire, l'extra demeure sans cesse intoxiqué par l'apport de toxines qui parviennent de l'intra.
J'ai peut-être accumulé des toxines dans l'extra qui sont sans cesse renouvelées à chaque sauna sec et qui sont sans cesse augmentées à chaque déshydratation.
Je vais donc faire une série de saunas hydratés pendant lesquels je vais boire de l'eau avant et pendant le sauna.
Avec l'eau ingérée, l'intra va demeurer cantonnée, et l'extra va sortir par transpiration.
L'extra fait 15 litres, il faudrait en théorie 30 séances pour le renouveler.
Je compte déjà en faire une quinzaine pour aviser.
De plus, je fais des marches, donc l'extra est déjà un peu brassé.
La composition ionique de l'extra, c'est principalement du NaCl (80%) et du HCO3- (8%).
Je vais donc pallier à la déminéralisation de l'extra en ajoutant du sel de cuisine et du bicarbonate dans l'alimentation.
Il y aurait environ 120g de sel de cuisine dans les 15 litres d'extra (et 12g de bicarbonates) .
Il ne faut donc pas lésiner sur la dose de sel de cuisine.
Il faudrait 4 grammes de sel de cuisine pour compenser la perte en sel pendant un seul sauna.
Les reins vont éliminer le surplus.
Il y a aussi du potassium qui sort, il faudrait le compenser par une alimentation adaptée (légumineuses, amandes,...) .
Pour les minéraux en petite quantité, une alimentation courante en légumes devrait suffire.
En dépit que les minéraux des eaux minérales ne sont pas vraiment assimilables, je vais choisir une eau minérale un peu minéralisée pour aider à combler les éventuelles carences à venir.
Je vais donc abandonner la volvic et la rouscous (eaux non minéralisées) pour de la contrex ou de la courmayeur(Ca, Mg, SO4, HCO3).

Voici un tableau de la composition ionique de l'intra et de l'extra,
c'est utile pour cibler des eaux minérales adaptées en période de :
  • sauna hydraté - extra des tissus ordinaires,
  • sauna sec - intra et extra des tissus ordinaires,
  • déhydratation - Intra des tissus des ordinaires et du cerveau.

ions.jpg
Composition ionique des compartiments liquidiens
ions.jpg (43.32 Kio) Vu 234 fois

Pour une eau de ré-hydratation : arvie (K). Il faut aussi recharger en phosphates. Le jus de légume demeure quand-même ce qu'il y a de mieux pour se re-hydrater.
Il faudrait que j'introduise la dose et la fréquence de saunas hydratés dans le cycle de la semaine de détox.


Édit 1: mon premier sauna hydraté.
C'était pas vraiment un hammam, parce que j'ai utilisé mon sauna portable pendant lequel je buvais de l'eau minérale.
J'ai tenu 20 minutes à l'aise.
Ça se fait tout seul, le corps demande à boire et l'eau sort abondamment par la peau.
Le corps ruisselait en continu.
C'était hyper relaxant, car je l'ai fait après une bonne marche d'une heure.
Les muscles se sont détendus à max, ça fait dix ans que je n'ai pas été aussi bien.
C'est beaucoup plus facile que le sauna sec pendant lequel le corps rentre en tension.
Là, pendant cette séance de sauna hydraté, c'était très agréable d'y rester.
De plus, j'ai mis la puissance à 5/6, c'était donc vraiment pas chaud et ça transpirait quand même.
J'aurais pu rester une heure mais il est recommandé de ne pas dépasser 20 minutes.
La sueur avait un goût salé, cela confirme que les minéraux sortent.


Édit 2 : Ré-évalutation de l'ordonnancement de la semaine de détox :
Comme le corps fonctionne en poupées russes (Extra - Intra ordinaire - Intra Cerveau).
  1. J'aurais dû commencer la détox par l'extra par une première série de saunas hydraté.
  2. Ensuite, j'aurais dû nettoyer l'intra avec des saunas secs tout en continuant à nettoyer l'extra avec des saunas hydraté en alternance avec saunas secs.
  3. Et enfin j'aurais dû effectuer des déshydratations tout en maintenant les saunas secs et les saunas hydratés en alternance.
Ainsi les compartiments sont nettoyés de façon à éviter les accumulations.
Désormais, je ferai un sauna hydraté juste après une déshydratation pour nettoyer immédiatement la peau et je ferai des saunas sec entre 2 déshydratations.
De toute manière, je ferai systématiquement un sauna hydraté juste après un sauna sec ou une déshydratation pour bien nettoyer la peau.
Je pense que la solution du nettoyage de la peau que je recherchais longuement au mois d'août est dans ces saunas hydratés.
D'ailleurs je pourrais éventuellement coupler la crème salée et les saunas hydraté pour maintenir la minéralisation de l'extra.


Édit 3 : Différence Sauna hydraté et le vrai Hammam : les poumons
Le vrai hammam est un bain de vapeur, l'eau est donc inhalée par les poumons.
Le hammam va donc nettoyer l'extra des poumons.
Dans mon cas, c'est un caisson de sauna sec au cours duquel je bois de l'eau minérale, les poumons ne sont donc pas nettoyés car ils sont hors du circuit de l'eau.
Pour ceux que ça intéresse, il est donc peut-être possible de désintoxiquer les poumons avec une série de vrais hammams.


Édit 4 : DMPS et saunas
Je n'y avais pas pensé mais les saunas hydraté et les IV ont la même zone d'intervention : l'extra.
Cependant les IV coutent cher et ne sont pas si sécurisées, de plus il y a l'injection qui risque de s'infecter.
Sans compter que le spectre de nettoyage du sauna semble au plus large car c'est l'eau qui sort alors que le DMPS ne sort que ce avec quoi il a une affinité.
La solution du sauna me semble "salvatrice" en terme de prix, de sécurité, de profondeur, de nettoyage et de simplicité.
J'ai un peu l'impression qu'on se complique la vie avec le DMPS.



Édit 5 : pression artérielle et rythme cardiaque
Il y a une véritable différence au niveau de la Fréquence Cardiaque et de la Pression Artérielle entre le sauna sec et entre le sauna hydraté.
Je vais faire un petit relevé. Je complèterai prochainement les valeurs suivantes.
    Sauna hydraté :
      TA : 165/105
      FC : 115
    Sauna sec :
      TA : (en attente du prochain sauna sec)
      FC : (en attente du prochain sauna sec)

Tension au repos (assis depuis 1h)
    TA : 110/70
    FC : 70

(au passage, je note un réel progrès au repos, car au cours des 2 dernières années j'étais abonné à
    TA: 100/60
    FC:60 )


Édit 6, rappel : les saunas h./s. se font à jeun.
Les saunas se font à jeun à cause de l'ouverture et la fermeture des capillaires.
Au cours de la digestion, les capillaires intestinales sont ouvertes et emmagasinent beaucoup de sang pour augmenter les échanges.
Au cours du sauna (ou du sport), les capillaires cutanées sont également ouvertes pour augmenter les échanges.
Le volume de sang n'étant pas extensible, il y a donc un déficit de sang quand toutes les capillaires sont ouvertes (intestinales et cutanées).
Il faut donc que les unes soient fermées quand les autres sont ouvertes.
Il ne faut donc pas faire de sport ou de saunas après un repas.
Je confirme qu'un sauna h. après une longue marche est hyper relaxant et que je dors bien au cours de la nuit suivante.


Édit 7 : reminéralisation par des crèmes au cours d'une série de saunas.
J'ai refait un deuxième épisode de fatigue suite à cette nouvelle série de saunas h.
Je vais donc tenter de pallier à la déminéralisation par des crèmes reminéralisantes de façon à pouvoir maintenir les séries de saunas en continu sans risquer de tomber dans des épisodes de fatigues.
Dernière édition par Sophocle le Sam 13 Oct 2018 19:35, édité 1 fois.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img] Topic : La détox ultime du cerveau par la déshydratation. [img]images/icones/icon2.gif[/img] [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Victor Hugo et la médecine.

Messagede Sophocle » Mer 10 Oct 2018 11:44

Victor Hugo a écrit:Une science tout entière peut tomber en somnambulisme. La médecine est particulièrement sujette à cet accident. Le moyen-âge a été pour elle une longue éclipse, et l’on pourrait presque dire que jusqu’au dix-huitième siècle la médecine a rêvé. Le bol d’Arménie, la thériaque, l’électuaire de Sennert contre les maladies du cœur, forgé de trente-deux substances, parmi lesquelles l’or, le corail, l’ambre, le saphir, l’émeraude et la perle, la fameuse poudre panacée faite avec des nombrils de singes du golfe persique, tous ces remèdes semblent des cauchemars. De réalité, point. On damne, de par la Bible, Harvey, le circulator du sang, comme Galilée, le circulator des planètes. L’hygiène était formidable. En une seule année, Bouvart, médecin de Louis XIII, faisait traverser le roi par deux cent quinze médecines et deux cent douze clystères. Les facultés guerroyaient ; le diagnostic combattait la drogue ; saint-Côme attaquait saint-Luc ; les médecins se déclaraient homériques et les apothicaires bibliques ; les premiers se disaient descendants de Machaon et de Poladire, et les seconds entendaient remonter jusqu’au prophète qui inventa pour Ézéchias le cataplasme de figues sèches ; Fleurant prenait pour ancêtre Isaïe. Le tournoi médical pour et contre l’antimoine rendait fous furieux Renaudot, Guénaut, et Guy-Patin, et Courtaud, champion de Montpellier, et Guillemeau, champion de Paris. Cependant mourait qui voulait. Les malades avaient la fièvre et les médecins le délire. Promontorium somnii.


    Voici un extrait des proses philosophiques dans lesquelles V. Hugo fait un point sur les sciences et les croyances. Dans cet extrait, la médecine est sujette au somnambulisme. Cela fait référence à l'expression "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" (Rabelais). Le somnambulisme étant une marche non consciente ; selon Hugo, la médecine est donc sujette à la ruine de l'âme. Ce que montre cet extrait, c'est qu'une science qui fait sans cesse des débats peut être concomitante à l'absence de résultats. Il faut bien que les progrès aient cessé et que des résultats soient probants pour qu'une discipline soit une science utile. De petites améliorations continues sont donc peut-être le symptôme de l'absence du vrai progrès. De plus, je trouve que ce texte est une cruelle concordance des temps. L'éviction récente de l'homéopathie à l'université rappelle la guerre des facultés évoquée par Hugo. Cette éviction est vraiment curieuse car une médecine qui guérit ne devrait pas avoir peur de la concurrence. De toute manière, il ne peut y avoir la guerre qu'entre 2 médecines qui ne guérissent pas.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img] Topic : La détox ultime du cerveau par la déshydratation. [img]images/icones/icon2.gif[/img] [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Renouvellement en minéraux.

Messagede Sophocle » Sam 13 Oct 2018 20:03

Au cours des dernières séries de saunas (secs ou hydratés), je suis tombé dans deux épisodes de fatigue.
J'attribue cela à la déminéralisation.
Au cours d'un sauna, un demi litre de lymphe sort du corps avec ses minéraux.
Au bout de 20 saunas, les minéraux d'environ 10 litres sont sortis.
Avec un sauna par jour, le corps n'a donc pas le temps de se réminéraliser.
Je vais donc essayer de reminéraliser le corps par des crèmes reminéralisantes que je vais confectionner moi-même.
Pour cela, il faut que je me procure les minéraux un à un et que j'en fasse des mélanges complets et bien dosés selon les compartiments.
Je peux également m'aider de la glycérine pour transporter des minéraux directement dans l'intra car la glycérine est humectante.

Pour l'instant, j'ai deux soucis.
  • Le premier, le potassium est un minéral sensible, il faut donc pas trop s'aventurer au hasard avec ce minéral.
  • Le deuxième, ces minéraux sont-ils assimilables ?
    Que veut dire assimilable ?
    Est-ce un problème de franchissement des intestins ou est-ce une forme électronique qui désactive le minéral.
    Je vais donc essayer de répondre a ces questions dans les édits à venir.
(J'ai placé la méthodologie détaillée de la fabrication de la crème dans le dernier édit du message Détox peau II : Crème déshydratante (suite et fin ?))


Édit 1. idée reçue : inorganique voudrait dire anti-organique.
L'inorganique est indispensable pour le corps et il en faut en grosse quantité.
Inorganique veut dire non-organique, cad : non créé par la vie, en l'occurrence : les minéraux (calcium, azote, fer,...).
Ce qui est créé par la vie, ce sont les chaines carbonées CH3-CH2-...-CH2-CH3, ex : de l'huile.
Ce qui est inorganique est donc ce qui n'est pas les chaines carbonées.
L'inorganique est ce qui est majoritairement des atomes simples et libres.
L'organique se mélange à l'huile et l'inorganique flotte dans l'eau.
L'inorganique strict (les ions calcium, azorte, fer, ;..) ne se mélangent pas à l'huile.
Il me semble donc que les minéraux de l'eau minérale sont donc physiologiques et qu'ils contribuent à la minéralisation du corps.


Édit 2. Assimilation des minéraux dans l'alimentation solide.
Une intoxication peut bloquer le passage des minéraux au niveau de la membrane cellulaire.
Un complément alimentaire en minéraux peut-être inopérant si la cellule était intoxiquée.
Un apport en minéraux quotidien et suffisant dans l'alimentation peut donc être inopérant si la cellule était intoxiquée.
Une intoxication peut mener à un sur-stockage du fer dans la rate sans qu'il soit délivré aux cellules.
Pour bien assimiler, il faut que les cellules soient désintoxiquées au niveau de l'huile.
Un petit jeûne de 4 à 5 jours peut donc débloquer le passage des minéraux.

Pour assimiler, l'intestin doit être en bonne santé.
Une alimentation trop amidonnée (pomme de terre, céréales, lait,...) va coller à la surface de l'intestin et éviter les échanges.
Un apport suffisant en minéraux dans l'alimentation sera donc entravé par l'amidon qui va gainer la surface de l'intestin.
Une alimentation trop riche (charcuterie, fromages, céréales, lait,...) va provoquer un excès de mucus pour réduire l'inflammation et donc réduire les échanges.
Un apport suffisant en minéraux dans l'alimentation sera donc entravé par le mucus.
L'assimilation des minéraux et des nutriments va donc baisser quand l'alimentation est trop riche.
Les carences et anémies peuvent donc être produites par excès et non par uniquement par manque.


Édit 3. Pas de calcium organique.
Il semble que le calcium n'existe pas dans une chaine carbonée.
Il n'existerait que sous la forme d'ion (sel de calcium) éventuellement associé à une molécule organique ionisée (citrate).
D'autres minéraux semblent également n'exister que sous forme inorganique (potassium,...) et pas sous forme organique.
Cela veut dire que le support des minéraux est toujours l'eau et jamais l'huile ? (à confirmer)
Le calcium du fromage et du lait serait donc dans l'eau du lait et non dans le gras du lait (à confirmer).

idées reçue : le lait apporterait du calcium.
En dépit de sa richesse en calcium, le lait déminéralise les os à cause de son acidité.
Au niveau du bilan d'assimilation et de déminéralisation, le lait n'est donc pas une source de calcium.


Édit 4. le raisin, une source de minéraux.
Une cure de raisin est alcalinisante, re-minéralisante et astringente (qui resserre et qui assèche).
Le raison est donc une source de minéraux, surtout en potassium.
Un jus de raisin peut donc être intéressant pour rompre une déshydratation.
[img]smile/xdisturbed.gif[/img] Topic : La détox ultime du cerveau par la déshydratation. [img]images/icones/icon2.gif[/img] [img]smile/xdisturbed.gif[/img]
Sophocle

Intoxiqué chevronné
Intoxiqué chevronné
 
Messages: 176
Inscription: Jeu 9 Juin 2016 13:16

Précédente

Retourner vers Témoignages de guérison

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité